Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« "Profitez à fond des Flamands!" | Accueil | "Conseil de déontologie journalistique" .... »

26 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

anne

http://www.jeanyveshuwart.be/2007/11/27/bientot-un-nouveau-catalogue-3-suisses-de-preoccupations-francophones/

Lemaire

J'ai rêvé ou vous êtes également membre de cette Commission ?

Droit à la coercition

Droit à la coercition, tel est le dernier concept à la mode dans l'UE prétendue démocratique.
Les grèves françaises viennent de coûter 5.000.000.000 € à nos voisins (ceux qui travaillent).
Soit 1.000 € par tête de français, laborieux ou glandeur.
Nombreux furent ceux 'empêchés d'accéder et de circuler' qui protestèrent, en vain.

Font-ils ou non partie de la société civile?
NON, car aux yeux des agitateurs anti-réformes, dans le PS à-la-Hollande, de LCR à-la-Besencenot, de la CGT et d'autres casseurs cooptés, ils n'avaient droit qu'à se taire et subir les humeurs alléatoires du petit nombre.
Comme la Belgique subit actuellement une NV-A pesant 5 sièges au parlement et bloquant 9.750.000 belgicains.
Deux exemples d'une interprétation fallacieuse de la liberté et des droits de l'homme par des groupes mafieux qui peuplent nos contrées.
Droit à la coercition, un droit acquis de plus?

wallagonie

Outre le fait que ce groupe des 18 ploucs me fait vomir, je constate que la vie continue depuis plus de 150 jours et ce, avec un gouvernement en affaires courantes. Preuve que l'on n'a pas vraiment besoin d'autre chose. Preuve qu'il y a trop de tout et que l'on devrait simplifier et diminuer le poids de tous les machins. Faut-il un nouveau gouvernement et pour faire quoi de si urgent ? A oui, le prix des carburants et le détricotage de l'Etat fédéral.

Comptable X

[Sans verser dans le socialisme, on peut quand même reconnaître que la crise actuelle de totale non-gouvernance est largement préjudiciable à l'économie du pays.]

Constats: les crises surviennent souvent quand tout-le-monde se mêle de tout.
Des comportements répétés qui embrouillent plus qu'ils ne simplifient, surtout dès que le calcul personnel s'allie avec la subjectivité et l'hypocrisie de l'être dit humain!
Voyez (Jean-Philippe) comment il pourrait être rapide et relativement facile de gérer la chose publique s'il n'y avait tant d'incompétents indigènes et des externes pour vouloir s'en mêler!
Mais en ce domaine et spécifiquement sur notre cas BE, il faut compter avec tous les esprits dogmatiques et les étroitesses mentales pour compliquer encore notre gestion institutionnelle!

Jean-Philippe

J'ignore su le politique peut répondre SEUL à tous les problèmes, mais admettez que la mulitiplications des ministres (et de leur cabinet) n'a pas prometteuse d'économie. Et qui paye tous ces gens ? Vous et moi. Si je tourne le ragrd à droite, je vois Sarko qui dirige la France avec 15 ministres. Point. Et autant d'économie. La cas que j'ai cité, même s'il me touche de près, ne l'est que pour l'exemple. Tout n'est pas rose partout. Sans verser dans le socialisme, on peut quand même reconnaître que la crise actuelle de totale non-gouvernance est largement préjudiciable à l'économie du pays.

Pour ce qui est des définitions des mots, nous avons déjà eu, dans de nombreux posts sur ce blog, l'occasion de donner chacun, notre définition de ces mots. Inutile de s'apesantir la-dessus, cela n'apporte rien au débat.

Enfin d'accoerd avec MiMi pour sa phrase "les services et produits de qualité ont un coût reconnu et n'emploient pas le piège du crédit ou du prix fictif"

MiMi

Croissance à crédit? Il faut la dénoncer. Rien n'étant gratuit sauf les slogans.
Mais qui ose dénoncer les abus? Je remarque que les services et produits de qualité ont un coût reconnu et n'emploient pas le piège du crédit ou du prix fictif. Mais il y a des milieux qui tirent l'économie vers le bas. Quels promoteurs: ceux de la société du ^tout gratuit^, dans les transports et les services publics, aussi ces collectifs de marginaux.

alex

Je ne suis pas un économiste d'élite comme noooombre d'entre vous, mais on ne me retirera pas de l'esprit que la croissance à crédit... ce n'est pas la croissance.

L'économiste

à force de s'appesantir sur "le cas" de untel ou unetelle (même malheureux je ne le conteste pas ici), vous aboutissez JEAN-PHILIPPE aux mêmes schémas qu'un socialisme déviant que vous ne pouvez sentir ...tellement il abuse de la crédulité d'autrui...

La question est de savoir jusqu'à quel point le monde politique SEUL peut valablement répondre aux problèmes des crises/chocs actuels qui affolent nos populations déboussolées!

Exemple: la déferlante chinoise fait hausser les coûts de TOUTES les matières premières mondiales: allez-vous les stopper, vous ou l'Europe?
Chavez, Morales, l'Iran sèment la zizanie: avons-nous des réponses faciels et démocratiques? NON.
L'U.E. a depuis 30-40 ans pratiqué une politique insensée avec sa PAC (absorbant +- 48% du budget communautaire). Voici seulement que viennent leurs relèves mentales: libérer les jachères et libérer des quotas de production qui ont créé la pénurie actuelle amenant la hausse exagérée des coûts de produits, etc... dont on rejete la cause sur des supposés changement climatiques!

En soutenant vos thèses parfois faciles, vous versez dans le même travers que celui critiqué ailleurs : appuyer une économie de SUBSISTANCE, dirigiste, planifiée et bureaucratique (exemple l'U.E. ancienne!, l'ex-URSS, ...).
Comprenons-nous donc bien.

Patrice L.

@ Jean-Philippe,
concernant les crédits 0%, mon avis est que les gens doivent être responsables de leur propres finances et ne pas acheter ces produits s'il n'en ont pas les moyens. Ce sont souvent des produits hors du champs "consommation", comem par exemple des télévisions, GPS...donc non indispensable à leur survie.
Je suis d'accord avec vous pour dire qu'il est facile de tomber dans le panneau des 0%, mais d'un autre côté, je crois qu'il faut parfois responsabiliser les gens et les laisser s'assumer eux même. (Enfin, il s'agit de la différence majeure entre l'idéologie socialiste et celle libérale...)
En ce qui concerne la protection des consommateurs, je crois qu'ils ont le droit de renoncer à leur achat dans les x jours qui suivent l'achat.
Concernant votre remarque sur "les vrais problèmes des gens", je crois que le libéralisme tente aussi à sa manière de les résoudre, mais celle-ci diffère fortement de celle qui est utilisée actuellement en Belgique...
Question en bonus qui me taraude:
vous parlez de "néolibéralisme". Pourriez vous me dire ce que vous signifiez par ce mot? De même, comment définissez vous le mot "libéralisme"? Merci!

Jean-Philippe

@Simon,

Je ne vais pas jouer les eric de pacotille, ni proposer des slogans gaucho-marxo-lenino-coco, mais votre post me fait quand même réagir. En résumé, s'ils sont pauvres, c'est de leur faute. Ils z'avaient pas a acheter ces fourbis-trucs griffés qui ne servent à rien. Ils doivent s'auto-réguler. C'est ça ? Alors, dites-moi pourquoi au moindre achat on propose des crédits 0% ? Pourquoi il n'existe aucune protection du consommateur contre l'abus de crédit ? Or, tout crédit est enregistré auprès des assurances du crédit (à Namur). Il serait simple de dire "STOP" quand il est encore temps. Il ne s'agit pas d'adopter des réflexions absconnes servant à "protéger" de faux-pauvres ou des profiteurs du système. Ma réflexion va au-delà. Pour ne citer que cet exemple, avec sa pension de survie, ma mère ne peut pas joindre les deux bouts. Et elle ne vit pas dans le grand luxe. Si ces enfants n'étaient pas là pour subvenir à ses besoins, il y a longtemps qu'elle vivrait aux crochets de l'assistance sociale. Et pour elle, un produit "griffé", c'est un objet qui a "une griffe dedans". Alors, oui, pour elle, l'augmentation des denrées de base est un grave souci. Cessez donc de me bassiner avec vos discours néo-libéraux "griffés" et attaquez vous donc aux vrais problèmes des gens. Il est encore temps, mais plus trop.

himself

Le casting du Grand Cirque est donc connu.
On est pas sorti de l'auberge ... avec ces "a-politiques" dépolitisés ...

farandole wallo-bruxelloise

Avec 52 représentants au lieu des 18+18, ils auraient pu planifier une tournante hebdomadaire. Chacun s'invitant à tour de rôle chez les autres.
En limitant à 36 ça va donc être plus expéditif. Ont-ils fixé une limite-temps à leurs ébats afin de ne pas dépasser les 169 jours du record actuel d'Yves Leterme? Combien en coûte t'il -contributions- pour réunir autant d'acteurs pendant ce laps de temps? Imaginons en plus le volume de papier que tout ça va consommer pour transcrire de longues parlotes. Va falloir dire à nos écolos présents de modérer l'usage de ressources rares (les nôtres).

Promethee

Je me suis fait la même réflexion en découvrant ladite liste de personnalités...

Simon

@ J-Ph, que je ne peux croire être un "nécessiteux" qui vit aux crochets Solidarnoc-PS.

Avec votre "D'accord, mais les inutilités griffées, je peux m'en passer si je veux.",... vous occultez complètement le phénomène PSY de l'irresponsable comportement compulsif d'achat! Wat?
Quand nos bons socialistes se sont inquiétés (Laurettekedaele comme la pointent certains) de cas "d'endettement" abusifs et répétés de catégories d'acheteurs qui relèvent explicitement de leur électorat... il appert que les "endettés de manière abusive et contre leur gré" sont en fait de gros possesseurs de chaînes HI-FI et tutti quanti, c-à-d des objets qui n'ont qu'un lointain rapport avec le prix des denrées alimentaires de base!
Cessez donc d'adopter le même leitmotiv que les milieux Tests-achats et assimilés qui se délectent sur des réflexions parfois absconnes. Demandez ainsi qu'en premier lieu ces "nécessiteux" et "très petits revenus" se passent de cigarette (holà!), d'alcool (hic!), de coûteux abonnements TV et de choses griffées "Made in China"!

Soyons clair, mon propos ne sous-estime pas la situation précaire de ceux (vrais petits revenus) qui méritent des appuis publics compensatoires. Mais halte aux slogans distordus, svp.

Jean-Philippe

C'est comique! :-( On parle du prix du pain et ça part en troll sur le prix des "inutilités griffées". Il y aurait des sujets tabous ?

Lionel

Sénateur,

pourquoi n'êtes-vous pas un représentant du MR pour la commission Wallonie-Bruxelles? Est-ce une décision personnelle ou du parti?

Pijean

@J.P.

Moi je pense que beaucoup (vraiment beaucoup) de gens ne peuvent pas/plus s'en passer.
La preuve tu la donnes toi-même, les gens en ont tellement besoin qu'ils sont près à payer des copies (très très cher, les copies d'ailleurs) au lieu d'acheter un produit non marqué et équivalent en terme du besoin primaire (càd hors image).
Pour la bouffe, c'est l'inverse, les gens râlent quand les légumes sont chers et vont acheter des boites produits blancs à la place. Là, pas question de payer le prix qualité.
Désolé mais il faut m'expliquer où est l'erreur!

Jean-Philippe

@Pijean,

D'accord, mais les inutilités griffées, je peux m'en passer si je veux.

Par contre qui peut se passer de pain, d'eau de lait ? On annonce une nouvelle hausse du prix du diesel pour demain. Plus de 50 balles le litre. A ce tarif, c'est moins cher de se faire refaire les semelles des chaussures (même griffées :-)

Croire que même les moins fortunés dépensent des sommes folles pour acheter des produits "griffés" est une idée de plus fausse. Parfois des copies (illégales) au coin de la rue ou bien certains s'habillent au stock américain, quand c'est pas aux puces. Mais ceux là, on préfère ne pas les voir. Cela donne meilleure conscience et permet de garder sa voix.

Mateusz Kukulka

Info reprise dans la revue des blogs du www.lepolitiqueshow.be.

Bien à vous

Pijean

@jean-philippe

"Connaissez-vous le prix d'un pain, d'un litre d'huile, d'une bouteille de lait ?"

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec l'esprit de cette phrase.
Je remarque que lorsqu'un tel produit augmente, tout le monde crie haro sur le politicien.
Par contre, quand le prix des inutilités griffées font des pics abjectes, tout le monde en achète encore plus qu'avant car, plus c'est cher, plus c'est must.
Alors je préfère payer 0,40 euro en plus pour mon pain sans crier au scandale et garder ma voix pour crier au démanbrement cervical, au nom de l'image et de l'illusion.
Et il ne faut pas croire que ce phénomène n'existe que chez les "fortunés". La folie est dans toutes les couches du bon peuple (comme dans celles du cerveau d'ailleurs).

E. G.

Vaut une lecture: interview de Rudy Aernoudt dans journal Le Pan 26/11. Extrait:

""Je ne suis pas un acharné du libéralisme pour le libéralisme, mais j’aime de Tocqueville qui dit que le pouvoir corrompt, et que le pouvoir absolu corrompt absolument. Donc la meilleure chose qui puisse arriver en démocratie, c’est « chacun son tour ».""

Déduction sur le terrain francophone? Aussi longtemps où les soi-disants membres de la société civile tremperont leur index dans un bénitier rouge-sang pour blanchir leur âme polluée, on devra souffrir des effets de leurs idéologies.
Ce qui ramènent à peu de chose, c-à-d quémander des subsides et cultiver l'incompétence.

ana

Cela me rappelle le fameux "Syndicat de la vie quotidienne" qui n'a tenu que le temps d'une campagne de presse...

Jean-Philippe

Georges Octors (alors directeur de l'orchestre national de Belgique) avit eu cette phrase: "J'ai demandé un violonceliste et un clarinetiste. On m'a envoyé un socialiste"

Rien de neuf sous le soleil.

A l'heure où les Belges se demandent comment ils vont payer la facture de chauffage, les hommes "politiques" se réunissent dans "un restaurant d'Uccle" (La Villa Lorraine pour ne pas la citer) et se goinfrent à nos frais depuis près de 170 jours. L'essence et le diesel atteignent des sommets inégalés, et grâce aux accises, l'état engrangent des recettes faramineuses, mais tout le monde(politique) s'en fout. BHV, NV-A et autres foutaises sont à l'ordre du jour.

Rien n'est fait pour juguler l'inflation. Chaque jour, le prix des denrées de base augmente, mais face à l'institutionnel, le bien-être des Belges est un souci mineur. Ensuite, on parlera de "fracture sociale" et d'autres termes aussi creux. Connaissez-vous le prix d'un pain, d'un litre d'huile, d'une bouteille de lait ? Alors arrêtez de nous faire "pleurer" avec vos "soucis" d'enfants gâtés et penchez-vous sur les véritables problèmes qui sont le quotidien des gens qui vous ont élus.

Qui va (enfin) siffler la fin de cette interminable récréation ?

alex

Je me suis fait exactement la même réflexion en lisant la liste des représentants sur ce nouveau blob né de la pratique belgo-belge de l'encommissionnement. Mais elle sert à quoi, cette "Commission Wallonie-Bruxelles", pour commencer???

Et elle est représentative de qui? Elle regorge d'associataires, de syndicalistes, elle est paritée politiquement, mais en tout cas, elle ne me représente pas du tout. Mais alors là, paaaas du tout.

Ketje

Fallait-il s'attendre à trouver Mr/Mme Tout-le-monde dans ce #beau monde#?

C'eut été un rêve! Pensez donc, il/elle aurait risqué de perturber les ronrons entre acteurs-comédiens de ce qui fait la vie (en dehors de ceux qui "travaillent" réellement).

Dans un genre ressemblant, je rigole à la lecture du dernier Le Vif-Express parlant de ces "20 à 50 personnes" qui font la vie bruxelloise, liégeois, carolo. C'est mettre une gifle aux 800.000 autres de Bruxelles+navetteurs qui eux travaillent ou étudient en n'ayant pas le temps de cultiver leur apparitions télévisuelles ou mondaines.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan