Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Sans commentaires | Accueil | Déni de démocratie dans la périphérie bruxelloise »

15 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Thierry

Sancho Pancha, en tant que Français j'ai beaucoup d'estime pour ceux que vous qualifiez "d'irréel républicain".Je n'ai pas plus choisi de vivre en "république" que vous en "monarchie".Il faut arrêter avec les idées toute faites et voir que l'unité de la Belgique est en jeu à terme avec un bloc flamand qui malgré les liens depuis 1830 ne vous aiment pas à la folie ...
Je repense à votre président Didier Reynders venu un dimanche soir de début mai 2007 saluer en direct la victoire de son ami .¨Je suis persuadé qu'en son fors intérieur actuellement il préfere le systême majoritaire d'elections à deux tours.

eric

J'ai écrit quelques part que j'étais rattachiste ???
Vous savez, la France n'est pas le seul pays où le chef de l'Etat est élu démocratiquement !

eric (post-belge)

Sancho Pancha

Cher 'eric' de Namur, vous êtes de ces rattachistes vivant leur nuage auréolé.
Allez, faites comme dans le roman épique de Cervantès (El Ingenioso Hidalgo don Quijote de la Mancha): agitez les ailes de vos moulins à vent.
54% de français qui ne savent guère de nos problèmes...
et
45% de hollandais qui n'en savent pas plus...
compatissent ensemble à l'idée de quelques irréels républicains, mentalement déjà ex-belges.

#Tous les goûts sont dans le nature, la raison seule ne peut expliquer#
Bien belgiquement vôtre, Sancho P. (et son âne)

eric

Je me souviens il y a 3 ou 4ans m'être trouvé (par hasard on s'en doute !) à la sortie du Te Deum donné à la cathédrale de Namur et auquel participait un membre de la famille royale (le prince Philippe je crois).
La police avait installé deux rangées de barrière nadar pour protéger les participants d'une foule bien moins nombreuse que les participants eux mêmes :
une poignée de personnes âgées et quelques dizaines d'enfants agitant des drapeaux belges assistaient à la sortie de la vedette du jour accompagné des VIP locaux (les occasion de s'amuser sont rares à Namur...).
Ni faste ni grandeur, ni symboles ni public (où étaient ils tout ces braves monarchistes?), juste un spectacle pitoyable digne d'un "Streap-Tease" de la grande époque!
Pendant quelques minutes j'ai même eu pitié de ce (peut être) futur roi (juste 5 minutes faut pas déconner non plus!!!) était il conscient du ridicule de la situation ?
Si la monarchie est bien le ciment de l'Etat belge alors effectivement la Belgique est mal!!!

Gyll

@ NL : En 2 phrases, vous affirmez /la responsabilité\ et son \contraire/.
Mais peut-être n'avez-vous guère pensé ce que vous écriviez. Gare à l'impulsivité.

Les symboles, la symbolique, c'est bon (et nécessaire) pour tous le monde.
L'Etat de droit est aussi un symbole dans toute société moderne.

NL

On n'a pas un respect sans failles des symboles nationaux et c'est tant mieux. Les symboles, c'est bon pour les politiciens et les va-t'en-guerre. Vive l'individualisme responsable.

Alain Destexhe

La fête du Roi (à laquelle il n'assiste pas selon la tradition) était assez typiquement belge. Sympathique et débonnaire mais manquant singulièrement d'apparât et de sens du détail. Le protocole belge n'a rien à voir avec celui de la France ou d'autres pays qui respectent leurs symbôles nationaux. Dès l'entrée du parlement, 1er ministre, présidents de chambres, élus, journalistes et invités se bousculaient gentiment. José Happart (dont on ne connaissait pas l'attachement à la dynastie) restait scotché à Van Rompuyt et De Decker pour accueillir la famille royale. Au moment de signer le livre d'or, un des deux stylos officiels ne marchait pas et Armand De Decker a du prêter son "bic" à la reine Fabiola. Enfin, le thème du jour avait été prudemment choisi : "La coopération internationale". Sur ce sujet (où les poncifs sont rois, on peut encore au moins faire semblant d'avoir des leçons à donner au vaste monde....

