Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Un syndicat de valeurs ... | Accueil | Tout le monde en parle ... »

07 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Debeil Anne

Bonjour,
Il semblerait que nous sommes partis pour une guerre de tranchées comme pendant la guerre 14-18, qui ne devait durer que quelques semaines et qui a duré 4 ans avec les conséquences que l’on connaît.

Je suis flamande (du Westhoek comme Yves Leterme), habitant depuis plus de 30 ans à Rhode Saint Genèse. Je travaille autant en Flandre qu’en Wallonie, avec les administrations, en tant qu’experte pour la rédaction des rapports des sites Seveso (Risques Majeurs, une réponse à des directives Européennes, valable pour les deux communautés).

Au sujet d’un élargissement des compétences aux Régions
Je me rends compte qu’il y a déjà eu division du pays et cela me semble utopique de croire que l’on puisse faire marche arrière. Dès qu’un domaine est régionalisé on engage une foule de gens qui inventent chacun leur propre domaine et même s’il y a de temps en temps une concertation, chacun se regarde comme si l’autre venait d’une autre planète. De collaboration, mettre au point des systèmes communs, cohérents, il n’est pas question. On vit dans des mondes séparés.

De là ma conclusion dans beaucoup de domaines : plus de division conduit directement à une plus grande incompréhension entre les deux communautés, plus de fonctionnaires, plus de législation, une législation non transparente, des coûts plus élevés avec peu de valeur ajoutée. Est-ce cela que les Flamands veulent ??

Au sujet de BHV : une grande région bilingue :
Je suis persuadée que la seule solution est une large région bilingue, Bruxelles inclus, avec à terme, une administration et une population bilingue. C’est la seule solution qui ne fait pas de différences ethniques, la seule solution qui empêche le syndrome du « nous » et eux » qui a conduit à tellement de malheurs dans le monde, la seule solution qui ne monte pas nos enfants les uns contre les autres. Cela résoudrait le problème de la minorité flamande de Bruxelles, et le problème des francophones dans la périphérie. C’est de plus un gros avantage pour nos enfants sur le marché du travail et cela diminuerait le chômage à Bruxelles. Cela éviterait les problèmes des écoles flamandes à Bruxelles. Il faudrait instaurer dans toute la région des écoles bilingues dès la maternelle et le bilinguisme de tous les services. De plus il faudrait
Interdire tout parti ou organisation basée sur une division ethnique (flamand/francophone) dans cette région bilingue.
Pouvez-m ‘expliquer pourquoi c’est impossible ? !

Le droit de s’exprimer en toute circonstance (tant au niveau de la gestion de la commune, qu’au niveau juridique, etc… ) dans sa propre langue si celle-ci est une langue nationale, est ou devrait être un droit démocratique universel. Vrai ou faux ??

Anne Debeil

Roger

Il y a aussi www.medium4you qui tente d'être un blog citoyen. Alter ego FR et UK : www.agoravox.fr.

Yvan

Alain, il y les blogs-défoule (ce cas RTL, ceux d'autres presses),
aussi les blogs-idées (notamment ici),
puis ces blogs d'idéologie (un large choix).
Chacun est le reflet d'un profil de population qui y est scotché...

Alain

ça promet, lire les commentaires !!!!!!!!!!!!!

http://www.rtlinfo.be/news/article/55876/?#BLOC_show_comments

Ici Eupen

à Marc,
..la vision de ce que devrait être un (con)fédéralisme abouti pour la Belgique,..

Et notre communauté germanophone, vous la mettez où? Car toute minuscule soit-elle (70.000 hab + des immigrés de NL/DE..) elle sait faire preuve d'une dynamique singulière par rapport à des municipalités vérolées de Liège ou Charleroi. Ainsi en cas de fédéralisme appuyé, elle va plus supporter le jeu de dépendance-transferts de la RW sous tutelle socialiste. Alors, un rattachement où : à Bruxelles internationale pour faire facile où une autonomie façon Lichtenstein?

marc

Quelques réflexions en vrac...
- minable la réaction du PS (même si rien n'est jamais totalement innocent dans le jeu politique)
- mauvaise tactique des francophones d'être venus "sans rien demander"; les flamands ont trop facile de dire (et certains de penser) qu'ils ont proposés divers compromis et que les francophones ont tout refusé! Il aurait fallu arriver avec des demandes fortes (même si on les savait onbespreekbaar)) : Cission OK, mais rattachement complet de BHV à une région de Bruxelles qui deviendrait alors réellement bilingue...
Je pense que c'est encore la position de départ à défendre aujourd'hui. En signe de "bonne volonté, je mettrais aussi Waterloo et braine (le ring sud) dans le paquet.
- Il faudrait définir au niveau francophone la vision de ce que devrait être un (con)féféralisme abouti pour la Belgique, sans tabou (et sans chaque fois compter les sièges gagnés ou perdus). Je penche personnellement pour un fédéralisme à trois (il faudra encore convaincre wallons et flamands) ou chaque région a les moyens (et le territoire) pour assurer son développement. Avec un parlement des régions (qui gouverne) et un sénat "national" qui légifère,...
- bravo justine (et Kim, Tia, ...)
marc

E.  G.

Faut suivre le débat des quatre présidents francophones sur RTBF ... puis RTL ce dimanche 11 novembre!

RUMEURS de "collusions FR-VL" au sein de Orange-Bleue. Voyons des SOURCES en peau-de-bananes, au PS, dépité de ne pas y trouver son opportunité de come-back! Observons la gestuelle caméra d'un Di Rupo, jouant les vierges déflorées et agitant les bras comme une marionnette face aux metteurs en image RTBS qui n'en ratent pas une de jouer le langage des gestes rouges-appuyés! Combinons avec les propos injurieux du Phil Moureaux: voici le tableau des hypocrites, quasi au complet.

Michel Javaux, généralement bon observateur? "On va trop vite après l'agression des francophones"?
Michel devient-il donc aveugle? Car après 152 à 155 jours de vaines négociations, toute la population avertie s'énerve et ne comprend plus guère. Alors, aller rapidement sans atermoiements ou lambiner à la manière syndicalisée pour satisfaire un jeu dirupien? Car l'apport des socialistes ne serait d'aucune valeur ajoutée favorable à un déblocage des négociations.
Di Rupo = Don Quichotte d'opérette, comme souvent.
Plus un animateur RTBF qui sollicite finement la dernière scène dirupienne hurlant à l'échec. Shit!

Stef Pire

@Jean-Pierre


ca va etre difficile.

Ni la Wallonie, ni la Flandres ne veulent d'une Bruxelles independante.

Ce sont les Bruxellois qui devraient se mobiliser afin de s'extraire de la dispute de couple. Or, il n'y a pas vraiment de mouvement spectaculaire en place pour le moment.

Peut-etre apres Ecolo, une nouvelle "niche" politique a remplir.

Lahaye Jean-Pierre

MA FRUSTRATION ET MA COLERE

Je voudrais que les responsables politiques wallons et bruxellois ainsi que les journalistes de la presse francophone nous expliquent objectivement comment le problème de BHV concerne les Wallons au même titre que les Francophones de Bruxelles et environs ?
En jouant le jeu flamand à deux communautés, ils nous dirigent vers un Sarajevo belge !


Leurs "anciens" ont mal négocié antérieurement les frontières de Bruxelles et les lois linguistiques; il faut s'en accomoder aujourd'hui tout en faisant reconnaître Bruxelles comme une région (bilingue) à part entière d'une part et en confiant les compétences de la Communauté française de Belgique aux Régions wallonne et bruxelloise.

Je suis effaré de voir les attitudes de ces responsables politiques et de ces journalistes qui utilisent et banalisent des termes lourds de sens comme "bombe", "guerre", "arme" pour parler de la situation actuelle en Belgique.

Ce qui arrive aujourd'hui était largement prévisible et nos responsables politiques wallons et bruxellois, comme la plupart des journalistes francophones, sont coresponsables d'une ligne politique défensive dépassée basée sur la fiction d'une "nation francophone".

La dernière chance de la Belgique est de faire fonctionner un état fédéral à quatre régions le plus vite possible (VL, W, BXL et DG)

Dr Jean-Pierre Lahaye
Namur

wallagonie

Cette nouvelle ne me fait ni chaud ni froid. Déjà parce-que c'était couru d'avance. Au moins ils font ce qu'ils disent.
TIM a raison quand il dit que les Flamands (ET PAS SEULEMENT les hommes politiques flamands) ne veulent plus tirer le boulet wallon.
Evoluons vers un confédéralisme ou un machin du genre, ne pleurnichons pas, construisons notre avenir entre Wallons et Bruxellois en nous trouvant UN projet. Nous nous sentirons mieux quand nous aurons relevé la tête, d'un point de vue économique. N'acceptons jamais aucune concession qui diminue les droits des francophones même si la Belgique doit s'évaporer. De toute façon, Elle va s'évaporer. Pleurez une bonne fois et puis on passe à autre chose : Un vrai plan MARSHAL, un changement radical. Pas le truc qui est mis en place pour l'instant. Dans le fond, la suppression lente (?) mais assurée des transferts (Pour rappel : 6.000.000.000 d'EUROS par ans) réveillera peut-être les Wallons.

