Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« La sagesse de Georges Washington | Accueil | La pauvreté reculerait .... »

05 août 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Pierre-Yves

Je ne pensais pas susciter toutes ces critiques, il n'empêche qu'entre la théorie communiste et szon application, il existe bien entendu des différences.
Ainsi, pour répondre à Alex, on ne peut pas nier que Mein Kampf avait une approche "raciale" nauséabonde que l'on ne retrouve pas chez Marx.
Dire le contraire c'est réécrire les choses (et c'est justifier des approches aussi "tordues", du type capitalisme=génocide auxquels je ne souscris pas non plus).
Maintenant, je n'ai rien d'un communiste, je ne suis pas payé pour défendre son application monstrueuse dans un grand nombre d'état, merci de le comprendre!

alex

"Parlant du communisme, il faut toutefois distinguer l'idéologie de son application"

Bien sûûûr... Et Mein kampf c'est pas mal non plus, c'est juste que ça a été dévoyé et mal compris.

Bin quoi?

Un passant

“Le stalinisme n’a existé ni en théorie ni en pratique : on ne peut parler ni de phénomène stalinien, ni d’époque stalinienne, ces concepts ont été fabriqués après 1956 par la pensée occidentale de gauche pour garder les idéaux communistes.” (Grasset, 1980, p. 46-47) Soljenitsyne, “L’erreur de l’occident”

Célestin

@ Pierre-Yves : vous êtes bouché ou c'est de la mauvaise foi ? Vous écrivez : "Parlant du communisme, il faut toutefois distinguer l'idéologie de son application" alors que c'est justement ce que dénonce Soljenitsyne. Donc, non, il n'y a pas de stalinisme, non, il n'y a pas de maoïsme, non, il n'y a pas de polpotisme, non, il n'y a pas de castrisme (et on peut continuer comme cela longtemps) : il y a une idéologie communiste qui fut, ou est, appliquée par Staline, Mao, Pol Pot, Castro, etc. et qui est intrinsèquement perverse. Je voudrais voir, moi, qu'un crétin quelconque dise "qu'en ce qui concerne le fascisme et le nazisme, il faut distinguer l'idéologie de son application". L'hitlérisme, ce n'est pas le vrai nazisme, le "mussolinisme", ce n'est pas le vrai fascisme, mais des idéologies dévoyées... Et puis quoi encore ?

Fourmi

Max Weber montre au contraire comment le Groupe (protestant)soutient l'individu dans sa quête de réussite(suivie parfois d'échec) socio-professionelle.

Pierre-Yves

Pour la solitude et le capitalisme, on peut je pense relire Weber qui montre le lien entre protestantisme et capitalisme avec une approche fort "individualiste" des choses, d'où je pense cette idée de solitude.
Cela me semble d'ailleurs assez logique et je pense que si le communisme est bien vecteur de solitude dans sa forme "état policier", le capitalisme l'est tout autant dans une certaine approche concurentielle poussée à l'extrème. Mais heureusement, chez nous c'est une sociale démocratie de centre gauche/droite qui tempère bien cette tendance du capitalisme...
Pour Soljenitsyne, comme personne ne le fait, je précise que son idéologie politique porte à débat, au-delà de sa critique du communisme stalinien.
Ne l'ayant jamais lu, je n'en dirai toutefois pas plus...
Parlant du communisme, il faut toutefois distinguer l'idéologie de son application (voir par exemple la chine actuelle, bien plus capitaliste libérale économiquement que l'Europe)...

Fourmi

@Lionel:

Hayek parle très bien de tout cela dans "La route de la servitude" entre autre.

Lionel

@Wali: une référence peut-être? Cela m'intéresse.

Wali

@ Stefaan Hublou

Quel est le lien entre le capitalisme et la solitude? Une étude historique démontrera que plus une société est libérale et capitaliste, plus il existera de mécanismes de solidarité véritable.
C'est justement la société communisto-socialisto-sociale-démocrate qui déserre les liens entre les personnes.

Stefaan Hublou

Un grand homme est décedé.
Je trouve intéressant comment monsieur Destexe a croisé la vie litéraire du grand monsieur Russe.

En ce qui concerne la reaction par A. de Tocqueville, en effêt, il y a bien sur des écrivain qui se sont penchés sur les crimes du capitalisme. Je suis en train de lire "Particules élémentaires - Elementaire deeltjes" par Michel Houellebecq, et il est clair que il y a des ressamblences avec l'écrivain critique russe.
Notre système capitaliste fait des victimes aussi, surêment. En tant que volontaire au Télé-aceuil - Tele Onthaal Brabant, j'ai pu constater qu'en Flandre il y a énormément de gens qui souffrent d'une grande solitude, d'une tristesse qui mêne à la dépression et parfoit au suicide. Je croix en bref qu'il nous faut développer de nouveau une culture de la rencontre; et moi je vois l'existence d'une telle culture plutot en Ardenne, en Wallonie qu'en Flandre.
Une raison de plus de ne pas couper les liens trop tôt!

A. de Tocqueville

Excellentes références d'autant que Dostoïevski a beaucoup écrit sur les nihilistes russes ("Les possédés"), véritables annonciateurs du système communiste.
Toutefois, l'équilibre entre capitalisme et communisme n'est pas du Moyen-age.
A la RTBF, Nina Bachkatov a dû répondre à de nombreux correspondants se plaignant qu'aucun écrivain ne se soit penché sérieusement sur les "crimes du capitalisme". L'experte a fort habilement répondu que les écrivains anti-capitalistes étaient le plus souvent très "mode" en Occident et best-sellers.
Une façon de les neutraliser typique du système capitaliste contrairement à l'internement dans les régimes communistes.

Lombard

Comme vous aviez prévenu pas de post avant le 20 Aout, ils sont tous partis en vacances ! Ah ah ...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan