Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« "Light the passion, share the dream" | Accueil | Elections américaines »

12 avril 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

krolekke

Effectivement les immigrés italiens votent massivement à gauche. Mais quelle gauche en plus, l'extrême et pas le Parti Démocrate. Ici, ils ne voteraient même pas PTB, mais poussés par nos médias (RTL compris, c'est à ne rien y comprendre), ils votent l'extrême gauche massivement. Or, en Italie, cette extrême-gauche a été laminée, elle ne sera plus représentée au parlement...
Une caractéristique d'une bonne part des immigrés italiens, c'est qu'ils ne connaissent l'Italie que par nos médias. La plupart ne lit même pas l'italien et donc la presse italienne.

Concernant Berlusconi, nous assistons à nouveau à la même hystérie de nos médias, celle que nous avons eu avec Sarkozy, Bush ou Merkel.

Ni Veltroni, ni Di Pietro, ne parlent de Berlusconi comme nos cons de médias en parlent. Où puisent-ils leurs informations? Dans leurs phantasmes.

Dagobert

Didier :
et les sondages post-élections démontrent que les immigrés italiens de Belgique, engoncés dans les croyances du PS qui fagote leurs descendants auraient lourdement voté à gauche.
Où donc avez-vous perçu l'explosion économique du sud italien: sur des images de touristes esbaudris?

Didier

Que ceux qui ne connaissent le sud de l'Italie que via les reportages sur la maffia aille y faire un tour! Le monde change et l'Italie aussi, figurez-vous! L'année dernière, un reportage nous montrait la rennaissance spectaculaire de l'activité portuaire dans ce mezziogiorno tant décrié...

A. de Tocqueville

La plupart des hommes politiques belges (ceux bien placés par les présidents) ne veulent en aucun cas changer notre système pour une optique française ou britannique. Pensez: un système où on n'est jamais sûr d'être élu, quelle horreur!
Une première réforme serait de supprimer la dévolution de la case de tête totalement (elle agit à 50% aujourd'hui) pour que les 1, 2, 3 etc. en voix le soient aussi en siège.
Ce serait simple et efficace. Mais les présidents de parti perdraient leur pouvoir absolutiste.
Pour prendre un exemple : AD était 2e en voix (79.000) derrière Louis Michel. Ce dernier n'a pas siégé mais a "donné" ces voix aux Premiers de liste. AD s'est retrouvé 6e. Elu uniquement parce que le MR a fait un très bon score.
Un véritable scandale mais qui n'est pas propre au MR.

Robin électoral

Professore PRODI, past-président de la Commission européenne, économiste (...), se montra incapable de gérer la situation italienne. Après avoir tenté de mener celle de l'U.E. à 27. Ouche. Gouvernement italien fait d'un assemblage des "gauches plurielles" où il fallut mettre NEUF partis disparates autour de la table. Y compris les communistes qui n'ont toujours pas compris le collapse URSS de 1989. Puis espérer de gérer cette situation rocambolesque?

L'Italie serait donc appauvrie? Oui si on reconnait qu'il s'agit d'un Etats suredetté, mais
1) où le travail au noir fleuri devant beaucoup de façades; économie souterraine hors statistiques
2) où le déversage des aides U.E. vers le Mezziogiorno pendant des décennies a surtout profité qu'à la mafia, la camora, etc., où les gens restent assujettis à des manières d'antan?

Alors, dans cet imbroglio-là, faudrait arrêter de geindre sur le libéralisme d'un affairiste tel Berlusconi (que je ne supporte pas, mais il fait preuve d'un réalisme... national). Donc en revenir à une rigueur dont l'Italie n'est guère coutumière!
Que les presses de gauche et nombre d'européens agitent leur épouvantail est leur choix. Entretemps, faut vivre avec les réalités. La Belgique a les siennes, demandez don à Elio, Arena et aux réseaux transplantés.

Pierre-Yves

Tout à fait d'accord avec le navetteur.
On pourrait ajouter à son petit "florilège" le "dinantais" (l'autre noeud pap' wallon)...

Krolleke

"un pays toujours plus pauvre"

Je connais suffisamment l'Italie et la Belgique pour en avoir marre de ces discours sur notre soi-disant pauvreté.

Ce n'est pas parce que les riches sont beaucoup plus riches que les pauvres sont nécessairement plus pauvres. Il y a création de richesses pour tous.

Le navetteur

J'extrais
"Nous aurons un parlement plus nommé qu'élu, etc
"favorise la fidélité au chef plutôt que le mérite".

Je réagis
Restons sur le seul paysage belge. N'est-ce pas aussi notre cas?
Décryptons comment ça se passe ici. Ainsi, comment notre "Etat de droit" peut-il admettre que des Hom.(ex.: ces carolos) et des Fem.(ex.: une hutoise) se comportent en potentats locaux et assujettissent à tel point un réseau d'obligés pour contrôler ensuite l'avenir de toute une région?
Moi j'aimerais que quelqu'un de neutre me clarifie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan