Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Manoeuvres dans l'électricité | Accueil | Libéral-communisme ? »

03 juin 2006

Commentaires

Prométhée

"ASBL devait intialement s'écrire ALSB : Associations Lucratives Sans Buts. Ce qui correspond plutôt bien, vous l'avouerez, au "mission statement" d'une myriade d'associations pilotées par le PS et qui entre bien dans l'esprit et l'air du temps"

;)))))))))))))

Minarch

Malheureusement Elodie ne peut pas grand chose!
Lire l' article du Vif de ce WE sur les statuts du PS.
Ce sont des statuts faits sur mesure pour soutenir les barons locaux. Et ça marche!
En effet, même si certains au sein du PS Carolo veulent tout nettoyer, ils ont tout intérêt à fermer leur gueule, pcq jusqu' à preuve du contraire, ce sont les gros bras locaux (Van Cau et consort) qui tiennent la fédération. Parler risquerait de les voir éliminer politiquement pour un bon bout de tps!

Système mafieux de chez mafieux quoi!

Elodie a juste le droit de se taire et de laisser l' USC se débrouiller toute seule, surtout que Chareleroi est un énorme réservoir de votes!

Faire le ménage assurerait une déconfiture électorale totale à Charleroi voire dans d' autres baronies socialiss... Très risqué par les tps qui courrent!

wallagonie

On a donc appris que de l'amiante aurait été déversée dans une carrière. Je suis prêt à le croire sur parole car après tout on en a vu d'autres.
Cela dit, le journaliste BOUFFIOULX, n'est-ce pas celui qui nous avait endoctriné avec les réseaux DUTROUX-NIHOUL ?
Donc, un tout petit peu de méfiance malgré tout.
Pour le "politologue" de l'ULG, j'espère qu'on aura la chance de le revoir souvent pour s'amuser un peu.
Je plains ses étudiant(e)s. Rarement entendu autant d'idioties et de banalités de la part d'un prof d'univ. Y a t’il un recteur dans la salle ?
Mais comme ça vient de l’ULG, finalement, ce n’est pas si étonnant car dans ULG, il y a Liège.

Robert J

Tout à fait d'accord avec les commentaires sur le "politologue" ULG :
Un apprentis - berger qui cherche son troupeau, "plus nul que cela tu meures" !

Olivier Lamottes

http://www.ulg.ac.be/polgereg/Staff/Verjans.htm

Jean-Philippe

Une phrase de ce fumeux politilogue m'a fait réagir et je m'étonne de ne pas la voir reprise ici: "Il est normal que ce soit la presse qui dénonce les scandales"

Pour ma part, ce sont les comités de contrôles qui sont chargés de ce travail, pas les journalistes. Par la suite que la presse en face écho, c'est une autre histoire. Mais ce n'est pas à la presse, à savoir Ciné-Télé Revue, de dénoncer les carences politiques. Sinon, il faut mettre un terme aux comités de contrôle (et ça va faire un paquet de mandats perdus) pour filer le pognon à la presse afin qu'elle puisse contrôler le politique. Ce qui serait proprement malsain car totalement poujadiste.

Ce qui s'est passé sur les plateaux de télévison ce week-end est kafkaien. Sans parler de l'équipe de question à la une qui a encore déniché pour le JT de la RTBS un mandataire PS pourvu d'une fausse adresse mais membre de la cours des comptes.

Comment le CDh à la région et le MR au férédral peuvent-ils encore accepter de gouverner avec le PS ?

Il serait peut-être temps de réclamer la tête d'Elio Di Rupo. Je ne dis pas que TOUS les socialistes sont pourris. Par contre, passer chaque élus socialiste à la loupe pour voir de quoi il s'occupe où ? Quand ? Comment ?

