Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« (Im)mobilité (2) | Accueil | Chômage des jeunes »

10 mai 2006

Commentaires

Etienne

Cher Monsieur,
Sur un plan politique, cette information n'a de valeur que si vous nous donnez le nombre d'emplois créés (ou perdus) dans le cadre de cette restructuration.
Merci de nous donner, ainsi, une information complète (que j'espère fiable)

chaghis

Mais,à priori, si la gestion publique a conduit à la faillite, le nombre d'emplois de cette gestion est 0 et tous les emplois actuels sont crées par le privé

Chaghis

Alex

Il suffit de faire de même avec la Sonaca, la FN et les intercommunales et la Wallonie ira déjà un peu mieux.

@Etienne: faut-il rappeler que la gestion publique a conduit à la FAILLITE, dès lors votre question n'a plus beaucoup de sens!

wallagonie

ça ne s'arrange pas :
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=285249

Célestin

@Wallagonie
"ça ne s'arrange pas" dites-vous ? Parce que vous avez réellement cru que cela pouvait s'arranger ? Combien de "parvenus" ont-ils été "débarqués" ? Grand naïf, va !

PVB

Quand on voit l'influence de ce genre de révélations sur les scores electoraux, on se rend bien compte de la composition de l'électorat du PS.

Les gens ne votent pas pour l'avenir ou pour un grand projet mais bien pour être sûr d'avoir encore un logement à bas prix.

C'est la seule explication logique.

C'est facile de faire campagne en promettant tout, ça l'est moins quand on promet aux gens la liberté mais aussi la responsabilité qui va avec. La preuve, il y a pas grand monde qui le fait ;-)

PVB

NB : Le raisonnement ci dessus peut s'étendre à d'autres partis mais il est plus flagrant au PS

alex

Quoi, le val st lambert était une régie d'état avant sa faillite? sans blague? dans quel pays voit-on cela? Cuba?

Molinari

Ce qui me tue, c'est qu'il faut attendre le "Ciné Télé Revue" pour débusquer les magouilles de la mafia socialiste !! LLB et dans une plus forte mesure Le Soir n'ont plus rien à envier à la Pravda. On vous pique votre fric pour financer la propagande du Pouvoir établi et ça ne vous gêne pas le moins du monde...

J'espère que Destexhe continuera sur ce dossier à faire le boulot qu'on attend plus de nos journaleux officiels.

Jean-Philippe

@PVB,

J'ai travaillé à Liège pendant 6 ans. A l'approche des élections, mes collègues me tenaient le discours suivant "Mon grand-père a toujours voté socialiste, mon père a toujours voté socialiste, je vote socialiste. C'est comme ça" Alors que si leurs grand-pères ou leurs pères avaient peut-être eus de bonnes raisons de le faire, ils travaillaient comme cadres supérieurs dans une entreprise de technologie de pointe. Il n'y avait aucune explication logique. La seule que j'ai jamais obtenue était du genre: "Tu comprends, on respecte nos parents" Le PS serait représenté par des cercopithécidés, ils voteraient encore pour eux.

Alex

Au fait, ily a qqs temps Di Rupo nous avait présenté un jeune premier qui allait faire un truc marketing-pompeux genre "comissaire à la rénovation du parti". Il en est ou lui? Pourquoi aucun média ne pose la question?

Alex

@alex:

Il y a pas si longtemps la Belgique avait une régie d'état qui s'occupait d'airco: Refribel. La différence entre nous et Cuba c'est que Di Rupo n'est pas dans les 10 premières fortunes mondiales (enfin qui sait!).

Alex

@alex:

Il y a pas si longtemps la Belgique avait une régie d'état qui s'occupait d'airco: Refribel. La différence entre nous et Cuba c'est que Di Rupo n'est pas dans les 10 premières fortunes mondiales (enfin qui sait!).

alex

"Au fait, ily a qqs temps Di Rupo nous avait présenté un jeune premier qui allait faire un truc marketing-pompeux genre "comissaire à la rénovation du parti"."

L'a été fusillé. Trop gênant.

Alex

Amusant aussi que le PS ne fait jamais trop état de cette réussite, qui est en fait pour eux le bon contre-exemple du modèle d'économie libérale qui marche face à l'économie étatisée qui fait faillite..

Etienne

A Jean philippe, vous dites :"Alors que si leurs grand-pères ou leurs pères avaient peut-être eus de bonnes raisons de le faire, ils travaillaient comme cadres supérieurs dans une entreprise de technologie de pointe." On ne peut donc plus être solidaires une fois atteint un niveau de richesse?? Je ne comprends pas votre remarque. Si on est installé, si on a de l'argent, on ne veut donc plus redistribuer... Vous semblez ainsi prouver (par l'absurde) que la seule raison qui vous pousse à refuser le socialisme, c'est bien par égoïsme (ceux qui ont, ne veulent rien donner)

Promethee

Le monopole du coeur, c'est bien souvent l'illusion du bon droit à penser qui s'accompagne de la générosité effective avec l'argent des autres...

Etienne

A "promethée", désolé, mais je ne vois pas le rapport? Votre phrase, outre qu'elle n'est pas très bien balancée, n'a strictement aucun sens. Est-ce voulu? Etes-vous ou non disposés à partager une partie de l'argent que vous gagnez aux fins d'une redistribution sociale? En d'autres termes, acceptez-vous de partager pour aider ceux qui, dans la vie, ont sans doute eu moins de chance que vous? Et évitez trop de sarcasme dans votre réponse. Je risque de croire que vous ne voulez pas répondre. Merci

Etienne

Pour revenir sur ma question du début de ce fil relatif au nombre d'emplois, si le Val St Lambert fait de beaux scores économiques, mais n'employe qu'un nombre minimal de personnes, l'information n'a aucune valeur. Permettez-moi de penser qu'une entreprise n'a de valeur qu'en fonction de sa capacité à créer des emplois. Les réménunérations d'éventuels actionnaires me laissent froid.

Jean-Philippe

@Etienne,

Pour autant qu'il me semble, le PS, malgré ses discours grandiloquents, ne semble pas être épris de la défense des indépendants, des professions libérales et autres cadres dirigeants d'entreprise. Ensuite, je ne vois pas en quoi être membre du MR signifie être égoïste. Qui a réduit les impôts ? Qui s'y oppose ?

En termes de redistributions des richesses, le programme du MR est bien plus social que celui du PS. Moins d'assistanat, plus de solutions concrètes visant à permettre aux plus démunis à s'en sortir par eux-même.

Le cliché de dire "ceux qui ont" me semble éculé à l'aube de ce siècle. Pour vous éclairer sur le sujet, je me permets de vous inviter à nos prochains congrès, le MR en débat pour que vous puissiez vous en rendre compte par vous même.

Le PS étant au pouvoir depuis de nombreuses années, j'attends toujours des actes concrets, autre que de l'assistanat et du clientélisme, en faveur des plus démunis.

Pour ce qui est de la redistribution au plus démunis, je peux vous envoyer ma feuille d'impôts. Par contre, si je pouvais décider de ce qu'il est fait de ces impôts, je suis prêt à en débattre en toute quiètude avec vous.

etienne

"Moins d'assistanat, plus de solutions concrètes visant à permettre aux plus démunis à s'en sortir par eux-même"
Vous avez cette vision accusatrice des "plus démunis" qui sied parfaitement à certaines pensées politiques. S'ils sont démunis (rien que le terme est insultant), c'est de leur faute, il faut les aider à se reprendre en main...
Pour ce qui est de votre feuille d'impôts, vous n'avez pas le choix, que je sache...
Au fait, je suis indépendant, et je vote PS

Jean-Philippe

@etienne,

On peut jouer sur les mots sans fin, une femme de ménage devient une technicienne de surface, un caissière une hotesse de caisse, etc... Si vous vous sentez insulté, libre à vous. Pour éviter de taper des lignes et des lignes, j'utilise des termes génériques. Pour moi, et sans inusltes pour quique ce soit, les personnes qui ne pariviennent pas à "nouer les deux bouts" sont en effet "démunis" Et je n'accuse personne...ou plutôt si, j'accuse. J'accuse le PS au pouvoir depuis trop d'années de n'avoir jamais rien fait pour eux. J'accuse le PS de les maintenir dans leur détresse afin de receuillir leur vote. Et non, ce n'est pas de leur faute (vous interprétez mes propos à votre avantage), mais "donne un poisson à un homme et il mangera un jour, apprend lui à pécher et il mangera pour le reste de sa vie" C'est cette idée qui m'anime, contrairement à vous, qui pensez qu'en votant pour un parti de parvenus encroûtés frisant l'escroquerie vous ferez bouger les choses.

Malheureusement, pour ma feuille d'impôt je n'ai pas le choix. ce qui me dérange n'est pas de payer des impôts mais de voir ce que les Dardennes, Courard, Antoine, Demotte et autres olibrius du genre en font. Mais dans votre esprit, si je n'ai pas le choix, c'est qu'il faut voler l'argent aux riches pour le faire redistribuer aux "pôvres" en n'oubliant pas les poches des camarades. ça, c'est du socialisme à la Belge... et ça, c'est marre.

Promethee

Etienne,
Je ne m'adressais pas à vous en particulier mais bon, si vous me reprenez sur le fil, je n'ai pas de problème particulier avec le concept de la solidarité et des mécanismes/procédures y afférents. Cependant, je suis favorable aussi à la notion de "return", c'est à dire qu'un euro de plus injecté dans la grosse machine appelée "social" doit produire pour un euro supplémentaire d'input, pour caricaturer un peu les éléments. Or, j'ai le sentiment qu'aujourd'hui, en Belgique, ce n'est plus le cas et que la pression fiscale est plus qu'à bout.

Raison pour laquelle il faudrait peut-être commencer à envisager une série de réformes sérieuses en dépassant peut-être la rigidité de certains groupes sociaux et les taboux des autres. En ce sens, j'estime que le PS n'est pas ou plus un parti de progrès mais une formation "conservatrice", qui fait le lit des mesurettes de l'acquis social (ou de la prochaine élection), et pas forcément de la Wallonie dans 20 ans.

Pourquoi citer le boulevard de l'Empereur ? Parce qu'avec 20 années de présence quasi ininterrompue de pouvoir, il est dans le peloton de tête pour ce qui est de la responsabilité du bilan grisâtre (vous ne m'en voudrez pas de ne pas citer le CD&V en Flandre).

Lorsque ma fiche d'impôt surfe sur les 50% mais que je dois souscrire à de multiples assurances privées complémentaires, j'estime qu'il y a un problème de société pour tous ceux qui ne peuvent se le permettre et ne bénéficient pas pour autant de la soit disant "protection sociale que le monde nous envie".

Alors, payer des impôts ? Oui, sans aucun problème...mais afin qu'ils soient beaucoup mieux gêrés, et que la question de la responsabilité individuelle soit aussi mise sur le tapis.

Je ne juge pas le PS aux idées, je regarde son bilan et à se prévaloir du titre de rempart social, les indicateurs wallons me disent surtout le contraire. Enfin, vous me direz qu'ils restent l'espoir pour certains...

Promethee

"pour un euro supplémentaire d'input"

Il fallait lire "output", évidemment...

E.G  Simon

@ "Etienne dit le bien" .. du 10 mai à 12:40 .. Qui n'avait tjs rien compris à 18:09 ..

1° V-St-L était historiquement une "société privée". Avant les années 70s, ce sont certains dirigeants moins compétents (d'une filiale Soc.Gén.Belg.) qui l'ont gérée comme des pieds, incapables de bien vendre un produit de "haut artisanat" dans un marché devenu mature.

2° V-St-L a été affaiblie, autant, sinon plus: a) par des syndicats fort revendicateurs ('60s) et b) un pillage insidieux organisé par une portion de leur main-d'oeuvre ouvrière. D'une confidence entendue personnellement dans ces années-là (source = les membres d'une équipe d'affiliés FGTB qui en riaient...) savez-vous ainsi qu'un "système" existait selon lequel des pièces dépareillées ou abîmées (le 2e choix ou rebuts) pouvaient être "achetées par le personnel, à vil prix". Deviner une pratique d'alors? Certains "abîmaient" volontairement des pièces coûteuses, les achetaient à vil prix ... puis les revendaient dans un marché noir! Je ne parle pas du taux des vols du stock d'alors. Les dispositifs de "contrôle" ... jugés anti-syndicaux ... étaient comparables aux mailles d'un filet à baleine; il fut aisé de dépecer l'animal déjà malade. Voudrait-on se tirer une balle dans le pied ou jouer à la roulette russe, on ne pouvait faire mieux!

3° Par la suite, les pouvoirs politiques wallons ont tenté plusieurs "coups" de rattrapage, encouragés à l'époque par le père Mathot ... mais ne vain, le fruit était pourri. N'accusez pas erronément le secteur privé mais bien la détestable -obtuse- mentalité rouge/sérésienne! Espérons simplement que "la base" a enfin compris la leçon! Avant d'exiger des comptes, faites SVP votre bilan historique, puis écrivez-nous un bref mea-culpa? Sinon continuez de biberonner aux subsides et aux aides publiques qui vous nourrissent déjà probablement...
= = =

V-à-V du FUTUR:
Paradoxalement, les artisans (des créateurs) et certains ouvriers hautement spécialisés avaient maintenu un très bon niveau et une motivation intacte. Bravo à ceux-là! Ce sont ces quelques survivants qui aideront à relever la société; aussi un peu de hi-tech, surtout avec le management éclairé de Mme Henquin.

Rien n'est jamais définitivement gagné ... Sans un combat positif.
Le secteur de la cristallerie d'art et celui "arts de la table" restent fragiles, partout en Europe occidentale. La capacité d'adaptation (la flexibilité) et l'art de vendre sont des clés dont Mme H. maîtrise assez bien l'usage. Espérons qu'ils seront nombreux à s'entre-aider pour réussir ce difficile pari (risqué). Les vrais emplois viendront naturellement, après.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.