Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Sans commentaire (13) | Accueil | (Im)mobilité (2) »

08 mai 2006

Commentaires

Ras la patate

Dans une société où règne l'abondance pour le plus grand nombre,
Société où les consommateurs n'éprouvent comme limite à leur soif d'acheter que la capacité de leur "pouvoir d'achat" (qu'ils disent toujours trop limitée, syndicats dixit)...
une analyse un peu objective devrait nous révéler qu'en ABSOLU les commerçants n'y vendront guère plus!
Par contre, leur structure de COÛTS va s'en trouver alourdie, et les revendications de salariés accrues,
donc leurs marges devraient se restreindre un peu (sauf cas particuliers)!
Avez-vous déjà testé le mode de vie des indépendants dont le travail 6j/7 et la paperasse administrative encombre une partie de leur W-E? Ceux-là vont-ils en jouir de cette douce vie?

Alors 7j sur 7, et 365 j/an ? Pourquoi pas 24h/24 pour faire plaisir à ces "réseaux" de Night Shops tant décriés?

Je finirai par croire qu'on gesticule pour faire plaisir à quelques-uns: QUI sont-ils donc?

Par extension logique:
- Pourquoi pas proposer un allongement des horaires de travail à nos fonctionnaires dont certains s'avouent surchargés et en retard (justice)?
- Pourquoi pas ouvrir les hémicycles de nos très nombreux Parlements le dimanche, afin de pouvoir légiférer davantage?

Mr/Mme du politique: un peu de discernement SVP

marcel trichet

@ ras la patate

Vous faîte preuve je crois d'une méconnaissance des mécanismes de l'économie. L'ouverture des magasins le dimanches accroit la consommation car on achète davantage si on a l'opportunité d'acheter, elle permet d'engager plus de personnel (et donc augmente le pouvoir d'achat aussi), etc. Du point de vue économique, il n'y a que des effets bénéfiques et personne n'est OBLIGE de travailler davantage.
Le temps de travail des fonctionnaires et les salariés : mais cela n'a strictement rien à voir avec l'ouverture des magasins. Mais où je peux vous rejoindre, c'est qu'il s'agit d'un choix de société

Olivier

Je suis absolument POUR l'ouverture le dimanche, les ouvertures 24h/24 et 7j/7 365j/an à condition d'avoir congé le jour où le Giro passe dans ma commune !
(ami lecteur sauras tu trouver la légère touche d'ironie dans ces propos....?)

ras le parlement

légiférer davantage ... au secours, avez vous vu le nombre de pages du moniteur ...

Lucilio

"Alors 7j sur 7, et 365 j/an ? Pourquoi pas 24h/24..."

Oui, pourquoi pas ? Si c'est sur base volontaire ?

climax

Petite idée : et si on foutait la paix aux commerçants, qu'on leur laissait ouvrir leurs portes quand ils le désirent et que toutes ces réglementations lourdingues soient jetées aux oubliettes ?

Raymond Coemans

J'ai croisé une poule avec des dents : je suis ENTIEREMENT d'accord avec Climax.

Minarch

Revenant de 8 ans passé à Londres, j' avoue que cela demande un certain réajustement!
Notre Sainsbury's local (le gros Delhaize quoi) y est ouvert 24/7.
Donc si l' envie de faire vos courses vous prend à 3H du mat, c' est faisable.

Plus sérieusement, les avantages sont amha importants.
En effet, plus longtemps un magasin est ouvert, plus il a besoin de personnel, ce qui ne peut qu' être bénéfique à l' économie etc... Plus de salariés = plus de dépense des ménages = moins d' allocation à redistribuer.

Les mauvaises langues y voient un problème quant aux heures de travail.
Pas nécessairement, les heures tardives et le WE permettent le + svt à des gens de trouver un travail complémentaire lorsque le besoin s' en fait ressentir.
Tous les salariés de nuit et du WE le sont par choix et non par obligation!
Mais rapellons que chez nous (et nos voisins Français) nous avons une sainte horreur des "petits boulots". Caissière ou réassortisseur sont perçus comme petit boulot donc on en veut pas!

Les syndicats préfèrent évidement se battre sur leurs zakis que de débloquer une situation permettant la réelle création d' emplois...

Raymond Coemans

"Tous les salariés de nuit et du WE le sont par choix et non par obligation!"

Faut pas pousser, non plus...

Une âme dans la foule

Et la caissière mère de famille qui tient à son dimanche? Quand elle postulera dans un grand magasin, on lui demandera si elle est prête à travailler le dimanche. Si elle dit non, elle risque de ne pas être engagée. Donc, l'argument du libre choix, je crois qu'on peut le nuancer.

Sinon, quelqu'un peut m'expliquer comment ça marche un syndicat libéral?

Alex

Un syndicat libéral c'est un syndicat qui porte des sacs poubelle bleus.

Il est bien évident qu'un indépendant ou un commerçant doit pouvoir travailler quand il veut, sans qu'un organisme étatique sangsue et péremptoire lui dicte sa conduite sans base légitime.

Promethee

"Un syndicat libéral c'est un syndicat qui porte des sacs poubelle bleus"

:)))))

Pijean

"Un syndicat libéral c'est un syndicat qui porte des sacs poubelle bleus"

Je dirais même plus
:)))))))))))))))))))))))))

Alexis de Tocqueville

Entièrement d’accord avec AD.
Mais voilà : le repos du dimanche répond à un très ancien besoin, dicté notamment par la religion, de laisser les champs respirer et les vaches paître pour mettre son plus bel habit, aller communier à l’Eglise et avec ses semblables.
Pendant longtemps, dans les sociétés agraires, le repos dominical existait de facto et a constitué la seule pause des hommes et des femmes dans une vie de dur labeur. C’était indispensable et juste.
Depuis près d’un siècle, le repos dominical et l’interdiction du travail le dimanche, son corollaire, font l’objet d’une réglementation trop stricte. Au fil du temps, de nombreuses dérogations s’y sont greffées. Il n’y a pas si longtemps, le gouvernement a dû constater que la réglementation actuelle date de plus de 30 ans et « s'avère inadaptée à l'évolution de la société. En témoigne la multitude de dérogations à la réglementation standard qui sont apparues au fur et à mesure des années. Par ailleurs, des doutes subsistent quant à l'objectivité avec laquelle la réglementation est appliquée » (conseil des ministres du 14 janvier 2004).
Lors de son conclave de Gembloux, le gouvernement avait émis le vœu de voir s’allonger les temps d’ouverture des grands magasins. Une option partagée par la Fedis, Fédération des entreprises de la distribution, qui prônait également une augmentation du nombre de «dimanche shopping».
Le monde syndical et la « gauche » politique y sont plutôt opposés au nom de la qualité de la vie ou pour des raisons idéologiques, craignant pour « ce qui a été conquis chèrement il y a un siècle par le monde ouvrier ». « La grande distribution veut surtout augmenter ses marges », clame la CNE tout en arguant qu’un euro est un euro et que le consommateur n’achètera pas plus ! Vous avez dit marge ? Le monde patronal et les Classes moyennes y sont en général plutôt favorables (avec toutefois des avis contrastés) car le dimanche travaillé pourrait soutenir la consommation et donc l’emploi et répond mieux à l’évolution des mœurs.
A mon sens, à tout le moins dans la grande distribution et le petit commerce, cette interdiction n’a plus aucun sens et qu’il faut donc la supprimer, même si des problèmes d’organisation surgiront inévitablement. Il faudrait par exemple éviter que des travailleurs doivent prester des heures à la fois le samedi et le dimanche. Restera aussi à qualifier les heures prestées le dimanche, heures supplémentaires ou normales, etc. (Mes excuses de faire du EG Simon…)

Jean-Philippe

D'accord avec Alexis de Tocqueville et une âme dans la foule. Il serait bon d'avoir l'avis d'un "caissière" (ou "hôtesse de caisse" ?) pour savoir s'il est plus important pour elle de gagner plus d'argent en sacrifiant quelques dimanches, ou bien si elle préfère passer tous ses dimanches en famille.

Pour éviter les "Je ne vous engage que si vous travaillez le dimanche" on pourrait imaginé que seuls les gens ayant déjà une certaine ancienneté dans la société se verraient proposé sur base volontaire de pouvoir prester des dimanches. Partant du principe qu'il est exclu de pouvoir licencier une personne pour avoir refusé de prester un dimanche.

Enfin, les consommateurs seraient-ils prêts à payer un supplement pour bénéficier de ce type de confort ? Cela ne signifie pas que je préconise ce genre de solution. Je pose simplement la question.

Alex

@Jean-Philippe:

J'ai déjà travaillé à horaires décalés et je constate que les gens s'arrangent bien entre eux. Je pense que si on met une loi de plus sur qui peut ou pas travailler le dimanche ça va créer des problèmes relationnels et compliquer les choses. Car je prends un contre-exemple, un célibataire qui aimerait bien bosser le dimanche pour être plus libre la semaine... Je pense qu'il faut en général mieux laisser les secteurs se réguler eux-mêmes que de vouloir légiférer à tout crin.

marcel chombier

Et si on ouvrait 24 h sur 24?
Et si on abolissait les congés payés?
Et si on arrêtait de payer des salaires?
Et si on autorisait aux patrons de sodomiser les caissières des supermarchés pendant les heures d'ouverture (24 h sur 24 donc)
Et si on revenait quelques siècles en arrière?
Avec Destexhe au pouvoir, c'est le moyen-âge qui revient à la charge.
En tout cas, avec vous, on peut dire que votre cerveau est en congé 7 jours sur 7!

Promethee

De manière transversale sur la question, peut-être aussi ne pas oublier les étudiants qui y verraient une manière pratique de trouver un emploi temporaire et d'appoint. Pour autant, il faudrait que la législation suive en assouplissant certaines de ses...propres dispositions...

Alex

@marcel:

Ce qui est excessif est insignifiant, la carricature stupide n'a jamais rien apporté au débat. Gardez donc vos éructions verbales pour votre réunion de la locale du PTB, ou de la FGTB (du pareil au même). Eux eu moins entretiennent le moyen-âge au jour le jour.

marcel Chombier

Quel débat? Je ne vois ici que quelques petits libéraux coupés totalement de la réalité du monde énoncer sans réfléchir des idées pompeuses et stupides. Si vous croyez une seconde que les supermarchés, par exemple, ne feraient pas pression pour imposer à leurs employés de travailler le dimanche, vous êtes soit bien naïfs, soit bien stupides...

Jean-Philippe

@Alex,

Je suis d'accord avec vous à 98.99% Mais, comme vous le constatez, il existera toujours des petits esprits chagrins qui ne manqueront pas d'ameuter le banc et l'arrière banc (syndical) pour dénoncer LE cas qui se sentirait "exploité" et dont la RTBS ferait ses choux gras. Il y en a qui veulent le beurre et l'argent du beurre.

D'accord avec Prométhée pour les étudiants. :-)

marcel Chombier

Combien d'entre vous sont célibataires sans enfants?

Alex

@marcel:

Et bien mon cher Marcel, si vous avez de si bonnes idées, nous les attendons. Pour rappel, la Wallonie socialiste flirte avec les 19% de chômage, sa croissance est anémique et l'avenir ne s'annonce pas rose contrairement au Giro qui lui sert avant tout à gonfler l'égo des petits monsieurs qui la "gouvernent", refusant toute reconversion et toute réforme.

Donc je vous écoute, mais puisque nous sommes d'idiots petits libéraux coupés des réalités du monde, que proposez-vous? Le socialisme et le syndicalisme ont déjà montré leurs limites avec entre autres les exemples précités, nous sommes donc impatients d'entendre votre science.

Promethee

@Jean-Philippe: ;)

@Alex: le coq est le seul animal à chanter les pattes dans le guano, l'adage n'est pas démenti en Wallonie...

marcel Chombier

Mais je vous l'ai dit: restaurons l'esclavagisme.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.