Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Très chers cabinets | Accueil | Lecture-compréhension : la communauté française, dernière de l'Union européenne »

02 décembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

dlbsragek ghdnxpmik

oanqk jzofr ewgcz ljagmfwh yqhc anbdrmyt fpwqu

Apocalypse Tomorrow

Point de vue : Sauver la terre ou le syndrome de Noé
= = = (à lire et réfléchir en profondeur) = = =

Pour Patrick Banon, chercheur en sciences des religions, le déluge annoncé par de terribles images d'icebergs à la dérive est l'écho d'un déluge universel partagé par l'ensemble des cultures. Le signe de la fin du monde et de l'avènement d'une nouvelle ère dont nous ignorons encore les lois.
.....
A travers cette quête pour sauver notre environnement, l'homme espère simplement s'émanciper des puissances surnaturelles, prendre en charge son destin et accélérer l'avènement d'un monde meilleur promis depuis des millénaires après chaque catastrophe "cosmique". En fait, il s'agit tout simplement d'un retour aux anciens cultes météorologiques appuyés sur une dualité nature et société humaine, l'homme cherchant à établir un nouveau pacte avec des forces qui le dépassent: une nouvelle Alliance, pourquoi pas scellée par la promulgation d'un nouveau décalogue ?
http://www.latribune.fr/info/IDBACD2B5CE3649CCFC12573A8005F385B

Viva KYOTO & BALI ...

CETTE FOIS, C'EST EN PANNE de PRODUCTION DE QUOTA CO2 que l'UE, puis en cascade notre BE, en 2e cascade la RW, en 3e cascade enfin l'industrie sidérurgique wallonne (Arcelor-Mittal)...
se trouvent chacune placées en matière d'assurance aux emplois pour faits de développement durable, à défaut d'être développement économique. Ce dernier restant largement ouvert à la Chine et aux émergents qui n'en demandent pas mieux!

CO2 qui fait grandir la verdure ... mais dérange profondément les synapses éthérées du GIEC, pris au piège de la théorie des GES (gaz à effets de serre, pour les néophytes).
ARCELOR (ex-Cockerill - bassin de Liège) risque fort de ne pouvoir rallumer ses H-F. Les syndicats pestent contre la perte potentielle de centaines d'emplois (de milliers, en termes indirects).
DiRupo alors PDG de notre verte Wallonie avait fait des promesses évasives et faciles (ça le connait). Marcourt doit reprendre la baballe... en n'ayant juridiquement que le droit de se plaindre "au fédéral" disent-ils! Peut-être devrait-il se rappeler qu'en 1992, puis en 2002, Lolonkelinx + X s'étaient offerts quelques vacances à RIO pour assister à la grand'messe, puis ensuite au dieu RIONS KYOTO? Et que tous les écolos-zozos s'y étaient mis en tête de rayer de la terre cette espèce qui pourrait bientôt être "en voie de disparition": l'HOMO LABORIUS !

Nous trouvons dans cet exemple dommageable un des NOMBREUX cas qui vont surgir à tous les coins de tables politiques d'Europe dans les années à venir: l'arrêt des activités productives et les délocalisations massives. Moins de CO2, moins d'emplois, moins de verdure absorbante. Mais un soi-disant climat contenu dans ses variations imprédictibles!
Pas beau que tout cela, messieurs les Verts penseurs? Bravo à nos climatologues à la con.

Thierry

@Toutou

En république,on a des monarques en contrat temporaire de 5 ans renouvelable et le cas echeant le peuple sait descendre dans la rue et faire gicler ceux qui nous dirigent.
Chez vous, vous en êtes incapable et tolérez comme des moutons la chienlit du régime des partis.

Rataplan

@ Thierry-la-république,
Je trouve que pour un vrai français, vous avez une orthographe détestable.
Classement PISA en baisse, là aussi confirment les enquêtes?
Bon on a les citoyens que nous fabrique le système, faut faire avec... :<)

Thierry

Rataplan mon bon toutou, d'abord c'est Desproges, ensuite tu as surement la capacité d'expliciter en quelques mots ta pensée profonde d'une autre maniere.
Je te confirme: longue retraite à ton cher roi Albert à Grasse (ou ailleurs),quand à son fiston je serais lui j'apprendrais un vrai métier car il ne régnera jamais ... mais bon la gestion d'un patrimoine est déja une occupation

Plaplan Rataplan

Vive les cons, disait Despronges!
Vivant à Château-Thierry ou ailleurs. :>)

Thierry

P'tit français,ici c'est un Français de France qui te dit que tu ferais mieux ,au lieu de taper sur tes compatriotes lorgnant vers la Republique, de zioter ta Belgique monarchie de papa et t'en preoccuper car elle est très mal barrée...
Vive la république
A bas la monarchie desuete et inegalitaire
Vive la France

P'tit français

@ gribouille rétorquant à lemaire-le-rattachiste :
[...vous ne remarquiez pas tout ce qui ne va pas...]

Avant de taper sur le président FR (2007-2011) Sarkozy vous eussiez pu -gribouille- ajouter que Sarko hérite d'une situation de longue tradition hexagonale, montée à la sauce mitterandienne, avant qu'un autre gâte-sauce chiraquien ne s'en mêle! Puis honnêtement ajouter que la pagaille de France lui vient d'agitateurs de la rue manipulés par leurs courants anti-tout et revanchards (couple LCR & PC, VertsMamère, l'inévitable PS, les divers). Alors, au milieu de tout ce fouilli, rebâtir le bazar ça demande des idées inversées, d'agir les deux pieds sur terre, de gagner des appuis constructifs jusqu'à dans la rue, d'user d'une détermination à ne pas céder dès que grévistes s'agitent (enfin, pour casser les réformes!).
La France est donc un peu comme l'Europe? En panne, mais avec un électromécanicien à son chevet. Un Zorro que l'U.E. se recherche encore.
D'accord avec vous pour dire à notre wallami Lemaire que ce ne sont pas les 2% de wallons égarés dans un RWF qui vont opérer la catalyse dont le système français pouvait manquer.

Solution recyclage: transformons donc les dignitaires RWF en RWEurope, un peu comme le shiva Beyrou tente d'éviter sa complète dégringolade en créant un MoDem (pas modem) pour mieux transmettre ses idées de salon.

gribouille

@Lemaire rattachiste
Je ne comprend pas ce qui vous fait rêver à un rattachement à la France
Nous n'avons peut-être pas la même culture politique mais la leur ne me paraît pas être tellement enviable.
A moins que vous n'ayez une fascination telle pour Sarkozy que vous ne remarquiez pas tout ce qui ne va pas

Ours blanc tropicalisé

Ah si nous pouvions compter avec la clairvoyance des prospectivistes GIEC (cfr leur Boule de cristal) et leur demander:
"Quelques mesures d'ajustement climato-gouvernemental faut-il adopter pour la Belgique (et par extension pour les 99 Etats-membres de l'Europe) à l'horizon 2100?"" Or que nous ne savons dire de quoi demain sera fait ici...
Mais voilà, tels qu'ils sont réunis à Bali pendant 15 jours de discutailleries sur la forme géo-thermique de notre monde dans 100 ou 1000 ans, nous ne devons compter que sur nous-même, sans leur précieuse boule de cristal!
Entretemps, rassurons-nous il va falloir serrer les boulons budgétaires et votre niveau de vie, partout, de la Wallonie à l'Oural. Etant y envoyer directement les convertis rouges.
:o)

Un petit Belge

Une pétition bilingue en faveur de la création d'une circonscription fédérale a été lancée aujourd'hui sur www.lapetition.be

Thierry

Je ne sais pas si "l'Europe" est en panne mais elle, elle a tout l'avenir devant elle et le temps.
Au fait,c'est quoi "l'Europe"? peut on me donner une definition geographique?

Vive les aides-subsides

à alex:
Si la PAC engouffre près de 46 à 48% du budget communautaire, mais serait bien en voie d'ajustement (2013),
faut se rappeler que le second poste des AIDES REGIONALES est la manne céleste pour ces politiciens régionalo-locaux, mendiants des retombées pour lancer leurs projets parfois très contestables.
Demandez aux vieux parvenus Collignon et VanCau les recettes pour en faire l'usage le plus inefficace qui soit face à nos besoins de "développement durable et PRODUCTIF".

alex

A l'image de Margaret, ci-dessus, mais en plus rapide, il m'a suffit d'une année chez les britons pour conclure que la méga-machine européenne, sorte de super-administration (A bas les privilèges!) chargée de calibrer les harengs et les bananes et de maintenir une PAC anachronique (qui est et reste LE premier poste de dépense européenne) est et n'est qu'une inutilité dispensable répondant sans doute à notre logique sociodémocrate continentale.

Cette logique, vaguement anti-libérale, nourissant une méfiance vis-à-vis du marché, sociale par essence, voit sa profonde inanité traduite au résultat final: bien qu'ayant vocation à être tout cela, elle est exactement le contraire.

L'ouverture des frontières devient, le grand marché est le grand n'importe quoi, protectionniste ici et ouvert là-bas, et l'objectif social est d'abord traduit en bouches de fonctionnaires à nourrir plutôt qu'en prestations publiques efficaces.

Et, on the face value, un peu à l'instar des britanniques, je me dis, tant qu'à être cela, autant qu'elle ne soit que cela: un grand marché, de la concurrence fiscale, et c'est très bien ainsi.

Jean-Marie

Correctif vers Jean-Philippe. ""Decrem (Président CD&V)""
NON, c'est Verdeuzen (ex-syndicaliste, de Genk-Limburg), donc cul de MOC nordiste.
Decrem est leader CD&V à la Chambre, intelligent, très bon polyglotte dit son CV. Ce qui ne l'empêche pas d'être apparemment aussi étroit qu'un Leterme.
Comme une Milquet, en calculette des forces électorales CdH ne pense qu'au travers de ce que dit et veut le MOC. Aux forces ex-cathos de s'accorder entre elles. Autant dire que le CdH va tenter de se coller plus encore au PS en Wallonie et Bxl. Quant à former une unité de vues Sud-Nord à caractère prétendu humaniste, ce doit être rangé dans les livres d'histoire. Où mène l'hypocrisie?

Alexis de Tocqueville

D’où l’inanité de l’Europe des Régions tant vantée pour résoudre la crise belge. Cette Europe des Régions aurait dû éviter tout séparatisme puisqu’il était inutile de créer deux Etats wallon et flamand puisque les deux régions idoines allaient s’insérer dans l’Europe. Or, l’Europe protectrice permet tous les nationalismes. Si la Belgique était au milieu du Pacifique, nous n’oserions pas parler de séparatisme.
D’où aussi la pertinence croissante d’un micro-Etat Wallonie-Bruxelles si la Belgique meurt vraiment puisque nous restons dans l’Europe des Nations ou même le rattachisme.
On épinglera également l’hommage aux Américains : « Ce n'est pas l'Europe qui a fait la paix, mais la paix [américaine] qui a fait l'Europe."

Simon

Retour à la question EUROPE.

Si l'influence de l'Europe des Régions s'est tant accrue depuis 10-15 ans,
ne peut-on voir là une justification à la SUBSIDIARITE d'Etat invoquée ailleurs?
Situation réelle: 200 à 300 régions européennes aux intérêts locaux distincts, serait-ce gérable et par qui?
Si la difficulté à cristalliser les forces dans l'U.E. se remarque aujourd'hui à 27...puis demain à 30+, la thèse précédente -celle des Régions- semble bien n'être qu'absurdité. Instable Tour de Babel. Mouvements centripète et centrifuge qui s'entrechoquent, comme à l'image actuelle de Belgique, en plus vaste encore. Ingérable.

Reste donc à faire avec les Etats-Membres, dans un cadre institutionnel enfin remanié.
Jean-Louis Bourlanges formule des observations pertinentes. Je ne suis guère sûr que ses solutions soient assez pragmatiques. Entre-temps, l'U.E. continue à jouer aux Boy-scouts face à des rivaux mondiaux qui ne s'encombrent pas d'autant de jeux de mots creux.

2009 : élections européennes couplées à d'autres, nationales. Que va t-on encore constater en résultat? Plébiscite pour l'incapacité à gouverner?

Jean-Philippe

Hors sujet: Peter Decrem (Président CD&V) ce matin à la radio: "Rien n'a changé. Nous voulons toujours l'orange bleue avec Yves Leterme comme premier" sous-entendu: "Les Wallons DOIVENT accepter les exigences de la NVa" Parfois, on se demande si ce n'est pas l'ensemble de la classe politique Belge qu'il faudrait virer, car au-delà de son incompétence, elle ne montre que suffisance et mépris à l'égard du peuple. Exemple: Hier sur Controverse, EDR qui se souciait du sort des gens qui ont des difficultés. S'ils en ont, c'est quand même de sa faute, non ? Mais personne n'a arrêter sa peroraison débile.

Gaston la goffe

Un bon article. Acte de bravoure face aux ronrons lénifiants qui résonnent à nos oreilles citoyennes.

L'interview du député Bourlanges dans Le Monde... dit clairement ce que BEAUCOUP de gens pensent tout bas, dès le moment où il leur est autorisé de travailler en relation - suivie et non subordonnée - avec les institutions, sur un laps de temps assez long pour savoir les évaluer!

Les idées fondatrices CEC furent élaborées au sortir de décennies traumatisantes pour les peuples, avec un esprit constructif, entre des dirigeants "école tradition". Sur la vision d'un avenir lointain à bâtir au travers d'une large mobilisation, en mode TOP-DOWN. Les mentalités y étaient propices alors: s'écarter des ravages du nazisme et d'un communisme pas plus enviable.

Mais pour se faire, l'empreinte mentale des fonctionnaires CEC de première génération était à l'image de "l'administration de style latin-français". Avec quelle pragmatisme? La mise en oeuvre de "grands desseins" s'est faite BOTTOM-UP, couche après couche. Par des armées de juristes, parfois arrogants. Face à un monde où les défis étaient bien plus d'ordre économique (et forcément social) sinon tout autant de sécurité géopolitique. Approches souvent inadaptées à viser correctement la cible finale. Ceci malgré que nos milieux des gauches ne cessent de braire à trop peu de social et trop d'économique en voie de "libéralisation" (sic).

Le discours U.E. est fort porté sur la méthode communautaire, la "cohésion et la cohérence transversale" entre les milliers d'actions qu'initient chacune des institutions. Ce serait en effet très nécessaire. Mais nos réalités démontrent encore des cloisonnements internes et un centralisme décisionnel (pyramide obligée en supra), avec dilution finale dans un collège en "consensus". Où reste cette responsabilité de l'ENFORCEMENT citée depuis l'époque Delors? Qui de tous ceux-là, vivant sur leurs collines fort secouées aujourd'hui parviennent à "penser juste" devant l'extrême hétérogénéité que cite explicitement Monsieur Bourlingue?
Vie en forme de réunionnite aiguë sous des tonnes de textes/papiers, de cris de la rue à 1000km de là, puis ces centaines de médias et flashes. Le tout ne constitue pas vraiment ce dont les "organes supra" ont le plus besoin! Et ce ne sont pas d'incessantes expositions de sensibilité des toursites lambda qui vont créer la cohérence dont nous manquons cruellement!
Est-il ainsi normal que l'on ait parlé d'APPROFONDISSEMENT depuis 15 ans, puis fui ...d'élargissements en élargissements... sans oser opérer ces transformations structurelles et de procédures qui nous étaient déclamées par le discours?

Il a fallu nombre de chocs pour nous révéler que les institutions n'étaient pas la panacée. Mais les compétences en matière du "comment réaliser" restent profondément absentes. Alors, taper sur les Etats-Membres est en partie justifié, mais loin d'être le centre des vraies causes et remèdes.
Telle est mon observation de bientôt 30 ans depuis l'élection directe P.E. de 1979...

Lemaire

Vous épinglez une vérité importante. J'ajouterais qu'une proportion identique des transferts de fonds sont des paiements domestiques : Moins de 5% des paiements intra-européens traversent une frontière intérieure. Vous y voyez un argument rationnel pour tenir à la Belgique. Moi, je n'en suis que deux fois plus rattachiste, et la lecture du reste de l'interview m'y invite également. L'Europe se fera par ses nations. Vu l'état dans laquelle se trouve la nôtre et la proximité géographique, linguistique et culturelle qui nous lie à la France, le pas n'est pas difficile à franchir. Il subsiste une différence de culture politique, c'est vrai : une certaine servilité et un esprit de société de castes chapeautée par la monarchie qui est peu compatible avec le volontarisme républicain. Mais il suffirait d'un James Bond 007 pour nous remettre les idées en place.

Lombard

Adieu Bénélux, Ceca etc...la vie était belle, les mafieux ne savaient pas passer les frontières, l'immigration clandestine était surveillée de près, il y avait un taux de chômage bas etc...Le seul point un peu positif est la monnaie unique... encore que !!!

Margaret

Après 9 ans passés chez eux, les Britons m' ont convaincu et, désormais je partage leur sentiment relativement anti-européen.

Je vois de moins en moins d' apports positifs de cette machine exhorbitante.

Bien entendu les pays au solde net positif sont des "européens convaincus" (on voit plus de drapeaux Européens en Grèce qu' à Bruxelles) mais à part la courbe des conconbres, que fait l' Europe?

Incapable de se dresser à l' unisson ds un conflit à ses portes (FYR).

Incapable de faire respecter ses propres critères de convergence...
Le jour où une crise économique "à la early 80s" touchera certains pays, on verra les limites de l' Euro. Regardez l' Italie aujourd' hui.

Incapable de s' entendre sur une réelle politique d' immigration commune.

Incapable, en 50 ans, de pondre des normes de qualité sur l' ensemble des produits/services mis sur le marché...

On dit souvent que les hommes politiques sont coupés de la réalité (pas plus tard que hier sur le journal de FR2 avec le PS).
Si certains sont coupés de la réalité, ce sont bien les fonctionnaires Européens et leur MEPs!

Un des rares points positifs est la libéralisation de certains marchés (utilities par ex.), que l' UE a imposé à des pays qui ne l' auraient jamais appliqué d' eux-mêmes. A ce titre le RU avait déjà ouvert tous ces marchés bien avant que l' UE n' en parle et la Wallonie est, évidement, bonne dernière quant à son application.

Ne parlons pas de la PAC qui profite principallement à "l' exception Française", des innonbrables financements détournés, des fraudes, etc...

Finallement, à BXL on est relativement pro UE.
Imaginez une seconde l' état de santé de l' économie BXLoise si l' UE était implantée ... ailleurs!

Qd Chirac s' est pris le rateau du référendum, au conseil Européen suivant, il a attaqué frontallement le RU et demander l' arrêt du "chèque Britannique": la meilleure défense, c' est l' attaque!
Etonnament (hum hum) les médias continentaux se sont abstenus de démontrer que "chèque compris" le RU était un contributeur net largement supérieur à la France...

De quoi donc comprendre les Britons et leur aversion à la chose Européenne...

Jean S.

Le problème de l'Europe c'est qu'elle est malade depuis fort longtemps. Elle évolue dit-on au gré de chaque crise (Nième en 2007).
De nombreux médecins se sont penchés à son chevet. Sans remède bien efficace, beaucoup de band-aids (sparadra). Jamais il n'y eut de choc profond avec sursaut, sauf suite aux referendum FR et NL 2005. Surdité congénitale?

L'idée pleine d'idéal des pères fondateurs n'est pas à mettre en cause.
C'est la succession ultérieure des "méthodes" préconisées qu'il faut accuser.
Si le concept de SUBSIDIARITE est apparu (hors dictionnaires), c'est aussi qu'il est vain de tout vouloir unifier et uniformiser. Les autres grands blocs mondiaux sont-ils unifiés: USA, Chine, Inde Russie? En viendra t-on à bout, de ces crises grâce à un empilement de textes législatifs jusqu'à en créer un inextricable fouilli? Ceci, les politiciens (surtout ceux du P.E.) ne le comprennent pas! Déformation professionnelle peuvent dire les psy.

Regardez donc les sursauts et volontés identitaires dans le monde actuel? Quels motivations sous-jacentes? A vous tous de répondre...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan