Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Le jugement de Lille & Le voile (presque) interdit à Bruxelles | Accueil | Langue de bois »

01 juin 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

alex

La vraie question n'est pas de savoir s'il est normal que les socialistes trustent toutes les places de l'administration (on peut déjà considérer cela comme suspect, eu égard à l'obligation de neutralité, mais on peut aussi considérer que la question de l'appartenance politique n'est pas relevante et... ne pas poser la question, si l'on veut rester logique), mais s'il faut être socialiste pour avoir une bonne chance d'être admis à un poste ou recevoir une promotion.

Et là, vu le mode de fonctionnement de l'administration belge, en général, et sa politisation à outrance, on doit reconnaître qu'il y a un problème.

Sébastien

à A. de Tocqueville 13:40
J'admire toujours votre raisonnement clair et équitable.

""La CF a le système d'enseignement le plus inégalitaire", disent PS""
RE de Séba:
chez les seuls rouges francophones, car les SP-A ont une opinion plus nuancée!

""Qu'ont-ils donc fait en 20 ans pour y pallier?""
RE de Séba:
ils se sont employés à niveller. "Tous au ras des pâquerettes", sans aucun relief (*). Pourrons-nous espérer un mieux avec C.Dupont? A suivre.

(*) L'un d'entre eux vient de bloguer à 08:55

Pierre-Yves

Sébastien,
Ahn qu'il est agréable de ne rien faire pendant que d'autres travaillent...
;o)

A. de Tocqueville

Au risque de me répéter, le MR pratique un clientélisme de développement et le PS un clientélisme de sous-développement.
Dans l'enseignement (qui est l’objet de l’interview d’AD), ce n'est pas tant la pédagogie elle-même qui est médiocre mais l'exigence finale (au niveau simple de la cotation). En géographie : à quoi bon les affluents ? En histoire, à quoi bon la dynastie belge ? En langues, à quoi bon le langage abstrait ?
La gauche bienpensante a confondu élitisme social (à combattre) et intellectuel (indispensable à la confection d'une élite dirigeante). Ceux qu’il faut pousser ce sont les fils d’ouvriers méritants, pas les autres sous prétexte qu’ils sont d’une origine modeste. Les j’en foutre bourgeois vivront de leur héritage ? Nous n’y pouvons rien. La mission de l’enseignement n’est pas de changer la société mais de donner à tous l’égalité des chances mais à volonté de réussir égale !
A force d'empêcher à tout prix le doublement, l'absence de points pour ne pas vexer, la suppression de la remise des prix (aussi pour ne pas vexer), l’abandon de la mémoire, de la récitation, des dates, des formules, on a nivelé par le bas et plombé l'ensemble du système.
"La CF a le système d'enseignement le plus inégalitaire", disent les socialistes. Qu'ont-ils donc fait en 20 ans pour y pallier?

Sébastien

Visiblement, Monsieur Destexhe, vous avez des lecteurs-commentateurs attentifs à tout détail. Ils adorent mettre leur nez de finauds dans les dossiers de l'administration.
Normal puisqu'ils y crèchent volontiers...
Ils sont aguerris à la dialectique d'une manière qui me rappelle un cousin vivant près des cercles PC (communistes) de Liège.
Plus rapides à manier la faucille stalinienne que le marteau des travailleurs.
Mais ceci serait un autre débat. :-)

CAES

Il y a toujours eu, quel que soit le parti aux commandes, un service des désignations au cabinet. Celui de Monsieur HAZETTE y employait 18 personnes, et les désignations "politiques" et le népotisme qui y faisaient loi ont entraîné un nombre inattendu de recours (certains toujours pendants) au Conseil d'Etat. Avant de regarder dans la gamelle du voisin, ...

Pierre-Yves

cervantes, un poème votre réponse, merci...
zébulon, wallagonie: comme je le disais, ça porte à discussion...
On peut toutefois penser que les candidats non retenus sont essentiellement issus de niveau "dirigeants" et qu'échouer dans les épreuves peut saper l'image auprès des subordonnés, ce qui n'est pas le cas à l'unif...
Et ceux qui "assument" leur échec avec fierté" introduiront un recours.
Je vous parlerai à l'occasion de la vision des mandats que défendait Pierre G...cabinet Michel...

wallagonie

Vous vous présentez et vous n'êtes pas retenu. Et alors ? En quoi est-ce une honte ?
Souvenez-vous, à l'université, les résultats étaient affichés aux valves. Problèmes ?
Pour certains concours, ils (elles) sont aujourd'hui plus de deux mille. Et il en faut 20. En quoi les 1980 autres sont-ils des nuls ?
Quand on ne veut pas réformer, on ne veut pas réformer. Les archaïsmes ont encore de l'avenir en Wallonie. Comptez sur le brave petit COURARD pour cela.

Zébulon

> je me présente et que je ne suis pas sélectionné, ai-je envie de voir mon nom s'étaler au parlement

Ben, ça dépend. Il y a des non-sélections dont l'on pourrait se montrer fier.

Cervantes

@ ce Pierre-Yves, tout au service du parti qui coule notre Wallonie depuis 40 ans: deux points,
UN:
A force de spammer sur ce blog vous vous usez dans une attitude on ne peut plus hypocrite, du genre:
"Apparatchik PS, j'occupe ici le terrain en posant questions, mais fondamentalement il s'agit de vous tirer dans le dos plutôt que de réformer".
Ceci chacun des lecteurs l'aura perçu. Au point où l'un s'est même énervé de vos assertions gratuites pondues à la limite d'une malhonnêteté intellectuelle. Nous connaissons le procédé depuis 2005, une tactique dont vos copains sont coutumiers (en sachant p.ex. que Destexhe ne filtre pas son blog).
Indignes descendants d'un POB dont les créateurs vous répudieraient pour cause d'infamie instituée au fil des ans vous devriez en éprouver quelque honte. Non? On sait aussi que sous le chapeau de défenseur de la veuve et de l'opprimé, les apparatchiks PS sont devenus petits chanteurs de l'antienne, s'asseyant sur l'élan moralisateur des pères fondateurs du défunt POB. Autre temps, autres moeurs.
DEUX :
Que vous feigniez l'émotion sur ce sujet des nominations n'est pas une manoeuvre MR telle que vous suggérez de façon lanscinante mais une réaction de dégoût venant d'Ecolo, du MR, et (du bout des lèvres) d'un partenaire croupion nommé CdH que vous tenez par la barbichette. Les presses (enfin, certaines conçues pour gens qui pensent) ont fait état de cette singularité qui veut que les hiérarchies des fonctions bureaucrates publiques soient majoritairement tenues par des Missi Dominici du Boulevard (à 200m de la Gare Centrale et 20 cm de tout GSM subordonné). Nier ces évidences ferait de vous le c.....d le plus en vue de ce blog!

Pierre-Yves

certes, ceci étant, cela se discute du point de vue vie privée: si je me présente et que je ne suis pas sélectionné, ai-je envie de voir mon nom s'étaler au parlement, auprès de collègues,...???
C'est une question délicate je trouve...
Moi je n'y tiendrais pas en tout cas!

wallagonie

Suffirait de publier la liste des candidats qui se présentent et la liste des candidats retenus. Mandats publics ? Alors, publicité des candidatures publiques retenues et non retenues.

Pierre-Yves

Cervantes,
Quelle solution préconisez-vous si après un appel public à candidature dans les grands journaux, une majorité de personnes intéressées sont plutôt de tendance PS???
Il faut leur interdire de présenter, réussir ou râter les épreuves???
Ce sont les autres partis qui malheurueusement ne s'intéressent à la fonction publique que pour la déniger.
Il suffit de lire les débats au parlement wallon sur le site internet pour comprendre que tout cela est encore un écran de fumée du MR...

wallagonie

Il y a 14 personnes chargées de désigner les professeurs dans l'officiel.
Lors de l'émission, le préfet d'un athénée n'y voyait rien d'anormal et semblait être convaincu qu'il existait une stricte égalité de traitement entre les professeurs quant à leur désignation. Je ne demande qu'à le croire. Cependant, il m'est déjà revenu que certains enseignants seraient "protégés" ; entendez, passeraient un peu avant d'autres, suite à un coup de téléphone, par exemple. Je tiens cela de témoignages de professeurs d'athénées (qui n'osaient protester, de peur, disaient-ils, "d'être grillés "). Par contre, il semble que le non-respect du décret fixant les professeurs prioritaires dans l'enseignement libre soit chose impossible (car bien trop risquée pour les pouvoirs organisateurs).

Cervantes

j'ai incidemment et partiellement suivi en direct sur Controverse/RTL.
La mise en scène par Vrebos fait penser à un round de boxe avec:
- un challenger
- quatre puncheurs (....)
- un arbitre

L'arbitre public jugera lui que le libéralisme argumenta valablement.
Pas sûr cependant que les % de spectateurs représentant les courants "anti" soient prêts à céder sur leurs "a priori" idéologiques.

Mercredi 28 mai, au parlement du Grognon un Marcel Cheron (Ecolo) n'en disait pas autrement à propos de la procédure des nominations de 21 postes A1 et A2 alloués vers des d'étiquettés socialistes (soit 85% de rouge-préslectionnés) pour leurs 32% d'électeurs aimant les combats de "torêts sanglants". Comme d'hab, Courard ne voyait rien d'anormal à ce résultat. Preuve que le rouge aveugle les taureaux, c'est un fait connu dans les arênes. Reste le torero à qui ont offre parfois les oreilles de ceux qui n'avaient pas la faculté d'entendre assez tôt!
:-)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan