Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Comment la Chine s’éveillera | Accueil | Sans commentaire (10) »

07 avril 2006

Commentaires

Nemrod

Cette proposition c'est ce que j'appelle le nivellement par le bas. D'autres vous dirons que c'est de la 'discrimination positive'. Terme générique qui justifie l'inégalité.
Par contre ou je suis d'accord c'est le prélèvement exhorbitant de charges sociales sur le travail. S'il y plus de chômeurs non qualifiés que l'on s'attaque d'abord aux causes du problèmes. Je ne vais pas engager un travailleur non qualifié parce qu'il est exhonéré de charges sociales. Soit il qualifié ou pas pour le travail que je vais lui confier. Si vous avez un peu de temps allez visiter le site internet du Forem et consultez les cv's. Rien qu'à le lecture, vous aurez vite compris pourquoi il y tant de chômeurs en adéquation avec les besoins réels des entreprises.

Nemrod

Sorry ma fourche a langué, remplacez adéquation inadéquation.

alex

Il est CDH ce gars?

Cela tranche avec le discours officiel de ce parti, non?

Rudolph Menthol

Je connais bien Benoît Drèze pour l'avoir croisé à l'une ou l'autre reprise et avoir parlé avec lui. C'est un type plutôt intéressant, préoccupé par tout ce qui touche au social, et dont les discours tranchent effectivement régulièrement avec ceux du CdH. Il est responsable de diverses ASBLs sociales à Liège.

Alexis de Tocqueville

Nemrod a raison. C'est ce que je disais dans un post d'hier : problème de formation et... de langues. A tel point que les hôtels ardennais engagent de plus en plus de Flamands et d'Allémaniques car ils connaissent les quatre langues (NL, FR, UK et D). Les Wallons restent désespérément unilingues càd quasi analphabètes par les temps qui courent. Les employeurs se plaignent aussi de l'éducation générale (bonjour, au revoir, comment allez-vous)du fait qu'on ne sait plus se lever le matin (le grand-père était déjà chômeur, le père l'est aussi, la mère est en incapacité de travail, etc.). Prenez les bus TEC et traverser la Région du Centre, vous comprendrez. Bon courage! A contrario, la Province du Brabant wallon est la plus riche du pays (devant le Brabant flamand).

E.G.  Simon

Les préoccupations "sociales" de Benoit Drèze l'honorent (sur un plan d'humanisme).
Jeune CdH, il est probablement motivé par une lecture originale des situations et une volonté plus réelle de "faire changer" ... que celles où sont mentalement englués ses acolytes. Je veux dire ceux-là qui biberonnent encore au MOC "éclairés" par le vieux meneur "façon Martou".

Ce dernier vit toujours sous l'empreinte d'un passé de combats '60s (révolus), mais il ne l'a pas encore clairement perçu. En ceci Martou ne se différencie guère de ses bons coreligionnaires socialo- dogmato- pâquerettes: une bonne "posture défensive" plutôt qu'une saine conduite offensive aux plans institutionnel et mental ... face à la nouvelle donne internationale. Ainsi périrent les derniers Croisés, retranchés au haut de leur forteresse moyenâgeuse plutôt que d'affronter les califes déferlants. La durée du siège pourrait toutefois encore être longue avant que les pauvres socio-martousiens fassent allégeances à de nouveaux suzerains mentaux!

"Nous devons changer de modèle": d'accord jusqu'à ce stade. Mais passer d'une analyse contextuelle (partielle) et la vue culturelle, auxquelles se livre B. Drèze, vers la formulation de ses recommandations, tient un peu du style "Y-a-Ka" le faire. Or c'est du "déjà dit" par de nombreuses instances, sinon par des patrons à divers niveaux. Mais du "jamais ou si mal" mis en oeuvre au-delà du discours rampant. Car l'obstacle à franchir est profondément MENTAL et structurel, c-à-d une disposition passéiste ancrée dans nos populations. Leur aversion totale au risque (visible chez des jeunes en insécurité à cause de l'ambiance défaitiste propagée par des meneurs adultes). L'UNION nous a simplement fait passer du concept d'Etat-providence à celui "unifié" d'UE-providence, en dépit de tous les faits nouveaux survenus dans notre horizon.

Drèze admettra comme nous que le pas à faire franchir est à la portée d'un Goliath, mais que beaucoup de nos travailleurs et dirigeants sont "trop moyens" que pour vouloir se comparer alors à des "David assez imaginatifs". Ce qui ne signifie pas qu'on ne puisse le faire. Mais c'est ici le combat des offensifs contre les "résistants" (au sens négatif du terme). Dans les sphères dirigeantes, c'est là où se situe la différence entre l'entrepreneur-visionnaire et son opposé le manager opérationnel engoncé dans sa tradition et ses procédures (devenues obsolètes).

Un CONTRASTE bien remarqué par Drèze entre ces cultures: USA, Australie, Canada, ou Nouvelle-Zélande et notre mosaïque culturo-sociale d'une BE ou U.E.15-25. Si les anglo-saxons ont compris de longue date que "l'immigration ne conduit pas à accroître le chômage, mais le potentiel économique" ... c'était sous la réserve de disposer d'une "dynamique managériale" ad-hoc et de "systèmes/règles" non rigidifiés (ce que sont par contre les nôtres)!

Tâchons donc de SIMPLIFIER, GOMMER, toutes ces lourdeurs et artifices "bétonnés" dans des lois, des pratiques BE (ou plus largement européennes). Elles ne sont qu'un triste résultat des cogitations de toutes les gauches, défensives pendant 40 ans! Pour elles, "mieux vaut les principes du dogme" que les réalités de leur mise en application efficace. Jusqu'à ce que la situation nous mette face à un mur et que la prochaine CRISE s'ensuive. Il suffira probablement alors d'assembler tous nos bons juristes ou cabinetards pour révéler "comment nous dépiauter de ces cas"? Des "band-aids" disent les patrons anglophones (des emplâtres), c'est la solution que trop de nos dirigeants (même ceux éclairés) sont forcés d'appliquer sur des plaies mal cautérisées de la vieille Europe.

Je suggère à Mr Drèze d'approfondir ses recommandations, avec une démarche connue par les entreprises. P.ex.: celle de la Méthode des Objectifs "clairement formulés et chiffrés", puis de détermination de leurs CSF (Critical Success Factors) y liés, puis de fixation des Projets stratégiques à y coller (ceux là réellement réalistes-faisables), puis de nommer de vrais chefs de projets (à responsabilisés plutôt que des porte-parapluies), enfin de mener des audits de réalisation assez rigoureux (pas par des amateurs subordonnés et muselés).

Mais au fond, la méthode peut aussi valoir chez nos libéraux ... et même parmi certains socialos (s'ils avaient vraiment l'intelligence et le courage de vouloir changer). Sur ce dernier aspect, je me permets les doutes les plus profonds, malheureusement pour nos braves électeurs endormis!

Alexis

Il s'est trompé de parti! Mais vive lui!

Alain

Notez que le sieur Drèze est membre de l'aile gauche du cdh et est proche du MOC.

C'est à n'y rien comprendre.

Robert

Pouvez-vous mettre en relation les deux phrases suivantes (sorties de deux posts récents) ?

1. "Des pays comme les USA, l'Australie, le Canada, ou la Nouvelle-Zélande [...] ont compris de longue date que l'immigration ne conduit pas à accroître le chômage."

2. "Alors que près de 62 p.c. des Belges ont un emploi [...] et la proportion des personnes d’autres nationalités ayant un emploi tombe à 37 p.c."

Je m'y perds un peu, merci de m'éclairer.

Robert.

Alexis de Tocqueville

Robert, je ne vois pas de contradictions entre les deux posts. A ma connaissance, les pays anglo-saxons pratiquent moins la discrimination à l'embauche et parviennent donc à équilibrer les taux d'emploi entre migrants et natifs. Peut-être aussi sont-ils plus sélectifs à l'entrée?

Robert

Alexis de Tocqueville,

Merci de votre réponse ! Je ne suis vraiment pas spécialiste mais j'aimerais comprendre.

Vous dites implicitement qu'il y a des discriminations à l'embauche en Belgique ?

Sur quoi peut-on se baser pour dire cela ?

A l'identique, comment peut-on dire qu'il y en a moins dans les pays anglo-saxons ?

Quant à la sélection à l'entrée, je comprends votre raisonnement : si on veut que (je cite) "l'immigration ne conduise pas à accroître le chômage, mais le potentiel économique", il faut aussi mieux contrôler les flux migratoires, c'est bien cela ?

Robert.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.