Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Ouverts le dimanche ? | Accueil | Val Saint-Lambert: un beau succès! »

09 mai 2006

Commentaires

alex

Mr Destexhe,
La précision que "l'imagination [est] au pouvoir" est sans doute le seul point réaliste (malheureusement) de toutes ces idées. Si la paralysie guette le ring bruxellois (parfois encombré le w-e, c'est dire...), n'est-ce pas une crystallisation de la paralysie politique, déja elle bien effective, que toute négociation autour de Bruxelles entraîne, ne fut-ce que par le nombre de pouvoirs ayant à acquiescer à la prise de la moindre décision?

Parfois, je me prends à imaginer une simple prolongation du réseau de métro et une meilleure couverture (un meilleru maillage, pas deux bêtes lignes qui se croisent). Le métro londonien court jursqu'à une 30aine de km du centre de Londres. Serait-ce abérrant d'avoir un arrêt à Rixensart ou çà Zemst?

Alex

Ouille pas Rixensart! Chombier va revenir à la charge!

Aussinon d'accord, Bruxelles est définitivement paralysée sur le plan politique et c'est pas prêt de changer.

Olivier

Tant que la Belgique en général et Bruxelles en particulier seront gérées comme des villages de province par des personnes non compétentes qui ne sont là que pour leur intérêt et non celui des citoyens, la question de la mobilité et TOUTES les autres ne sauront en aucun cas être résolues. De plus, quant on voit le nombre de décisions prises dans le seul et unique but de faire chier une autre communauté que la sienne, on comprend mieux la situation catastrophique dans laquelle nous sommes.

Jean-Philippe

Sans être aussi trivial qu'Olivier dans mes propos, diverses solutions pourraient être envisagées. Toutes ne peuvent peut-être pas se voir mises en pratique de suite, ou devront être discutées avec les parties prenantes au débat.

1. Réduire la main mise du l'UPTR (pour en citer qu'elle) sur tout ce qui touche au transport dans ce pays. Nombreuses sont les initiatives qui ont été torpillées par les syndicats routiers pour préserver leur monopole de fait.
2.Vérifier l'état technique des poids lourds et les permis de conduire (connaissances des réglementations Belges) des chauffeurs étrangers qui traversent notre pays. Le nombre d'accidents dans lesquels ils sont impliqués paralysent trop souvent nos autoroutes et nos routes.
3. Interdire (comme dans d'autres pays de l'U.E.) le déplacement de camions le week-end et les jours fériés.
4. Obliger les camions a respecter les distances de sécurité et les limitations de vitesse.
5. Interdire certaines routes et autoroutes pendant les heures de pointes

Voilà quelques idées, qui je n'en doute pas, ne feront pas que des heureux. Enfin, phénomène assez surprenant, il suffit d'un jour de congé scolaire pour que "cela roule mieux", je n'ai jamais su établir le rapport de cause à effet, si quelqu'un pouvait m'en donner la raison...

Promethee

En sus de la volonté politique, faudrait-il encore qu'il se dégage des moyens additionnels suffisants pour pouvoir réaliser tout ou partie des projets mentionnés dans ce billet. Certes, l'instauration d'un péage est une idée, mais encore ? Au vu des budgets serrés de certains niveaux de pouvoir, on peut légitimement être perplexe...

SFo

Comme le dit Jean-Philippe, la seule solution rélisable à court terme est la diminution massive du traffic des camions (notamment de et vers l'Europe de l'est) par différentes mesures comme péages, vignettes, interdictions de circulation aux heures de pointe, incitants fiscaux aux moyens de transports alternatifs. Cela sera tout bénéfice pour la SNCB et l'emploi local puisqu'une partie du fret sera infailliblement redirigée vers le rail.

Les autoroutes Belges sont en constante réfection (voir le grand 'foutage de gueule' du chantier de Rulles qui dure depuis combien, un an, deux? Avec combien de morts à son tableau de chasse?) et ce que cela coûte au contribuable Belge en impôts et en perte de temps alors qu'il est évident que les transporteurs étrangers sont la cause principale des dégradations. Il est grand temps d'appliquer le bon vieux principe du "Qui casse paye".

Le transport de marchandises doit s'effectuer par bateau et par train ce qui est beaucoup plus économique, écologique et bénéfique pour l'économie nationale. De plus cela arrange tout le monde sauf quelques lobbyistes tatoués de l'UPTR visiblement plus intéressés par leur siège et leurs allocations que par l'état de nos routes et poumons. Il est grand temps qu'un politique (vous, Mr Destexhe?) montre la voie et que, pour une fois, ce ne soient pas le syndicalystes et leurs chemises en sac-poubelle qui mènent la destinée de ce pays vers la banqueroute dans laquelle il a déjà un pied.

Alexis de Tocqueville

Je ne suis certainement pas pour le tout-routier mais il faut être réaliste : tout le monde ne prendra pas le train et toutes les marchandises n'emprunteront par l'ascenseur de Strépy. Savez-vous que 80% des marchandises en Europe sont transportées à moins de 50 km? C'est pourquoi les USA transportent 40% du fret par train et l'Europe seulement 20%. Dans un pays minuscule comme le nôtre, le camion est beaucoup plus pratique que le train ou que la péniche c'est un fait. Et tous les efforts d'agrandir le port de Bruxelles par exemple se heurtent à l'augmentation constante du fret qui annihile les alternatives.
Quant au ring, bloqué certees par une file et demie de camions, 6 bandes de circulation (et quatre le long de Mont-Saint Jean) c'est parfaitement ridicule pour une ville administrative comme Bruxelles.

Jerry Rubin

Chaque fois que je vois un train, je pense à Auschwitz.

Et si on privatisait simplement les routes ? L'état montre depuis 30 ans qu'il est incapable de gérer un réseau routier : autant passer à autre chose.

Minarch

Slightly OT but maybe not...Il faut modifier nos habitudes alimentaires!

1 camion sur 3 en Europe transporte de la nourriture (ou des produits annexes: ingrédients, emballages, etc...).
Les stock de nourriture ne sont plus dans les entrepôts mais bien dans les camions.
Ceci indique qu' en cas de problème sur nos routes (pétrole, grève, etc...) les supermarchés seraient vides en 2 ou 3 jours.

Dans le temps, nous achetions la nourriture localement, au marché par exemple et ne consomions que des produits saisonniers.
Aujourd' hui, qu' en reste-t-il du local?
RIEN ou quasi.
La majorité de nos fruits et légumes viennent de France, Italie, Espagne etc... si ce n' est plus loin: AdS, Chili, Oz, NZ, etc...
Fort pratique que de manger des fraises en hiver, mais le coût sociétal est exhorbitant!
Habitant à la frontière luxembourgeoise, je vois que la majorité des camions sont des 38T venant d' Espagne pour déverser chaque jour des miliers de tonnes de fruits et légumes soit dans les marchés couverts, soit dans les centres de distribution des grandes chaînes. Ceux-ci seront à nouveau redistribués pour arriver dans nos étals.

Sachons aussi qu' un kilo de fraises importées par avion d' Afrique polluera son propre poids en CO2! Cela est inacceptable pour l' avenir de notre planète.

Si l' on veut diminuer le trafic et polluer moins, consommons donc localement et en saison uniquement...

Je vous l' accorde, plus facile à dire qu' à faire! Mais començons par bannir de nos paniers tous ces fruits/légumes non saisonniers importés à grands frais polluants de contrées lointaines.

Raymond Coemans

Hooo, la belle demande de mesures protectionnistes que voilà...

alex

"la belle demande de mesures protectionnistes que voilà"

Vous m'excuserez, mais c'est très con comme réflexion, ça. Je vous ai connu plus inspiré...

Jean-Philippe

@Minarch,

Félicitations! Enfin un discours écologique authentique comme on aimerait plus souvent les entendre. Plutôt que d'embêter les gens qui veulent couper un arbre dans leur jardin, les écolos feraient bien de prendre exemple sur vos paroles pleines de bon sens.

Aujourd'hui, les écolos prônent l'utilisation des bouteilles en verre, soit disant moins polluantes. C'est sans compter sur le transport des bouteilles (un casier vide fait plus de 10 kg) et le transport des vidanges (lavée à la soude - dixit Spa-Manopole).

Quand fera-t-on le bilan écologique réel de toutes ces idées farfelues ? Autre exemple, le carrefour Léonard, grand pourvouyeur d'embouteillage, ne peut-être aménagé parce qu'il est interdit de couper un arbre. Mais que chaque matin, des milliers d'automobilistes soient bloqués et, inévitablement, polluent l'atmosphère, semble loin du souci des écologistes.

Antoninov

J'espère que Minarch ne prône pas d'intervention de l'Etat pour tendre vers son modèle de consommation locale et de réduction de "coût sociétal"... Sinon, il s'agit bel et bien d'un appel au protectionisme. Bizarre pour un 'Minarch'....

Tienvla Duboudin

Coemans a raison. Vous souhaitez le moins de règles et de lois possibles quand cela vous permet de faire vos petites affaires privées, mais à partir du moment où les camions vous empêchent d'aller signer vos contrats dans la capitale (que vous rejoignez sans doute seul, dans votre belle mercedes de fonction, payée par une entreprise qui préfère dépenser 25000 euros par voiture pour ne pas verser 15000 euros aux caisses de l'état), vite vite vous exigez des mesures protectionnistes et une limite de la liberté de nos amis les camionneurs. C'est deux poids deux mesures avec vous...

Molinari

"C'est deux poids deux mesures avec vous..."

Vous avez raison, c'est pourquoi des intellectuels libéraux planchent sur la privatisation des routes : http://lemennicier.bwm-mediasoft.com/col_docs/doc_57_fr.pdf

JM

Pour désengorger les autoroutes, même si une grande partie des marchandises est livrée dans un rayon limité, je crois qu’il faut inciter (comment?) à l’utilisation de modes de transport combinés moins gênants comme le ferroutage avec les trois solutions traditionnelles : camion complet sur wagon, remorque sur wagon ou container sur wagon. La France et la Suisse se sont se sont structurées. En Belgique, je ne sais si les infrastructures sont suffisantes (centres de transbordement) ni les opérateurs actifs

Raymond Coemans

Il est super, votre texte « d’intellectuel libéral » : des flics se font rosser en rue, c’est la faute à l’état… Pour des types gagatisant autant sur la responsabilité individuelle, c’est pas un qu’un peu de la sucette...

Cosette

Je viens de lire les différentes interventions et j'ai envie de faire partager quelques remarques.
1.- Minarch a raison quand il dit que l'on doit suivre les saisons pour manger des fruits et des légumes.
Dans mon enfance l'arrivée des fraises était un régal. Idem pour les oranges et les mandarines. Dans ce cas, je ne vois pas où est le protectionisme. Nous n'avons jamais cultivé des oranges chez nous. Elles venaient d'Italie, d'Espagne, d'Israël. Maintenant les fruits viennent de plus en plus loin. Ils sont cueillis immatures, mis dans des frigos et n'ont plus de goût. L'an dernier j'ai redécouvert le vrai goût des melons de mon enfance.Quelle différence....
Ceci dit, il y a toujours eu des primeurs très chers, réservés aux riches et alors....
2.- Je suis allée récemment en France et j'ai découvert le plaisir de rouler le week-end sans camion, après avoir subi l'horreur de l'autoroute de Wallonie le vendredi.
De plus, j'ai emprunté une autoroute à péage du côté d'Amiens et j'ai apprécié le bon état de cette autoroute.
3.- Je sais que beaucoup de gens ont horreur du train même des écolos.
4.- Pour répondre à Jean-Philippe. Avant que les parents aient chacun leur voiture , beaucoup d'adolescents habitant à 20, 30 ou 40 kms de leur école étaient mis en pension ou prenaient le train, les bus etc...
Maintenant, ils veulent être déposés devant la porte de leur école. Juste devant. C'est pourquoi il y a moins de voitures pendant les vacances scolaires. Je parle des 12-15 ans.
5.- Couper les arbres ou pas ? Pourquoi ne pas se battre pour garder un peu de verdure dans ce monde où le béton est tellement présent. Maintenant, il faut je crois faire la part des choses et ne pas se buter ....
Allez je termine. Je vais être aussi longue que E.G. Simon.
Salut Cactus. J'aime vos interventions.

Antoninov

"Dans mon enfance l'arrivée des fraises était un régal. Idem pour les oranges et les mandarines. Dans ce cas, je ne vois pas où est le protectionisme."

Ben pourtant Cosette c'est pas difficile à comprendre. Si vous voulez réduire/interdire/taxer les importations de fruits pour favoriser la consommation de fruits locaux, c'est du protectionnisme.

E.G.  Simon

@ Cosette
Rassurez-vous: je suis "very busy" pendant 3 jours sur des questions plus vitales que celles de pondre ma dissertation des jours ordinaires.

Entre-temps, à lire qq-uns, j'ai dû faire école! Mais j'attends surtout de lire des propositions dont la faisabilité serait saluée par nos politiques (hors ceux du "système P.S."!
Salutations.

Promethee

Certes, il s'agit d'un débat ouvert mais à lire que l'on est passé d'un sujet initial lié à la mobilité bruxelloise pour arriver à l'odeur des melons d'une enfance, c'est plutôt amusant :)

wallagonie

C'est bien beau de nostalgiser sur son enfance avec les fraises si bonnes... Mais qui a encore la possibilité et le temps d'entretenir un jardin avec des fraisiers...
Il vous reste par exemple les fraises de Wépion, en saison, un peu meilleures (car il ne faut rien exagérer - les fraises espagnoles sont loin d'être mauvaises - même hors saison).
Mais à quel prix !? En cause, main d'oeuvre quasi introuvable (même les étudiant(e)s) rechignent...)
Sur le coût sociétal des fraises importées, je suis d'accord, cela mérite réflexion.

Jean-Philippe

Ne possédant pas de Mercedes SLR "de fonction" pour aller signer des contrats, mais MA petite auto pour aller au boulot, une autre piste pour désengorger les routes du pays pourrait être le télétravail. Avec Internet à haut débit, c'est tout à fait possible.

Mais là, au lieu de laisser Belgacom user de son monopole pour vendre son ADSL, les politiques Belges ont préféré brader le réseau de fibre optique installé à grand frais dans le pays il y a près de 10 ans (et revendu à Belgacom pour être certain qu'ils ne serait exploité que le plus tard possible). Aujourd'hui, on nous annonce à grand frais de propagande (dans le cadre du plan Pothemkine) qu'une école va diposer dans un futur proche de ce type de connexion. Les sociétés belges ? Peut-être dans 10 ans. Alors que cela fait des années que le réseau est installé et que tout le pays aurait dû en profiter à l'intsar de l'Irlande.

Avantage: Le haut débit permet le télé-travail avec connexion vidéo-conférence et échange rapide de données. Du coup, moins de petites autos sur les routes pour aller au boulot, rien que des Maserati MC12 pour aller signer des beaux contrats et des gros camions pour apporter des fraises et des melons. Sans sucre pour moi les fraises...

SFo

"Dans un pays minuscule comme le nôtre, le camion est beaucoup plus pratique que le train ou que la péniche c'est un fait."

Certes, mais le problème n'est pas le camion de livraison qui va chez le Delhaize du coin mais bien le trente-cinq tonnes qui fait Madrid/Vilnius tous les deux jours en passant par la Belgique.

Rudolph Menthol

@SFo
Madrid-Vilnius tous les deux jours. Mazette, il met quoi dans son carburant votre camionneur ? Ca fait 3.300 kilomètres, quand même.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.