Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« "Si la Wallonie devenait française..." | Accueil | Gare des Guillemins »

08 décembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Al Dente

La BBC tient une tribune TV "Daily Politics". On y débatait ce midi sur la substitution de la voiture par des *bicycles*, privées ou publiques (genre JM D.). En notant que ceux qui usent de ce moyen qualifié *environnemental* abusent d'une législation laxiste à tous égards. Ainsi:
- pas de statut juridique spécifique pour un cycliste sur 2, 3 ou 4 roues
- pas d'obligation d'assurance envers les tiers victimes d'accidents
- pas de possibilité d'identifier un adversaire en cas de sinistre causé par X

- pas/peu de comportements civiques de leur part: ni envers d'autres gens *faibles* tels les piétons, ni forcément envers les automobilistes présupposés être des tueurs et mafieux
- pas d'enregistrement ni de taxe de circulation, ni de taxe quelconque pour ces gens surprotégés par les courants dits Ecolos!

Etendez donc un instant cette permissivité-laxisme à d'autres engins? car c'est le cas!
- Rollers jouant sur la route ou les trottoirs (pas de Code pour ceux-là)
- les Quad slalommant parmi les files de voitures (pas de Code pour ceux-là)
- les vélos roulant sur trottoirs

Au total qui est responsable envers qui dans cette situation laxiste de nos lois?

alex

C'est vrai, quand j'habitais Schaerbeek, je n'allais jamais dans le "bas de la ville" (près de la grand place, blvd anspach etc.) parce que ces artères, à 2 km à vol d'oiseau, étaient tout simplement *impraticables*, quelque soit l'heure ou le jour, même le dimanche. Absurde, non?

Dante

oups....je dois faire un master en math aussi!
pas moitié mais tiers

Dante

quelques réflexions.
@Vinbcent
Ken the Red a qd-même fait baissé le trafic à Londres de 30%. je n'ai pas entendu que le taux de suicide par désepoir de ne pouvoir prendre sa tire avait augmenté de 30% à Londres. Et la city est restée la city.
Donc, des actions sont possibles.
Ensuite, votre point de vue est typiquement celui de l'automobiliste. Des bagnoles qui roulent ou se garent dans le couloirs pour bus, ce sont les automobilistes qui rendent la vie infernale aux usagers des t.c.
Si l'on commençait par coller une amende de 500 euros pour des actes pareils, cela irait déjà bien mieux. Et 1000 pour les gens garés sur le trottoir et qui obligent les piétons à marcher sur la rue. car là il y a danger pour la vie humaine.
.
une autre idée non défendable selon moi est celle de dire: attendons que les transports en commun soient tip top et puis on les prendra. c'est fondamentalement ignorer une réalité. La voirie, ce sont des km et des m2 inextensibles. Pour prendre un extrême non tenable tous les jours mai qui permet de situer le problème, une journée sans voiture à Paris, la vitesse commerciale des bus passe de 9 à 13 1/2 km/H. cela signifie:
1) un coût de mise en oeuvre des bus diminué de MOITIE car il faut effectivement la moitié des bus pour le même service. Et le surplus peut encaisser la variation positive. Et la conso baisse d'autant. Et la satisfaction des usagers augmente considérablement.
Rétrécir les voies pour la voiture, c'est justement améliorer les conditions de circulation du t.c., donc offrir une alternative.
Maintenant qu'elle ne soit pas tip top du jour au lendemain, je le concède.
Ensuite, qu'est-ce qu'une alternative valable? A partir du moment où la société riche est devenue fainéante, obèse à coup de fast food et n'est plus capable de marcher 500 mètres, il n'y a aucune alternative à la voiture, surtout si on la gare n'importe où pour être à 3 mètres de l'endroit où l'on va. On a ainsi des gens qui râlent de devoir marcher un peu mais font du jogging 2 X / semaine!

D'accord avec E.G. pour dire qu'on ne maîtrise pas tout notre avenir. Mais il est clair que le futur est incertain. Pour moi il est même carrément bouché pour l'espèce humaine. Mais ce n'est que mon opinion. Ceci dit, attendre l'urgence pour parler du futur, c'est dangereux.
La société a besoin de temps pour faire évoluer sa propre mentalité.

@jean-Pierre
Etes-vous déjà allé à Maastricht?
Faites un tour. Vous verrez ça vaut le coup. C'est la ville la plus commerçante des P-B. Et pourtant cherchez les voitures...
Là nous touchons un problème de mentalité wallone, càd latine et il faut avouer que les latins en la matière ont une guerre de retard sur les germains, les japonais, les anglais....ou les communistes d'antan qui avaient bien compris que le transport individuel n'était qu'une solution partielle.

Alain Destexhe

@jean pierre : tout à fait d'accord, cette politique de rétrécir les voies SANS offrir d'alternative, c'est hélas la marque de Pascal Smet.

Jean-Pierre

Je fulmine lorsque l'on parle de mobilité à Bruxelles. Je possède un petit commerce dans le centre où récemment,une cliente me disait qu'habitant Forest, elle préférait faire ses courses à Waterloo parce la circulation et le parking y étaient beaucoup plus faciles. Pendant ce temps des malades mentaux essaient de réduire la circulation en rétrécissant les routes. J'ai un peu suivi ce que l'on comptait faire Place de Brouckere et Bd Anspach: une bande de circulation dans chaque sens avec impossibilité de stationnement pour les livraisons aux magasins. On peut donc estimer que 2 ou 3 ans après ces travaux, il n'y aura plus de commerces dans le quartier. Il suffit de voir ce qu'il est advenu de la rue de Stalle. Je ne suis pas opposé à l'extension d'une zone piétonne mais en parallèle, il faut des parkings bon marché, des transports en commun performants et peu coûteux.
Je me pose parfois la question de savoir si l'étouffement de Bruxelles ne fait pas partie de la politique flamingante : provoquer le déménagement des entreprises bruxelloises vers la banlieue flamande.

Célestin

Je suis aussi assez surpris d'apprendre l'existence de ce "centre de mobilité". Je me demande il occupe combien de personnes. Une ? et on a donné un nom pompeux à un service à créer ? Plusieurs, mais alors que font-elles ? Par ailleurs, il me semble vrai que l'on essaye de "casser" par tous les moyens la fluidité du trafic automobile. Je me faisais encore la réflexion l'autre jour, sur le boulevard Mettewie, venant de la Basilique et allant vers la chaussée de Ninove vers 17 h 30 : j'ai eu tous (TOUS) les feux en phase rouge. J'ai posé la question à un habitant de ce coin : effectivement, il semble que les feux sont réglés pour emm.... au maximum l'automobiliste. Faites en l'expérience vers 17 h - 18 h , vous verrez par vous-mêmes.

poil-à-gratter

YAKA mettre partout des voitures à éoliennes et à effet photovoltaïque (Becquerel, 1839), à importer des pousse-pousses vietnamiens avec demandeurs d'emploi au guidon, à inventer des tandems collectifs Marque JCD-PS (à plus de cinq places, comme au littoral), aussi les trams-pédalos, voire à remettre en fonction quelques voiturettes à crottin (biomasse, attention CH4) pour permettre d'en parfumer nos jardinets publics!
Huppie! diront mes enfants; la foire de Libramont présente à Bruxelles 364 jours par an (le 365e étant quelquefois réservé aux rares carrioles diesel & biofuels).

Le tout bien sûr gâvé de subsides en faveur de la mobilité européenne. C'est déjà bien parti avec leur taux de croissance inversé (avec signe MOINS au lieu d'un PLUS qualifié de destructeur).
Les bons Amis de la Terre n'avaient-ils pas écrit le roman épique « Perdre sa vie à la gagner », puis ces vieux cons du Club de Rome'70s « Halte à la croissance »?

Surprenant que l'actualité de crise actuelle nous donne chaque jour toute la mesure et les preuves que sans croissance, c'est la misère institutionnalisée?
Vive les nouvelles utopies. Chômer devient une position sociale enfin enviable!

op

-La mobilité dans Bruxelles cela sonne de façon bien risible à l'oreille de l'usager (voiture,transports très en communs).
L'écologie est devenue une mode pour le prochain t'shirt de l'armagédon climatiquo-alimentaire.
D'où cette logique et cette cohérence typique des politiques belges teinté de rose et de vert que nous envient nos voisins européens ( mais pas les roumains ).
Ainsi rétrécir les routes sans vraiment d'alternatives rejette plus de co2 isn't ?
le "just in" des camions ne rejettent-ils pas plus que les 4x4 ?
Alors oui pour changer les mauvaises habitudes,mais avec des moyens cohérents et une véritable expertise scientifique.
Mais il faut craindre que l'Europe continentale: Sous la coupe des nicolas hulot,pascal smet,josé bauvé,huitebroek,cohn-bentit vendent encore leurs fonds de commerce pendant longtemps jusqu'à l'asphyxie des grandes villes et peut être même de l'économie.
D'ici là nombre de jeunes entrepreneurs seront déjà partis bien loin de ce "continent des ténèbres "(titre d'un livre us sur l'Europe) , aux abysses bureaucratiques insondables !
Quid de ces voitures hybrides,à hydrogène,électrique,à air comprimé,bref le retour aux vélos de mao,et aux grosses voitures gouvernementales avec les petits rideaux et chauffeurs encartés.
Et n'oublions pas la masse de gens à qui l'on aura bien bourré le crâne même ceux qui portent des pseudos d'illustres scientifiques.

E. G.

Rivalité entre acteurs de cinéma: fabriquer des apparences. Au besoin les imposer.
C'est à qui paraîtra le plus environnemental entre ces élus du PS / SP-A et ceux qui pratiquent le dogme vert depuis longtemps. Le GIEC a ajouter à l'imposture (*).

Comparons l'attitude d'un Paul Magnette face aux Ecolos, celle d'un Pascal Smets face à Ecolo Bxl (pour ne pas parler de Groen! devenus insignifiants par le réalisme des flamands).
D'autant sournois quand les mesures à appliquer coûtent extrêmement cher à la communauté: ces taxes-providence! faut bien entretenir les pompes à subsides dits sociaux ou protecteurs du climat.

(*) Climat? Suffit de regarder le grand cirque de Poznan: 10.000 participants
(= 25 Boeing 747 ou l'équivalent en modèle Airbus). Vive le libre kérosène qui se répand sur des milliers de km pour finalement palabrer d'un futur incertain. Futur qu'aucun d'entre eux ne pourra vraiment maîtriser.
Avez-vous noté à cet égard que le "gourou" Al Gore a refusé d'occuper le poste que lui proposait pourtant Obama? Autre facette de la bêtise humaine. Cupidité et politique font parfois bon ménage. Heureusement que certains ici osent encore questionner ce fait avéré.

Vincent

Ken The Red avait fait modifier les séquences des feux à Londres avant d' instaurer la C-charge.

Le but étant de rendre la ville infernale pour les automobilistes dans les 6 mois précédents le lancement de la taxe.

Comme par magie, les feux ont repris leurs séquences normalles après et le trafic est rentré dans l' ordre...

Alexis

Bonjour Sénateur. Il ne faut pas avoir fait de hautes études pour comprendre qu’en politique, les mots n’ont pas la même signification que dans le langage commun. Par exemple, « mobilité » signifie exactement son contraire, ou, comment emmerder les automobilistes en particulier et les personnes devant se déplacer pour leur travail en général. Plus précisément, la définition de « politique de mobilité » pourrait-être « l’art de créer des entraves sur les voies publiques ainsi que la recherche de l’inefficience absolue des transports en commun, le tout au prix maximal et dans le plus grand inconfort possible ».

Franz

Ma mobilité en ville est
1) piedibus 2) tram/bus 3) voiture
je ne pourrai donc être vomi par les braves militants environnementalistes.

Mais j'ai une expérience passée de comité de quartier urbains face à la STIB flanquée d'experts de ...BXL Environnement. Dans le cadre du «tout au transport public en site propre», il s'agissait de fluidifier la circulation afin de «conserver la vitesse commerciale des engins.»

Intéressant alors de voir la manie, sinon la connivence d'experts (en transports, qui refusaient de faire des simulations de trafic, avec volumes pourtant mesurés) et de prétendus urbanistes dont la tâche consistait à pondre des plans de verduration des espaces précédemment alloués à la circulation. Risible d'entendre ces «experts».
Deux ans après, la STIB a - via le plan RBC - à 1/2 gagné malgré les argumentations. En résultat de quoi le trafic est devenu ... pire encore. Trams/bus s'empilent à parfois 3 à 4 simultanément, plus quelques voitures. Et quand un piéton se promène dans son passage réservé sur l'artère, 60 secondes de TOUT LE TRAFIC tram/bus/voiture s'en trouve arrêté sur 6 rues, avec files de 200 mètres. Bravo l'esprit de rationalité politicienne, car c'en est.

NB: la situation concernait un carrefour à SIX routes, dans un axe de fort grande commutation de moyens de transports.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan