Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Enseignement sponsorisé au Royaume Uni | Accueil | "Belgique : le dernier quart d'heure ?" »

25 mai 2006

Commentaires

Jean-Philippe

"le Workfare plutôt que le Welfare."

Voici toute la distance entre le MR et le PS. Dans le débat précédent, Cosette, demandait s'il était sérieux de voir l'enseignement financer par Inbev ou Coca-Cola, comme s'il n'est pas sérieux de travailler pour ces firmes. C'est ce mépris d'une gauche caviar pour certains types de boulot qui est regrettable. Il est cependant tout à fait caractéristique d'un système de pensée unique de gauche politiquement correct.

Peu importe de travailler pour Durex, Wonderbra ou McDo. Tout, sauf le déshonneur d'être à la rue. Il faut souligner le courage des participants au reportage d'hier. Il n'est pas facile de venir face à une caméra pour dire "je n'ai plus rien"

Comme l'a dit J.C. Defossez au début de son reportage, 1 Belge sur 7 vit sous le seuil de pauvreté. Résultat d'une gabegie des moyens issus de la récolte de nos impôts pour installer des parvenus.

Van Cau au JT de la RTBS: "J'ai quitté Charleroi il y a 11 ans. Je n'en peux rien si après moi, cela a été la déglingue" ou encore "Oui, mais ce qui se passe à Charleroi n'est pas grave" Ah bon ? Il y a plus ?

Si pour ramener des gens à la dignité, il faut totalement detaxer les plus bas salaires, pourquoi pas. Mais toute la solution n'est pas là, sinon, je vais encore passer pour un affreux technocrate (mais c'est toujours mieux qu'un ploutocrate)

Au vu du reportage d'hier, certaines personnes ont besoin d'aide dans le sens humain. Quelqu'un qui leur dise "Venez, on va vous trouver une formation pour commencer" Cette formation débouchera sur un emploi. Ensuite, vous pourrez poursuivre votre formation en alternance jusqu'à ce que vous puissiez briguer un emploi plus rémunérateur. Faire financer cette formation par Arcelor, Microsoft, Danone, Dim ou Tampax, on s'en fiche. Rendre sa dignité à un homme sans qu'il devienne l'obligé d'un parti, voilà l'important. Et à ceux qui pourraient objecter qu'il le devrait à un "sponsor", je réponds "Aucun sponsor n'a jamais demandé qu'on vote pour lui."

Une chose est frappante si vous allez aux USA. Vous pouvez discuter avec n'importe qui, il vous dira "Je suis serveur mais je vise un poste d'employé à la recepetion. Je suis receptionniste mais je vise un emploi à la direction. Je suis directeur de cet hôtel, mais je vise un emploi de directeur régional, etc..."

Tout le monde a une ambition, tout le monde veut progresser. Personne ne se dit "Je suis socialiste et je suis bien" Sans vanter le système US, c'est la mentalité des gens qui donne à leur économie cette impulsion.

Question à la une: Vous reverra-t-on la saison prochaine ? Ou bien Philippot vous fera-t-il passer à la trappe ?

Laurent

Van Cau n'a jms quitté Charleroi comme il le prétend haut et fort, il a son QG à l'hôtel de ville de Charleroi, mais depuis quand l'hôtel de ville lui appartient?
Et comme l'a dit Nollet, Van Gompel aurait du mettre son mandat au gouvernemen wallon et non pas à son parti!
(notez que cela ne va rien changer entre un Elio et un Elio avec le petit Cdh qui consent timidement sans broncher).
Ce sont les Flamands qui se marrent en ce moment, la Wallonie est vraiment une République bananière de camarades mafieux.

Et c'est quand qu'on laissera la place aux jeunes???
Sûrement les fils de.....

Minarch

JP, une différence importante entre les anglo-saxons et nous, c' est que ces pays ont un sytème de travail basé sur la méritocratie, ce qui n' est pas vraiment le cas par chez nous. Cela dès le départ fausse le marché su travail.

Un amis à moi est le MD de CPW, il a à peine fini ces études secondaires.
Mon épouse elle-même suit une carrière impressionante dans le secteur bancaire à LDN et Lux. Bien que commencée à BXL, elle n' aurait jamais pu y faire la même carrière pcq elle n' a pas de diplôme universitaire...