Récemment un ami m'a envoyé la photo d'une maison en construction plus que cossue de Lasne. Sur le panneau du chantier on peut y lire "Onkelinckx-Uyttendaele" comme maître d'oeuvre. Pour une personne qui revendique la mayorat d'une commune Bruxelloise, c'est pas mal. Et qu'on ne vienne pas me parler de "seconde résidence" vu le style de la construction.

Il est facile de dire " Il ne faut pas chercher beaucoup pour déterrer quelques affaires impliquants, qui le MR, qui le CDH ... et leurs mandataires dans les années passées." Lesquelles ? Si vous en connaissez, sortez les. Nous pourrons ainsi savoir quelles sont les pommes pourries. J'attends la liste des mandataires MR actuellement élus qui auraient trempé dans des "magouilles". Car, et c'est très symptomatique des membres du PS, pour se dédouaner, il disent: "Il n'y a pas que nous", mais j'attends toujours d'avoir la preuve des malversations des autres. Et c'est pas un "Allez, hein, c'est bien connu" qui me fera changer d'avis. Les discours du genre "Il est communément admis que..." sans la moindre preuve pour les étayer me laissent de glace. Si c'est si simple, pourquoi ne pas apporter des preuves. Faute de quoi, les théories des uns sont aussi valables que celles des autres. Et là des dérives importantes peuvent se faire jour.

A l'approche des élections communales faut-il encore se compromettre avec le PS ? Ne serait-il pas plus sain de réclamer de l'électeur un message clair visant à mettre de côté ces "parvenus", le temps qu'ils se refassent une santé ?

Profitons-en pour redéfinir certaines règles du jeu. Evitons les mandats par paquet de 13 à la douzaine, etc...

Par le passé, affaire Agusta, Cools, etc... on avait déjà dit "Plus jamais ça" mais les autres partis (MR, Cdh, Ecolo) se sont laissés endormir par les belles paroles du PS. Peut-on souhaiter que cette fois, la réaction soit plus vive, voir plus radicale ?

pijean

@Jean-Philippe

"Comment le CDh à la région et le MR au férédral peuvent-ils encore accepter de gouverner avec le PS?"

Voilà une bonne question. Refuser l'alliance et l'énoncé dans programme AVANT les élections!

Si les écolos avaient réalisé leur grand pôle (nord) des gauches avec le PS, qu'auraient-ils bien pu dire aujourd'hui devant toutes ces magouilles???

Jean-Philippe

@Pijean,

Le pôle des gauche a été une tentative de mainmise du PS sur Ecolo. Ils en sont revenus. Le plus triste là-dedans, c'est que je suis convaincu qu'il y a des électeurs et des militanst socialistes qui sont des gens honnêtes, mais qui voient leur parti confisqué par une bande de parvenus avides et sans scrupules. C'est cette nomemklatura qu'il faut balayer. Même si je ne partage que peu d'idées de gauche, un VRAI parti de gauche est nécessaire. Ecolo n'est qu'une bande de farfelus sans réel projet (si ce n'est celui de nous faire revenir à l'âge de la pierre), le PS est pourri à la tête (pas à sa base). Ce qu'il faut, c'est un message du MR mettant en pratique les discours du libéralisme-social dont nous sommes abreuvé depuis quelques années. Une telle occasion ne se représentera plus avant longtemps.

Laurent

Pqoi libéralisme social (vieil héritage de Big loulou, mais apparemment Gosuin en a fait son dada), dites simplement libéralisme.
Si vous dites libéralisme social, demain la gauche lancera le socialisme libéral....
Tout ça veut rien dire.
Le libéralisme n'est pas asocial.
Honnêtement définissez-moi le libéralisme social et le socialisme libéral.

Jean-Philippe

"Libéralisme social" est une définition de Louis Michel pour dire que le PS n'avait pas l'apanage des mesures sociales. Toutes les mesures prisent par les libéraux ne sont pas uniquement en faveur des indépendants ou des professions libérales (au grand damn de certains) Réduire les impôts, diminuer les cotisations sociales, favoriser la création d'entreprises, assurer la sécurité des citoyens (et pas seulement des biens) sont autant de mesures "cataloguées" dans le libéralisme social. Il y en a d'autres. En fait, ces points figuraient depuis des lustres dans les divers programmes libéraux, mais ils prenaient la poussière sur de vieilles étagères. Louis MLichel les a remis au goût du jour. Maintenant que Gosuin en fasse son dada, cela ne m'étonne guère. Il n'a jamais fait que ça: Piquer les idées des autres. J'attends toujours qu'il "ponde" une idée originale ET valable de son propre chef. Il n'y a pas de mal à prendre les bonnes idées là où elles se trouvent, certes, mais au théâtre cela se nomme du cabotinage. C'est tout dire.

Le socialisme libéral est plus simple à décire. C'est lorsque Elio Di Rupo, la main sur le coeur vient dire "Ohé les indépendants, on vous aimes bien" à la fin d'un discours devant 200 militants assoupis. Malheureusement pour lui, le lendemain, sur RTL-TVi, Laurette associe "Libéralisme" avec "Egoïsme" Ce qui fiche tout son beau plan par terre. Dommage

Rudolph Menthol

Un journaliste de la RTBF a révélé ce dimanche dans le JT de la chaîne publique que le président de la section du parti socialiste de Saint-Josse-ten-Noode (Bruxelles) disposait de deux domiciles fictifs dans le but d'exercer ses mandats politiques.

Roger Leclere, également conseiller du CPAS de cette commune de Bruxelles, a reconnu les faits et a décidé de se démettre de son poste de conseiller. Il envisage de faire de même avec son mandat de président de section. L'homme est aussi auditeur à la Cour des Comptes et président de la société de logement social à Saint-Josse. (belga)

E. G.  Simon

J'ai suivi Controverse (tardivement, dans sa rediffusion RTL du dimanche 23h30).
Révélations et surprises en tous genres. Des procédés EDIFIANTS ... mis en place de longue date (bien avant l'actuelle majorité en R.W.)!

-- cet ignoble instrument de coercition "la PEUR" est imposé aux Agents d'administration par des "patrons" politiciens auto-proclamés et omnipotents, sinon une hiérarchie d'apparatchiks obligés et de complices. Pourtant des Agents scrupuleux et désireux de bien faire, il en existe. Heureusement, la protection de principe offerte par la justice déliera d'autres langues...

++ Navrant de constater que la Justice n'entame d'action qu'après que les MEDIAS se fassent les révélateurs des pratiques perverties par beaucoup de ces 'barons' sous-régionaux du P.S. Responsabilité-clé du jeu de leurs "USC": VanCau sait parfaitement comment en user (sa dernière intervention en direct durant le Journal RTL ...)! Forces de la dissimulation à l'oeuvre ou doit-on croire que si peu de politiques savaient? D'où admettre que notre démocratie est en "état comateux dépassé" face aux abus P.S. en tout genre?

-- J'appuie ici l'opinion exprimée par plusieurs intervenants: ce "politico-logue" U.Lg. est l'illustration d'un "2e choix" dans la qualité de nomination du corps professoral par le cercle des "pairs". Une fois nommés, ces quelques individus sont vite enclins à "convertir" des générations entières d'étudiants encore immatures à leurs convictions personnelles, ce qui confortent le "système mis en place" et les fausses croyances. Leur mot-clé préféré? "Démocratie, le Peuple, bla-bla-bla". Dire que ça s'exerce très largement dans tous les sujets sensibles du socio-politique, aussi parfois dans les "sciences du travail" (cas vécus), etc.! Révélation concrète d'un manque de neutralité chez beaucoup de milieux scolaires et académiques. COMMENT y changer, à grande échelle? Dilemme...

-- Mal Gouvernance: une évidence. Changer des têtes, changer des structures, changer les règles. Mais comment dans cet imbroglio déjà si compliqué par la manie "sur-législative" de nos trop nombreux parlements?

++ L'illustration de ces déviances est renforcée par le GERFA de Mr Legrand: "Haro sur les pratiques de clientélisme", tôt installées, c-à-d depuis ces 20-25 années d'existence de la R.W. [ et s.v.p., idem dans la C.F. ]. VanCau & consorts ont donc eu tout le temps pour tisser leur toile!

-- L'aimable ministre ardennais Courard est-il capable de jouer au redresseur de tords dans ce milieu de mafieux ligués au sein des grandes entités urbaines? Comment tout remuer sur l'axe Ouest-Est, allant de Mons par Centre - Charleroi - Basse Sambre - Namur - Andenne - Huy - jusqu'à Liège? On a peine à imaginer, sauf grâce à un tsunami local ... Le pauvre Mr Courard semble condamné à ne pouvoir user que de mesures COSMETIQUES pour limiter la casse (à supposer qu'un certain % des électeurs lambda comprenne enfin qu'ils sont des manipulés)!

++ Quels THINK TANKS neutres faudrait-il mettre à l'oeuvre pour proposer des mesures faisables face à tous ces défauts historiques ou manquements? Je lis dans l'encart journaux Références semaine 22/2006, page 3 un groupe d'articles "Management : Faire bouger le secteur public", tenu dans le cadre du 1 ier colloque des responsables R.H. d'entreprises publiques. Qq. avis intéressants à méditer. Curieux que sur ce même thème R.H., le secteur maudit des entreprises privées ait précédé de VINGT-CINQ années ses semblables du public! La perméabilité aux "idées et processus de changement" est donc bien lente; surtout ne pas confondre avec le slogan éculé du "progressisme" préféré par les gauches plurielles!

Q: Existe-t-il un équivalent compétent et NEUTRE de la Cour des Comptes sur les organes en-dessous du niveau fédéral? Ça ne peut fonctionner qu'avec un formidable renforcement des structures de CONTROLE opérationnel et d'audits "en coups de sonde" ... comme ceci se pratique dans les grandes entreprises privées!!! Il en ressort plus de rigueur de gestion, à supposé bien sût qu'on ait nommé des COMPETENTS. La solution universelle tiendrait à des critères de recrutement plus exigeants, autrement normés. Des processus confiées à des organes d'EVALUATION vraiment indépendants des pouvoirs en place. LESQUELS d'entre eux peuvent jouer ce rôle: guère le SELOR m'a-t-on dit.

Plus largement, comment "lessivé plus blanc que blanc", mais surtout plus largement afin de démanteler les "réseaux" constitués? Ici le dernier n° du Vif-L'Express nous apprend que DiRupo, silencieux, serait muselé par les statuts des USC locales. La boucle se boucle. VanCau peut encore nuire un temps.

pijean

@J.P.

Un problème au PS est qu'ils sont tous persuadés que la fin justifie les moyens. Et de plus, LEUR fin n'est pas discutable car elle LEUR semble socialement idéale.

Un exemple: quand on s'exprime poliment et en argumentant que l'égalité ça n'existe pas. Que plutôt que de décrèter que tout le monde est égal et de promouvoir des méthodes ridicules (la dernière à la mode est l'implantation d'un utérus artificiel chez l'home pour lui permettre lui aussi d'être enceint au nom de l'égalité), il serait bien plus constructif de reconnaitre ses différences et en faire sa force, son épanouissement, tout cela dans le respect.
Mais cela, même un militant de la BASE ne l'accepte pas, il n'y a pas que les bonzes visibles.

eric

Suis je vraiment le seul à penser que le problème ne se limite pas à Charleroi ni même à un parti mais que c'est le système lui-même qui est malade ?
Il faut vraiment être aveugle pour ne pas comprendre qu'il est plus que temps de mettre un terme à cet état belge pourrissant pour créer autre chose sur de nouvelles bases.
Si nous ne le faisons pas nous même, les flamands le feront bientôt pour nous et nous mettrons devant le fait accomplit.
Il est vrai que quand on voit avec quelle médiocrité le personnel politique gère les affaires courantes on peut douter qu'il soit capable d'avoir des projets d'avenir!

eric

Rudolph Menthol

@Eric

"Suis je vraiment le seul à penser que le problème ne se limite pas à Charleroi ni même à un parti mais que c'est le système lui-même qui est malade ?"

Non. On ouvre un club ?

Paul

Pour en revenir à "comment est-il possible que MR & CDH continuent à s'associer avec le PS": leur responsabilité est tout de même atténuée par notre système électoral, qui oblige à former des coalitions, aussi contre-nature soient-elles.

Il y a longtemps que je suis partisan d'un système électoral majoritaire. Et quand je dis majoritaire, je ne pense pas au système français, mais bien au système britannique ("Winner takes all").

Je pense que ce système obligerait les partis à se positionner de manière bien plus nette, et pourrait ainsi, et notamment, former un barrage contre l'extrême-droite, qui risque d'être la seule gagnante suite aux scandales actuellement révélés.

Jean-Philippe

@Eric, Rudolph

"Il faut vraiment être aveugle pour ne pas comprendre qu'il est plus que temps de mettre un terme à cet état belge pourrissant pour créer autre chose sur de nouvelles bases."

Sans doute, mais c'est quoi "autre chose" ? Je veux bien qu'on en finisse avec l'état Belge si c'est pour mettre sur pied quelque chose de valable. C'est à dire, éviter la rattachement à la France ou la République Populaire Assistée Socialiste de droit Divin.

A chaque fois, que je pose cette question, soit je reçois des propos anarchiste du genre "brûlons les tous et on verra ensuite" soit un grand silence. Alors si vous avez des propositions concrètes à faire, lachez-vous.

@Pijean,

Non pas "tous". Il y en a de raisonnables. Même s'ils sont rares ont les trouve. Pour le reste, c'est vrai que si Mauresmo était Belge, ils decrèteraient qu'il faut lui en greffer une paire pour faire son bonheur.

wallagonie

Un peu de distraction :
Une annecdote - J'ai envie.
Cela se passe il y environ 1 an lors d'un concours de recrutement de photographes pour la Province de Liège.
Une seul des 10 candidat(e)s est graduée en photographie (Saint-Luc - Liège). Elle est aussi une des seules à s'être rendue sur place avec son appareil photo. Un "reflex" comme il se doit.
1. Distribution d'appareils photos (jetables...) aux autres (aux plus démunis...)qui en sont dépourvus - Il était demandé de venir avec un appareil ;
2. Prises de photos en ville pour tester les candidat(es) ;
3. Résultats des tests reçus plus tard : La candidate graduée, de loin la plus performante n'est pas retenue. Trois non-photographes sont retenu(e)s.
4. Plusieurs mois plus tard, appel de la photographe graduée, qui entre temps à trouvé un job à Bruxelles dans le privé, pour faire l'intérim d'une non-photographe engagée à la Province et qui est à présent en congé de maladie.
5. Refus de la photographe...
Conclusion :
1. Sans pistons, ce n'est même pas la peine de se présenter ;
2. Pourquoi se taper 3 ans d'études coûteuses à Saint-Luc ?
J'en ai d'autres à raconter.

wallagonie

Un peu de distraction :
Une annecdote - J'ai envie.
Cela se passe il y environ 1 an lors d'un concours de recrutement de photographes pour la Province de Liège.
Une seul des 10 candidat(e)s est graduée en photographie (Saint-Luc - Liège). Elle est aussi une des seules à s'être rendue sur place avec son appareil photo. Un "reflex" comme il se doit.
1. Distribution d'appareils photos (jetables...) aux autres (aux plus démunis...)qui en sont dépourvus - Il était demandé de venir avec un appareil ;
2. Prises de photos en ville pour tester les candidat(es) ;
3. Résultats des tests reçus plus tard : La candidate graduée, de loin la plus performante n'est pas retenue. Trois non-photographes sont retenu(e)s.
4. Plusieurs mois plus tard, appel de la photographe graduée, qui entre temps à trouvé un job à Bruxelles dans le privé, pour faire l'intérim d'une non-photographe engagée à la Province et qui est à présent en congé de maladie.
5. Refus de la photographe...
Conclusion :
1. Sans pistons, ce n'est même pas la peine de se présenter ;
2. Pourquoi se taper 3 ans d'études coûteuses à Saint-Luc ?
J'en ai d'autres à raconter.

wallagonie

"Il faut vraiment être aveugle pour ne pas comprendre qu'il est plus que temps de mettre un terme à cet état belge pourrissant pour créer autre chose sur de nouvelles bases."
POURQUOI toujours parler de l'ETAT belge alors que les exemples que nous donnons relèvent de la Wallonie.
Le clientélisme est-il aussi fort en Flandre par exemple ?
Comme nous n'en savons rien, apprenons à nous occuper de NOS affaires.

eric

Ce qui pourrait remplacer l'etat belge et la wallonie (qui n'est jamais qu'un rejeton de la belgique) chacun peut avoir son idée là dessus (et je doute que la mienne plaise aux participant à ce forum ;-) ) mais au moins ce serait déjà plus constructif que de ressasser ces histoires de clientélisme et de corruption.
Tout le monde est d'accord pour dire que le système politique actuel ne fonctionne plus (même ceux qui en font partie) alors si on parlait de ce par quoi on pourrait le remplacer (je ne parle pas de brûler tout mais je ne crois pas non plus que le systeme soit encore reformable)

eric

Jean-Philippe

@Eric,

Même si ton idée risque de déplaire, dit toujours. Ce sera au moins une base. La fois passée, j'avais proposé de faire de la Wallonie une zone franche sous administration européenne, mais je ne suis fais jeter.

@Wallogonie,
B'en oui, mais pour l'instant la Wallonie fait toujours partie de la Belgique, même si c'est plus pour longtemps.

Pour la photographe: C'est bien cet état de choses qu'on aimerait bien réformer, mais tant que Di Rupo et sa clique sont au pouvoir, il n'y a rien à espérer. Comme l'a dit Georges Octors (alors à la tête de l'ochestre de chambre de Belgique) "J'avais demandé un clarinetiste et un violonceliste et on m'a envoyé un socialiste"

Rudolph Menthol

@ Wallagonie

A propos d'anecdote du même genre, lire l'article suivant dans La Libre :
http://www.lalibre.be/article_print.phtml?art_id=218876

pijean

@Eric

"...le système politique actuel ne fonctionne plus ... alors si on parlait de ce par quoi on pourrait le remplacer..."

J'ai fait une proposition; un système de vote par projet/programme, et non plus pour des personnes/partis.

Je n'ai aucune idée comment ce système pourrait remplacer l'autre, mais je pense que l'idée devrait être investiguée.

Les techniques de gestion de projets ont fait leur preuves depuis longtemps. Pour cela, nul nécessaire de voter pour Mr X ou Mme Y, on fait d'abord un consensus (vote démocratique) sur les objectifs, puis un planning, des ressources, un suivi, etc...

Dans notre système, on ne discute que des moyens mais jamais des objectifs. Quand un objectif est cité (200.000 chomeurs en moins - pour ne pas citer que le PS), il n'est de toute façon pas nécessaire de l'atteindre...

Rudolph Menthol

@Wallagonie

"Mais comme ça vient de l’ULG, finalement, ce n’est pas si étonnant car dans ULG, il y a Liège."

Eh, oh ! Il n'y a pas que des clampins qui sortent de l'ULg. D'ailleurs, Destexhe, il en est bien lui. Et Gol. Et Reynders. Et Defraigne. Et Monfils (ah, zut, mauvais exemple).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.