Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« "La Wallonie rattrape la Flandre" - chômage des jeunes à Bruxelles | Accueil | Pauvre Yvan Mayeur ! »

13 décembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

william

Prétendre qu'en 1846 Bruxelles comptait 68% de néerlandophones est une de ces nombreuses supercheries utilisées par la propagande flamande.En effet, le néerlandais comme son nom l'indique est la langue des Pays-Bas , appelée également l'Algemeen Beschaaft Nederlands (ABN).C'est une langue standard basée exclusivement sur des dialectes hollandais ( Amsterdam, Harlem ,Leiden)créée pendant la Renaissance .Lors de l'occupation espagnole les flamands , isolés de leurs voisins du nord continuèrent à parler des dialectes .Quant à nos Bruxellois de 1846 ils parlaient le bargoensch ,un
patois brabançon enrichit de mots anglais,vieux français,espagnols et même russes.
Leur nombre diminuera au cours des décennies par l'extension de l'instruction publique qui se faisait en français,une langue stabilisée et normative.Il est également faux de croire que le français est une langue d'importation récente imposée par les sans- culotte ou les wallons à un Bruxelles flamandophone puisqu'en 1260 le bilinguisme était déjà de règle dans l'administration du puissant duché du Brabant dont Bruxelles était la capitale .La falsification de notre histoire débouche forcément sur cet insupportable racisme linguistique.

Maxime Hendrickx

89% de francophones pour 11 % de néerlandophones ?

Tient donc...

Et où se trouve le pourcentage des bruxellois ne parlant pas cette langue ?

Car pourtant il y en a un paquet à Bruxelles, 1 sur 5 si je ne m'abuse.

On a trop souvent l'habitude de parler de Bruxelles comme à majorité francophone et à minorité néerlandophone. C'est exact, mais on ne tient pas compte de la forte proportion de bruxellois issus de l'immigration, en constante augmentation, qui ne parlent ni le français ni le néerlandais.

Simon

Pour célébrer l'anniversaire de son imbécile émission 13/12/06 "FIN DE LA BELGIQUE",
la RTBF vient placer dans sa grille un "Mise au point" sur le thème:

LES MEDIAS JETTENT-ILS DE L'HUILE SUR LE FEU?
Dimanche 16 à 11h30 (1/4h avant Controverse de RTL, ça pue la concurrence horaire).
"On va voir ce qu'on va voir" s'écriera la profession tentée par l'exercice d'un 4e pouvoir?
Heureusement qu'il se trouve parmi elle des journalistes ayant un sens intact de la déontologie en matière d'information + commentaires d'opinions. Va-t-on encore y assiter à un blâme du mutisme sélectif de la presse flamande? Notons cependant qu'ELLE -presse du NOrd- n'hésite plus à taper sur ses propres politiciens après leurs égarements des derniers mois. Là il y a courage des éditorialistes!
Une certaine presse francophone n'a pas la même disposition mentale lorsqu'il s'agit de protéger son "aile gauche", cette pourvoyeuse de SUBSISDES et contrôleur des bonnes moeurs mentales!

Attendons-nous cependant à entendre la RTBF jouer à fond un semblant "d'honnêteté intellectuelle" après la duperie émotionnelle qu'elle avait provoqué dans le "bas" peuple des naïfs en tous genres! Et ils furent nombreux ce soir là à tomber dans le panneau...
Bon peuple malléable aux idées et aux actes qui finissent par se retourner contre lui; ça maintient le sens de la complainte.

Jean-Philippe

M'enfin! Personne n'a songé à tirer les conclusions de cette analyse: Pour paraphraser le "Wallen Buiten" de 1968 à Leuven: A l'huche les flamins!!!

wallagonie

Quand je disais qu'il faudrait passer au-dessus de la Belgique pour garantir des droits. Je recopie intégralement une dépêche de l'agence Belga :
La Cour européenne de Justice (CEJ) a confirmé jeudi le pouvoir des autorités publiques d'imposer aux câblodistributeurs bruxellois la diffusion de certaines chaînes francophone ou flamande sur leur réseau, ceci afin d'assurer une certaine pluralité des chaînes de télé consultables en Région bruxelloise.

Cette obligation de diffusion de certaines chaînes (dites "must carry") était collectivement contestée par UPC, Coditel Brabant, Brutélé et Wolu TV qui y voyaient une entrave à la libre prestation de services garantie par le droit européen.

Saisi d'une plainte de ces quatre câblodistributeurs, le Conseil d'Etat allait toutefois décider de réserver sa décision à une série de questions préjudicielles adressées à la CEJ, laquelle s'est finalement prononcée ce jeudi.

Dans son arrêt, celle-ci estime que la législation attaquée poursuit des objectifs culturels, lesquels peuvent être considérés comme une "raison impérieuse d'intérêt général" pouvant "justifier une restriction à la libre prestation des services", surtout "vu le caractère bilingue de la région de Bruxelles-Capitale".

Pijean

@52°àBali

Encore un troll!!

Il aurait été de bon usage de mettre comme précaution oratoire 'hors sujet', non?

52° C à Bali On-line

à propos des SOURCES "scientifiqueques" aux chiffres alarmistes...
**FRANCE** { Résister au réchauffement médiatique!}
Les températures battent chaque année des records, les glaces fondent partout, la hausse du niveau des mers s'accélère, les événements extrêmes se multiplient, les peuples premiers sont menacés, les espèces vont disparaître en masse... tout cela par la faute de l'homme, de l'émission des gaz à effet de serre, du réchauffement climatique global qui en résulte.
Ce grand récit vous est familier ? Oubliez-le.

Malgré le bombardement permanent de nouvelles alarmistes présentées comme autant d’évidences scientifiques, il n’existe aujourd’hui aucun consensus chez les experts du climat. Vous désirez aller au-delà des effets d’annonce ? Connaître les tenants et aboutissants du climat présent et à venir ? Découvrir la face cachée du débat climatique ? Bienvenue sur Climat Sceptique, le blog de résistance à l’air (réchauffé) du temps. Il est animé par Charles Muller, auteur et journaliste scientifique. Et ouvert à toutes les compétences.

Précision importante : il n’existe aucun conflit d’intérêt dans les textes que vous allez lire. Ce site ne bénéficie pas des subsides des industries de l’énergie fossile. Ni des subventions de gouvernements soucieux de légitimer leurs choix politiques. Ni de dons d’organisations écologistes désireuses de faire progresser leur cause. Bref, nous sommes pauvres, mais libres. Bonne lecture.
http://www.climat-sceptique.com/

**DANEMARK** Bjoern Lomborg, l’écologiste sceptique, seul et contre tous…
(AFP 7/12/07) - Il est l'un des rares écologistes sceptiques à affirmer que le réchauffement climatique "ne constitue pas une menace imminente contre la planète", alors que se réunissent à Bali les dirigeants du monde entier pour une conférence majeure sur ce péril. Selon Bjoern Lomborg, ancien directeur de l'Institut pour l'évaluation de l'environnement et auteur controversé de plusieurs ouvrages, la réduction des gaz à effet de serre "n'est pas la priorité des priorités".
Ce Danois de 42 ans martèle depuis des années ses idées qui dérangent, à contre-courant des prophéties alarmantes et des catastrophes annoncées."Il y a d'autres défis à relever (…) comme la lutte contre le SIDA, la MALARIA, la malnutrition et la pauvreté", assure Lomborg dans un entretien à l'AFP.
Auteur en 1998 de "L'écologiste sceptique", un premier ouvrage polémique, traduit en anglais en 2001, ce professeur associé de STATISTIQUE appliquée à l'Ecole de commerce de Copenhague s'est attiré les foudres des scientifiques dans le monde.
http://skyfall.free.fr/

Robin des Cabinets

ALIAS Charles vous n'êtes pas sur un louche de fiel près!
à ce Charles-ci, s'il était honnête (hummmmm), faudrait expliquer que les STATS des Etats, autant celles d'Eurostat et de diverses sources sont TOUTES sujettes à caution. La meilleure preuve étant que ces organes de STATS révisent leurs calculs avec antériorité (c-à-d affinent disent-ils poétiquement). Que la méthode de "l'entonnoir à données erronées" est elle-même source de confusions mentales et d'erreurs grossières en matière de décisions politiques (ma remarque ne constituant pas une accusation de calcul frauduleux).

Pierre-Yves en phase avec Charles?
Je partagerai volontiers avec lui ce dire ""je fais partie de ceux qui pensent qu'ils peuvent dire quasi tout et son contraire, sous couvert de "scientificité"...""

Puis sur la note d'humour de Thierry à l'adresse de Pierre-Yves:
P.-S. : votre touche ")" a un faux-contact. J'ajouterai que parmi les gauches on aime pratiquer la méthode de la main lourde. Ce qui est le substitut alterné avec la main-mise (sur les biens d'autrui, solidarité oblige).

Thierry Schollier

@Pierre-Yves

Merci ; c'est plus clair comme ça.
J'avais mal interprété votre remarque, pensant que vous accusiez AD de publier habituellement des statistiques scientifiquement discutables.
Comme pas un statisticien sérieux ne prétend que ses données fournissent systématiquement une vérité sans nuance, tout va bien.

Pierre-Yves

Thierry,
Ma remarque est semi en l'air: en matière de chiffres, je fais partie de ceux qui pensent qu'ils peuvent dire quasi tout et son contraire, sous couvert de "scientificité"...
Prenons le cas de la fameuse étude KBC discutée par ailleurs: certains s'appuiront dessus pour dire "tout va bien", certains sortiront les données du chômage pour dire '"tout va mal" (je caricature un peu là, je précise)...
A mon sens, la vérité est souvent entre les deux...Et donc, je plaisantais un peu avec le sénateur qui suscite souvent débat sur les données qu'il utilise, mais c'était vraiment pas méchant de ma part dans ce cas précis (d'où mon remerciement pour la liberté de ton accordée).
Merci de me signaler le problème avec mon ))), hum... :o)))

Charles

Un sénateur qui cite wikipedia, cela ne me paraît vraiment pas sérieux!
Et ses idées politiques, il les tire de quoi? De la lecture matinale de la DH-Les Sports!

Thierry Schollier

@Pierre-Yves

Vous avez des exemples précis ou c'est juste une critique en l'air ?
Parce que je ne vois pas bien où peut être le second degré.

P.-S. : votre touche ")" a un faux-contact.

Pierre-Yves

M'autorisera-t-on:
Thierry dit que "la méthode manque un tantinet de rigueur"...
J'ajouterai: c'est habituel avec les statistiques présentées par le sénateur :o)))))))))))
C'est du second degré of course...
Je remercie d'ailleurs le sénateur pour la liberté de parole sur son blog!

Thierry Schollier

@ Vincent

La méthode est donnée en bas de page.
Et le moins qu'on puisse dire est que se baser sur les élections régionales manque un tantinet de rigueur scientifique.

H.V.

Statistique de l'évolution linguistique de la région Bruxeloise entre 1846 et 2007
Date 23/10/2007 Author Hendrikve
y lit-on. Ces % ne sont pas discordants avec les dires périodiques...
sachant que si on veut obtenir un resencement officiel, les flamands l'évitent depuis des décennies!

Reste que UN flamand vaut UN francophone.
Et vice-versa, sauf chez certains flamands!

Vincent

La source svp?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan