Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« Recyclage pour enseignants | Accueil | Le chômage dans les villes wallonnes »

30 mars 2006

Commentaires

Alexis de Tocqueville

Vous faites bien de parler de Barcelone. Capitale (seulement) de la Catalogne, 2 millions d'habitants avec la périphérie (Bxl : 1,5 mais poumon économique de toute la Belgique) et des métros partout comme à Paris.

Stibtoujours

Boulevard du Souverain, il faut plus d'un an pour contruire 1 km de site propre de tram. Combien de temps prendrait le métro ?

Minarch

BCN compte 1.5M d' habitant intra muros et 4.5M périphérie comprise (chiffres 01/01/03).
Région métropolitaine donc 3 fois plus peuplée que BXL.

Replicant

A mon sens, il faut avoir les couilles de penser encore plus loin. Si chacun s'accorde à dire que les ressources pétrolières devraient s'épuiser très bientôt, peu sont d'accord sur la date butoire. Les professionnels du secteur nosu disent qu'à consommation inchangée les réserves dureraient encore 50 ans, mais il faut prendre ces estimations à la légère compte tenu de nouveaux marchés comme la Chine. D'autres, plus alarmistes nous parlent d'un agenda à 10 ans... Prenons donc une moyenne et disons-nous que nous vivrons très vraisemblablement la fin du pétrole. Or, les ventes de véhicule ne cessent de progresser, qu'allons-nous faire de cette ferraille obsolète quand elle ne s'abreuvera plus de l'or noir ? Adapter les moteurs ? Est-ce faisable ? Travaille-t-on sérieusement sur les moteurs à hydrogème ? Leur mise en production est-elle réaliste avant l'épuisement du pétrole ?

Ne faudrait-il pas informer correctement le consommateur sur les échéances à moyen terme ? Bien évidemment ce combat-là, je doute qu'un politique ose le défendre... On sait à quel point l'homme adore sa machine... On ne va pas se mettre l'électeur à dos en étant pessimiste et alarmiste. Pourtant, dans le domaine du développement durable, il convient dès à présent de prendre des mesures impopulaires, ceci pour le bien commun.

Alors le RER, oui très bien, troquer sa plaque minéralogique contre un abonnement dans la mise en commun des transports pdt un an, ok, et puis quoi ? Tarif préférentiel ? Meilleurs horaires ?

Une vraie politique de mobilité doit aller de pair avec une réflexion environnementale à moyen et long terme, ce qui n'est pas du tout le cas actuellement...

En délirant, je me pose également des questions sur l'avenir économique des pays membres de l'OPEP et autres ? Quel lendemain après le pétrole ? Quelles ressources économiques ? Aurons-nous à faire face à de nouveaux pays indigents ? Travaillent-ils à leur avenir, j'entends par là autrement qu'en vendant des pseudos îles transformées en bâtisses luxueuses pour stars en exil ou tycoons en mal de sensation.

Ces réflexions là, ce discours là, personne ne le tient.

Alexis de Tocqueville

@ Minarch,
Si tu comptes l'Hinterland bruxellois et son influence véritable, cela va jusqu'au Limbourg, Gand, Namur, etc, soit 3,5 millions faciles. J'ai été récemment à BCN, les transports en commun sont bcp plus costauds, rapides et efficaces. Mais y a de fait autant de bouchons.
Quant à Lyon, ils ont moins de stations de métro(41) mais plus espacées et mieux réparties dans l'espace nord-sud / est-ouest.

melodius

Si on se met à creuser des tunnels chaussée de Charleroi et Chaussée d'Alsemberg, c'est la pagaille assurée pour des années, et pour un retour sur investissement hypothétique, la bagnole étant au Belge moyen ce que le corruption est au socialisme.

Je crois pour ma part qu'on va devoir faire appel au meilleur mécanisme d'affectation d'une ressource rare que l'humanité connaisse : le prix. L'exemple de Londres et surtout celui de Singapour sont là pour indiquer la direction à suivre.

Guy Rauvet

Excellent dossier du Soir (l'idée ne peut pas venir d'eux...) et discours ridicule de Laurette qui confond avancée en matière de moeurs et avancées en matière de gouvernance et d'économie. "On bouge beaucoup Madame la marquise". Il est vrai que l'homoparentalité peut doper le chèque-service... Consternant.

Alexis de Tocqueville

Je suppose que Melodius veut parler de privatisation? On y a songé, rappelez-vous: il s'agissait de confier au privé une ligne rapide Gare Quartier Léopold-Zaventem. Les réactions ne sont pas faites attendre. Cf la grève de 6 semaines de la RATM à Marseille parce qu'on voulait un tramway privé.

E.G. Simon

""Il semble que ni le tram ni le bus ne constituent à eux seuls des alternatives valables ... Leur vitesse commerciale globale est « bloquée » à 17 km/h malgré les investissements consentis ces dernières années ... Pascal Smet, ministre de la Mobilité, propose pour 2006-2010 d'effacer 250 points noirs et de porter à 90% le taux des lignes de tram en site propre. etc.""
= = =
JE (usager voiture + trams&bus + vélo en tourisme urbain) vis dans la ville congestionnée. Le bruit et la pollution y sont des nuisances importantes. Bien exact. Pas les seules nuisances, car le manque d'attraction pour y habiter et/ou l'économique sont aussi de graves problèmes. Avec un chômage à 18-25% ça ne va pas se résoudre à coups de "chantiers transports publics", même si les grands travaux procurent temporairement des "emplois peu qualifiés". Pourquoi avec tout cela les projets de RER stagnent-ils depuis plus de 10 à 15 ans ???

Problème sérieux, à résoudre, mais pas isolément d'autres considérations. PAS avec des PROPOS DEMAGOGIQUES à la P. Smet (SP-A) ... qui veut opportunément y ravir aux ECOLOS un de leurs arguments-clés en période pré-électorale! Pour mieux comprendre, examinez SVP le profil d'électorat P. Smet et ses ambitions personnelles.

Nos mentalités devraient s'ajuster dans le sens d'une discipline personnelle: COMMENT ?

1° Il y a une certaine hypocrisie des élus et gestionnaires de nos villes. Celles-ci, étouffées par des déséquilibres de leurs structures budgétaires, visent une amélioration de l'ASSIETTE FISCALE ("Recherche revenus à la hausse"). Un de leurs postes favoris et facile: la taxation foncière des habitations en ville (+10 à 15% durant la législation 2000-2006); c'est juteux, sans alternative pour l'habitant ... car on ne sait déménager malgré la lourdeur fiscale! Cela va-t-il encourager le retour des habitants en ville?

2° "Je circule, nous payons": QUI sont ces "je et nous"? La STIB (une société non rentable, donc largement subsidiée ... comme les TEC, De Lijn, SNCB ...) ne roule parfois que pour elle-même. Avec ses 1.000 bus, ses '000s trams et plus de 4.500 personnes, d'une incontestable utilité publique. Mais de quelle façon? Leurs cadres circulent aussi en voiture, leur flexibilité oblige (et mêmes certains conducteurs). Alors: deux poids deux mesures? Ses coûts d'exploitation sont disproportionnés et non tenus en compte dans ces projets. Tout se limite à une logique d'allocations budgétaires puis à les dépenser une fois acquises! Idem pour des coûts de chantiers: les architectes-urbanistes et bureaux d'études ne lésinent pas sur la magnificence des travaux à entreprendre! Entre deux solutions, la plus urbano-sexy l'emporte. Et une partie des contribuables devront assumer (généralement pas ceux usagers du tram).

3° Pour gagner en attraction, on tente depuis des années de réduire les inconvénients d'une promiscuité dans les transports publics. Mais dans le même temps, des politiciens peu concernés imposent des mesures contre-productives, ainsi: "Oui aux vélos dans les trams" => pour complaire qq. désirs Ecolos // des jeunes sont totalement irrespectueux envers les gens âgés ou des dames => petit incivisme au quotidien (qui s'en occupe?) // une prolifération de piètres gratteurs de guitare ou de mendiants sur les tronçons rentables => le P.S. bruxellois dit restons solidaires, n'est-ce pas // les trams et bus deviennent des poubelles, saletés et tags sur sièges etc => la STIB tente d'y remédier, pas ces jeunes usagers désoeuvrés/désinvoltes // des vols dans les rames => P.S. dira phénomène inévitable des villes (heureusement on tente une police des transports publics). Alors le "tout attractif" ?
Heureusement il y a un mieux épisodique, mais l'efficacité de la méthode ne dure pas.

4° Les effets pervers d'une entrave aux accès "sites de travail" n'est guère tenu en compte. La RBC est densément peuplée d'activités de "services". Etouffés dans la ville, nombre d'employeurs s'évadent vers les zones extérieures moins coûteuses et moins taxées, extensibles à terme. La compétition est bien connue: de la périphérie flamande et du proche Brabant wallon v-à-v de BXL devenue inaccessible. A chaque "re-location d'activité économique" s'ajoute des problèmes aux solutions jamais optimisées. Comme les fonctionnaires "à la Ecolo" ont maintenant squatté pas mal de structures qui influent sur l'acceptation des plans d'urbanisme et le remaniement des zones, on vit une entrave systématique à nombre de projets dits non-publics. La politique de parkings reste incohérente pour les mêmes motivations. Finalement les parkings de dissuasion ne sont PAS sécurisés (voyez les dégâts au quotidien). Alors gloire au "tout à vélo et piedibus"?

S'agit-il de saine gestion publique ou de déport d'influences (en pendulum), nouvelle intox ?

melodius

Alexis, je pense surtout à la création de péages.

Cosette

Depuis peu de temps, je descend en ville en bus et je ne m'en porte pas plus mal. Consommation élevée en ville, coût de l'essence en hausse, contraventions faciles, parkings très chers et puis je ne me sens pas du tout sécurisée dans les grands parkings souterrains.
Finalement on marche un peu et ce n'est pas plus mal.
Dans mon enfance les enfants savaient marcher pour aller à l'école.

melodius

Cosette, Noël !

Enfin je lis un truc sous votre plume qui non seulement ne m'agace pas mais me semble même frappé au coin du bon sens !

Dans mes bras !

Jean-Philippe

J'habite le même hameau depuis 20 ans. A mon arrivée, un bus passait quotidiennement. Le matin vers 09h00 et l'après-midi vers 16h00. Puis, cela a été toute les semaines. Un beau jour, des ouvriers sont venus enlever le poteau marquant l'arrêt du bus.

La gare la plus proche est à 5 kilomètres. Et quand je parle de gare, c'est juste un arrêt. Il n'y a rien pour y mettre son vélo, ni même de parking pour sa voiture. De plus, dans ses mesures de restructuration, la SNCB parle de supprimer cet arrêt. Le suivant est a plus de 8 km

Alors, je veux bien prendre le bus, aller à la gare etc... le RER est une bonne idée. J'ai même essayé de me rendre à la gare d'Ottignies en voiture pour prendre le train. Les parkings débordent dès 07h00 du matin. Il praît qu'un nouveau parking, payant, sera construit. Quand ? Mystère et boule de gomme.

Le Ring de Bruxelles est saturé de camion. La plupart des autoroutes le sont également. Dès qu'on parle de mesure visant à réduire le transport de marchandises par la route, les syndicats de routiers hurlent comme si leur dernière heure était venue. Depuis leur blocage de Bruxelles, il y a quelques années, tout le monde politique tremble dès qu'ils lèvent le petit doigt.

Des mesures simples pourraient être prise: La vignette pour tous les camions non-belge, avec surtaxe pour les non-européens. Si autant de camiosn transitent pas nos autoroutes, c'est pour éviter des péages. Faites les payer et vous les verrez disparaître, comme par enchantement.

Pour les villes, des parkings surveillés aux entrées. Avec des lignes de transport en commun bien coordonnées et en suffisance, cela pourrait être efficace.

Dernièrement, je me suis rendu en train à Bruxelles. Ottignies-Bxls Nord. Ce ne sont pas des trains, mais de boîtes à sardines. En plus, un retard de 15 min a failli me faire louper un rendez-vous. Que croyez-vous que je ferais la fois prochaine ?

Si aucune mesure n'est prise, je ne donne pas 10 ans pour que la vitesse moyenne sur le ring soit de... 0Km/h Il sera entièrement bloqué et plus rien ne bougera.

melodius

C'est tout un chacun qui devrait payer l'usage de la route, en fonction de son importance, de l'heure, du type de véhicule utilisé (voiture - camion), etc.

Est-ce que ça vous viendrait à l'idée de financer la consommation de pain par une taxe qui donnerait ensuite à chacun le droit de consommer une quantité illimitée ? En quoi les routes seraient-elles différentes ?

Evidemment, de substantielles diminutions d'impôts devraient être introduites par la même occasion.

Philippe

On cite tjrs en références des villes où les transports en communs sont performants, en admettant que ces villes sont tout aussi embouteillées.. Les transports en commun ne résolvent pas les bouchons. Il ne faut pas rêver: si tel était le cas, les gens reprendraient leur voiture et on est reparti.. Au nom de l'écologie on est en train de rebetonner le brabant wallon à coup de milliards d'euros pour favoriser ceux ci.. La même erreur à mon sens que dans les années 50 en construisant des autoroutes à tout va, et des routes à 3 bandes dans les villes..

E.G. Simon

L'intensité de trafic qui gêne tellement la ville est aussi le reflet d'une certaine santé-dynamique économique. Vrai ou Faux? En contexte aucun politique (pas plus que vous) ne tend à blâmer l'U.E. pour nous avoir accentué un commerce intra-communautaire depuis 20 ans ...

Or à toute production et au commerce il s'associe nécessairement une "logistique". Chacune de ces trois activités crée sa propre chaîne d'emplois ... mais elle apporte ses nuisances environnementales (sinon périodiquement aussi celles syndicales).

Comme les voies d'eau et le rail ne peuvent tout véhiculer de point-à-point (du producteur à l'utilisateur final), il faut bien des moyens échelonnés, même lorsqu'on ne les aime guère. Reste ainsi la solution "ROUTE-camions-taxis", avec leurs encombrements sur des voiries inappropriées. Avez-vous cependant remarqué que la Belgique est le pays où le KM² de tarmac et béton est parmi les plus denses d'Europe? QUI donc nous l'avait concocté dans les trois décennies écoulées? Est-ce toujours un mal? Certains ECOLOS de BXL préféreraient la permanence des "dimanches sans voiture" et peut-être aussi un retour à la fin du 19e siècle, avec crottin garanti sur asphalte? Bien sûr avec mise à disposition de grands espaces verts, pour pouvoir y aérer des armées de "mendiants sans travail"?

Certains diront qu'il y a la solution des "containers". Mis sur rails en Chine, transbordés sur bateaux par des coolies mécaniques, débarqués à Anvers, puis remis sur rails ou route jusqu'aux petits commerces de la Grand'Place. L'image a frappé qq. spécialistes en prospective de la STIB. Ceux-ci ont vu qu'à l'étranger il se pratique parfois du "transport FRET" à l'aide de trams. Du coup, l'idée rapportée au démago-ministre P. Smet les autorisent à imaginer qu'ils pourraient offrir un service similaire dans BXL. Sera-ce par la création conjointe de "plate-formes multi-modales" à la manière wallonne? Où, sur quels terrains, à quel prix le m² viabilisé ? Voyons ceci. Compte-tenu de la topologie des lieux et de son réseau rails déjà étriqué et de la dispersion des sites d'activités "transport de masse", avez-vous imaginé COMMENT ces créatifs vont entreprendre leur porte-à-porte avec des wagons-trams économiques? A moins qu'ils songent à embaucher une armée de manutentionnaires pour convoyer de ces trams vers les bâtiments d'entreposage? Avez-vous noté que la SNCB a externalisé son "ABX-camions" ... avec des pertes d'exploitation répétées un peu partout en Europe? Alors où est la logique entre d'opportunistes politiciens et certaines idées peu sensées? Faudra-t-il ensuite contribuer à combler leurs déficits publics futurs par des taxes privées ???

Restons SVP un minimum cohérents! Le fait d'instaurer une vignette "à la Mister Daerden, RW" ne vise pas à limiter la circulation sur routes mais bien à remplir ses caisses vides (vidées par la désertification économique qui résulte notamment d'une désastreuse politique socialo - FGTBéenne de 40 années qu'ils nous ont "fabriqué" en Wallonie)! Au-delà, si taxes et vignettes il y a, les transporteurs cracheront encore au bassinet, qq-uns de plus iront en faillite.

Un jour futur, les pouvoirs publics nous remplaceront les transporteurs faillis par des fonctionnaires-colporteurs à vélo (sous statut CPE ?). Sinon encore, grâce à une solution de "virtualisation des transports pondéreux, via Internet". Je crois effectivement connaître un prof. Tournesol qui nous concocte la solution dans son laboratoire de L.L.N., avec les conseils éclairés de l'éminent économiste Phil Defeyt. A deux, ils jurent qu'il vont nous garantir une économie durable dans l'ère post-pétrole. Seul regret, ils ne seront déjà plus sur terre pour admirer l'efficacité des théories qu'ils auront forcé à mettre en oeuvre via des coolies immigrés de l'Empire Chine nouvelle!

Ludwig von Mises

"C'est tout un chacun qui devrait payer l'usage de la route, en fonction de son importance, de l'heure, du type de véhicule utilisé (voiture - camion), etc."

Mais c'est déjà le cas. Tout un chacun paye l'usage de la route selon le type de véhicule utilisé (taxe de circulation, taxe de mise en circulation) et selon sa propre utilisation (essence !).

Melodius, accepteriez-vous de payer pour acheter votre pain, puis pour conserver votre pain, puis pour manger votre pain ?

C'est précisément ce que font les automobilistes. A la lecture de vos messages, je doute que vous en soyez un.

Alain Destexhe

Ludwig,

Vous avez posté le 2.000ème commentaire sur ce blog qui fonctionne depuis la mi-janvier. On ne gagne rien malheureusement...

kette

"Tout un chacun paye l'usage de la route selon le type de véhicule utilisé (taxe de circulation, taxe de mise en circulation)"

C’est exactement pourquoi une bonne majorité des fonctionnaires européens roulent avec des véhicules immatriculés dans leur pays d'origine.
De l'aveu même d'un fonctionnaire : "je ne suis pas assez fou pour payer des taxes et assurances au prix belge".

"En contexte aucun politique (pas plus que vous) ne tend à blâmer l'U.E. pour nous avoir accentué un commerce intra-communautaire depuis 20 ans ..."

Et accentué la dette du citoyen belge !!

E.G. Simon

@ kette,

sans vouloir perdre du temps à vainement polémiquer, vous devriez revoir vos sources.

La dette publique belge (créée par une gestion désastreuse des PS et PSC) entre début années '70s et début '90s) a fait l'objet d'un "ressaisissement" sous un gouvernement où Ph. Maystadt était aux Finances (et JL. De Haene en habit de 1ier!). Ceci valu d'ailleurs un scandale à l'occasion d'erreurs de transactions boursières erronnées ...

Puis la solution du désendettement public a été encouragée et amplifiée sous le contrôle du Min Reynders. Il n'en fut pas vraiment l'initiateur, mais lui et G Verhofstadt ont certainement maintenu la rigueur du processus.
Ce qui nous vaut une meilleure flexibilité de gestion en 200x.
Voyez les chiffres?

melodius

Ludwig, lisez la dernière ligne de mon dernier message...

richard maréchal

Et dire que certain prétendent que ce blog est tenu par des libertariens ? C'est Raymond Couillemans qui a pris la plume, ou quoi ?
La dernière choses qui faille à Bruxelles, c'est une politique de grand travaux menés par la STIB. C'est la certitude d'un foutoir sans nom, du gaspillage de l'argent public et finallement d'un échec commercial, avec le supplément de subsides, donc d'impots, qui l'accompagnera nécessairement.

Les solutions pour désengorger bruxelles sont simples
1) Arretez la politique anti-bagnole. Et vas-y quie je te construits des oreilles, que je supprimes des bandes de circulations, que je multiplie les feux rouges inutiles. Et puis on s'étonne de ne plus pouvoir rouler
2) Laisser construire des parking privés et ne plus supprimer les places publiques. Quand je descends en ville, c'est 1/4 d'h de trajet et 1/4 d'h pour trouver une place (au total, ce va toujours plus vite que le métro, à propos).
3)Ouvrir le transport en commun à la concurrence. Rappelons que le hop-in, hop-off est tout simplement interdit à Bruxelles.
4) remettre les écolos dans la reserve naturelle dont on les as sorti.

Causons français

@ RM
C'est bien de râler au nom du libéralisme, mais ...
cà es moieux de la fère avef 8 tot 10 fôtes d'ortograf en moeins,

sinon le débat risque de tomber là où certaines goaches chouhâterat nos comdîre!

Un libéral assez standard

barjomen

Tout repenser à zéro plutôt que proposer des emplâtres sur une jambe de bois.
Si la voiture pose problème supprimons-la, comme à Londres, l’idée des anglais n'est pas si mauvaise, plus de voiture dans le centre de la ville.
Construire des parkings aux alentours de Bruxelles est moins coûteux que le métro.
Nous pourrions y déposer notre voiture et prendre une mobylette.. un vélo...
C'est déjà plus rapide que les 17km/h des trams et bus et avec la liberté en plus.

Laisser uniquement les voitures avec enfants, aux personnes à mobilité réduite... camion de livraison, police, médecin, ect...ect.....ect...

Greg

Aujourd'hui lorsque l'on ose aborder le problème de mobilité à Bruxelles, on nous ressort à tout va la solution miracle du futur RER, prévu à l'horizon 2012 selon les estimations les plus optimistes...

Je souhaite insister sur le fait que d'une part, il est très bien d'amener pus de gens via les transports en commun a l'intérieur de la capitale pour décongestionner les routes...mais le train ne dépose malheureusement que très peu d'utilisateurs à leur destination finale...on imagine donc, dans la perspective d'une véritable efficacité du RER, que le réseau de la Stib n'en sera que davantage saturé.

D'autre part, dans l'optique d'un flop du RER, la ville continuera à s'étouffer elle même en étant toujours davantage victime des embouteillages, jusqu'à saturation totale....Il sera sans doute un peu tard à ce moment de se réveiller et se dire qu'il aurait peut-être fallu auparavant effectuer des études de faisabilité de développement du métro....

L'idée de dissuader les automobilistes de rouler en ville est très bonne, mais réduire les bandes de circulation, par exemple, ne fera qu'allonger les bouchons et réduire encore la qualité de vie à Bruxelles. Quant à l'idée de faire payer les usagers se rendant au centre ville, elle diminuerait sans doute le nombre d'automobilistes dans la ville...et surchargerait donc encore une fois le réseau de la Stib...on en revient donc toujours au même problème...

Pour ces raisons, je suis également convaincu (même si cela peut sembler pharaonique et inutile à certains) qu'une étude approfondie de la création de nouvelles lignes de métro lourd pourrait être opportune... surtout lorsque l’on sait que le mode de transport le plus rentable actuellement est…notre bon vieux métro… et aussi si l’on prend en compte le temps de réaction de la Stib qui ne se préoccupe visiblement que très peu de l'avenir de notre capitale.

Peut-être pourrions-nous enfin rêver à des transports performants, rapides et confortables, dignes de la capitale Européenne, qui nourrit pour l'instant, de bien faibles ambitions... surtout si l’on prend en considération, comme le souligne à juste titre Monsieur Destexhe, le fait que Bruxelles est la seconde région la plus riche d’Europe, et surtout si l’on considère que la zone du rayonnement économique de Bruxelles comporte, selon les derniers chiffres, 2,5 millions d’habitants (et pas 1,5 comme mentionné plus haut dans ces commentaires !!!).

Ayons, pour une fois, les ambitions de nos moyens !!!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.