Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Obama at Beloit College | Accueil | Régis Debray - Sans commentaire »

20 février 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

paul

En fait, ce qui prime pour un parti d'extrême-droite C'EST l'idéologie. Le pouvoir n'est qu'un moyen de la mettre en oeuvre, la réalité des faits une chose que l'on peut ignorer, et l'opposition un inconvénient mineur.

Et blue n'a pas tort: ce qui compte pour nos partis démocratiques actuels c'est le pouvoir, le programme ne venant qu'après - tendance renforcée par le système proportionnel.

Et c'est ce qui fait une partie de l'attractivité de l'extrême-droite: elle ne se compromet pas et peut ainsi se targuer de sa pureté et de son radicalisme.

Cette situation n'est pas propre à la Belgique d'ailleurs: il suffit par exemple de voir le Venezuela d'avant Chavez.

Nos partis politiques traditionnels sont devenus des machines électorales. Et ils pavent ainsi le chemin pour les populistes de tout bord.

paul

En fait, ce qui prime pour un parti d'extrême-droite C'EST l'idéologie. Le pouvoir n'est qu'un moyen de la mettre en oeuvre, la réalité des faits une chose que l'on peut ignorer, et l'opposition un inconvénient mineur.

Et blue n'a pas tort: ce qui compte pour nos partis démocratiques actuels c'est le pouvoir, le programme ne venant qu'après - tendance renforcée par le système proportionnel.

Et c'est ce qui fait une partie de l'attractivité de l'extrême-droite: elle ne se compromet pas et peut ainsi se targuer de sa pureté et de son radicalisme.

Cette situation n'est pas propre à la Belgique d'ailleurs: il suffit par exemple de voir le Venezuela d'avant Chavez.

Nos partis politiques traditionnels sont devenus des machines électorales. Et ils pavent ainsi le chemin pour les populistes de tout bord.

blue

Guetteur, lorsque vous dites : " on sait que pour un parti d'extrême droite, ce qui compte c'est le pouvoir..."

Parce que les partis dit démocratique adoptent une autre attitude ????

guetteur

Le plus curieux est que personne ne semble imaginer que ça pourrait très mal se passer.
Or, il existe des éléments dangereux:
-un parti d'extrême droite en Flandre, qui avait réalisé une ascension irrésistible avant d'être menacé de tassement par l'arrivée sur l'échiquier politique de formations "presque" d'extrême droite mais plus présentables; on sait que pour un parti d'extrême droite, ce qui compte c'est le pouvoir, l'idéologie n'est qu'un moyen d'y parvenir; on sait aussi que, lorsque la voie démocratique pour conquérir le pouvoir semble boucher, l'extrême droite ne répugne pas à en utiliser d'autres; le Vlaams Belang dispose de milices occultes qu'il peut mettre en œuvre sans se mouiller;
-l'existence de majorités francophones dans certaines communes de Flandre, qui se sentent de plus en plus menacées et vivent de plus en plus mal les tracasseries administratives qu'on leur impose; en cas de séparation, une déclaration unilatérale de rattachement de ces communes à Bruxelles, la Wallonie ou à l'hypothétique union des deux pourrait déclencher des réactions violentes des milices d'extrême droite.
Pour voir ce qui pourrait se produire (ce n'est pas le plus probable mais certes pas non plus impossible), je vous recommande l'excellent roman de Dragana Covjekovic, une Bosnienne qui vit depuis longtemps en Belgique. Il met en parallèle le siège de Sarajevo (elle sait de quoi elle parle!) et un hypothétique siège de Bruxelles.
D'autant plus saisissant qu'il ne s'agit pas (seulement) d'un roman de politique fiction, mais que celle-ci s'inscrit parfaitement dans l'intrigue.
Editions MEO (voir site http://www.mode-est-ouest.eu )

Roger

The Economist est logique : dans tout autre pays, une crise pareille aurait mené à l'éclatement.
J'observe que Louis Michel est plus discret sur la Belgique ces derniers temps.

E. G.

Me rappelant ce que The Economist pouvait "sombrement projeter" il y a qq mois de notre avenir belge, va falloir qu'ils ajustent un tantinet leur lorgnette!
Gageons que la situation compliquée de nombre de pays/régions du monde et le fouillis interne U.E. vont permettre quelques comparaisons utiles, tant chez L.M. et journalistes que chez les participants?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan