Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Bolkestein : la seconde chance | Accueil | Manoeuvres dans l'électricité »

01 juin 2006

Commentaires

Minarch

Certes Alexis, mais en Wallonie on apprend à parler la langue de bois dès la maternelle!

Miarch

tiens le post précédent le mien a disparu...


gargamelo

Un petit complément d'info sur le Tibet ? Attention peut-être que " Mr chinois" espionne ce site :

http://www.passeporttibetain.org/

Gargamelo le sorcier wallon

Alex

Taiwan en effet mérite tout le support de la EU mais comme vous dites la real-politik ne sén accomode pas. Le Tibet est plus symbolique qu'autre chose, alors que Taiwan a une importance stratégique et économique certaine. Sinon merci pour le barbecue mais je suis végétarien, je vous souhaite néanmoins du beau temps ..

Raymond Coemans

Organiser un BBQ par ce temps, c'est du suicide politique. Gosuin one point.

Jean-Philippe

Même les USA (voyez Google) plient devant la Chine. De plus, il paraît (mais l'information demande à être confirmée) que la Chine serait détentrice de plusieurs milliards de dollars de bon du trésor US (et par conséquent finance la dette extérieure phénoménale des Américains). Si cela se vérifie, c'est un moyen de pression indéniable. Ceci sans parler du déficit de la balance commerciale des pays occidentaux vis-à-vis de la Chine. Dans ce cadre, apprendre le Chinois est une bonne idée. Je suppose que Marie Arena va proposer de relire Tintin et le Lotus Bleu à tous les bambins (en Wallon bien sur).

PB44

L'enseignement du chinois en Belgique francophone !!!!!!
Restez réaliste cher Monsieur Destexhe...
Après des humanités complètes d'étude du néerlandais et de l'anglais, la majorité des jeunes francophones sont incapables d'aligner deux phrases dans ces langues pourtant non exotiques...
Ne vaudrait-il pas mieux supprimer tous les cours de langues et faire ainsi l'économie de profs incapables ou sans conscience professionnelle ?
(je plaisante à peine...)

Pijean

@PB44

"...faire ainsi l'économie de profs incapables..."

Je ne pense pas que ce soient les profs qui soient incapables, mais les moyens pédagogiques qui sont à leur dispositions sont inefficaces.
N'importe quelle(s) langue(s) peu(ven)t-être apprise(s) à un enfant, en plus de la langue maternelle, mais pas si on débute cet apprentissage à 12 ans.

Thierry Francoys

Le Tibet aurait été occupé par les Etats unis ou pire par Israel, on en parlerait tous les jours dans nos chers médias bien pensants (cf Irak et Palestine).
Mais pas de chance pour les Tibétains ils ont été envahis par la Chine communiste.
Il est vrai que grâce à cela, ils ont eu la chance de pouvoir bénéficier depuis 50 ans des réussites incontestable du socialisme révolutionaire, citoyen et festif.

Raymond Coemans

Ne skiez pas en Autriche, vendez des airbus aux chinois et armez Taiwan au cas où... Tout le monde est gagnant.

Replicant

Argh, voici de nouveau un sujet non ciblé qui touche à la problématique du Tibet, à l'apprentissage des langues et aux relations internationales... Bon, ok.

En ce qui concerne la question politique de la défense des intérêts tibétains, il ne me semble pas exagéré de parler d'échec.

Apprendre le chinois ??? Oui pourquoi pas, à titre individuel. Cantonais ? Mandarin ? Dialectes ? On peut aller loin dans le débat. Maintenant faut-il l'imposer ? Je ne suis pas ce raisonnement et ne serais pas en phase avec une telle imposition à mes enfants. Nous devons déjà faire face au problème de l'apprentissage du NL et du FR dans notre petit pays, qui offre également la possibilité d'apprendre d'autres langues (allemand, anglais, ...). Nous connaissons tous l'échec de l'apprentissage du néerlandais en communauté française et par extension la perte de vitesse de l'apprentissage du français au nord du pays, alors devons-nous imposer une nouvelle langue pour l'unique raison que le pays où elle est parlé émerge en tant que puissance économique ??? Je le répète, je comprends que nombre de personnes s'instruisent sur la connaissance de la Chine, sur ses coutumes et donc désirent apprendre la langue, mais il me semble que cela relève d'un choix personnel... la personne qui détiendra une connaissance approfondie de la Chine aura certainement développé une plus-value prof, d'accord, mais une imposition au niveau secondaire me paraît incongrue. Vous citez l'exemple anglo saxon qui impose le chinois comme deuxième langue, oui, comme deuxième langue... voilà la différence !

Développons l'offre, ok, mais ne l'imposons pas.

Ce débat intéressant n'est pas que linguistique, il est également socilogique, politique. Faut-il apprendre cette langue ? Les Chinois qui se lancent dans les échanges internationaux ne parlent-ils pas correctement l'anglais ? Les Chinois ont-ils la volonté d'apprendre l'anglais ? la Chine va-t-elle demeurer une puissance commerciale, ceci au-delà de la disparition du pétrole d'ici un demi siècle ?

Minarch

"Développons l'offre, ok, mais ne l'imposons pas."

C' est bien dans ce sens que va la proposition d' AD!

E. G.  Simon

@ PB44 avec votre "..faire ainsi l'économie de profs incapables..". Heureusement, restent qq bons!
MAIS:
1) Quels politiciens oseraient instaurer des examens d'entrée/maturité v-à-v des futurs mauvais candidats à la carrière d'enseignant (avec un taux d'élimination + 50% ?). Qui accepterait (politiciens + syndicats) de bouleverser les règles/us et coutumes du milieu afin de promouvoir une mobilité accrue chez ces enseignants, de sorte que la lassitude de la carrière y joue moins? Ni la sphère du P.S. façon Arena, ni les Consorts FGTB.
Peut-être les enseignants eux-mêmes, libérés d'un joug politique? Citoyens, secouez le prunier, les fruits pourris serviront bien à fertiliser le sol pour une autre culture.

2) Faudrait que vous insistiez aussi sur la pré-requise "responsabilité parentale", celle qui ne s'exerce plus tellement envers ces gosses à éducation cocoon? En résultat, cela compliquerait moins la vie scolaire. Bien sûr ça n'enlève rien aux défauts attribués de longue date aux "systèmes" scolaires et aux divers P.O. (vaut surtout pour l'Officiel).

3) J'ai connu une jeune fille singulièrement douée qui s'était fixé d'apprendre chinois ET russe. A peine formée, elle fut happée dans les institutions européennes (en mal de polyglottes avec ce profil). L'idée n'est pas à rejeter, nos industriels applaudiraient assez vite. Mais, comme vous le faites bien remarquer, aridité de l'apprentissage ne se combine guère avec le confort de la paresse.

@ propos de Replicant "Développons l'offre, ok, mais ne l'imposons pas." Très pertinent!

QUI va soutenir A.D. au Sénat? Auprès de qui vont-on dégager les sempiternels "moyens" et des profs compétents, en nombre? Délais de mise en oeuvre pratique = 5 à 10 ans? Or que les chinois forment actuellement les leurs à la pelle afin de commercer plus intensément avec l'Occident. Jolie bataille contre le temps et l'inertie! Reste l'intérim d'un bon anglais...

Jean-Philippe

@E.G.Simon,

Maria Arena a déjà voulu supprimer le latin car il était "symbole d'élitisme"

Au lieu d'offrir des options ésotériques au sein desquelles plus personne ne se retrouve, constatons les lacunes (quand ils n'enseignent pas des contre-vérités - sans doute pour des raisons "d'éthique" personnelle) des enseignants. A l'heure actuelle, les bons profs de math, sciences et langues se font rares.

Dans certaines écoles, un syndicaliste vient exepliquer aux élèves en dernière année comment remplir les formulaires pour s'inscrire au chômage.

Récemment un professeur de l'Université, face à l'inertie (pour ne pas dire le sabotage) de la part de sa hiérarchie me résumait son désarroi de cette manière "Il faut croire que le savoir est une tare dans ce pays" avant d'ajouter "le nivelemment par le bas ? On creuse aujourd'hui et profond encore"

Pour pouvoir "offrir" des enseignants avec la connaissance su chinois dans 5 ou 10 ans ans, il faudrait les former à l'université et/ou dans les grandes écoles dès aujourd'hui. Les trop rares possesseurs d'un diplôme attestant d'une quelqconque connaissance en langue n'éprouvent aucune difficulté à trouver un emploi dans le privé.

Une autre réflexion m'a été faite "Pourquoi apprendre le flamand (sic) à nos enfants ? Avec ça, on ne va nulle part, alors qu'avec l'anglais on va partout" Il est vrai que les propos parfois excessifs de la Flandre à l'égard de la Wallonie ne donne pas envie de les comprendre dans le texte.

Les Chinois seront chez nous pour commercer, mais qui sera chez eux ? Or sans la langue, n'espérez pas vous implanter de manière valable.

Ala RTBS ce midi "Anne-Marie Lizin, qui ne quitte plus la dalaï Lama..." aurait-elle l'intention de se convertir au boudhisme ? Ce serait un premier pas vers la sagesse.

Elle pourrait dès lors commencer par méditer sur ceci: "Tous les réactionnaires sont des tigres en papier. En apparence, ils sont terribles, mais en réalité, ils ne sont pas si puissants. A envisager les choses du point de vue de l'avenir, c'est le peuple qui est vraiment puissant, et non les réactionnaires." Mao Zedong

Rudolph Menthol

"Pourquoi apprendre le flamand (sic) à nos enfants ? Avec ça, on ne va nulle part, alors qu'avec l'anglais on va partout."

En effet.

"Il est vrai que les propos parfois excessifs de la Flandre à l'égard de la Wallonie ne donne pas envie de les comprendre dans le texte."

Voilà !

Alex

On ne va peut-etre nulle part avec le flamand, mais en attendant c'est un fameux prérequis dans le domaine de l'emploi. Quant aux propos excessifs de la Flandre`envers la Wallonie, ils ne sont pas moins tendres dans le sens inverse, dont acte.

Rudolph Menthol

"attendant c'est un fameux prérequis dans le domaine de l'emploi"

Uh? Je m'en passe très bien depuis que j'ai commencé ma carrière, merci pour moi.

Quitte à apprendre une langue, autant le faire dans un pays civilisé. L'expatriation, ça n'est pas fait pour les chiens.

wallagonie

Apprendre le chinois, pourquoi pas.
Mais d'abord s'assurer que l'anglais et le néerlandais sont maîtrisés (surtout qu’en on est un petit Wallon), ce qui est très très loin d'être le cas. Question de méthode : Encore trop d'étude de la littérature et pas assez de conversation. Après les Humanités, vous allez en immersion quelques temps (en Flandre par exemple) et aux cours intensifs. Résultat : ça marche
(Enfin). Ce n'est donc pas une question de moyens mais de méthode.
Pour le latin, pourquoi pas non plus (bien qu'on le parle de moins en moins...) mais si c'est au détriment des langues modernes...
Dans bien des cas, c'est le latin ou une option, disons, moins forte. Les parents ont vite fait le choix et c'est compréhensible.

E. G.  Simon

Réponse partielle à Jean-Phil. (je reviens de conférence Palais d'Egmont sur Inde-U.E. face à un monde en turbulence)

La montée chinoise et ses rapports de force, v-à-v de Taïwan? Qq. chiffres et des faits.
(1.300 mio hab, PIB/tête à US$ 6.000; 20% d'une classe moyenne accapare l'essentiel...)
VS
(25 mio hab, PIB/tête à US$ 16.000, mieux répartis; grande détentrice de know-how hi-tech).

- On voit mal la molle Europe s'y battre autrement que par des discours. Style "Paix aux hommes de bonne volonté", comme disait le Prophète ou son cousin chrétien?
- Les USA ne vont pas provoquer un conflit global; simplement jouer un protection diplomatique. A court terme, le danger mondial majeur n'est d'ailleurs pas là. Mieux vaut miser sur les interdépendances économiques. C'est un choix raisonnable...
- Quant aux chinois? D'abord acquérir la puissance, avec un know-how accru en aérien et hi-tech. Ils se sont fixés de gagner la puissance commerciale en l'espace d'une génération, ajoutez-y l'acquisition d'un know-how industriel redoutable face aux deux blocs occidentaux. Ils y ont plus à gagner, notamment par l'entrée dans l'OMC. Accompagnez cela d'intermèdes à gesticulations militaires: il faut motiver leurs quatre Armées régionales, lourdes de 4.500.000 hommes, avec les trois armes). C'est un scénario plus réaliste que d'entrer dans une vraie confrontation. L'appareil communiste et l'armée se tiennent intimement, chacun d'eux est content...
- Entre-temps aussi, la Chine joue les partenariats accrus avec: A) les pays la Ligue arabe (Pétrole contre produits manufacturés à bon marché! L'époque n'est pas aux combats, sinon pour l'énergie ... Et B) partenariats avec l'Amérique du Sud (matières premières contre produits manufacturés à bon marché). Au passage, tout ce qui sera dérouté vers la Chine échappera demain à l'Occident et au Japon ... Ouch!
- Et l'attitude envers le Tibet? Dans la presse, Dalaï Lama semblait dire: "L'avenir du Tibet est en Chine". Que faut-il en comprendre? L'espoir d'un assouplissement du régime au fil du temps ou une "Assimilation" progressive, avec préservation d'empreintes spirituelles qu'y pourraient gagner les chinois du futur (sagesse bouddhiste)? Entre-temps, les chinois observent visiblement nos méthodes d'intégration en Europe avant de les transposer "autrement" chez eux. Un pouvoir central fort régente le processus.
Seul l'avenir nous dira!

E. G.  Simon

@ Jean-Philippe (2e et dernière!), suite à votre:
"De plus, il paraît (mais l'information demande à être confirmée) que la Chine serait détentrice de plusieurs milliards de dollars de bon du trésor US (et par conséquent finance la dette extérieure phénoménale des Américains)." => CONFIRMATION et d'autres QUESTIONS ...
=
1) Les avoirs chinois en Bons du Trésor US sont effectivement évalués à $ 850 miads, en second vient le Japon (presque autant) et Taïwan (à 350 miads?), puis ... divers pays Arabes et leurs pétrodollars recyclés qui investissent plutôt en propriétés luxe & actions dans nos sociétés occidentales ...

2) En finale, on se demandera pourquoi autant de pays "rivaux des Yankees" vont pourtant y déposer un gros % de leurs avoirs et réserves monétaires? Peut-être parce qu'au-delà des critiques envieuses que leur portent des étrangers (les européens en premier) il y a un double sentiment qui prévaut: celui d'admiration v-à-v de la réussite US et de sa sécurité, pas uniquement celle exprimée en $$$$$$$$$$$$ !
Car il y existe une DYNAMIQUE à faire pâlir nos eurocrates (à la croissance stagnante de 1,5-2,2 % l'an) comparée à celle 3,5-5 % qui explique l'hégémonie atteinte par USA (et la prolongera encore). Hégémonie dont rêvent autant les chinois, les arabes, que nous européens! Curieusement on accuse - pour une partie - les gaspillages US de ressources et ce laxisme politique lié au Twin Deficits (budgétaire et commercial). OK, c'est pas financièrement orthodoxe (cfr. Geert Noëls, Chief Economist Petercam, assez virulent anti-politique US). Mais d'un autre côté, beaucoup de contradicteurs occultent les conséquences positives d'une solide INTERDEPENDANCE entre les économies desdits "adversaires"!

3) Les chinois sont bien contents de fourguer leurs pacotilles: surtout vers l'Est (USA & Canada) et puis vers l'Europe. Contents aussi ces pays OPEP de nous fourguer leur pétrole/gaz contre pétrodollars. Idem pour les russes (pétrole/gaz + matières premières) à qui cela permet de décoller en une autre socio-économie. Mais les contreparties à offrir pour tout ceci sont une nécessaire perméabilité des frontières, à deux sens.

En ILLUSTRATION: le 30 mai en soirée, BBC2 diffusait un documentaire comparatif des aires géographiques & des conceptions en matière de dynamique, telles que: Dubaï (Etat des E.A.U.: "leisure X buildings paradise"), Shanghaï la rivale économique de H-K ("work X buildings paradise") et les USA (incursion au M.I.T. et son incessante R&D).

** Dans un rêve qui les anime, de suprématie d'Image et de grandeur d'Islam face au monde, Dubaï construit ses lotissements d'îles artificielles avec villas et buildings hyper luxueux (hauteur de 800m pour la perle), avec un gaspillage démentiel d'énergie, à faire tomber raide-morts les Ecolos et Amis de la Terre!
** Faut-il remémorer aux sympathisants de Kyoto - que sont d'abord les Ecolos & consorts - le coût exorbitant porté sur nos épaules d'adhérents U.E.? Tandis qu'en Chine, avec du 9-10,5 % croissance l'an, chaque 1 % de celle-ci génère autant de "pollution mondialisée" que n'arriverait théoriquement à résorber tous les efforts menés par l'U.E. en matière de limitation d'émissions CO2 dit "gaz n°1 à effet de serre". Pour corser le panier Europe, les Stats de 2005 démontrent que l'on gaspille moins que prévu et la Bourse aux quotas CO2 s'effondre alors(Mai 2006, pas assez d'acheteur d'émissions nouvelles)!

4) C'est finalement assez risible: le développement d'une paranoïa normative dans l'U.E.; ce trauma résultant d'actions "clips médiatiques" menées par Ecolo et cette 5e colonne occulte "Greenpeace" ... Tout cela a porté sur nos tendres âmes, tandis que ces laborieux chinois nous envoient leurs saletés aériennes (avec à la clé des produits Made-in-China ... exportés à vil prix, plus celui d'un coût de "transport maritime exorbitant" vers USA et Europe... Mais ça n'entre pas dans Kyoto: NON chinois.
CHINE versus WORLD: quels équilibres et qui va les instaurer?

Sans naïveté aucune, je trouve l'attitude moyenne U.E. hypocrite à l'égard des USA. On les blâment (parfois à raison), mais avec 25% de l'économie mondiale ils restent la locomotive du monde en volumes, à l'exemple de la croissance chinoise et celle de la zone ASIAN.
QUI faut-il le plus accuser de ne pas réussir à changer la donne interne U.E.? "C'est la faute à l'autre" diront vite nos socio-collectifs parmi les 25. Et si on balayait soigneusement dans nos cuisines-popotes internes, avant de geindre? Trop dur, pas social... statu-quo...

André

j'avais beaucoup d'estime pour vous AVANT cette idiotie!

exrait d'un message lu sur l'Internet


"Je suis scandalisé de cette proposition de faire apprendre le chinois en Belgique. J'encourage Destexhe aussi à faire de la Belgique une colonie bananière de la Chine."

Dire cela pendant la visite du Dalai Lama!
cette fois-ci ce n'était pas une gaffe mais une ENORME erreur!

pour mémoire.VEUILLEZ me RADIER de votre LISTE de courrier! J'aimerais pouvoir vous oublier.
Hélas, contrairement à ce que je croyais, vous n'êtes pas meilleur que les "gusses" de votre parti, un des serpents du panier.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.