Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Militante ou terroriste? | Accueil | Campagne indécente pour la sécurité sociale »

09 mars 2006

Commentaires

E.G. Simon

L'artiste "Etienne" a visiblement interagit SANS trop approfondir le sujet: "Laissez faire", nous prêche-t-il. Une façon fort basique pratiquée dans certaines couches de notre société.

Pour ceux qui s'interrogent vraiment (qui ont déjà une expérience de parents, ou désire le devenir) vous pouvez aller lire d'autres avis et motivations sur :
http://www.actiegezin-actionfamille.be/FR/index.asp

Pétitions signées "CONTRE": 4678 sur ce site et 18482 sur papier !

En ce qui concerne la position officielle du MR? J'ai interpellé sa présidence par e-mail, en novembre, et ai reçu une réponse datée du 6/12 dont je n'ai gardé qu'un imprimé. Mais il y est clairement écrit à la signature de D. Reynders:

"""J'estime que le débat sur l'adoption d'enfants par des couples homosexuels n'est PAS mûr" ......
De plus j'estime que certains veulent aller trop vite dans ce dossier. ......"""
[ma note personnelle: ceux-là le veulent à dessein en année électorale n'est-ce pas?]

Le président MR poursuivant : """C'est avant tout la société dans son ensemble qui doit être consultée .....
Enfin, je considère également qu'il serait utile, avant de se prononcer, d'établir un BILAN de l'ouverture du mariage aux couples homosexuels .... d'autant que la nouvelle loi sur l'adoption pourtant votée en 2003 n'est pas encore entrée en vigueur. """

Le sénateur Destexhe me semble donc agir avec conscience - beaucoup lui en sauront gré - en tâchant de consulter une base élargie de citoyens. Pas seulement en se conformant à un "dictat de parti" (comme font les élus serviles du PS et les libres-penseurs d'Ecolo ... qui se sont TOUS alignés sur un seul point de vue). A cet égard, je vous invite à visualiser au travers du site ci-dessus ceux de nos parlementaires qui avaient manifesté une position Pour/Contre dès avant le vote passé à la Chambre!

Merci de votre méditation sur le sujet. Un père "standard",

cedric

E.G. Simon :

Votre argumentation est extrêmement longue et diffuse. Vous mélangez des problématiques hors sujets en agitant, comme le font la plupart des conservateurs, les risques de pédophilie, inceste, d'instabilité psychologique, le doute permanent sur la stabilité d'un couple homo.

Que les gays se soient "lobbyiés", c'est un fait. Je vous le concède. Cela dit, il utilise les mêmes armes que nos amis juifs, franc-mac', évangélistes et cie.

"Une marche regroupant plus de 4.500 personnes au Cinquantenaire (sept. 2005) et ayant recueillant 22.000 signatures (déposées chez le Président de la Chambre) n'a bénéficié que d'une écoute de complaisance par les élus."

Votre marche, je m'en souviens très bien : Mgr Léonard, JF Bastin, toute la bourgeoisie catho, les associations musulmanes les plus obscures...

Que ces gens défilent, très bien, chacun a droit à ses opinions. Ce qui me dérange, c'est d'accepter de voir défiler dans ses rangs toute la clique des groupements religieux liberticides.

Je ne suis pas a priori favorable à l'adoption, estimant que c'est "trop tôt" après le mariage. Je suis tout à fait d'accord avec vous sur la "gauchification" du sujet et le manque de débat au PS et Ecolo sur le sujet.

Cela dit, je ne partage pas votre démonstration perverse du sujet.
Vous agitez des démons qui ne sont pas l'apanage des homosexuels... Dieu soit loué...

Nous sommes d'accord sur un point : l'idéal est un couple hétéro stable pour un enfant. Mais la société a visiblement changé... Et il est peu probable qu'un retour de force du modèle religieux "naturel" soit au programme des prochaines années.

Rapprocher le thème de l'adoption de l'instabilité psychologique, relationnelle, la pédophilie, l'inceste, agiter le terme "naturel" comme une poupée, non, c'est tout à fait pervers et sournois.

E.G. Simon

@ Cedric,
Puisque vous m'avez lu (merci), je remarque que vos deux interventions vont dans le sens d'une certaine "mesure". Elles ne se compare PAS à l'activisme revendicatif des "favorables à l'adoption par les couples homos", ni au calcul fait par des politiciens "sans état d'âme". Ayez SVP le courage de relire le site www.actiegezin-actionfamille.be - sous le bandeau Liste des sénateurs et députés, réactions selon les partis. Surprenant n'est-ce pas?

Mon (fort long) développement du 10 mars sur les DOUZE aspects n'a rien de sournois. J'ai scruté des "variables" qui influent sur le fonctionnement de "la société". Ce développement QUESTIONNE leurs possibles effets, avec un monde assez clos qui excelle à s'afficher aujourd'hui pour "se libérer" d'interdits historiques et n'hésite pas à narguer alors la société environnante! Pudeur et retenue ne sont pas des comportements imbéciles, SVP.

Vous n'êtes pas un naïf. Ne concluez donc pas que "puisque le monde change", c'est nécessairement vers un mieux. Cela dépend, en deux exemples : 1° Le mouvement hippies post '68 était-il une vraie "avancée de société"? 2° (attention, profondément heurtant) Le nazisme était-il un "développement de la démocratie"? (ou plutôt bassement, la "haine de l'autre", l'exploitation d'une crédulité humaine dans une époque, s'appuyant sur les frustrations économiques d'une large frange d'une population allemande ... qui nous donna pourtant de si grandes élites)? Chacune de mes observations formulées le 10 mars est véridique, il n'y a donc pas ici de fantasmes projetés.

Enfin je refuse votre terme de "conservateur". Sachez que je suis un agnostique, pas affilié à une secte religieuse, ni .... ! Mgr Leonard (une éminence que je ne glorifie pas) n'était pas de cette "Marche" de septembre 2005. Venu là avec mon expérience de père, non sujet à un quelconque racolage politique, j'y ai de visu constaté que le plus grand nombre de participants n'étaient affiliés qu'à leur conviction personnelle, sans brandir de banderoles! J'avais aussi noté cette présence des musulmans (dont certains pervers "à la Bastin & Co"): de leur part c'était une action "récup." opportuniste, visant à se faire confondre avec des "intégrés" .

Admettez enfin que si vous êtes un être "pensant, raisonnable", TOUS ne le sont pas dans votre communauté. Je me réfère simplement ici à votre déclaration publique sur ce même blog: = = =
Rédigé par: cedric | le 09 mars 2006 à 18:01
"""Etant homo, cette question de l'avis sur l'adoption m'a été posée plusieurs fois. Si je dois bien avouer que, par principe, je ne suis pas favorable à cette avancée, ..... Moi, je milite dans mon coin pour le droit à l'indifférence (en matière sexuelle en tout cas). ........ Ce qui doit primer dans ce débat - et c'est là où je m'oppose aux conservateurs et aux religieux même si je n'ai pas d'avis tranché sur la question -, ce sont les faits, les exemples, l'amour, l'épanouissement. Qu'un enfant "doive par principe être élevé par une mère et un père", d'accord, évidemment, mais c'est un commandement qui ne résiste plus à l'analyse objective de la civilisation occidentale...
My 5 cents to the debate. = = = Ce n'était là que vos propres mots = = =

Remarques terminales :
- "avancée" n'a pas en bon français le sens d'une "amélioration" ... (seuls des politiciens spécieux raffolent de l'utiliser pour jouer d'esbroufe sur nos petits écrans),
- "épanouissement" : un joli mot. Définissez-le nous donc "en parlant des enfants" et surtout, démontrez-nous les mécanismes qui font leur bel accomplissement.
= = = Merci

Présidence d'Exposant H ( François YSERENTANT)

Communiqué de presse: 8/06/2005

Adoption par des couples homosexuels:

" Exposant H demande à Joëlle MILQUET d'ouvrir la voie au dialogue"


Exposant H n’a pas attendu le débat de ces derniers jours pour s’exprimer sur l’adoption d’enfants par des couples homosexuels.

Si nous comprenons l’attitude prudente du cdH en cette matière délicate, nous ne rejoignons pas la position défensive du parti dont nous sommes des sympathisants, au vu de sa philosophie humaniste en général.

L’important pour nous est évidemment de savoir si l’épanouissement de l’enfant dans un couple homo solide et désireux d’offrir son affection est possible et ce dans le contexte d’une société où l’homosexualité reste considérée encore par beaucoup comme marginale. Nous nous prononçons partisans de l’adoption, croyant à la dynamique de l’amour qui peut transcender les difficultés indiscutables que devra traverser l’enfant adopté par un couple homosexuel.

Ne nous faisons aucune illusion. L’enfant aura à subir les quolibets de petits compagnons et la rumeur bienveillante ou non, exprimée ou pas, de parents comprenant mal une situation éducative qui restera « exceptionnelle ».

Je crois cependant que le choix délibéré et réfléchi d’un couple homosexuel désirant éduquer et choyer un enfant dans un climat d’amour présente moins de risques qu’un enfant non désiré dans un couple hétéro.

Si on demandait les mêmes garanties à des parents pour élever un enfant qu’on en demande aux candidats adoptants, qu’ils soient d’ailleurs hétéros ou homos, le taux de natalité du pays serait en chute libre !

Le débat sur l’adoption doit se faire en tenant compte de l’évolution des valeurs familiales et de la composition actuelle de ménages qui n’ont plus rien à voir avec celle du siècle passé où la famille dite « nucléaire » avec papa et maman est largement remplacée par celle de familles dites recomposées. C’est aussi dans la globalité d’une société occidentale qui a commencé à reconnaître le mariage homo et accepte la différence sexuelle en lui donnant des droits que doit être analysée une nouvelle éthique permettant l’adoption par des personnes du même sexe.

Le prétexte, souvent retenu, de la fragilité du couple homo dans sa durée, est un facteur discriminatoire qui repose sur une approche caricaturale d’une partie du monde « gay ». C’est un peu comme si on parlait de couples dits « réguliers » en mettant en exergue les couples « libres échangistes ».

"Exposant H" ne peut donc suivre une attitude conservatrice du cdH qui traduirait ses relents d’attachement à une philosophie fondamentaliste incarnée encore par une large frange de la catholicité. Joëlle MILQUET a eu le courage de refondre le parti sur des valeurs humanistes, qui si elles s’inspirent encore d’une tradition évangélique, n’ont plus rien de semblables à celles défendues jadis par un PSC conservateur et qui puisait très largement ses voix dans la catholicité.

J’interpelle donc le cdH pour qu’il se montre ouvert à un débat sans tabou et ose prendre une position claire et non hypocrite. Je connais évidemment le parti, avec son arrière garde conservatrice (y compris chez certains jeunes ( !!!) parlementaires ou autres)...

J’ose espérer que tous ceux,et ils sont nombreux, qui au sein du parti , soutiennent une position progressiste en la matière se feront entendre .

De par tradition, ce parti a l’habitude de débattre en son sein des positions diverses et parfois très opposées. Ce débat démocratique interne fait sa force mais aussi sa faiblesse.

"Exposant H" se dit prêt au dialogue si Joëlle MILQUET le lui demande.

François YSERENTANT.

Président.

Mouvement Exposant H

Adoption: le vrai visage du cdH ? ( juillet 2005)

Première étape positive pour l’homoparenté par le vote de 8 voix "contre" et 9 voix "pour" à la commission de la Chambre de ce 12 juillet.

Nous ne pouvons que féliciter la prise de position du P.S, d’Ecolo, mais surtout celle de Monsieur Philippe Monfils qui ose affirmer son indépendance par rapport à son parti le M.R.

Monsieur Wathelet,député Vice Président du cdH, après avoir défendu l’intérêt premier de l’épanouissement de l’enfant, avoue maintenant continuer un « non » pour cause d’une opinion publique, pas encore prête à accepter cet homoparentalité.

Electoralisme oblige. Je suppose que le fils du très contesté ancien ministre de la Justice n’en viendra pas un jour à souhaiter rétablir la peine la mort que souhaiterait un jour une opinion publique majoritaire! Car qu’est-ce que la démocratie s’accommode tantôt d’une majorité de citoyens quand cela lui convient, tantôt d’une minorité ou encore d’une non consultation publique quand celle-ci risque de contredire ce que pensent les élus…

Monsieur Wathelet se fait donc avec le cdH le chantre et le diffuseur d’une opinion publique. Plutôt qu’oser une nouvelle éthique culturelle et éthique, nous voilà bien loin de la nouvelle offre politique d’une présidente qui par son projet espérait parler « nouveau » au cœur et à l’âme des gens.

L’humanisme politique de Madame Milquet reste en tout cas une véritable utopie pour les gays.

Sa nouvelle voie qui se voulait aller au-delà du socialisme, du libéralisme et de l’écologie retrouve le traditionnel chemin du dogmatisme vaticaniste auquel l’ancien parti catholique et chrétien ne parvient pas à se distancer.

Le respect proclamé avant tout autre intérêt de « la personne, du citoyen, dans toute ses dimensions, quel que soit son statut, son origine, le respect de l’autre, de sa différence » écrit et proclamé par la présidente du cdH, par ailleurs femme certainement exceptionnelle, ne semble pas s’appliquer à la différence sexuelle !

Le pilier philosophique du cdH a beau s’affirmer comme ouvert de tout clivage, il montre par le fait de refuser le dialogue avec "Exposant H" ou autres représentants de la communauté gay, son désir de rester homogène et encré dans une société d’idéologies vieillottes.

L’appel à l’émergence de courants neufs semble bien un vœu très « pieux » lancé en 2003 par celle qui osa changer l’étiquette sans vraiment changer le contenu.

Le pas franchi ce jour par la commission est encourageant et augure d’un vote serré qui pourrait s’avérer lui aussi positif à la haute assemblée de nos députés.

Electoralement, le calcul sera certainement en faveur des progressistes. Le peuple aura bien vite fait d’oublier une adoption qui sera rapidement bien intégrée. Le monde gay, lui, se souviendra de ceux qui ne l’auront pas reconnu.


cedric

"Mgr Leonard (une éminence que je ne glorifie pas) n"

Si si, il a même été interviewé par RTL TVI :-) Je me souviens, j'étais à la côte.

Pour le reste, y a débat et tant mieux.

Planète X

"Je crois cependant que le choix délibéré et réfléchi d’un couple homosexuel désirant éduquer et choyer un enfant dans un climat d’amour présente moins de risques qu’un enfant non désiré dans un couple hétéro...."

Morale, amour quoi?
Mieux vaut la peste que le choléra ?

"Si on demandait les mêmes garanties à des parents pour élever un enfant qu’on en demande aux candidats adoptants, qu’ils soient d’ailleurs hétéros ou homos, le taux de natalité du pays serait en chute libre !"

Conseil:
Tâchez d'abord d'en faire un (d'enfant) par la méthode historique, puis permettez-vous seulement alors d'être affirmatif dans une telle conclusion?

Etienne

@ "Monseigneur" E.G. Simon. Je réponds un peu tard mais je ne parcoure ce site que rarement, heureusement pour moi. Je vous rassure tout de suite, j'ai bien approfondi la question de la liberté de l'individu. Vos références aux pétitions et autres manifs conservatrices ne sont pas de nature à me convaincre de changer d'avis sur la question. Je persiste à dire que l'adoption est un sujet délicat, à aborder dans sa globalité et non via le prisme du choix sexuel des parents. Je vous rassure je ne suis ni écolo ni ps ni cdh mais j'avoue que des visions aussi conservatrices ne sont pas de nature à me faire revoter pour des mandataires MR. Quant au diktat des partis, j'avoue que le dépôt d'un amendement par les présidents Reynders et Maignain en personne lors d'une conférence de presse ressemble comme à s'y méprendre à "une consigne de vote". Donc vos leçons de transparence...

Etienne

@ Cédric
Je salue son analyse objective et l'honnêteté de ses arguments, même si je le trouve un peu frileux sur la question.

Alain Destexhe

La liberté de vote sur cette question est une réalité au MR. A la Chambre, il y a eu des "pour", des "contre" et des abstentions.

Pijean

Voici une petite remarque concernant l'adoption par les couples homosexuels.

Notre société commence à se remettre de plus en plus en question sur sa permissivité vis à vis de ses enfants.
Petit à petit l'enfant possède de plus en plus de droits (tant mieux) et moins en moins d'obligations inculquées.
Cela se vérifie dans le cadre de la famille (quelle que soit sa composition) mais aussi éducatif, socio-culturel...

Le modèle qui régit cette permissivité est celui (faussement) basé sur l'amour.
Un parent se sent rapidement culpabilisé de ne soi-disant pas aimer son enfant s'il lui arrive de refuser d'accomplir la demande de l'enfant.
Et ce, surtout si la société lui permet d'exhausser cette demande parce que la demande est réalisable (par ex: une jouet existe et l'adulte peut le payer) et parce qu'elle est aussi socialement acceptable (par ex: d'autres enfants se sont vus réaliser cette demande).
Un ouvrage vient de sortir sur ce thème: par Claude Halmos L'amour ne suffit pas.
(Voir: www.psychologies.com/cfml/livreUne/c_livreUne.cfm?id=3927)

Le moyen que possède l'adulte pour éviter cette permissivité excessive est, en partie, celui de son propre modèle.
Par ex., il sera très difficile à un adulte qui fume de faire comprendre à son enfant qu'il n'est pas bon de fumer.
Autre ex., il est difficile de demander à un enfant de faire un effort pour ne pas acheter un jouet inutile de plus si, de son coté, l'adulte se permet de changer de garderobe toutes les semaines ou de voiture tous les 6 mois.
Ce n'est bien sur pas suffisant mais certainement au moins nécessaire!

Qu'est-ce que cela a à voir avec l'adoption par les couples homosexuels?

En tout cas, cette remarque n'a ABSOLUMENT pas pour but de démontrer que les enfants d'homosexuels deviendront des homosexuels parce que leurs parents on aussi fait ce choix. PAS DU TOUT!
Le problème n'est pas d'être ou de devenir homosexuel et ce, quelque soit l'orientation de ses parents.
L'homosexualité est une liberté et doit le rester.

Le problème surviendra lorsque l'enfant exigera quelque chose d'irréalisable, voire de dangereux (et c'est le cas de tout enfant d'un jour "vouloir la lune") car il ne comprendra pas pourquoi cela lui sera refusé.
En effet, le modèle du couple d'homosexuels "adoptant" est par essence la réalisation d'un besoin impossible.
Le couple homosexuel sait qu'en faisant ce choix il lui est absolument impossible d'avoir naturellement un enfant biologique issu des 2 membres du couple.
Et, malgré cette évidence, il lui est arrivé de rendre possible son besoin irréalisable tout simplement en le décrètant.

Si je voulais résumer par une petit exemple (un peu caricatural bien sur), en voici un:
"Papa1 et papa2, je voudrais conduire la voiture".
"Non, mon poussin, c'est impossible".
"Mais pourquoi, toi aussi tu a bien réussi à obtenir quelque chose d'impossible,... un enfant... moi".
"Oui mais les enfants ne conduisent pas les voitures, c'est comme ça".
"Et bien, tu n'as qu'a demander de faire une loi pour qu'on leur permette... comme on a fait pour mon adoption".

Je souhaite bonne chance pour rendre cet enfant heureux... avec tout l'amour que l'on peut avoir pour lui, il a peu de chance de comprendre cette attitude, pourtant sainement éducative.


Michel Ancora

Monsieur,

merci à vous pour cet excellent instrument prolongement de votre courageux travail parlementaire.

Je ne veux pas refaire en quelques lignes le débat que vous connaissez déjà parfaitement, mais juste vous lancer un appel, aidez nous sur base de votre connaissance du dossier à repousser au loin le vote de cette loi et éviter à notre société déjà bien souffrante des blessures mortelles supplémentaires.

Merci
Michel Ancora

natacha

ce débat est très intéressant et j'ai hate d'y être...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.