Tristesse

Vive la pagaille, l'anarchie organisée, semblent dirent de manière commune
nos syndicats de cheminots européens
et ces jeunes extrémistes du 'BE barst'
qui jouent dangereusement à tout casser depuis plusieurs jours. Beurk!

eric

"Ceci n'expliquant pas plus les thèses d'un certain ^^eric^^ appuyant un "un système politique dépassé, à bout de souffle..." tel qu'aimerait le voir."

pourtant les participants à ce blog n'arrêtent pas de faire l'inventaire des 'dysfonctionements'du système, reste encore à faire le lien entre ces dysfonctionement et notre système politique belge lui même...un déclic qui doit encore se faire et qui se fera un jour prochain je n'en doute pas.

E. G.

Une analyse mérite d'être faite sur le comportement adopté par Mario K.(VLD,Intérieur,VL-G).
Pour motiver la "non nomination" des 3 bourgmestres de périphérie, l'homme dit s'être strictement plié à l'aspect "juridique" plutôt que des considérations politiques d'actualité. Excuse biaisée, loin d'être convainquante. Pourquoi?

Les seuls VLD qui afficheraient une certaine compréhension envers les francophones et osent se démarquer du cartel CV&D-NVA sont des libéraux de gabarit affirmé "homme d'Etat, carrière internationale". En contraste, ceux influents de niveau local-régional sont extrêmement centripètes, préoccupés de leur réélection de "niveau basique", car jouissant d'un moindre aura médiatique. Fear of loosing... D'où leurs coups d'éclat flattant la frange la plus "extrême/étroite" d'électorat qui fait un delta % fort déterminant dans la conquête d'un poste à ce niveau!
Sur cet aspect local-régional, regardons la manière francophone: elle est strictement semblable, jeu de petits sous-barons sans blason!

Ceci n'excusant nullement le déni de démocratie à l'égard des 3 élus non confirmés.
Ceci n'expliquant pas plus les thèses d'un certain ^^eric^^ appuyant un "un système politique dépassé, à bout de souffle..." tel qu'aimerait le voir.
J'adhère volontiers à la position définie par ^^wallagonie^^: quels misérables présidents républicains nous offriraient des gabarits à la Leterme, à la DiRupo, etc.

Christian Willame

Comme je le rappelle souvent à mon entourage, pendant que les difficultés intérieures persistent, le "village planétaire" continue de vivre. (le concept même de "village planétaire"=lemonde est un village, n'est pas partagé par tous).
Déséquilibre Nord Sud, présence de l'extrême droite au sein de l'Europe (les nouveaux pays de l'UE), l'environnement, les conflits armés .
Pourquoi une entente belge n'est pas possible ?
1°/ absence de personnalité d'"état",ou trop peu, dans le microcosme politique ;
2°/ un différentiel économique entre W et Fl, sujet toujours tabou en wallonie (parti socialiste oblige). Pourquoi lis t'on qu'une wallonie indépendante impliquerait une baisse du pouvoir d'achat ? (je ne réponds pas : piste de réflexion ...).
Je crois que c'est l'aspect économique qui constitue la pierre d'achopement.

En attendant, comme dit dans mon "introduction" : ily a tellement d'autres problèmes,important ....Diable, qu'on règle vite nos problèmes .
Et mes pensées pour la monarchie : bonne fête à eux !
Bien à vous, Christian.

eric

Vous avez raison Gribouille nous avons beaucoups d'hommes politiques mais nous manquons cruellement d'hommes d'Etat mais à force de ne s'intéresser qu'aux problèmes urgents (enfin... on dit toujours qu'on s'y intéresse mais les traite t'on vraiment?) on finit par vivre dans un système politique dépassé, à bout de souffle... c'est le drame de la Belgique et les Flamands l'ont bien compris : la Belgique est devenu un machin ingérable et surtout impossible à réformer.
Les Flamands ont compris que la Belgique était le problème alors que les wallons persistent à y voir la solution..

gribouille

Le Roi ne me gêne absolument pas. Il représente ce qui reste du pays et il le fait bien.
Plutôt que de discuter du bien fondé de la Monarchie, il me semble qu'il y a aujourd'hui des problèmes autrement plus urgents.
Les politiciens sont peut- être élus mais actuellement nous manquons terriblement de gens capables de se mettre au dessus de la mêlée. Désespérant

eric

Pour en finir avec la monarchie...

Texte paru dans "Pour en finir avec... La Belgique de Merckx à Marx"

http://users.skynet.be/selkirk/semal/autresdivers/monarchie.htm

wallagonie

La monarchie présente bien plus d'avantages que d'inconvénients. Le fait que roi ait une vie... de roi m'indiffère. Qu'il ne soit pas élu, ..., me rassure (Quand on voit le comportement de certains élus...). Le problème avec les élus, c'est que leur obsession (fatalement compréhensible) est de faire réélire. le roi n'a pas ce souci ce qui lui permet d'agir de manière moins frénétique.
Il dispose cependant de peu de pouvoirs. D'où, où est le problème ?
En plus, tout ce folklore a un côté sympathique. La population a le droit de rêver un peu.
Albert II fait son travail correctement. Si plus de roi, alors, un président. Qui ? Pour quel(s) Etat(s).
Président Leterme, Président Di Rupo, c'est pas fun.

Gaston la goffe

à Pierre De Paepe, suite à votre :
...n’est pas une garantie de compétence. Imaginez...
ainsi :
le couple Leterme + De Wever
le couple Milquet + Delperée
le couple DiRupo + Tuti Quanti
ET même Reynders + Armand Dedecker...

"All-in-one"! TOUS supposés compétents sont en train de courir dans la grande boucle (pas celle du Tour de juillet)!
Pour ceux d'entre nous qui auraient déjà tenté "d'écrêmer du lait" dans une vieille baratte ou une machine Mélotte antique, on se souviendra qu'il y a une manière CRITIQUE de baratter (plutôt que de baratiner)! La position royale dans ce melting pot n'est pas plus une sinécure ...face à des schémas mentaux politico-rigides...

Herr Editaire

"Au moins, les hommes politiques on peut plus ou moins en changer…"

Pouf pouf comme dirait Desproges...

http://destexhe.blogs.com/dossier/2006/05/fils_et_filles_.html

blue

Roger, ne pas mettre tout le monde dans le même panier, le privilège du sang bleu, j'ai toujours trouvé cela incompréhensible de nos jours et je ne suis pas le seul. (et pourtant j'aime beaucoup le moyen-âge :-)).

Pierre De Paepe

Le problème de la fonction royale, c’est la transmission héréditaire. L’hérédité n’est pas une garantie de compétence. Imaginez Philippe dans les circonstances difficiles actuelles… Au moins, les hommes politiques on peut plus ou moins en changer…

NL

Albert protège le pays, ce qui en même temps protège son job, qui est là la base du pays ;-)

Ça fait partie de son serment royal - protéger l'intégrité du territoire.

Roger

Les Wallons sont attachés à la monarchie par conformisme et manque d'esprit critique, ce qui est le propre des peuples décadents.

Alexis de Tocqueville

C'est en effet sa fête en ce moment... Il paraît qu'il y a consacré pas mal de temps.
Pas spécialement monarchiste, je dois reconnaître qu'il fait le maximum pour sauver son pays et... son job.

Vincent

De nos jours, on apelle ça un Lapsus Clavis ...

Mooie Verzameling

eric-a-dit: Remplaçons donc "l'Institution royale" démodée
par des populistes de la 99e République au Surname

- Grootebedon Metbier van Vlanderen,
- Chavez y Marolles de Roodestoemp de/van Bruxsels
- Elio dit Narcisse le montois,

et vous verrez comment le tout va clarifier le jeu politique aux yeux de régionalistes CONvaincus.
Vers où va basculer ensuite notre opinion européenne?

Leçon: tous les blogs se laissent écrire, jure l'eric PAS rattachiste.

eric

oupppssss !!!!

il fallait lire :

eric (toujours PAS rattachiste)

eric

Au train où vont les choses c'est la monarchie qui risque fort de déménager d'ici peu...le compte à rebours tourne depuis longtemps pour la Belgique et son roi et si ce n'est pas cette crise ci qui les emporte ce sera la prochaine ou alors la suivante.
De toue façon, que peuvent encore espérer gagner les belgicain si ce n'est un peu de temps ?

eric (toujours rattachiste)

Simon

Prince-régent, Charles, frère de Léopold III, n'avait pas la réputation d'un homme facile et conformiste. Lui aussi dut vivre une courte mais "difficile période" au sortir de la 2e guerre mondiale.
Albert II vit actuellement ce que chaque génération des rois belges affronta au moins une fois dans leur vie respective. Comme leurs concitoyens de la rue: affronter l'adversité.

Etouffer des brûlots. Notamment ceux de groupes politiques adverses, quand ce n'est ceux d'une "presse people" pyromane, tous deux se complaisant à entretenir les incendies afin de mieux se vendre. Groupes et presse de basses oeuvres, alimentés par les rumeurs et on-dit, phénomènes vécus partout dans le monde. Parlant de cette presse-là, elle génére beaucoup de fric, car elle jouit d'un lectorat ...fort étendu.
Notre Belgique n'échappe pas à ses assauts d'insultes et d'images. Elle trouve des curieux dans toutes les couches sociales, y compris celles dites plus démunies.

Que reste-t-il de ces "tentatives de vaincre l'adversité", sinon de vagues échos d'historiens qui analysèrent les affrontements entre flamands et wallons.
Depuis 1945, on revoit des empreintes d'ex-nazifiants (et ceux déjà revendicatifs au plan linguistique et/ou territorial). Ils s'opposant à des CONvaincus d'illusoires vertus d'un communisme stalino-léninien. Or qu'il était connu chez nos "huiles communistes" que des purges, goulags et exécutions se pratiquaient ouvertement en cette Eldorado soviéto-URSS depuis les années '30s! Hypocrisie. Puis se sont révélés ces camps de la mort nazis, et des témoignages de survivants, avant que ne nous apparaissent largement ceux de la mort lente "à la soviétique".

Dogmes et convictions gauchistes semblent plus forts ancrés chez nous latins (wallons, français et italiens...) qu'un sens "humaniste" dont plusieurs se gargarisent depuis ces droits de l'homme de 1949...revus et amplifiés à l'envi depuis cette époque.
En 1953, les personnages de "Don Camillo et Pepone" furent emblématiques de ce dilemme populaire. Des films à faire rire et parfois s'émouvoir, 55 ans plus tard...

SUGGESTION NAïVE? Je propose que les parlementaires belges (TOUS) soient invités une fois l'an, la veille du 15 novembre, à une rétro-projection cinéma dans nos abondants hémicycles de Bruxelles et du Grognon. But = analyser la psycho-sociologie d'alors. Puis réfléchir à quel point les populations vivent des constantes parmi les dictatures autant que dans nos dites démocraties. De ceci, rire de la bêtise de certains dramaturges micros-trottoir et de salons-débats télévisés, puis accepter une mise en empathie avec des Pepone et des Don Camillo 2007 (sachant que le sacerdoce reste interdit aux femmes savantes).

Envers les nostalgiques nazifiants, il reste cependant peu d'espoirs. Leur idéologie change parfois de forme et de géographie, mais fondamentalement, ils suivent une constante qui s'appelle la détestation d'autres groupes et le mental obtus. Suivez mes regards.

Vincent

"une entorse à la démocratie parmis tant d'autres...."

Je vous invite par conséquent à vite déménager au Pakistan voire en Birmanie ...

eric

Le 15 novembre nous rappele qu'en Belgique le chef de l'Etat n'est pas élu mais imposé à la population !
une entorse à la démocratie parmis tant d'autres....

NL

C'est surtout la fête aux fonctionnaires... jour de congé + pont offert gratos... A la santé du bon Roi Albert!

Jean-Philippe

Vive le Roi! Vive la Belgique!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan