Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« La bataille du rail | Accueil | Démocratie au Kenya »

08 juin 2006

Commentaires

michel daerden

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=290355
ben voyons

wallagonie

Réponse à ma question :
Le 17 février dernier, on a fêté le quarantième anniversaire de la convention belgo-marocaine. Cet accord a permis aux Marocains de venir travailler en Belgique. A l’époque, la majorité d’entre eux sont arrivés sans leur famille. Beaucoup quittaient avec plaisir le dur régime d’Hassan II ainsi que la pauvreté. En Belgique, les conditions d’accueil n’étaient pas spécialement bonnes. Certains employeurs ne se sont d’ailleurs pas privés d’exploiter ces ouvriers non qualifiés. Depuis, les femmes et les enfants ont rejoint leur mari ou leur père en Belgique. Des enfants sont nés, puis sont devenus eux-mêmes des parents. Aujourd’hui, on estime que les Marocains qui résident légalement en Belgique représentent 1% de la population belge totale. Il s’agit du quatrième groupe d’étrangers après les Italiens, les Français et les Hollandais.
http://cours.funoc.be/essentiel/article/article.php?idart=124&id_result=Vincent%20Thomasson

Minarch

"Aujourd’hui, on estime que les Marocains qui résident légalement en Belgique représentent 1% de la population belge totale."

Ce chiffre correspond à la nationalité.
En réalité, il y aurait environ 220,000 "Marocains d' origine" en Belgique, soit 2,2% de la popultation (chiffre 2002).
La population totale (recensée) d' origine étrangère s' élevant à environ 1,5M contre 850,000 si on tient compte uniquement de la nationalité.

Mais que valent ces chiffres? Officiellement selon les chiffres de l' Intérieur, il y avait en 2002 environ 9,600 Polonais en Belgique (30,000 d' origine Polonaise). Nous savons tous qu' il y en a beaucoup plus (un ami Polonais parlant de près de 100,000!)...
A-t- on seulement une idée du nombre de personnes en situation irrégulières?

http://www.dofi.fgov.be/fr/statistieken/belgian%20migration/cijfergegevens.htm

Sharon

Imbibé par son cognac, Item s'est encore signalé comme à l'accoutumée ;)

Jean-Philippe

Nous sommes tous submergés par la grandeur de sa pensée. Nous ne pouvons que nous incliner devant la profondeur de son analyse. Nous sommes éblouis par la largeur d'esprit de ses vues. Vive Lui! Heureusemnt qu'il est là, sans lui ce blog n'aurait pas la même odeur (de cognac)

Tawmass

L'immigration est un sujet difficile car il implique des réflexions d'ordre politique, économique, social et culturel. De plus, nous manquons de politiques à long-terme en la matière qui permettraient de s'appliquer au fond du problème. De tels sujets ne doivent pas être abordés par des visions à court-terme. Celles-ci font en effet bonne impression à une certaine partie de l'opinion publique mais elles ne résolvent rien...

NEANMOINS, il devient difficilement supportable d'entendre jour après jour les qualificatifs que l'on donne aux gens qui parlent franchement de réguler l'immigration.

Pourquoi une telle opinion ne peut être soutenue sans pour autant recevoir le surnom de "raciste" ou "fasciste" ???!!! Le simple fait de proclamer que l'on ne peut accueillir toute la misère du monde dans notre petite Belgique mérite-t-il de tels qualificatifs ?

Il plane comme une réelle démagogie dans certaines de nos démocraties, si forte qu'elle ne permet plus à personne d'appeler un chat un chat et qu'elle nous oblige à tout accepter sous peine d'être qualifié de raciste ! Oui, le racisme est de plus en plus un panier fourre-tout qui sert à défendre n'importe quelle cause et à faire plier l' européen sur tout et n'importe quoi. Sous prétexte d'un régime prospère et démocratique dans lequel nous vivons, nous ne pourrions nous permettre de refuser quoi que ce soit sous peine de porter atteinte aux droits de l'Homme ! Voilà qui est vraiment splendide comme société !

Ceci est d'autant plus troublant qu'on accepte ce genre de pratiques dans d'autres pays extra-européens. En effet, on peut simplement évoquer d'autres régimes prospères, comme par exemple les Emirats Arabes Unis, qui choisissent désormais leur immigration car, de manière réaliste, ils se rendent compte qu'ils n'en ont plus besoin et qu'elle serait un fardeau pour les Emirats...

Par conséquent, être membre de l'Union Européenne nous oblige-t-il à tout accepter ? Sommes-nous les bons philantropes, les "bonnes poires" du monde, alors que tout Etat prospère mais non membre de l'Union a le droit de procéder comme il l'entend ?!

Pourquoi tant de démagogie de notre part...?

Soit. Pour conclure, je pense judicieux que tous les grands partis de ce pays osent enfin affirmer sans démagogie qu'il faut un jour réguler tout ça... Ne pas le faire bénéficie grandement à deux acteurs : le Vlaamse Belang et le FN ! Personnellement, je n'ai jamais cru en ces deux partis, mais il semblerait que, déçus par la tournure des choses, de plus en plus de monde s'en remette en desespoir de cause à ces extrêmes !

Minarch

Tawmass, si au RU le BNP n' a aucun poids politique c' est justement pcq les partis traditionnels osent affronter les problèmes de société tel que l' immigration.
Le consensus étant de limiter celui-ci en refusant les réfugiés économiques sans qualification et en appliquant avec vigueur l' ouverture sur les nouveaux membres UE. Cela peut paraître cynique mais une nouvelle vague d' immigration blanche et chrétienne permet d' apporter plus de stabilité. De plus, clairement ces nouveaux arrivants sont très volontaire, ils en veulent, par conséquent, ils sont très bien accepté par les Britons.
L' intégration de la récente vague de réfugiés Somalien elle, est catastrophique puisqu' ils ont apporté avec eux les déchirures de leur pay d' origine et la violence qui l' accompagne. Là où cela devient intéréssant, c' est que les noirs (BWI etc..) ne les supportent pas et les Somaliens le leur rendent bien...

Autre sujet non tabou des politiques au RU: la sécurité!
Des caméras partout, des policiers partout, des ASBOS (solution pas mal contre les jeunes délinquants)...

Si nos partis continuent à esquiver ces sujets tout en cherchant tous les moyens possibles pour court-circuiter le VN et FN (cordon sanitaire), la conséquence sera inéluctable...

Tawmass

Minarch,

Je suis en effet au courant des mesures qui sont prises au RU... mais les Britanniques ont souvent eu plus de courage à affronter la réalité des choses que sur le continent ! De plus, ils vivent dans un système qui permet à celui qui veut vraiment travailler de travailler, un peu à l'image des U.S.A. Mais bon, il faut dire ausi que le Labour n'a de parti de gauche que le nom. Si on le compare aux autres partis européens, il n'y a aucune comparaison...je ne parle même pas de la Belgique qui est sclérosée par une bureaucratie en partie inutile, incompétente et dont la seule survie tient au PS ! On vit dans une société belge d'assistés où on estime qu'il est préférable de surtaxer les gens et de redistribuer ces mêmes taxes en allocations en veux-tu en voilà plutôt que de mériter son salaire et de se réaliser socialement à travers son travail... A partir de ce point-là, comment inciter les immigrés à travailler si nos autochtones éprouvent déjà beaucoup de difficultés à vouloire le faire...?!

Minarch

La Labour est bien de gauche, le New Labour lui a compris une chose fondamentale: la loi du marché! On ne peut faire sans, donc faisons une politique de gauche en tenant compte des forces du capitalisme! C' est le coup de génie de Blair.

Dire que Blair est plus à droite que Verhoofstadt est faux, c' est l' inverse, il faudrait dire que la droite Belge est plus à gauche que le New Labour! Nuance! ;-)

Tawmass

En ce qui concerne la "droite" belge, je dirais qu'elle est davantage un "centre droit". A vrai dire, nous n'avons pas un réel parti de droite en Belgique car notre monde politique n'est pas constitué d'un clivage idéologique clair entre droite et gauche...

Concernant l'association d'une politique de gauche au capitalisme, je dois bien avouer que je trouve ces deux concepts très difficilement associables... particulièrement en Wallonie ! ;)

Par ailleurs, le système politique british bénéficie d'un système majoritaire qui permet à un seul parti de diriger le pays comme il l'entend et de pouvoir mettre en oeuvre ce qu'il souhaite généralement. Ceci est loin d'être le cas chez nous puisque nous fonctionnons de manière proportionnelle et que nous devons nous en tenir à des consensus...sous peine de faire exploser le pays un peu plus ! ;)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.