Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Finlande : de la crise au succès | Accueil | Sans commentaire (6) »

25 mars 2006

Commentaires

Alex

J'aime beaucoup l'humour grinçant d'Alain Berenboom mais vous ne trouvez pas qu'à force de se tirer des balles dans le pied, on va bientôt finir par ne plus voir ces pieds ?

Je m'explique, je pense que vos critiques à l'égard de la gouvernance wallonne sont, à 95% justifiées et partagées (même en off) par l'essentiel de ce que les partis au pouvoir (PS et CDH) compte encore de gens censés. Le plan Marshall n'aura sans doute pas vu aussi vite le jour (indépendamment de toute considération quant au fond) sans votre brûlot.

Mais je trouve qu'on en arrive à un stade où gissement sémantique s'opère et où l'on assimile la Wallonie à une vaste réserve de demeurés paumées au milieu d'un monde en pleine croissance.

Les problèmes structurels sont vraiment en train de masquer le fait qu'il existe aussi des forces vives en Wallonie dans la société civile (pas de démocratie sans société civile et donc associations en tous genre), dans les entreprises, dans les universités et ainsi de suite... . Les wallons n'ont sans doute pas les politiques qu'ils méritent (mais qui peut prétendre à cela, la flandre a été dirigée par des politiques médiocres ces dernières années, ça ne l'a pas empêché de connaître une forte croissance économique) mais en continuant à les assimiler (comme je le lis de plus en plus souvent) à une bande de primitifs sous-éduqués et assistés ne va certainement pas contribuer à leur donner l'envie d'opérer les mutations nécéssaires à leur entrée dans la société de la connaissance....

Rudolf Menthol

Le Point consacre un dossier à la Belgique. Le portrait qu'on y fait de la Wallonie n'y est pas très flatteur :
http://www.lepoint.fr/monde/document.html?did=175925

On y lit par exemple : "Les Belges ne font pas les choses à moitié lorsqu'il s'agit de faire passer leur pays pour la planète Shadok." Et un peu plus loin, ceci :
"En plus de quatre décennies d'un contentieux régionalo-communautaire parfois violent, mais qui n'a jamais causé mort d'homme, la Belgique unitaire s'est muée en une fédération très lâche au gré de quatre réformes de l'Etat qui ont transformé le pays en usine à gaz institutionnelle (voir encadré). Qu'on en juge : il compte actuellement six Parlements, autant d'exécutifs et, l'an dernier, ce ne sont pas moins de dix-sept ministres (fédéraux, régionaux, communautaires) qui se sont penchés sur les problèmes de nuisances posés par l'aéroport de Bruxelles-Zaventem."

L'encadré "Economie" est sous-titré un pays qui marche à cloche-pied.

"Le « plan Marshall » annoncé l'été dernier par les autorités wallonnes pour relancer l'économie régionale devrait permettre de rattraper le retard accumulé - pour peu que les mentalités suivent. Car la conception du travail n'est pas la même de part et d'autre de la frontière linguistique. « Il faut sortir de la culture de l'assistanat ; en Wallonie, un jeune de 25 ans a moins intérêt à trouver un emploi fixe qu'à rester au chômage, quitte à travailler au noir par ailleurs. » Ce n'est pas un nationaliste flamand qui le dit, mais Hervé Hasquin, député réformateur du Hainaut, la province la plus touchée par la crise."

Promethee

Ce qui me fait rire avec le mystère magritien propre à ce pays, c'est qu'un de nos Ministres s'était permis de dire aux Congolais qu'ils n'ont pas un seul homme politique compétent. Sur cette même base mordante et par souci de justice entre le Nord et le Sud, il faudrait penser à rebaptiser Mons et Charleroi des noms de Gbadolite et de Yamoussoukro...

Bossuroy

Bonjour Alain. Comme tu dois le savoir, il y plusieurs "types" de fonctionnaires en fonction de l'autorité dont ils dépendent. Il y a notamment des fonctionnaires fédéraux, des fonctionnaires régionaux et communautaires. Seuls, les fonctionnaires fédéraux ont été soumis à une réforme assez radicale (quoique il semble qu'on soit plantés au milieu du gué..), réforme appelée Copernic. Or, as-tu des chiffres sur l'absentéisme des fonctionnaire fédéraux eu égard aux autres? A-t-on jamais mesuré l'efficacité réelle des réformes de Copernic aux fins de déterminer si la fonction publique fédérale est devenue plus efficace tout en engouffrant moins d'argent public qu'auparavant. Merci d'avance. Félicitations pour ton blog.

Cosette

Ai lu avec intérêt dans le Vif l'Express de cette semaine, l'article intitulé "Intellos, réveillez-vous". Mais je crois que d'autres personnes qui interviennent sur ce blog devraient pouvoir y trouver aussi un certain intérêt. On y parle à deux reprises d'Alain Destexhe.
Je cite :
"par peur des représailles et de voir leurs contrats de recherches s'assécher sur le champs, ceux qui ont contribué à "La Wallonie, la vérité des chiffres", une étude iconoclaste du sénateur libéral et franc-tireur Alain Destexhe ont gardé l'anonymat."
Un peu plus loin, Alain Eraly, professeur de sociologie et de management à lULB parle de ses problèmes suite à un livre co-écrit avec Alain Destexhe : Démocratie et particratie.
Je cite "On me balance sans cesse, c'est un bouquin de droite. Quand je demande pourquoi, on me répond : parce que vous l'avez écrit avec un libéral. On ne parle ni du fond, ni des constats posés dans ce livre, ni des idées, ni des propositions, c'est insupportable."
Pour les uns et les autres qui interviennent sur ce blog : on parle de Petrella mais aussi de Corentin de Salle.
Bonne fin de week-end

alex

@Cosette: Point intéressant.

Ce qui me fait penser à la sempiternelle référence à Henri Capron, économiste de l'ULB, présenté comme le meilleur spécialiste de l'économie régionale.

Son credo semble (si l'on m'autorise ce raccourci) le refrain de la chanson: "tout va très bien, madame la marquise".

Or, Capron multiplie les contrats de recherche financés pour la RW, il est la référence du ministre Marcourt. Comment espérer que Capron dise autre chose que ce que souhaite la main qui le nourrit???

melodius

"Mais je trouve qu'on en arrive à un stade où gissement sémantique s'opère et où l'on assimile la Wallonie à une vaste réserve de demeurés paumées au milieu d'un monde en pleine croissance."

Ben oui, on est en train tout doucettement de s'apercevoir de la réalité.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.