Ma Photo

Inscription

Blog powered by Typepad

« L'adoption par des couples homosexuels au Sénat | Accueil | Modèle social ? »

10 mars 2006

Commentaires

Francoys T

Je ne suis pas expert en la matière mais je ne pense pas qu'il existe une réelle concurence entre les mutuelles au sens ou on l'entend dans le secteur privé car la concurence entre les mutuelles n'a pas pour conséquence de faire baisser les prix de l'assurance santé (bien au contraire).
Je pense que seul le secteur privé peut garantir que le jeu de la concurence profite vraiment au patient/client en terme de rapport qualité/prix du système de soin.
Un systeme de soins de santé étatique minimal est sans doute nécéssaire, personne n'étant à l'abri des accidents de la vie mais celui-ci doit être uniquement un parachute de secours et non pas un système obligatoire et monopolistique.

Adam Smith

Je peux vous répondre que la concurrence entre les mutuelles joue en fait sur une partie très réduite des remboursements (ce que l'on appelle "assurance complémentaire" et dont le financement est assuré via vos cotisations mutuelles).

Fondamentalement, le problème vient du fait qu'il y a, d'une part, une collusion entre les deux grandes mutuelles (chrétiennes et socialistes) qui s'entendent pour la plupart des choses [il y a donc en effet un manque de concurrence puisqu'on se trouve dans un oligopole] et, d'autre part, ces deux mutuelles s'inscrivent dans des piliers proches de parti politique : ils servent donc d'abord l'intérêt du parti plutôt que le client ... Le meilleur exemple étant d'ailleurs celui cité par Mango : les socialos faisant campagne contre l'extreme droite et surtout "pour" le PS...

Par rapport à un système privé, j'ai 2 inquiétudes :

* il est prouvé que les frais de fonctionnement du système US est bien plus élevé que le système belge (même si peut-être que l'argent est mieux investi, dans de vrais priorités)

* d'un point de vue conceptuel, j'ai du mal à comprendre comment un société privée qui par définition recherche le profit (ce qui n'est pas une tare en soi) peut concilier cet objectif avec le maintien d'une solidarité "réfléchie". Peut-être que quelqu'un peut m'aider à trancher cette question ?

pigeon plumé

Quelques données sur le système Luxembourgeois :

- cotisation employeur + cotisation employé : +/-25 % (Belgique + de 50 %)
- taux de remboursement : 92,5 % (Belgique : 65 à 75 %)
- indemnité de chômage : 85 % plafonné à 3000 €. linitée dans le temps à 1 an (Belgique : 55 % avec +/- 1000 € de maximum, pas de limite dans le temps).
- Pension luxembourgeoise vs pension belge : 3 fois plus en moyenne pour un salarié.

etc. etc. Et le système n'est pas en déficit et est finançable pour de nombreuses années encore.
L'administration Luxembourgeoise serait elle plus efficace ?

Adam Smith

Ce n'est pas tant l'administration luxembourgeoise qui est plus efficace que le système luxembourgeois :

- en belgique, on préfère gaspiller de l'argent dans de la publicité pour la sécu, le remboursement des médicaments pour arrêter de fumer pour la femme enceinte et son conjoint, le financement de centre de rééducation pour patient en assuétude (drogués à qui on délivre de la méthadone pour les sevrer, alcooliques, ...). Enlever le coût de toutes ces mesures dont la légitimité est discutable et vous pouvez baisser les cotisations ONSS de quelques pour cents.

- un système où l'indemnité de chômage décroit rapidement permet de résoudre le problème des pièges à l'emploi (ceux qui ne gagneront pas plus en allant travailler), le problème des profiteurs (qui ne peuvent s'installer durablement dans le chômage). Par la même occasion, pas besoin de mettre en place un système d'activation des chômeurs. Moins de chômeurs, moins d'ONSS à cotiser pour eux donc 1X de plus, on peut abaisser les cotisations

- Pour la pension, le problème belge vient du fait qu'on a préféré investir dans la prépension plutôt que dans la pension ...

Francoys T

Je pense que le maintien d'une solidarité "réfléchie" comporte l'exigence d'un système de santé mieux geré.
Or, le système de sécurité sociale belge est "geré" de la même manière et par les mêmes personnes qui "gerent" les sociétés de logements sociaux, les intercommunales et toutes les "associations lucratives sans but" qui fourmillent dans notre beau petit pays socialiste: inefficacité proverbiale, je m'enfoutisme absolu, clientélisme érigé en système et profitaria généralisé.

Antoninov

"D'un point de vue conceptuel, j'ai du mal à comprendre comment un société privée qui par définition recherche le profit (ce qui n'est pas une tare en soi) peut concilier cet objectif avec le maintien d'une solidarité "réfléchie". Peut-être que quelqu'un peut m'aider à trancher cette question ?"

C'est quoi une solidarité réfléchie?

Les entreprises qui proposeraient ce genre de service auraient à coeur la satisfaction du client. Comme une société d'assurance, on parle de mutualisation des risques.

On peut espérer que l'offre serait suffisament diversifiée pour offrir même aux faibles revenus une couverture acceptable.

Restera alors à ces mêmes ou à d'autres organismes, à assurer les plus démunis, sur base volontaire, sur financement volontaire. Payer les soins pour ceux qui n'ont aucun revenus, etc.

Exemple: une assurance totalement privée pourrait me proposer d'augmenter ma prime de quelques euros pour alimenter son propre fonds de solidarité, qu'elle destinerait à ces démunis.

Richard Maréchal

M. le Sénateur,
Je trouve dommage que tout ce que vous ayez àredire sur la sécu, c'est le mauvais rembourssement de tel ou de tel médicament.
Je trouve qu'à propos d'une organisation tentaculaire, visant à encadrer chaque geste de chaque citoyen, débordant systématiquement de son rôle pour se transformer en système de flicage généralisé, il y avait plus à dire.

@je sais plus qui
M'étonnerais qu'un seul anarcho-capitaliste se satisfasse d'une opinion aussi mainstream.

Etienne

Je n’ai pas envie de me prononcer sur le fond car le système belge de sécurité social me semble excellent au vu de ce qui se passe ailleurs… Mais je ne comprends toujours pas vos motivations (j’étais déjà sceptique sur le débat relatif à l’adoption pour les couples homos). Le MR fait partie du Gouvernement fédéral et votre président est Vice-Premier Ministre. Pourquoi vos arguments ne sont pas relayés au Gouvernement ? Soit vous êtes un électron libre ou un fou du Roi et vous pouvez dire n’importe quoi, soit vous souhaitez vous démarquez de quelque manière que se soit pour vous faire de la pub ? Je pense que poser la question c’est y répondre…

Adam Smith

@ Francoys T,
D'accord avec vous, ce sont les mêmes politicards qui gèrent tous ces systèmes ou plutôt qui pourrissent tous ces systèmes...

@Antoninov,
Pour moi, une solidarité réfléchie c'être solidaire tout en controlant qu'il n'y ait pas d'abus dans le système, pas de profiteurs. Ce qui choque le plus dans le système, ce n'est pas la solidarité, c'est le fait que certains profitent du système et/ou que le système est mal géré ...
Par ailleurs, au niveau des soins de santé, nous sommes confrontés au problème de l'inégalité dans la répartition des risques : 20% des personnes sont responsables de 80 % des dépenses, parce qu'ils sont malades chroniques, atteint de la mucoviscidose, ont un handicap mental ou physique, ... . Ces gens ne sont pas "rentables" pour un assureur privé. Aucune société privé ne va accepter de couvrir leurs dépenses de soins de santé.
Vu la répartition aussi inégale des risques, une maigre cotisation des sociétés privées à un fond de solidarité ne sera pas suffisant ...

barjomen

Moi ce qui me gène c'est la médecine à plusieurs vitesses, je me suis présentée pour une échographie assez urgente, j'ai demandé par téléphone un médecin conventionné et on m'a gentillement répondu qu'il fallait attendre +-3 mois........le supplément non remboursé était de 15 euros et sans explication.

Minarch

"Moi ce qui me gène c'est la médecine à plusieurs vitesses, je me suis présentée pour une échographie assez urgente, j'ai demandé par téléphone un médecin conventionné et on m'a gentillement répondu qu'il fallait attendre +-3 mois........le supplément non remboursé était de 15 euros et sans explication."

Intéréssant car l' on vante tjrs nos "soins de santé" et dès que l' on ose évoquer la NHS, qui marche pas si mal qu' on nous le fait croire ici, il y a tjrs qqn pour sortir les délais d' attente outre Manche...

Comme quoi...

Alex

Le doute est difficile en matière de soins de santé :

US : 16% du PIB consacré à la santé pour un système qui ne couvre pas un bon 15% de la population et qui est un des plus dirigistes du monde (le choix du prestataire est la plupart du temps subordonné au visa préalable de votre prestataire de services).
Belgique : 9% du PIB pour un sysème qui garantit le libre du choix du prestataire (important la liberté, non ?) et qui couvre 98% de la population.

L'approche idéologique se heurte quand même à un paradoxe, le système belge que l'on présente comme étant dirigiste et étatitque offre une liberté au patient que l'on retrouve dans très peu de pays et certainement pas dans les systèmes privés où les usagers n'ont la plupart du temps ni le choix de l'assureur (décidé dans la majorité des cas par l'employeur) ni celui du prestataire.

A méditer.

Cosette

Je viens de lire avec attention la discussion sur la sécurité sociale et j'ai relevé trois phrases qui me paraissent importantes :
- "quel système peut prétendre à la plénitude et à la perfection."
Aucun
Tout système a ses qualités et ses défauts. Notre système un peu mieux géré n'est pas si mauvais

-"Ce n'est pas forcément en privatisant la sécu que tout fonctionnera mieux comme par miracle."
Et oui, je ne crois pas que les assurances soient des sociétés phylantropiques
Voyez autour de vous le nombre de gens qui se plaignent des assurances. Toujours plus chères et toujours plus avares pour rembourser.

-"au niveau des soins de santé, nous sommes confrontés au problème de l'inégalité dans la répartition des risques"
Et oui, nous ne sommes pas tous égaux devant la maladie et c'est le vrai problème. Je vois déjà l'instauration de
bonus/malus :
"un pied cassé, une appendicite, une pleurésie, une fausse couche. Tout cela pour un an, ce n'est pas possible. Nous nous voyons dans l'obligation d'augmenter votre prime."
Alors certainement, les gens qui doivent faire face à un enfant leucémique ou atteint de mucovicidose qui acceptera de les assurer à un prix raisonnable?
A méditer

Je viens de découvrir dans "la Libre Entreprise" un article parlant de la demande d'indexation des assurances "hospitalisation
Comme elles augmentent déjà avec l'âge, j'imagine que si nos soins de santé ne dépendent plus que des assurances privées, un pensionné se trouvera confronté à des sommes épouvantables pour se faire soigner à un âge où les rentrées d'argent sont faibles et la maladie plus présente.


melodius

Donc, si on ose critiquer la sécu, ce formidable mécanisme clientéliste au bénéfice de l'électorat socialiste, on est un horrible anarcap ? Mort de rire ! A ce train-là, la Belgique est un pays en voie d'anarcapisation avancée. Ah, comme ce serait beau ! Soupir...

Tiens, à part Alexis, personne pour noter que la campagne de propagande du sinistre Rudy joue à fond sur le thème favori des socialîsses, la peur ? C'est un de leurs multiples points communs avec le FN, soit dit en passant.

John

Les discussions débordent et c'est tant mieux. Je voulais tout de même revenir sur le sujet principal. Une brochure destinée aux 18-25 ans qui leur explique la sécu, un peu fleurie, certes. Le paradoxe c'est que les 18-25 ans est un public cible de l'assistance sociale (droit à l'intégration sociale) et pas de la sécu. Mais vu qu'on peut parler d'assistance chômage au vu des montants octroyés...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.