Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« L'absentéisme dans le secteur public | Accueil | Alain Destexhe & Co : le blog »

16 mars 2006

Commentaires

Jean-Philippe

Je profite de m'absenter de mon boulot...un samedi matin bouhouhouh... pour venir vous taper quelques lignes. C'est vrai que pour un indépendant, il n'y a ni samedi, ni dimanche. Ce qui n'est que normal me direz-vous.

L'absentéisme est un problème. Pour le combattre, il vaut mieux en chercher les causes, que de la combattre par des contrôles.

Durant la seconde guerre mondiale, pendant le Blitz de Londres, l'absentéisme a atteint des records... vers le bas. Tout le monde était à son poste. Vivons-nous trop bien ? Nous sentons-nous à ce point protégé pour nous permettre de tels comportements ?

Vous voulez réduire l'absentéisme ? Supprimez les nomminations à vie (pour reprendre l'idée d'un intervenant) les gens se sentiront moins sécurisé dans leur emploi. Ils auront une solide motivation pour être au travail. Sordide, mais réel.

@Kette,
Pour comptabiliser les heures de publication des messages des autres, vous ne devez pas faire grand chose de vos journées. Mais vu le style de vos remarques, pas étonnant que n'ayez qu'un emploi subalterne qui vous laisse tout ce loisir. A bon entendeur...

nimenon

"@Kette Je parierais ma selle, mon cheval et mes bottes que vous êtes fonctionnaire. "

Et vous, garçon vacher.

E.G. Simon

Voudrait-on débattre ici (révéler) des choses relevant de pures supputations, non prouvées, il y aurait de quoi nous en irriter. Mais TOUS les sujets abordés sur ce blog correspondent à des faits réels, avérés. Même des citoyens ordinaires en sont parfois au courant et souhaiteraient "que cela change". J'ai entendu nombre de témoignages de cols bleus et cols blancs, d'anciens syndiqués ... dégoûtés des agissements de leurs "meneurs".

Car les faits en question constituent des DISTORSIONS (pas anodines, souvent calculées) au fonctionnement d'un Etat démocratique qui s'appelle encore Belgique. Avec ses 10,5 mio d'êtres dont la plus grande part, soit environ 45%? "suent au travail, paient l'Etat, et en jouissent en partie".

Les REGIONS et COMMUNAUTES - inventées il y a 30 ans pour céder aux velléités de qq. grandes gueules (G.G.) - voulaient "démontrer leur capacité à gérer l'autonomie et à maîtriser l'avenir". Remarquez qu'à l'époque on n'enlevait guère aux "couches institutionnelles anciennes": les Provinces, à peine aux Communes (fusions de 1977). Une démarche typique des profiteurs: ajouter, ne pas assainir les niches du pouvoir féodal.

Curieusement, les "schémas mentaux" s'arrêtaient à des images du passé et à la richesse historique qui permettaient encore à la Wallonie d'alors de tirer sur une relative abondance des "Trente Glorieuses" (soit 1946-1975) puis à la Flandre de décoller grâce aux investissements étrangers (USA). Mais voilà, ces G.G. n'avaient aucune perception ni perspectives de ce qui pouvait "retourner leurs thèses simplistes". Etre tribun devant une foule de gens simples et peu informés n'est pas être gourou de leur devenir. Ainsi ont été nombre de socialistes plus opportunistes les uns que les autres. André Renard en 1960 ou au Nord en 199x le CVP Luc VDBrande, c'est quif-quif ! Meneurs (con-fédéralistes) tout en contraste avec l'image et les comportements qu'admiraient encore mon père en regardant les hommes d'Etat les ayant précédé. Socialistes d'argent et de pouvoir voyons-nous aujourd'hui. Des "parvenus" clame lui-même un Di Rupo qui rougirait encore plus à devoir révéler le montant de ses "mandats cumulés, dont le brut annuel est estimé par la presse alentour de 400.000 € ". L'antithèse du maigre-socialiste-dans-le-besoin-exploité par le gros capitaliste libéral. Modèles à revoir!

En 200x, les mêmes REGIONS et COMMUNAUTES vivent sous l'effet de "perfusions budgétaires": celles du fédéral (concept de redistribution, sécu-sociale), de l'U.E. (Objectifs 1, et 2, et Feder, Etc...). Transferts Nord-Sud d'aujourd'hui contre transferts Sud-Nord d'hier? Et en propre, sur quelle richesse accrue, attribuable à ses "forces vives et exportatrices" ?

Alors, belges wallons et Bruxellois, admettez-vous que des remake de "Napoléon, deux siècle après" se permette de gaspiller indûment l'ARGENT qu'on a pompé d'abord chez ceux qui s'activent? La réponse vous appartient. Mal informés, crédules, dogmatiques, si vous l'êtes changez-en! Telle est la pensée de beaucoup d'intervenants sur ce blog. Bravo à eux.

Mais à l'opposé il semble que qq.-uns, masqués sous leur anonymat, en profitent pour remettre une couche de "délation"! A ceux qui s'époumoneront en voulant nier tous les faits, riez avec d'autres médiocres!

NB: Bassesse et dénigrement restent l'arme des lâches ... C'est ce qui animait certains flamands et wallons entre 1936 et 1944 (Degrelle & Co). Le genre humain présenterait-il des constantes, modernisées via le blog ?
Libre propos de W-E,

Guy Lamy

Ma compagne a travaillé dans une administration communale à Liège pendant 5 ans. Elle a finalement été "remerciée" après avoir vécu l'enfer et été harcelée moralement par l'ensemble de ses collègues.

Que lui reprochait-on au juste ? D'être trop motivée et de vouloir bien faire son boulot, en accueillant les « clients » de cette administration, bien qu’ils soient de milieux défavorisés, avec respect et humanité, de trop s’impliquer dans les tâches qui lui étaient assignées. L’affaire est encore en justice, raison pour laquelle je n’en dirai pas plus ici.

Le bureau en question emploie 13 personnes à temps plein, là où, si il était correctement géré, quatre ETP suffiraient. Le taux d'absentéisme dans cette même administration est ahurissant, avec des personnes qui cumulent parfois plus de 150 jours d'absence par an (dans le cadre de cette affaire en justice, nous avons pu collecter les feuilles de présences pour plusieurs années), et ce depuis des lustres. Les temps de midi sont « à géométrie variable » et il n’est pas rare que les journées de travail, pour certains, se limitent à lire la presse, surfer sur Internet ou jouer à des jeux en réseau.

Le bureau emploie en outre la belle fille de l’échevin responsable (étonnant, non ?) qui y fait la loi, bien que sa formation (et ses prestations) soient loin d’être à la hauteur de ses ambitions.

Le fait qu'il y ait eu une personne qui, par naïveté sans doute, voulait faire correctement son boulot a été perçu comme une menace par l'ensemble de ses collègues. Ils ont dès lors comploté pour l'éjecter et y ont réussi, non sans la briser moralement. L’attitude du président du CA a été un modèle de lâcheté et d’indifférence. Et dire que ce type brigue le poste de bourgmestre à Liège aux prochaines élections …

D'autre part, je connais également des personnes travaillant dans d'autres services communaux à Liège. Certaines des histoires qu’ils m’ont rapportées sont tellement incroyables que j'ai eu du mal à les croire ... jusqu'à ce que l'on m'en apporte les preuves : personnes employées à plein temps mais ne travaillant qu'une à deux demi-journées par semaine, mandataires communaux utilisant du personnel public à des fins privées, etc.

Je suis écoeuré par ce pays, par le manque de civisme des Wallons, par ces baronets qui ont confortablement installé leur clientèle dans un circuit pervers de "petits services rendus" qui leur permet de traverser les élections en intouchables.

alain

Vous avez également mon soutien à propos de ce problème et des propositions pour y remédier.

PS: N'avez vous pas un collègue wallon qui pourrait vous aider dans ce combat ? Je trouve cela très important pour éviter la perception qu'un élu bruxellois pointe le doigt (encore une fois) sur des problèmes wallons.

Rudolph Menthol

Article dans la DH d'aujourd'hui:

"Les congés de maladie chez les fonctionnaires fédéraux."

http://www.dhnet.be/dhinfos/article.phtml?id=147409

Jamais trop tard

Effectivement ... BRUXELLES 06/04 (BELGA) = (full text)

Les ministres de la Fonction publique, Christian Dupont, et des Affaires sociales, Rudy Demotte, vont renforcer les contrôles "pour mieux combattre les abus" parmi les fonctionnaires fédéraux qui utilisent à mauvais escient leurs jours de congé maladie, indique jeudi La Dernière Heure. En 2005, ces fonctionnaires ont pris, tous services confondus, plus d'1,6 million de jours de congé maladie, soit une moyenne de 26,56 jours par fonctionnaire, selon les statistiques de l'Administration de l'expertise médicale. Ces chiffres englobent cependant les congés de maternité, les congés de longue durée et sont calculés en intégrant les jours du week-end. MM. Dupont et Demotte ont décidé de développer une nouvelle politique, destinée à uniformiser les données fournies par les Services Publics Fédéraux et à renforcer les contrôles, car certains fonctionnaires épargnent leurs jours de congé maladie pour s'offrir un départ à la retraite plusieurs mois avant l'échéance. M. Dupont souhaite mettre fin à cette pratique, sans pour autant toucher au système de congés lui-même. Le Medex, l'organisme assurant le contrôle médical des absences des fonctionnaires fédéraux, a été chargé de quantifier "l'ampleur du phénomène". (VAD)

Faudra encore contrôler qu'ils le réaliseront avec rigueur (les D & D)!

Rudolph Menthol

Article dans La Libre d'aujourd'hui :
"Trop de congés de maladie au fédéral?"

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=279088

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.