Quant on est en méritocratie, on sait que si on est bon on peut aller loin, donc on retrousse ses manches et on y va.

Ici, les syndicats ont tout pourri par la mise en place de structure salariale bien définie, de positions bien définies etc...
L' emploi est "relativement "safe mais où trouver une réelle motivation à vouloir progresser?

E. G.  Simon

Sur la note de A.D.: "Que le marché du travail fonctionne mal n'est pas nouveau. D'autres cercles vicieux auraient pu être montrés."
Note renforcée par celle de Jean-Philippe: "le Workfare plutôt que le Welfare."

En ILLUSTRATION: un récent communiqué d'agence de presse rapportait les résultats d'une enquête menée au sein de U.E. sur un échantillon de plus de 9.500 individus. Question: "Appréciez-vous de vous rendre au travail tous les matins?...". Devinez mon effarement en lisant que seulement 25 % d'européens continentaux se disent réjouis et ont cet élan quotidien! Seuls se distinguent plus positivement les pays scandinaves, dans lesquels la proportion de travailleurs qui goûtent à cette satisfaction monte à 40 % ou plus. Quelles explications - sociologiques et économiques - vont encore nous en développer des politiciens et la presse de gauche? Voilà de quoi nourrir les débats de nos 712 MEP hémicycloïdaux...

Notre "société cocoon" doit être questionnée. Sans un ébranlement PROFOND, l'état d'esprit d'assisté-confort tuera l'Europe au profit des "pays émergents qui veulent gagner", la Chine en premier; faudra pas nous en plaindre a posteriori! Lorsqu'on est davantage motivé par l'envie que par la satisfaction de "besoins" ou l'accomplissement de grandes aspirations, cela pose(ra) un problème existentiel à beaucoup. Ici, je veux conseiller à nos responsables politiques et nos gauchos-larmoyeurs de relire la littérature relative à la "Pyramide de MASLOW" (20e s.)! Car en se basant sur l'observation concrète des sociétés, aucun système "collectiviste" n'a réussi à rendre l'individu ... ni le groupe ... durablement heureux!
+ + +
@ Minarch, merci de votre réaction:
""JP, une différence importante entre les anglo-saxons et nous, c' est que ces pays ont un système de travail basé sur la méritocratie, ce qui n'est pas vraiment le cas par chez nous.""

Bravo d'avoir mentionné cette "manière de s'accomplir" au travers d'un système basé sur la MERITOCRATIE. Professionnellement, j'y ai vécu ma vie entière et ne le regrette nullement! Ça aide formidablement à "forger et tremper" la personnalité des gens et à fortifier l'action qu'ils peuvent mener dans la société qui les entoure...

Au sein d'un groupe humain, les médiocres (combien de % ?) apprécient plus généralement l'approche "collective" dans laquelle ils peuvent dissimuler leur banalité, tout en recueillant les fruits d'efforts accomplis par d'autres qu'eux (€€€ et avantages divers)! C'est d'ailleurs le système politique préféré des syndicats et mouvements de gauche qui y voient une excellente façon de tenir leurs affiliés "bien enrégimentés". Ensuite, s'il y a appauvrissement global en conséquence de leurs agissements, ce sera facilement mis sur un "à cause de..." cette qcq tête de turc: le grand méchant loup des fables d'antan, le grand capitalisme sauvage (*), voire l'Etat (qui c'est ?) qui n'accomplit pas correctement sa tâche de "protection sociale", sinon finalement le manque de coeur de son voisin!

(*) un thème régulièrement martelé par des gaucho-journalistes, à façon de cet ancien du Peuple (Jean Sloover), recasé chez Le Vif-L'Express de son copain St. Renard, où il nous débite sa Chronique hebdo avec des références à toutes les littératures anti-.....! Pauvre mec.

Alexis de Tocqueville

Les pièges à l'emploi (quel joli mot pour caractériser la prison du chômage) concernent au bas mot 100.000 personnes selon une enquête de Trends-Tendance, l'unique organe de presse qui dit un peu la vérité. Des pays aussi différents que le Canada, la Finlande, l'Espagne, l'Irlande, les USA, le Danemark font nettement mieux en matière de chômage. Qu'attendent nos éminences pour voyager un peu? J'oubliais : on ne peut importer des solutions étrangères. Nous avons notre propre histoire, etc.
Sur Van Cau, sa faconde lorqu'il dit : je ne paierai pas deux fois. Les subventions publiques leur appartiennent tout simplement. Le pire c'est que le PS baissera de 2 pts tout au plus. Car tout le monde en profite.
P.S. : le facétieux Jean Sloover a été primé comme il se doit... pour recevoir un Prix du journalisme il fait au minimum être alter-mondialiste.

Raymond Coemans

Comment peut-on se réclamer d’un idéal libéral – pour qui la liberté individuelle prime sur tout le reste- et pouvoir envisager que refuser un emploi chez Mc Donald’s est une forme de démission sociale et intellectuelle ? Sans être forcément de gauche, de droite, centriste ou extrémiste, on peut tout de même considérer les façons de faire de McDo comme étant contraires à son éthique personnelle, c’est une liberté et c’en est une autre de pouvoir continuer à refuser de travailler pour des entreprises qui, dans son optique personnelle –peu importe que cela soit vrai ou non, d’ailleurs- détruisent plus qu’elles n’apportent.

Vous palabrez des posts entiers sur des théories utopiques et fantaisistes d’Hayek et Revel en étant persuadés d’être de grands humanistes mais dès qu’il s’agit de commenter un problème concret, la véritable personnalité ressort : celle de technocrates obnubilés par des statistiques et des avis d’experts qui ne comprendraient rien à ce que leur dirait un pauvre si on leur en foutait un sous le pif. Car un pauvre, mes pauvres (haha) amis, ce n’est pas juste un chiffre derrière la virgule, c’est quelqu’un qui garde une vie, une éthique. Mieux vaut un travail qu’être à la rue ? Te faire foutre. Moi, par exemple, je préfèrerais encore jouer de la flûte de pan Rue Neuve plutôt que de compter les douilles de la FN ou frotter la merde des souliers du père Daoust.

Minarch

Mr. Coemans,
Etudiant, j' ai travaillé pendant 2 ans ds un McDo afin de financer mes études. J' en suis fier et je n' ai aucune honte à dire que je l' ai fait.
J' ai aussi travaillé pendant 2 ans en boulangerie patisserie en nocture le WE, tout en finissant mon secondaire.

Alors quand on vient me parler de "petits boulots", je les connais, j' ai donné et croyez-moi, ils m' ont bien dépanné quand j' en ai eu besoin.
Que qqn refuse ce genre de boulot mais ne se prive pas de pointer, cela me choque car la solidiarité entre citoyens devrait être dans les 2 sens. Recevoir des allocations de survie de la société, c' est bien, mais le faire tout en refusant tout job n' étant pas "à la hauteur", c' est pas très solidaire envers ceux qui payent.

Pour terminer, croyez-moi, on est mille fois mieux traité dans un MacDo que dans un restaurant "normal" pour un salaire identique.
Le McDo suit la législation à la lettre (imanginez le scandale sinon!) tandis que le petit resto jongle entre les heures sup non payées et le noir etc...

Raymond Coemans

Minarch,
J’ai moi-même goûté à l’envers du décor de nos Quick, il y a quelques années. C’est un souvenir « neutre », ni bon, ni mauvais. Je pourrais sans doute me plaindre de la légèreté des raisons pour lesquelles j’ai été viré (aaah, le turn-over…) mais le job ne m’ayant pas spécialement passionné et n’ayant pas été non plus dans une situation où il me fallait absolument ce salaire, ça m’est assez bien passé au-dessus de la tête.
Je pense juste que si ce souvenir est neutre, c’est parce que chez nous, des protections sociales d’origine socialiste assurent que les conditions de travail dans ce type d’établissement ne puissent être similaires à ce qu’elles sont dans des pays plus libéraux ou laxistes. Comme vous le dites vous-même « Mc Do suit la législation à la lettre » . Tant mieux, parce que sinon, je ne pense pas que mon souvenir serait « neutre », loin de là…
Maintenant, là n’est pas le fond de mon intervention. Moi, ce que je vous reproche, c’est un gros paradoxe entre une utopie de liberté individuelle totale et des mesures plus concrètes visant à obliger quelqu’un à accepter un poste qui ne lui conviendrait pas, pouvant même être contraire à son éthique personnelle. Pour prendre l’exemple de McDo, je dirais que peu importent les raisons d’un refus de travailler pour eux. Que cette haine découle de réalités ou de fantasmes, d’anti-américanisme primaire ou de délire anti-mondialiste, c’est l’expression d’une conscience, d’une liberté. Et donc, pour moi, entraver cela, c’est déjà retomber dans les excès de tout ce que vous dénoncez, surtout quand ça vient du bord d’en face.

Jean-Philippe

@Raymond Coemans,

"on peut tout de même considérer les façons de faire de McDo comme étant contraires à son éthique personnelle, c’est une liberté [...]de pouvoir continuer à refuser de travailler pour des entreprises qui, dans son optique personnelle –peu importe que cela soit vrai ou non, d’ailleurs- détruisent plus qu’elles n’apportent."

Peu importe que cela soit vrai ou non ? Raymond Coemans, vous êtes vraiment désolant. En lisant certains de vos posts, j'avais encore l'espoir de croire qu'on pouvait vous récupérer pour le genre humain. Mais vous venez à chaque fois prouver que vous n'en êtes que le rebut. Vous ne connaissez de la vie que le moelleux de votre fauteuil où avachi devant votre TV, vous vous "faites plaisir" devant les films de nuit d'AB3.

Peu importe la vérité, on vous dit de voter pour le camarade Elio et vous votez pour lui. Mouton bêlant, donneur de leçons à la petite semaine. Jouez de la flûte de Pan, vous en êtes totalement incapable, et pour ce qui est de compter, je vous signale qu'après 10, c'est 11 et pas valet, dame, roi.

C'est facile quand on est un parvenus du socialisme de cririquer l'emploi des autres. Mais qu'on vienne vous menacer et vous direz "que fait la police ?" et elle vous répondra "On compte nos douilles vu que personne ne veut le faire, on viendra vous défendre quand on aura fini"

Votre éthique sans la mauvaise graisse rance. Je ne dirais pas comme Sarko qu'il faudrait "passer le Karcher", mais c'est des gens comme vous qui font que la Wallonie est dans l'impasse où elle se trouve actuellement.

@Minarch,
D'accord avec vous, mais prendre de l'essence à trois heures du mat et trouver le pompiste en train de lire des bouquins pour devenir ingénieur, ou prendre un taxi pour entendre un gars qui écoute du Wagner (pour ses cours de musicologie), cela ne m'est jamais arrivé en Europe. Méritocratie ou pas. Pour ma part, c'est simplement visé plus haut "Aim high" et c'est là que la Wallonie ferait bien de prendre une leçon. Parce que à force de tirer dans le sol, elle fini par creuser le fossé dans lequel elle s'embourbe.

Pour ce qui est de McDo, je suis encore d'accord. Une chose me rassure, jamais Raymond Coemans ne pourrait y être engagé. C'est un symbole de qualité, non ? ;-)

Jean-Philippe

"des mesures plus concrètes visant à obliger quelqu’un à accepter un poste qui ne lui conviendrait pas, pouvant même être contraire à son éthique personnelle"

Hé ho, faut aller voir un psy. Il n'a jamais été question de ça. Mais bien d'aider les gens à trouver un emploi. Libre à eux de le choisir. On n'est pas dans l'ex-URSS. Faut pas prendre vos fantasmes pour des réalités. Maintenant si ne vous sentez capable que d'être PDG, libre à vous de créer votre entreprise.

Raymond Coemans

Minarch et un peu ce gros tocard de JP aussi, tiens,
J’ai suivi des études artistiques, j’ai été chômeur, je me suis formé sur le tas à travailler bénévolement dans un secteur où j’exerce aujourd’hui une activité indépendante. L’ONEM m’a un jour convoqué pour me proposer ce qu’ils appellent des emplois convenables : il y avait une place de peintre en bâtiment, l’autre consistait à tenter sa chance à la gendarmerie.
-« Vous savez, j’ai dit à la dame, la peinture en bâtiment, j’y connais rien et la gendarmerie, merci bien. J’ai été milicien, ça m’a assez bien dégoûté. Vous n’avez rien dans la com et la rédaction ? Ca fait 3 ans que je me forme à la com et à la rédaction? »
Vous savez ce qu’elle m’a répondu, la bonne femme ?
-« Vous avez suivi des études artistiques, donc vous savez déjà peindre, non ? Un mur, un feuille, quelle différence ? Vous parlez néerlandais et anglais, donc, vous avez toutes vos chances à la gendarmerie puisqu’ils manquent de bons bilingues. Quant à la com et la rédaction, j’ai un dossier de 3000 offres mais je ne vais pas vous les transmettre car officiellement, vous n’êtes pas formé pour travailler dans ce cadre. »
Tu parles qu’il s’agit aider les gens à trouver un emploi. Il s’agit de flinguer les statistiques d’une situation ou tant socialistes que libéraux, gouvernements qu’entreprises, ont leur part de très très grosse responsabilité.

E. G.  Simon

@ Raymond C.,
on veut bien croire à une série d'arguments derrière lesquels vous vous retranchez pour motiver votre "REFUS" de ceci ou de celà.

Mais, artiste, de statut indépendant(?), trilingue, fort en gueule, épris d'éthique (ça comporte donc aussi le respect des autres?), n'étant ni socialo, ni fonctionnaire, ni, ni, ni ...
ALORS dites-moi réellement ce qui vous motive au-delà de la défiance que vous manifestez à l'égard du monde "organisé, policé"! Car être "artiste" dans l'âme (je suis aussi amateur d'art...) ne veut pas dire refuser un minimum d'organisation de la société, mon cher Raymond.

Je vous lis sans cesse en train de dueller avec J-Ph, avec X, avec Y, contre Gégé (Ich), contre A.D.,... donc essentiellement manoeuvrer dans l'art de la contradiction! J'aimerais fichtrement pouvoir vous lire en expression de choses POSITIVES, vous voir proposer qqchose qui façonne le futur mieux que ce que d'autres tâchent de le faire. Est-ce concevable?

En finale, votre "idéal de société" hors de l'irréel, ce serait QUOI? En relation p.ex. avec ce sujet de "Pauvreté à la Une"?
Merci de l'exprimer plus clairement. GG

Raymond Coemans

Où diable ai-je prétendu être artiste ? Me sentir artiste ? Etre en défiance envers le monde organisé ? Quelle légitimité ai-je pour proposer qqchose qui façonne le futur ? Quelle légitimité avez-vous pour concevoir que mon silence en ce domaine ne peut être révélateur que d’une personnalité ancrée dans l’irréel ? Par quelle tournure tordue d’esprit, pouvez-vous avancer que je refuse une société organisée alors que dans chacun de vos posts, c’est pourtant VOUS qui remettez en question les fondements actuels de cette même société ? Pourquoi ne pourrai-je contredire vos sorties en ne présentant d’autres arguments que le rire devant leur immense pédanterie, leur certitude d’être dans le bon, l’imbécillité de considérer tout ce qui ne signe pas derechef vos délires comme un bloc uni de résidu marxiste ?

La pauvreté, puisque telle est la question, je n’en connais pas la solution. Vous non plus. Même si vous êtes visiblement persuadé du contraire.

Paul

En gros, Raymond Coemans, ce que je pense, c'est que, effectivement, libre à vous de refuser un poste chez Mc Do, à la FN ou ailleurs. Là où ça devient plus difficile, c'est que ensuite, vous demandez à la collectivité d'assumer ce refus.

Je crois également que la liberté d'accepter ou de refuser une quelconque alternative doit s'accompagner d'une responsabilité face à ce choix. Il s'agit également d'admettre que les ainsi-nommés "petits boulots" forment un tremplin vers une amélioration de la sitation de l'individu qui les accepte, lequel tremplin doit ensuite servir de marchepied vers une nouvelle amélioration.

La solution de la pauvreté, ce n'est pas un quelconque état prétendument bienveillant qui l'a. C'est le pauvre lui-même. Il est fondamental dans ce cadre de rétablir l'ascenseur social. Dans les deux sens d'ailleurs. Je crois que le manque d'enthousiasme de beaucoup de nos concitoyens par rapport au travail tient à la conviction que peu importe la qualité ou la quantité de travail qu'ils délivrent, leur statut ne changera pas. L'absence de méritocratie dont question plus haut, donc.

gargamelo

HOLE ! SENATEUR ! NO CENSURO
POR FAVOR el POPULO TE PARLARE :
CELA CONCERNE un de tes "POTES" au moins un de ceux
qui frottent la manche à "Di-di"...en réaction à mon article.....

" Il me semble que Olivier Chastel fait partie du conseil d'administration de l'ICDI, donc sa courbette peut se comprendre. Il y a des casseroles sur toutes les têtes..."

Troublant, particulièrement troublant Mr le sénateur TOUJOURS MR ...
isnt'it ? @++++

Gargamelo le sorcier wallon
(blog satirique)

Raymond Coemans

@Paul
Je comprends parfaitement votre raisonnement, il n’est pas idiot mais c’est quoi alors, la limite de ce qui est acceptable ou non en termes d’emploi ? Si X trouve qu’il est moralement dégueulasse de travailler pour McDo, est-ce Y qui refuse un job de cobaye humain chez Pfizer, de croquemort ou de balayeur de capotes usagées dans un Eros Center rencontre plus de grâce à vos yeux ?

Vous allez dire que je caricature ? Et bien, voilà un exemple réel, alors : quand j’étais chômeur, j’ai aussi refusé un emploi d’aide laborantin qui consistait à trier les souris qui allaient passer sous les électrodes. C’était pas un piège à l’emploi, c’était pas non plus un tremplin social : il m’aurait fort étonné que sans formation scientifique, on me refile soudainement un microscope plutôt qu’une spatule à crocrottes. J’ai refusé parce que ça m’aurait fait comme qui dirait un peu chier de voir clamser 30 bestioles par heure. C’est pas très citoyen, hein…

wallagonie

@Raymond
Pourriez-vous me dire concretement ce que vous ne trouvez pas moralement acceptable dans le fait d'accepter un job chez MACDO ?

Raymond Coemans

Relisez le fil et n’essayez pas de me faire dire ce que je ne pense pas. Il s’agit d’une accusation que je porte aux libéraux de ce blog d’avoir un rapport biaisé à l’idée de liberté individuelle, on ne cause pas spécialement de mon CV personnel.

Cosette

"Cosette, demandait s'il était sérieux de voir l'enseignement financer par Inbev ou Coca-Cola, comme s'il n'est pas sérieux de travailler pour ces firmes. C'est ce mépris d'une gauche caviar pour certains types de boulot qui est regrettable."
JP où allez-vous chercher que je pense que c'est honteux de travailler pour Inbev ou Coca ?
C'est le sponsoring par ces firmes que je juge dangereux.
De plus où allez-vous chercher que je suis tendance gauche caviar ?
Ecolo j'aurais-pu comprendre vu l'amusante description de ma vie dans ma maison en torchis!!

gargamelo

Monsieur le sénateur !

BRAVO ! du vrai du bon DEMOCRATE d'ELU....au moins sur votre BLOG....c'est tellement rare que j'en deviens "beu-beu"...
Même Fabrice Grosfilet, journaliste à RTL TVI censure mes posts ! C'est vous dire à quel point j'apprécie votre bienvenue "inconscience".....

Vive l'INTERNET LIBRE ! VIVE l'INTERNET au SERVICE de la VRAIE DEMOCRATIE !

Gargamelo le sorcier wallon

Minarch

Comme dit dans un de mes précédents post, Mr. Coemans, je pense qua la solidarité doit être un échange qui va dans les 2 sens.
C' est exactement le principe Danois.
Oui, le filet du chômage est là en cas de perte d' emplois, oui, nous allons vous former, mais vous ne pouvez refuser plus de 3 fois un emploi après cette formation, sinon, plus d' allocation.
L' échange il est là, la société (Etat) vous protège mais il faut aussi un moment donné rendre, càd accepter un job. (tout en respectant les convictions de tout un chacun...)
Ce système marche fort bien pcq les Danois (et les Nordiques au sens large) ont le sens du civisme, du bien commun. Chose totalement inexistante chez nous: “moi d' abord”, “je triche pcq tout le monde le fait”, “la femme du médecin, mère au foyer, qui chôme”,”si c' est pas moi, un autre le ferait”, etc...

Là où je vous rejoins c' est que les organismes tels l' Orbem sont inefficients et remplis d' incapables sans aucune stratégie réelle pour attaquer les formations ou l' emploi.
Cercle vicieux si il en est...mais qui rejoint l' idée de civisme. Un fonctionnaire Nordique offre un service à ses concitoyens alors que chez nous...

Au DK, au moins les formations sont up to date et depuis l' instauration de la flexsécurité, le chômage est tombé fort bas...5%!

Il y a 7 ou 8 ans une ministre de l' emploi dont j' ai oublié le nom, est partie au DK, voir comment les Vikings se débrouillaient. Le jour même de son départ, les syndicats mettaient en garde la ministre de tenter d' appliquer la moindre mesure importée du nord!
Symptomatique, non? La brave dame est dans l' avion pour CPH, elle a pas encore rencontré le moindre Danois que déjà, “préventivement” les syndicats montrent les dents!

@JP Aim High, ok, mais sans méritocratie...pas aisé. Everyone can make it est entièrement basé sur la mérito!

Cosette

Sénateur
J'apprécie que vous ayez été touché par le reportage de ce mercredi.
Quoiqu'en dise Jean-Philippe "Les Misérables" a peut-être été écrit au 19e siècle mais on pourrait réécrire un livre de ce genre aujourd'hui....Hélas .....

Raymond Coemans

« Vous ne pouvez refuser plus de 3 fois un emploi après cette formation, sinon, plus d'allocation. »

Pourquoi 3 ? Pourquoi pas 5, 10, 250, zéro ? Pourquoi agiter le spectre de la sanction, se montrer autoritaire et vouloir décider comment des gens qui n’ont commis aucun crime, aucune arnaque, devraient vivre ? Le scandale du chômage, c’est qu’on en exclut de pauvres couillons complètement largués et qu’on laisse pointer votre fameuse femme de médecin, qu’on va couper le robinet à une mère de famille parce qu’elle refuse un boulot en soirée mais qu’on filerait 60% ou plus de son salaire à un cadre à grosse tirelire qui chôme un mois ou deux le temps de changer d’entreprise, histoire de garder un statut social. Qu’on exclut des types parce qu’ils vendent leur grenier sur E-bay mais que celui qui refoule la fritkot parce qu’il y travaille 12 heures par jour en black sera reçu comme un prince. L’ONEM est géré par des nouilles. Virez les nouilles, ça fera moins de pognon évaporé et vous n’aurez même plus besoin de transformer en boucs émissaires des gens qui n’ont peut-être tout simplement pas les mêmes facilités, la même combativité, les mêmes valeurs et les mêmes attentes que vous par rapport à leur vie. Ce n’est pas un crime et si ça devait le devenir, c’est que le libéralisme ne serait qu’un isme comme les autres.

Minarch

Savez, Mr. Coemans, j' ai dû engager des magasiniers sans aucune qualifications il y a qq années, ds une entreprise familiale d' une 15aine d' employés.
On plaçait une annonce ds La Meuse et puis on recevait entre 150 et 200 personnes.
Sur le total, y en a pas 5 qui étaient intéréssés! TOUS les autres, entraient dans le bureau avec un papier en main. Pas leur CV, non! une feuille de l' Onem (ou du Forem cant remember) qu' il fallait estampillé pour "prouver" que la personne en face "cherchait" du travail....

Ca laisse un goût amer en bouche...

Alain Destexhe

Compliments de gargamelo, appréciation de Cosette et même Coemans qui argumente : journée à marquer d'une pierre blanche !

J'apprécie beaucoup les commentaires et j'apprends presque chaque jour quelque chose sur ce blog.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.