Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Liège: gare et "airport" | Accueil | Immigration italienne »

07 juin 2006

Commentaires

Rudolph Menthol

Qu'en est-il des autres indicateurs : retards, grèves, fréquences des trajets, suppressions de lignes considérées comme "improductives", propreté des gares et du matériel roulant, sécurité, accueil, etc. ?

Alex

Belle étude, cependant abordez-vous ces sujets au Sénat ou cela reste-t'il confiné à ce blog?

promethee

En Europe, on a souvent retenu le cas du rail outre-Manche pour décrier la libéralisation des réseaux ferroviaires. Pourtant, à regarder des cas comme la compagnie JR au Japon ou le système canadien, on se dit que bien trop souvent les donneurs de leçons retiennent l'exception (opportune) du genre...

Alex

@Promethee:

De fait. Cependant il est dommage que les libéraux ne soient pas plus virulents sur la faillite du système étatique au vu des affaires à répétition secouant notre brave wallonie. Les critiques vont toujours dans le même sens, c'est lassant.

Lucilio

Pour en finir avec les mythes concernant les chemins de fer britanniques :

http://www.euro92.com/new/article.php3?id_article=606

Minarch

Lucilio, certes, la privatisation a été pénible.
Pas évident à mettre en route un système avec plusieurs opérateurs (le rail, les train et les gares...).
Les opérateurs privés de trains ont des compte à rendre en terme de qualité de service offerts aux usagers. (Value for Money)

L' avantage d' un tel système, c' est que l' opérateur ne respectant pas les règles du jeu perd sa licence et donc les miliards qu' il a investit dedans... Risque finanicer colossal donc!

Connex en a fait les frais en 2003, ils ont perdu une des plus grosses franchises (Kent et SE London) pour des raisons de performances!

Un nouvel opérateur a remporté le marché et depuis, les choses se sont fortment améliorées.

E. G.  Simon

Les chiffres de ce tableau extraits EUROSTAT sont intéressants. Qq. CONSTATS?

1° même si le nombre d'accident semble déraisonnable (haro sur la D.B.!), les chiffres de "tués" ne sont guère alarmants lorsque comparés à ce que représentent les effets de la cigarette, du sida ... ou les accidents routiers ... sur la population. La différence étant dans l'aspect médiatique de tout accident.
Je n'ai pas dit pour cela qu'il s'agit de ne rien faire de caractère "préventif". Lire la suite!

2° Chemins de fer, belges ou autres: ce que ne révèlent PAS les chiffres bruts EUROSTAT sont les CAUSES attribuables à ces volumes d'accidents. Diverses réflexions de bon sens à venir des intervenants sur ce blog?

3° la sécurité publique exige une attention de tout instant. En français = VIGILANCE, ANTICIPATION ! Pécrot (et d'autres cas) ont confirmé des erreurs/fautes humaines... L'incompréhension linguistique n'est pas la seule raison constatée. Où restent les autres causes humaines (conducteurs, centres de trafic, personnel d'entretien), voire des tiers ?

4° retour sur la cas UK: Rail = patrimoine public, immense, coûteux, certainement complexe.
La privatisation établie sous Mme Tatcher n'avait pas intégré le fait d'un MANQUE de modernisation préalable du réseau anglais (vieux alors de l'après-guerre, soit moyenne 40 ans!). La motivation politique avait été de caractère "prix de revient" grevant le budget national => allégeons. Sans que soit réalisé alors un AUDIT technique préalable à la privatisation. Donc avant de vouloir blâmer la "privatisation", les politiques et les syndicats UK devaient balayer devant leur porte, ce qu'ils ne firent PAS et la chanson fut reprise dans TOUS les Etats-membres de l'U.E.
Il y eut probablement des abus de ceux RAILTRACK qui ne virent dans la reprise qu'un banal calcul d'exploitation-trafic, occultant les besoins immenses de la modernisation/entretien (coûts en Miads UK£)! Il fallut des cas répétés d'accidents pour que la re-nationalisation soit menée sous 2e mandat de Tony Blair... Mais avec un plan de modernisation nécessairement étalé sur des décennies (£££££££££££££)?

5° la sécurité ne s'accommode PAS de laxisme politico-bureaucratique. Observations belge?
La structure SNCB-NMBS semble être la chasse gardée du SP-A . Dans la SNCB, mes informations disent qu'il faut s'y retrouver parmi les arcanes de hiérarchies, chacune étant une sous-baronnie qui se compare parfois bien qu'à celle des politiques.
Des efforts ORGANISATIONNELS restent donc à entreprendre. D'autant en matière de gestion financière rigoureuse (gestion rigoureuse des "déficits" et des "dettes"). Etat d'esprit "service à la clientèle" perfectible => écoutez donc l'expérience de Rudolf Menthol ...
Voyons alors si les super-managers poussés par Mr VandeLanotte SP-A vont jouer autrement que par de la communication publique lénifiante.

6° En tout état de cause, ceci n'élude pas la RESPONSABILITE des usagers eux-mêmes: les malfrats abonnés sur certaines lignes! Les tags, saletés et la délinquance à l'égard d'autres passagers (incidents à l'année, par centaines) et du personnel de train (volontiers molesté!). Tous représentent d'autres défis à surmonter, par la rigueur et la discipline avant de parler de "éducation" à la manière de nos socialo-laxistes!

7° L'attitude syndicale est exemplaire du revendicatif "défense des droits acquis" (cfr. Le cirque de J. Damilot à la SNCB, jusqu'à sa confortable retraite). Le temps de nos cheminots "résistants-héros de guerre" semble bien avoir fait place à une structure banalisée, une grosse administration empâtée entre technicité et manque d'efficacité. Alors, ici aussi des changements seraient à entreprendre ... ou faut-il accepter le simple maintien d'un esprit de "résistance au changement"?

La SNCF semble pourtant avoir mieux compris l'enjeu clients, dès les '90s... à coups de réformes.

Au futur? Cela promet quelques efforts sécurité et autres à mener, car avec les politiques ouvertes de l'U.E. et les disputes de conception entre FR+BE vs DE+NL en matière de Freightways va exiger concertation et un redoublement de VIGILANCE !

alex

Mon souvenir des transports publics dans la région londonienne est vraiment calamiteux. Sans entrer dans des considérations à un niveau aussi bête que les habituelles kenloacheries, on peut légitimement se demander, à l'heure ou la voiture est de moins en moins une solution (coût, saturation), si une privatisation du secteur du rail serait la bonne solution, dans la mesure ou elle risquerait d'entraîner augmentation des prix et diminution de l'offre.

N'y a-t-il aucun moyen d'avoir un service public performant et accessible, simplement?

Anti-PS Man

Ça n'a aucun rapport avec le thème du jour, mais je n'ai jamais lu quelque chose comme ça dans un journal francophone (et dans quel autre pays européen pourrait donc exister ce "système"?).
Nous pouvons être heureux que, grâce à un certain effet boule de neige, la Justice et la Presse commence enfin à se réveiller.
Merci à M. Van de Woestyne pour l'article dont le lien suit, qui est tout sauf de la langue de bois!

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=290071

Anti-PS Man

(Juste pour rajouter que c'est la première fois que j'entends clairement parler dans la presse subsidiée des mafias socialistes locales.
Je suis d'Ans et quelques malabars aux ordres de Daerden ont déjà cassé la gueule de colleurs d'affiches lors d'élections communales.
Il y a quelques années, l'on [le citoyen - socialiste?] pouvait leur acheter des "services" pour 50.000BEF.)

(À propos de presse subsidiée... quelqu'un pourrait-il me dire si Onkelinx a eu la peau de Père Ubu?)

Merci

Minarch

"Des efforts ORGANISATIONNELS restent donc à entreprendre."

vous vouliez dire une révolution, non?

:-)

wallagonie

Je posais la question suivante il y a quelques jours :
Alain,
J'ai une petite question technique concernant la "rénovation interne" du PS proposée par VANCAU. Ce dernier posera donc la question à Charleroi pour savoir s'il doit être maintenu ou pas à la tête de l'USC.
A votre avis, le vote sera-t-il à main levée ou secret... (Evidemment ça change tout)
Réponse dans La Libre (Voir Anti-PS man, plus plus haut) :
"On a voté à main levée pour mieux repérer les traîtres et les rénovateurs".
Me fait penser à KIM JONG Il (toutes proportions gardées). Encore un rappel : Un des rares hommes politique a avoie été saluer chaleureusement CASTRO, était VANCAU.
ELIO, maintenant vous nettoyez au KARCHER ou je considérerai que vous abandonnez la partie.
Et dans ce sens, je m'engage dès à présent à être absent (et le proclamer) lors des élections régionales. Trop peur de faire un lit... et dégoûté.

Alex

@alex:

Ne succombez pas aux sirènes catasrophistes syndicales. Des chemins de fer concédés à des sociétés privées mais devant rendre des comptes seraient tout aussi efficaces.

Alex

@AntiPS man:

J'ai également été agréablement surpris par cet article et je me suis empressé de le forwarder à quelques copains "progressistes". En tout cas c'est pas dans tous les journaux que l'on oserait sortir un tel texte.

wallagonie

Je viens aussi de l'envoyer à de rares amis paléosocialistes mais aussi à des amis paspaléosocialistes.
S'il n'en reste qu'un qui a du courage, ce sera LA LIBRE.
J'aimerais lire le même genre de truc de la plume de B. VAES dans le SWOIR.

Jean-Philippe

Pour en revenir aux chemin de fer, la question de la privatisation ou du service public promet des débats animés. La solution ne serait-elle pas au milieu du chemin. Un privatisation partielle (Locomotives et wagons) tout en gardant l'infrastructure (rail, gares) dans le giron du public.

Sur la route, même si le transport est privé, les routes restent dans le domaine public.

Pour ce qui de la sécurité à bord des trains, il y a là un véritable problème. Un hooligan se verra interdire de stade, mais un casseur ne se verra jamais refuser l'accès à un train. Maintenant, imaginons qu'un accident malheureux se produise on verra très vite les "mouvements citoyens" prendre la défense du casseur et de traiter l'agent de la SNCB de raciste. On lui trouvrera bien uen carte du VB dans la poche pour faire bonne figure.

Aux côtés des chiffres publiés, on aimerait connaître:
- Le taux d'absentéisme
- Le prix au Km
- Le coût passager/km
- Le nombres de personnes employées
- La couleurs des cartes de parti des membre du CA

etc...

Au moins, il serait possible de se faire une image plus précise de la situation.

Alex

@Jean-Philippe:

J'aimerais autant des concessions données à des sociétés privées pour les routes, avec un contrat de gestion clair et précis plutôt que le public s'occupant des routes. On avait eu l'occasion de s'associer aux allemands pour ça avec le système de péages automatiques mais Daerden était en descente de Martini le jour où il a fallu signer le deal.

Thierry

Sur les causes étatiques des déboires du rail britannique:

http://www.adamsmith.org/images/uploads/publications/railway.pdf

E. G.  Simon

@ Thierry,
Quelle bonne étude que celle vers laquelle vous nous orientez!
On souhaiterait que divers responsables public aient le COURAGE (sinon la COMPETENCE) pour comprendre le sens de cette analyse américano-anglaise et des leçons qu'en tire l'auteur...

Un Etienne SCHOUPPE (CVP) ex-CEO s'était cru assez futé pour créer une structure SNCB/NMBS tentaculaire ... avec le cas mis en évidence à propos du flop ABX.

Karel VINCK, CEO venu de l'industrie entrepris maintes réformes intelligentes et progressives ... avec la double tutelle pesante et imbécile du SP-A et des syndicats des cheminots.

Ceci passe sous silence les imperfections ou distorsions organisationnelles que K.V. n'avait pu faire accepter et qui caractérisent encore la structure coupée en trois:
HOLDING avec attributions partielles,
Infrastructures,
Exploitation commerciale,
avec TROIS D.G. de quelle(s) obédience(s)?

Je n'avais pas lu le Trends-Tendance faisant état de la dette SNCB de 700€/capita, mais cela nous édifiera quant aux manquements du passé jamais corrigés par Schouppe (qui bénéficiait de la protection de JL DeHaene). Conséquence: on en a fait un sénateur afin de sévir au nom du CD&V en matière de politique européenne des transports! LEARNING CURVE ?

Anne

I know rail safety is very important and the figures you advance are of concern. However, as someone who regularly uses both Belgian and British rail services I know which I prefer. The British services are complex (a number of different operators), slow, constantly late, expensive and grubby. The trains seem, on the whole, to be older and less comfortable than the SNCB ones. I think I would only go for privatisation, if I never intended to travel by rail again.

Minarch

As a user of both systems, I would argue that I prefer to use any BR operator, pay an expensive travel card AND pay low taxes rather than travel in "supposedely" better carriages with a cheap ticket paid for by my taxes (and my wifes, parents, friends, etc...)

At least when the operator is not up for the job, us, the consumers can have it scrapped (check Connex lost franchise in 03). All you can do in Belgium, if you are unhappy with the service is to write a rant at the ombudsman...endof.

FYI, anytime my train was late more than 15mins, I fired off an email to the operator with full details of train and times. Each time, I got a full refund for the service.

Trolling Ray The Great

Well, fact seems to be to my left-wing marxist bad eyes (haha!) that both systems suck big time and, as far as my relatives concerned by the UK/BE rails are asked, no one on earth deny that : shitty, slow and grubby as hell in England, comfortable but shitty, slow and managed by local mobsters in Belgium. To cut a long story short : use your cars.

Ray Ventura-Coemans

EG, homie. You’re such acting as a complete dork in front of all these young people with your freakonomic moron chit-chat. Why can’t you just retire, you old schmuck?

Cosette

Sénateur
Vous me semblez très fasciné par le RU (écoles sponsorisées, le rail etc...) mais j'ai lu plusieurs articles sur le livre de Philippe Auclair "Royaume enchanté de Tony Blair" et même dans MARIANNE de larges extraits.Ce livre remet en question un certain nombre d'idées vraies ou fausses (?) sur le Royaume de Tony Blair
N'êtes vous pas victime de l'air du temps :ailleurs l'herbe est plus verte.....
Ne prenez pas ceci pour une provocation mais pour une simple interrogation

Emilie Romagne

Je constate que le pays où ça va mieux, c'est la France... Vous ne le dites pas et pourtant, ça saute aux yeux !

En France, la SNCF reste une entreprise publique, ceci expliaquent ça ?

Dans un Etat correctement gouverné, les services publics sont forts et efficace. Pas en Belgique, ce qui fait la pub du MR et du Vlaams Belang. Deux partis ultra-libéraux.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.