Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Enseignement : libre versus officiel | Accueil | Recherche Chargé(e) de communication »

21 mai 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Chris de Liège

DeBrigage,
« Quand le même enseigne le journalisme à l'ULB, ça donne le ton quant aux empreintes qu'il laissera sur de futurs "clones rouges"? »
Voilà résumé le mépris libéral à l’encontre de toute une série d’élèves dont vous mettez clairement en doute l’esprit critique et la liberté de penser. Ah oui, le très libéral Vrebos enseigne où lui encore ?.... :-)
Ahalala, la pensée unique libérale…..

Bonne gouvernance

Nicolas,
Le problème est qu’il n’y a plus de presse de gauche en Belgique (Lisez donc à ce sujet le « Journal du mardi » n° 344 du 6 mai) ! Et c’est vraiment très inquiétant pour le peu qu’il nous reste de démocratie en Belgique ! Plus de contre-pouvoir à la droite dans les méidias. Reynders a placé une de ses anciennes collaboratrices à la RTBF et RTL est devenu son second bureau où il vient de temps à autre se servir (Reuter, Ries,…) ou placer des membres de cabinets MR (H. Darmouch). – Comment en effet expliquer les nombreuses « casseroles » libérales tues par ces médias - Donc, je confirme que la télé est un instrument de propagande politique et le MR sait s’en servir à merveille ! Et il ne faut pas chercher ailleurs je pense la raison des attaques incessantes et tout azimuts, la mauvaise foi crasse, les mensonges et le manque d’éthique du MR depuis 2-3 ans puisqu’il n’y a de toute façon pas de média pour contester la parole du tout puissant Ditchééé. Triste démocratie…

debrigade

De Brigode: le "de" serait lui marquer trop d'égards immérités!

Quand le même enseigne le journalisme à l'ULB, ça donne le ton quant aux empreintes qu'il laissera sur de futurs "clones rouges"? L'écouter à répétition constitue malheureusement le grand ordinaire de nombreux belges qui ont la casquette fort enfoncée sur un front court! (simple métaphore).

Célestin

A Hob ou Nicolas : ne regardant pas la RTBF (seulement la VRT si je veux des infos belges), pourriez-vous me dire (deux lignes, je n'en demande pas plus !) ce qui était frappant dans les deux présentations (je devine évidemment, mais concrètement ?...)

Hob

Tout à fait d'accord Nicolas.
La manière dont de Brigode lance le sujet est déjà à elle seule très révélatrice.

Nicolas

Intéressant et extrêmement révélateur la façon dont l'information est traitée sur RTL et sur la RTBF. Après ça, on viendra dire que la RTBF n'est pas à la botte du pouvoir. Et dire qu'ils osent critiquer Berlusconi... En Belgique aussi, la TV est un instrument de propagande politique.

xavier

Dommage que l'on se trompe de débat.

Pour moi, ce n'est pas "Le libre est meilleur que l'officiel", c'est plutôt "L'autonomie des écoles augmente significativement les résultats des élèves"

Je suis d'ailleurs étonné des réactions contre cette constatation.

Cela fait 30 ans ou plus que cette constatation a été faite dans d'autres secteurs dont les entreprises. Qui ont appliqué la "gestion par objectifs".

L'idée est:
1. Ce qui compte, c'est atteindre les objectifs fixés.
2. Ces objectifs doivent être bien compris des personnes qui doivent le atteindre et celles-ci doivent y adhérer (souvent elles collaborent à leur définition)
3. Chaque personne est libre de choisir la manière la plus appropriée pour atteindre, voire dépasser ces objectifs. Celle-ci est, dans la plupart des cas, la mieux placée pour savoir ce qu'elle doit faire.
4. Un contrôle est évidemment effectué durant tout le processus. Contrôle étant entendu comme accompagnement et non pas comme contrôle pour sanctionner.

Le résultat? Meilleure motivation, meilleurs résultats.

D'ailleurs, ne demande-t-on pas au prof d'appliquer ce concept aux élèves? ne leur dit-on pas qu'il faut rendre les élèves responsables?

Mais le monde enseignant:
1. N'a aucune marge de manœuvre
2. Adhère trop peu (c'est un euphémisme) aux objectifs de la CF
3. N'est pas évalué sur le résultat mais sur le respect de règles auxquelles ils n'adhèrent pas (voir 2)


Ce qui m'étonne, c'est que les sonnettes d'alarme (Pisa, évaluations externes) ne provoquent pas l'électrochoc qui serait salutaire.

Xavier

E. G.

Voilà le militantisme Wilhemmien qui beurre ses théories à la con.
Fusionner pour tuer l'émulation? (citait je ne sais plus qui)

Merci à Jie Wei 14:15 d'avoir illustré la stratégie PS par les décrets:
Tout envelopper, tout réguler, tout complètement noyauter.
LIBERTE ZERO: tel est la ligne sous-jacente à leurs réformes. Acceptons qu'Arena n'est pas assez intelligente pour avoir imaginé la chose. D'autres y ont pensé depuis les épisodes premiers de la guerre scolaire. Comme il s'agit d'esprits rigides, ils maintiennent le cap.
Vive l'ignorance nivellée pour tous (concept inverse de l'espoir d'un Jules Ferry au 19e)!

Vincent

"fusionner les différents réseaux officiels (communal, provincial et communautaire) en un seul réseau et donner plus d'autonomie aux directions."

Oui mais cela pose tout de suite un problème (de conscience?) !!

On les place où les copains??

Guillaume

Déjà il serait temps de faire comme la Flandre : fusionner les différents réseaux officiels (communal, provincial et communautaire) en un seul réseau et donner plus d'autonomie aux directions.

Roger

Il y a aussi je ne sais combien de fonctionnaires pour... compter les élèves.
Doit y en avoir aussi qui regardent leur écran toute la journée dans cette administration.

Jie Wei

Tout a fait d'accord avec vous concernant l'autonomie plus importante du réseau libre, raison expliquant partiellement les meilleurs résultats de ce réseau. Cependant, depuis quelques années, le gouvernement socialiste n'a fait que rogner cette autonomie au nom de la "régulation" de l'enseignement (je me souviens d'une interview d'Arena où elle affirmait que le manque de régulation était le problème principal de l'enseignement en CF) : pour citer quelques décrets diminuant l'autonomie du libre :
-décret portant statut des directeur = contraintes importantes dans le choix d'un directeur pourtant déjà difficile à trouver,
-décret inscription = contrainte concernant les inscriptions, les changements d'école, les exclusions d'élèves,
-décret "1er degré" = "usine à gaz", catastrophe pédagogique, très grande complexité,
-décret sur l'organisation de la fin de l'année scolaire = contrainte concernant l'organisation des examens,
-décret "inspection" = tous les inspecteurs sont issus du réseau CF (socialistes) et mènent des actions "coup de poing" dans les écoles libre,
-Projet de décret "fourre-tout" = contrainte sur la taille des classe, contrainte sur l'utilisation du NTPP, etc...
Dans peu de temps, il ne restera rien de cette autonomie de l'enseignement libre... la volonté manifeste des socialistes est de supprimer cette autonomie. Le seul espoir du libre : le MR au pouvoir en 2009 ?

Simon (2e)

et TOC...queville vient d'en dire quelques réelles de plus
Mais devant l'évidence de ces trivialités nous faudra-t-il attendre un séisme humain avant que nos irresponsables acceptent de remédier à la gravité du contexte? Ailleurs le monde galope vers des avancées de tous ordres; ici on dort sur des acquis. Faut secouer, au lieu de rigoler.

* L'Etat-providence limite singulièrement ses effets là où les gens s'activent vraiment.
* Le même arrose de ses largesses indues des milieux qui ont tout intérêt à entretenir les abus.
Imaginez le séisme que constituerait l'évaluation «au mérite» d'agents publics habitués du bas en haut de leur hiérarchie à n'espérer que la promesse de retraites garanties et l'attribution d'avantages immédiats dûs à la caste.
L'histoire fourmille de tels précédents laisser sans solution.

Changeons avec le temps osent dire quelques BONS serviteurs de l'Etat pour qui j'éprouve une réelle considération. Mais ceux-ci sont pointés du doigt par leurs collègues... suggérant plutôt de ne pas secouer le cocotier!
Bravo à tous ceux-là qui travaillent, honte sur les autres glandeurs.

A. de Tocqueville

Le problème, c'est qu'il n'y a aucune culture de l'évaluation. Mon prof de géo alcoolique et ma prof de NL brillante ont fait une carrière PLANE.
L'Inspection scolaire est co-responsable de ce marasme. Utilisons les milliers d'inspecteurs à de la remédiation des élèves en difficulté et mettons en place des grilles d'évaluations de compétence pour les profs qui auront une influence directe sur les carrières.
Ce sera long et fastidieux mais sans ça rien ne changera. Evidemment, les syndicats d'enseignants bloqueront tout. La qualité de l'enseignement, qui devrait être leur raison d'être, n'est pas leur première priorité mais bien de récolter le plus de primes syndicales payées par la CF.

Lombard

Cher Sénateur, vous avez bien fait de taper un coup de pied dans la fourmilière...résultat atteint, ça bouge dans tous les coins. Ignorez les critiques des autres partis et même du vôtre, ce n'est pas en la fermant que l'on fait avancer les choses. Bravo à vous...et c'est pour cela que l'on vous aime et vous donnons un max de voix.Quand je vois qu'un Courtois avec 51.000 était " qualifié d'office ", heureusement d'en avoir récolté 80.000. Merci

Alain Destexhe

Je ne défends aucun réseau en particuliert mais seulement la recherche de la QUALITE

Riquet

=> Gbri
Depuis quand le réseau EURYDICE (Commission européenne) constituerait-il LA référence en matière de bien-pensance sur notre situation Belgique? Par qui pensez-vous que leurs éléments de base stockés en DB à mouliner leurs STATISTIQUES sont approvisionnés?
Réponse du berger à la bergère: par le Ministère de l'Education en C.F.!
V'avez vu le chat qui se coure après la queue?

De manière analogue, en puisant dans le grand seau des institutions à STATS:
V'avez jamais vu les atrocités qui sortent parfois d'EUROSTAT?
V'avez déjà comparé les chiffres du chômage belge produits par 3 organismes distincts: identiques ou divergents. Ah, pourquoi donc?
En une courte version anglaise: Garbage IN, garbage OUT.

Fragrance de rose?

il faut 14 personnes au Ministère pour nommer les enseignants, (citation AD)

Ministère de l'Education en C.F. où ils (PS) recrutent tous leurs supporters? Hélas.

Pq n'imaginerait-on pas une opération genre SELOR spécifique aux enseignants, en veillant évidemment à ne pas constituer des sous-commissions ad-hoc à la Philippe Courard lors du cirque de nomination des cadres sup RW sous des parasol(s)ocialistes.

Gbri

Monsieur Desthexe,

J'aimerais pouvoir vous suivre dans vos conclusions. Malheureusement, je ne suis pas sûr que le facteur explicatif principal de la différence de performance entre l'enseignement libre et officiel réside dans leur degré d'autonomie.

Si on se fie à l'étude ci-après, la Belgique possède le degré d'autonomie des écoles le plus élevé en Europe, ce qui ne se reflète pas particulièrement dans les résultats de ses élèves.

http://www.eurydice.org/ressources/eurydice/pdf/0_integral/090FR.pdf

Chrysalide

@ aline : pour avoir expérimenté les deux réseaux avec mes trois enfants (chacun d'eux basculant de l'O. vers le L.), j'admettrai qu'il y a du parti-pris en chacun des réseaux à l'égard de l'autre. Mais ...
ce qui ressort de nombre de comparaisons sur les réalités, c'est que le climat au sein du corps enseignant et la qualité moyenne des résultats obtenus dans le réseau du Libre se comparent très avantageusement avec celui perçu dans l'Officiel.
Cherchez svp les vraies causes ailleurs que dans l'origine sociale (argument idéologique vite invoqué chez les instrumentistes du grand orchestre PS).
Testez ça dans les écoles de zones rurales où toutes catégories sociales sont entremêlées: l'écart persiste. Allez en Flandre (55% va au Libre) et faites quelques corrélations avec deux facteurs culturels:
- l'écart PISA de leurs résultats p.r. à la CF ?
- l'écart de mentalités SP-A et PS sur la gestion d'enseignement.
Concluez par vous même!

aline

Bonjour Mr Desthexe,


Je ne comprends pas votre argumentation concernant le pouvoir à donner aux directeurs d'école. Comment sont-ils eux-mêmes nommés? Politiquement.
Et ils continuent la chaîne en nommant politiquement. Où ça? Dans les académies de musique par exemple. Là, il n'y a pas d'appels à candidat. On ne peut même pas savoir quels postes sont libres, où postuler. Alors, s'il faut 14 personnes au Ministère pour nommer les enseignants, pourquoi pas si les nominations se font sur les compétences (ce dont je doute).

Et effectivement (comme on le dit dans l'autre post), je ne crois pas non plus en la démocratie du PO dans l'enseignement catholique, un diplômé de l'enseignement officiel n'y a aucune chance.

cordialement

Alain Destexhe

@Alexandre; c'est bien ce que j'avais compris !

@Vincent : très convainquant, c'est le genre de discours que j'aimerais entendre après chaque mauvais résultat (et que j'essaye de tenir moi-même), mais au lieu de cela nous avons droit à "c'est normal les pauvres petits chéris viennent de milieux défavorisés" avec ce terrible et inacceptable sous entendu "on n'y peut rien". Car ce qu'il faudrait faire c'est tenir un discours (et des actes) à l'anglaise ou à l'irlandaise.

Alexandre

Certes l'enseignement de la VILLE DE BRUXELLES est mis à mal, mais il n'est pas encore mort et de tout le reseau officiel sur Bruxelles et dans le Brabant il reste de loin LE PLUS PERFORMANT, regardez les résultats aux Olympiades de mathématiques Catteau Jacqmain et Bockstael apportent respectivement 8 , 3 et 1 finalistes sur les 30 qualifiés de Bruxelles et sur les 120 de la Communauté française! Regardez le concours de version latine, les 9 premières places sont trustées par Catteau et Jacqmain!
Je ne vous demande pas de nous enterrer ni de constater cet état de fait humiliant, je vous encourage à poursuivre et à diffuser vos idées et si possible insuffler l'énergie nécessaire au combat, voire de donner des pistes et des dates pour lutter.
Votre parole est Libre, vous avez ce pouvoir d'haranguer les foules et libérer la pensée et l'action.
Pour être encore plus clair, je veux me battre. Et je voudrais mettre une partie de mon temps et de mon énergie à votre disposition.

Vincent

Rien de neuf en fait.

L' enseignement en CF est pourri mais on peut pas le dire.

Circulez, y a rien à voir!

Vous avez beau sortir n' importe quelle statistique, elle est faussée par 'les 'zauts' (vous savez les méchants ultra libéraux qui nous veulent du mal).

Qd le dernier PISA est sorti, voilà ce que la ministre de l' enseignement du Pays de Galle a dit:

"The real benefits of the Pisa assessments will come not from the headline figures and league table rankings, but from the detailed analysis of strengths and weaknesses and what more we can learn from the best and most effective practice internationally."

Quant au RU, voici plusieurs commentaires:

1. Schools Minister Jim Knight said that the science results showed that the UK remained above average.

And for maths and reading, he promised greater efforts to intervene when pupils are struggling.

"We are putting a relentless focus on the progress of every individual through programmes such as Every Child Counts and personalised learning so that we know exactly where progress is made and where children are falling behind," said Mr Knight.

2. The Shadow Children's Secretary Michael Gove said: "Every year the government boasts about the improvements it has made to education but every external audit tells us we're falling further behind."

3. The CBI's director-general, Richard Lambert, said the report was "disturbing reading".

"At a time of increasing global competition, the UK cannot afford to be 'average'. We need a renewed sense of urgency in tackling the UK's underperformance in literacy and numeracy," said Mr Lambert.

Que Mr. Lambert soit rassuré, la concurrence ne viendra pas de Belgique...

Alain Destexhe

@Alexandre,

Bien sûr, j'ai de bons contacts avec de nombreux enseignants de la Ville de Bruxelles et je sais comment ce réseau remarquable (notamment par sa longue résistance au rénové) est en train de couler lentement à cause des orientations politiques de la Ville de Bruxelles. J'ai même hésité à inscrire mes enfants dans une école de la Ville, mais dans la balance, entre le dévouement des profs et des directeurs et d'autres considérations (par exemple la visite de certains bâtiments, j'y ai renoncé).

Alexandre

Monsieur le Sénateur,
Je vous lance un appel au secours,les écoles de la Ville de Bruxelles sont en danger, leur spécificité, leur identité et leur savoir-faire est en train d'être effacé. Les méthodes qui ont fait leurs preuves et que vous préconisez sont méticuleusement déconstruites par la folie idéologique et l'incapacité pathologique à penser la réalité et l'éthique. J'ignore si j'ai la moindre chance d'infléchir le cours des choses mais je voudrais me battre, quelle qu'en soit l'issue. J'ignore simplement où se déroule le vrai combat.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan