Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« 96% de réussite au CEB : le test est trop facile ! | Accueil | Agression antisémite en Belgique »

29 juin 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

mustapha

Un ouvrage intéressant," un paradoxe français" de Simon Epstein ,révélateur du côté collabo d'une gauche soi-disant bien pensante et humaniste dont la descendance soixante-huitarde est largement issue.

I'AM

Pédophilie, les dégâts de mai 68... Ce texte et bien d'autres manifestes pro-pédophilie n'étaient pas inconnus des militants du mouvement blanc. Cette génération68 a obtenu le pouvoir politique et médiatique... Le mouvement blanc luttait contre beaucoup trop gros.

Damien LAMBERT

Ecoeurant ... sans doute ... mais aussi hautement criminel de tenir de tels propos qui, non seulement banalisent un acte qui reste un délit grave mais qui, aussi et surtout, entraîne, pour la victime, un syndrome post-traumatique qui risque bien de la suivre, avec plus ou moins d'intensité, durant toute sa vie.
Mon expérience professionnelle m'amène à ne surtout pas relativiser, et encore moins, banaliser ce type d'acte posé par des adultes qui, à un moment ou un autre, doivent se retrouver confronté à l'autorité judiciaire qui leur rappelera la loi.
Je suis contre un adoucissement des sanctions, non pas par plaisir réactionnaire, mais par souci de faire comprendre aux victimes qu'elles ne sont en rien responsables de ce qui leur est arrivé et que l'adulte, qui a bafoué son corps et sa dignité, a commis un acte inadmissible pour lequel la société doit le rappeler à l'ordre !
Mai 68 n'a clairement pas eu que des bons côtés !

Azty

Que voilà joli pavé dans la mare des bouffeurs de curés se réclamant politicorrectement (les bouffeurs, pas les curés) de ces mêmes co-signataires. A diffuser sans modération.

Patrick Thibaut

Même André Glucksman ! Quant à Gabriel Matzneff écrivain et exerçant (ou ayant exercé) un poste à responsabilité chez Gallimard, un reportage de la RTBF avait établi qu'il changeait d'âge de ses personnages féminins dans les diverses traductions de ceux-ci pour rester dans les limites de la loi. Matzneff s'est introduit presque par effraction dans ma biliothèque : il a écrit l'avant-propos d'une réédition de certaines oeuvres d'Oscar Wilde. Sous prétexte de défendre la mémoire de cet auteur, emprisonné pour homosexualité, il en profite pour faire la réclame pour sa déviance perverse. Morceaux choisis : "James dit à sa soeur, de Dorian" : "Il fera de toi son esclave" C'est la variante XIX° siècle du "Il va t'empêcher de vivre ton adolescence" et du "Il va te détruire" des parents actuels. Aujourd'hui comme hier, la fmille est une cage où sont enfermés, cadenassés, bouclés les jolis oiseaux de paradis; et aujourd'hui comme hier, c'est l'étranger, le voleur d'enfants, l'initiateur, le libérateur, l'amant qui figure le danger, le mal. Grâce à Vénus - Venus Victrix !"écoliers et lycéennes ne sont pas dupe du sepiternelle "C'est pour ton bien" que leur susurre leur famille garde-chiourne (veuillez excuser ce pléonasme" Oui, vous avez bien lu le mot "écolier". Ecoeurant n'est-ce pas ? Extrait de l'avant-propos de Gabriel Matzneff pour l'édition du Grand Livre du Mois de "Le Portrait de Dorian Gray - Nouvelles Fantastiques" Dépôt Légal Mai 1998. Deux ans après la découverte des corps de Julie et Mélissa, deux petites écolières.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan