Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Joe (suite) | Accueil | Marijuana médicale »

28 avril 2006

Commentaires

fabrice grosfilley

Mea Culpa. J'ai effectivement écrit que vous n'étiez pas signataire, sur base du dossier communiqué par le groupe "mémoire". L'erreur, sur mon blog en tout cas, est corrigée.

Cédric

M. Grosfilley, vous n'avez donc pas songé à vérifier les informations que des groupes de pression vous envoient ? Le journalisme n'est plus ce qu'il était.

Eric Nanterre

Il y a effectivement un progrès certain à faire en matière de numérisation des archives. Quand on voit ce qui se fait en Angleterre, on mesure tout le retard de notre pays. L'enjeu est pourtant de taille. Les politiques scientifiques aux échelons européens sont encouragées à accroître et à améliorer les échanges d'informations, notamment dans les domaines culturels. Quand on lit le kilométrage d'archives, on se dit aussi qu'il va falloir penser à gagner de la place, sans compter que la question de la conservation c'est celle aussi de la détérioration du papier, naturelle ou causée par des mauvaises conditions de stockage. Et je vous garantit qu'il y a des fonds d'archives en Belgique sur lesquels il pleut (notamment au musée au royal de l'armée...)

Louise

Suis d’accord avec vous. Faudrait effectivement que LES gouvernementS se penchent sur le dossier...la politique des archives fait partie de ces domaines qui souffre des avatars de la fédéralisation...le cadre légal de répartition des compétences entre les communautés et les régions est peu clair. Y a des lois ponctuelles mais aucune vue d'ensemble...à côté de ça subsiste une loi fédéral qui n'est plus de ce temps.. On a bien failli arriver à un accord ministériel dans les années nonante pour une révision de la loi, puis s’est tombé à l’eau pour d’obscures raisons...enfin, faut pas voir que du noir, sur le terrain, y a des archives qui sont sauvées par des personnes dévouées.

cyrille

Quid des archives TV ? Paraît que lors de l’anniversaire des 50 ans de la RTBF, on s’est rendu compte que plein d’émissions étaient perdues ou détruites…si c’est vrai, pas malin, y a dans les archives TV un potentiel de revenus énormes…BBC vend ses archives à prix d’or…

efficacity

Ma chère Cyrille,y a beaucoup de choses qui sont pas très futées dans ce beau pays...Si l'Etat a du retard dans sa numérisation d'archives et dans ses inventaires, pourquoi ne se tourne-t-il pas vers des services d'archivages privés auquels ont recours les entreprises...vite fait bien fait.

Cosette

C'est aussi le cas en France. L'INA vend ses documents très très chers.
Malheureusement la RTBF a découvert très tard (trop tard) que les archives avaient de l'importance et qu'elles pouvaient être monnayées.

fred

Il semble qu'on a enfin trouvé un sujet sur lequel notre ami G.Simon n'a rien à dire...

Raymond Coemans

Moi non plus, note ;-DDDD

E.G.  Simon

Pour complaire l'ami FRED alias COEMANS alias BABEUF alias JOHNNY-L alias COMITE PEPE alias BROLL, qui semble se languir de ne plus pouvoir lire mes ennuyeux écrits-blog... Voici un sujet de plus où je m'autorise à rebondir, sur faits concrets d'expérience. Vous constaterez par analogie le dilemme actuel posé aux dirigeants des AGR en matière de "mémoire".

Ceci vite écrit, au retour d'une longue promenade sportive en forêt (qui permet de réfléchir calmement, plutôt que de devoir délirer ici comme vous le faites apparemment 25 fois en 5 jours).

Dans le années '70s (j'avais alors votre âge, cher alias 007), j'ai été amené à diriger des projets touchant notamment la gestion de bibliothèques (Fonds de 5 x 1.500.000 d'ouvrages, en 5 pays). Celles purement publiques (qui lorgnaient dédaigneusement cette expérience) en sont restées à l'écart ... sous divers prétextes essentiellement fonctionnaro-politiques.

Fin des années '90s, mettant à profit une journée "portes ouvertes de la Biblio Albertine", j'ai eu le réflexe de questionner ce que ces belges avaient pu créer en 20 ans écoulés: en matière documentaire, du broll ! Un système rudimentaire que vous pouvez accéder et tester en Internet: le chat se court après la queue. La nuit et le jour, par comparaison avec n'importe quelle université de BE, DE, SE, USA, mises en réseau durant ce même laps de temps... POURQUOI?

Tous les pays sont confrontés avec ce même dilemme et peu d'entre eux ont su préparer le saut du siècle.

L'exemple illustré peut servir de révélateur pour tout autre projet qui consisterait à transposer une MASSE d'archives: papier, films, tric et trac ... vers des solutions à la fois exploitables et durables pour le futur. Le COÛT de transposition en est gigantesque, tant de transposition des catalogues du Fonds que le "média" qu'il s'agirait de numériser pour le protéger (KM d'archives aux AGR). Des coûts essentiellement humains et d'organisation, en '00.000 d'heures (si on travaille vite). Comme beaucoup de "services publics" ne sont pas des références en matière d'efficacité, la colline du défi devient donc vite une montagne infranchissable!

Pour Mister Coemans-le-rigolo, je vais aussi rappeler deux cas très proches de milieux socialo-€€€ :
- à Mons (Capitale culturelle de W.), il fut de bon ton de transformer un local inutilisé en Mondaneum, reprenant en guise de décoration le Fonds des fiches de l'utopiste 19e Mr Otlet. Valeur ajoutée?
- en Brabant W, un centre Wallimage installé par la RW. Ayant coûté je crois 6 à 9 Mio€ afin de "stimuler la création de l'art digital" ... a été mis en faillite dès 2005, avec un passif notable. Suite à quel projet-client génial (lobby des petits-copains): entre autre, numériser les archives de la RTBS. D'une institution publique vivant largement sur des "taxes-budgets de transfert" on transfère une part de ces budgets pour soutenir une autre construction métaphysique pseudo-privée... puis ça fait un collapse dans la longue chaîne entre nos créatifs! Pas sûr que le fonds d'archives RTBS soit d'égale "valeur patrimoniale" que ceux de la BBC ou de l'INA française (opinion personnelle)!

Alors "Mémoire" OUI, bravo. Et les AGR sont une mine d'or pour nos historiens et étudiants. Mais quand il s'agirait de nous pomper encore plus de taxes pour mener à bien des projets à retombées essentiellement futiles ou improductives, réfléchissons à deux fois la nature des "retombées" et la "méthode" suggérée. Chat échaudé ne devrait pas aimer l'eau chaude!

Cher alias 007:
avant de rebondir encore et encore - si possible aimablement - laissez-nous donc la fiche de votre CV (+ photo, si pas trop abîmée) et expliquez-nous alentours ce qui vous donne tant de temps libre à gaspiller dans ces rebonds, dès l'âge de 35 ans? Bon W-E 007.

Raymond Coemans

@Gégé Simon
1. Comme déjà dit ailleurs, vous m’attribuez bien plus d'alias que je n'en utilise, Gégé. Faudrait tout de même pas tomber dans le travers de penser que votre "bon sens" ne rencontre qu'un seul contradicteur ou que vos tartines riches en cholestérol ne coincent que mon seul et unique transit intestinal.
2. Juger que certaines de vos positions prêtent à rire et/ou sont scandaleusement ridicules ne fait pas automatiquement de moi un socialiste, Gégé. Entre le bleu et le rouge, le spectre des couleurs est beaucoup plus large que vos certitudes à œillères ne peut l’appréhender. Je ne suis pas non plus de ceux qui estiment qu’il est obligatoire d’automatiquement proposer une solution autre que celles qu’on raille : lorsque FX de Donnéa a retiré les bancs de Bruxelles-Ville pour empêcher les clochards de dormir dessus au nom de la « lutte contre la pauvreté », je me suis gaussé parce qu’il y avait matière, cela sans avoir le moindre début d’idée de solution à ce même problème de la pauvreté. Je pense que c’est assez naturel, une simple affaire de « perche tendue », comme on dit.
3. J’ai un peu de mal à comprendre en quoi l’anonymat (d’ailleurs tout relatif) permis par ce blog change quoi que ce soit à mes propos tout comme il me semble un peu fort de kawa qu’on me demande ma fiche de police alors qu’on se fout totalement de celle des « nègres » du sénateur ou des quelques tarés qui ont laissé des commentaires ultra racistes dans les sujets consacrés à Joe.
4. Merci de vos vœux de bon W-E, Money Penny. Transmettez mes hommages à Dikke Louis ce lundi à Jodoigne.

Frédéric Thomaes

Mr l'Archiviste général Velle a de biens beaux projets en tête. Mais ne pourrait-on pas commencer par résoudre des questions "de base" en matières d'accès aux archives ? Ce sont ces questions-là qui occupent les lecteurs des salles d'archives (qui sont des généalogistes amateurs à près de 80 %). Ainsi, pourquoi le chercheur ne pourra-t-il plus, à l'avenir, prendre lui-même des photos numériques des documents qu'il consulte ? En quoi est-ce que le service sera amélioré par cette interdiction ? Pourquoi doit-il payer de ruineux "copyrights" pour acquérir des microfilms des registres paroissiaux ? Que je sache, les archives n'appartiennent pas aux Archives générales du Royaume, mais aux citoyens. Et nous, citoyens,(We, the people...) avons confié aux Archives générales du Royaume la tâche de garder ces archives, pas la propriété de ces archives. Et qu'on ne vienne pas nous parler d'un fumeux droit de garde ou d'une autre appellation de ce genre. S'il s'agit d'un problème de financement, parlons-en. Mais en toute transparence. Ce n'est pas le cas jusqu'à présent.

Mr Destexhe, prenez contact avec une association de généalogiste (les plus représentatives sont le SCGD francophone et la VVF flamande). Demandez-lui ce que les généalogistes pensent de la gestion des archives, de l'accès du public aux documents (et des projets de Mr Velle pour le siècle suivant). Vous serez édifiés. Et pourtant, aucun homme politique d'envergure ne parle au nom de ces nombreux utilisateurs des archives.

Mais peut-être les questions abordées sont-elles trop "basiques" pour être discutées. C'est vrai qu'il est plus gratifiant de sortir des chiffres "qui en imposent" (x kilomètres d'archives, budget de y millions, etc.) et de ne jeter, comme la plupart des archivistes professionnels, qu'un regard de commisération sur l'usager de base qui ne serait pas à même de seulement comprendre le enjeux de la gestion des archives.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.