Jean-Philippe

Et voilà, EDR en proposant une conférence nationale, au lieu de purement et simplement tirer la sonette d'alarme, vient de tomber les masques. "Président Disctateur Général", voilà ce qui l'intéresse et les flamands viennent de lui offrir le poste sur un plateau d'argent. Tout le reste n'est qu'écran de fumée pour cacher ses véritables intentions

eric

Le message est clair : les flamands ne veulent plus qu'une Walllonie moins peuplée (et moins riche) fasse jeu égal avec la Flandre.
Si nous voulons sauver le "brol" nous devrons baisser la tête et accepter notre statut de minorité , vivre sous tutelle d'une Flandre qui, majoritaire prendra les décisions!
La Belgique ne disparaitra sans doute pas mais elle va se flamandiser : la périphérie bruxelloise d'abord , Bruxelles ensuite , la Wallonie enfin.
Dans un contexte pareil la Wallonie restera une région sous développée vivant essentiellement de tourisme et d'asistanat pendant que Bruxelles (pardon .. Brussel) sera la capitale flamande (ne l'est elle pas déjà ?).

Alain Destexhe

C'est donc voté par les seuls partis flamands...

Mateusz Kukulka

Toutes les déclarations concernant le vote sur BHV : www.lepolitiqueshow.be

paul

Bah! Demande l'asile politique.

Sinon, beaucoup disent que cette histoire n'intéresse pas les gens.

Alors comment se fait-il que cela puisse prendre une telle proportion.

Ne faudrait-il pas se demander s'il est opportun qu'une cour, fût-elle constitutionnelle, s'exprime sur des matières politiques? Surtout si le citoyen n'est pas lésé par les questions qui lui sont soumises.

Question comme ça, en passant

Alexis de Tocqueville

Van Parijs surréaliste sur rtl, juste après le vote : "Il faut retrouver de la sérénité. Leterme doit être 1er et l'Orange bleue est le seul gouvernement possible".

Pijean

Zut, j'ai oublié mon passeport pour revenir de Bruxelles chez moi.

Alexis de Tocqueville

VOILA LA SCISSION DE BHV EST VOTEE

Le prof

Grossier LAPSUS à propos de la responsabilité COLLECTIVE, camarade Simon
[en prétendant que "c'est pas moi, c'est l'autre"!]

"c'est pas moi, c'est LES AUTRES"!, soyez français svp.

Jean-Philippe

"Gouverner sans le PS", c'est vite dit. Il est toujours présent à la région Wallone et ce n'est pas le Cdh qui va aller à l'encontre de visées nationalistes (ou séparatistes) qui animent EDR (qui se voit déjà Président Dictateur Général de la région sud du pays)

A Tim, je voudrais répondre ceci: Tout d'abord, mes félicitations pour votre français. Mon néérlandais est loin d'atteindre le même niveau. Pour ce qui est de la volonté Wallone d'être assisté par l'état, elle n'a été possible que part l'hégémonie du PS (et de ses idées marxistes)mais aussi parce que la Flandre a cru bon de laisser faire. En instaurant (au niveau fédéral) la régionalisation, la Flandre a lâché la proie pour l'ombre. Certaine de s'en tirer mieux que l'autre communauté, elle a cru que le fait de montrer le "bon" exemple allait entraîner une dynamique (positive) au sud du pays. Cela a été juste le contraire, d'où la question des transferts.

Il peut paraître stupide de vouloir refaire l'histoire, mais imaginons que la Flandre refuse la régionalisation dans les années 70. Majoritaire au parlement (fédéral), elle avait la possibilité d'imposer sa volonté à tout le pays. L'état (unitaire) organise ceci, mais pas cela. La population sera assistée pour ceci, mais pas pour cela. Devant l'obligation de devoir s'organiser, le peuple Belge (dans son ensemble) aurait été confronté à la recherche de solutions. Cela aurait été profitable à tous. En lieu et place, la Flandre a voulu jouer cavalier seul, laissant la Wallonie sous la coupe d'un PS toujours plus avide de pouvoir et n'hésitant pas à recourir à des procédés mafieux pour s'y maintenir de force.

Si aujourd'hui, la situation semble inextricable, il ne faut pas nécessairement s'en prendre à l'autre, mais aussi regarder dans son assiette. La Flandre pourrait adopter le slogan: "Nous payons, nous gérons" et réduire l'influence du PS en Wallonie. Croire en des lendemains qui chantent en préférant le séparatisme est dangereux, pour le nord, comme pour le sud.

Lombard

Du bluff, il existe la fameuse " sonnette d' alarme " excellemment expliquée dans la DH. Bref les Flamands seront bloqués tant qu'un gouvernement ne sera pas nommé pour voter cette scission ! Dingue...

Simon

Les Flamands ne veulent pas l’indépendance, mais plus de responsabilités
(wat we zelf doen, doen we beter ;-) (TIM, 11:45)

Remarquez, ami flamand, que le sens de la RESPONSABILITE est par nature lié à l'INDIVIDU. C'est un message clair des libéraux, pas toujours aimés.

Les rouges-socialistes préfèrent quant à eux invoquer la responsabilité COLLECTIVE, ce qui est totalement dépourvu de sens. Ou plutôt, l'adjectif COLLECTIVE permet à chacun d'entre eux -individuellement- d'agir de manière irresponsable ou parfois mafieuse, en prétendant que "c'est pas moi, c'est l'autre"!
;<)

Alain

Nous avons 5 enfants et je suis persuadé que quand ils seront adultes ils connaîtront toujours la Belgique et ses disputes intestines

Tim

@ Stef
Je voudrais expliquer que l’identité flamande a connu une telle croissance parce que certains politiciens ont diabolisé les wallons (et continuent à le faire). L’identité flamand me semble être base sur une aversion contre ‘les autres’ plus que sur un idée/sentiment interne et positive. La princesse Maxima a commence une grande discussion aux Pays Bas parce qu’elle a dit que *la* identité hollandaise n’existe pas ; moi je dis qu’il n’ya pas *une* identité flamande.

@Alexis
Je suis d’accord que gouverner sans le PS était une belle opportunité, pour les wallons.
Mais les politiciens flamands ne peuvent pas être élus en Wallonie. Et en plus, si on a fait sa carrière politique en diabolisant la Wallonie, on n’a pas vraiment intérêt à améliorer la situation.

Les Flamands ne veulent pas l’indépendance, mais plus de responsabilités (wat we zelf doen, doen we beter ;-)

Je pense aussi qu’on va évoluer vers un confédéralisme ; et selon moi ça fait partie d’une évolution vers un Europe des régions, plutôt qu’un Europe des pays. Et ca veut dire que probablement la Belgique va disparaitre. Mais ca ne sera pas pour cette après-midi!

alain

Il va RIEN se passer ce mercredi aprèm... ah si! beaucoup de CINEMA mais rien de fondamental!!

Car le divorce s'il y avait prendrait à nouveau 150 jours ;-) donc à l'année prochaine

 Andréa

Oui,pour moi la confédération helvétique est un modèle sur lequel nos politiques pourraient travailler dans le plus grand respect de toutes les communautés et où le referendum est un véritable outil démocratique ...Donc,en route vers le confédéralisme...:-)

Alexis de Tocqueville

D'où la solution "confédérale" qui permet de garder le produit Belgique mais avec des Etats fédérés/Régions très indépendants. Celle-ci peut prévoir un lien de solidarité temporaire pour la Wallonie. Sinon, les FR perdent 20% de leurs revenus (selon le Pr Deschamp - FUNDP).

@Tim : sur ce blog nous partageons le ras-le-bol flamand sur l'absence de progrès de la Wallonie. Mais, PRECISEMENT, pour la première fois, il était possible de gouverner sans le PS. Donc, c'est bien une mauvaise foi flamande : le problème n'est pas le différentiel VL/W, mais l'identité flamande.
Quant aux "gentils flamands ne partageant pas l'avis des politiques", mon oeil! Les élections et les sondages sont formels : l'irrédentisme et le nationalisme FL sont majoritaires.

 Andréa

Le ridicule ne tue pas!dommage...5mois après les élections,toujours pas de solution ...Quand les politiques des 2 communautés vont-ils arrêter de créer des tensions inutiles par des discours électoralistes stériles et haineux? Pourquoi ne pas boycotter les élections de 2OO9? Cela calmerait peut-être les excités qui pensent non pas à l'avenir de ce pays mais à leurs prochains postes...En route vers le confédéralisme qui d'ailleurs n'a rien de c..

E. G.

Je suis wallon de Bruxelles et appuie totalement les propos de notre ami TIM.

Quelques politiciens manoeuvriers côté flamand?
Et les profils à la con des DiRupo & Consorts, nous les classons où?

"Une économie saine dans un corps sain". Dans une "âme saine" diraient les croyants. Mais nous savons que pour les socialistes et extrémistes divers, le concept d'âme ne fait pas sens. Ils remplacent parfois par le mot "conscience", encore qu'elle soit souvent absente dans leurs actes!

Outre ceci, il y a ces procédés détestables de la presse tabloïd qui passe dans les journaux les plus sérieux: le TITRAGE accrocheur qui ferait vendre plus d'exemplaires. Voyez les pages de couverture ce matin?
Alors, en citoyens qui réfléchissons, KEEP CALM.
Tous les politiques ne sont pas fous. Les politiciens, oui! Suivez mon regard.

Stef Pire

@Tim

reduire le probleme de communication Flamand/Wallon aux politiciens seuls est minimiser le vote du citoyen flamand.

Il est clair depuis quelques decenniesque le flamand possede sa propre identite, incompatible apparement en menage avec l'identite francophone.

Bruxelles doit s'organiser et devenir independante de la Wallonie et la Flandre si elle ne veut pas continuer a etre l'enjeu d'un combat sterile entre les deux regions principales du pays.

Anciennement patriote, maintenant "exporte" a l'etranger, le recul pris me pousse a dire que la cission (peu importe sa facon) est inevitable et que seul une autonomie complete permettra aux gouvernements de s'occuper essentiellement de vrai problemes plutot que de gaspiller du temps sur des querelles linguistiques de bas etage.

Tim

Je suis flamand, mais j'habite depuis quelques années à Luxembourg. (et mon français écrit n’est pas sans faute, mes excuses pour ça).

Je ne pense pas que les flamands ont des problèmes avec les wallons (ou l’inverse), mais il y des politiciens (de deux cotés) qui ont créé une perception négative de l’autre cote :
Ce que Jean-Philippe dit sur les flamands (Les flamands de BHV sont-ils brimés dans leur vie quotidienne au point de ne plus supporter "l'autre" ? A entendre certains flamingants, on dirait des kosovars ou des tibétains.), on retrouve ca comme image des francophones de BHV dans la presse flamand.

La discussion de base est une discussion économique : est-ce que les wallons ont la même capacité que les flamands pour développer une économie qui marche, qui crée de l’emploi, … ? Je ne vois pas pourquoi pas. En Flandre, on a l’impression qu’il y a la volonté qui manque ; qu’on préfère que l’état organise tout, … . Et comme ça on arrive aux discussions sur les transferts. Et si on arrive à avoir une ‘splitsing’ de BHV, on arrivera plus facilement a arrêter les transferts. (je ne dis pas que je suis d’accord ; j’explique la logique que je vois).

BHV gaat over geld, niet over taal. Sinon, on est vraiment que des petits belges.
Et on ne vas pas résoudre un problème économique avec une discussion linguistique.

Alexis de Tocqueville

BHV est bien plus que symbolique. C'est la voie vers l'homogénéité territoriale de la Flandre et donc vers l'indépendance, objectif ultime depuis des décennies. Coupé définitivement de la Wallonie, Bruxelles devriendrait, du point de vue du droit international, territoire flamand.

Lombard

Refusionner les 2 Brabants, vous n'y pensez pas, on vient juste d'offrir la place de Gouverneur à la Sénatrice PS Marie-José Laloy... qui n'est autre que l'amie de Flahaut " dans " la chambre.

Roger

Rudy Demotte n'a plus qu'à demander solennellement le rattachement de la Wallonie à la France. Bruxelles, ville internationale hanséatique, a un avenir tout tracé...

Julien

Pourquoi ne pas refusionner les deux Brabants (avec ou sans Bxl)?

brouwers

c'est ca le drame c'est que tout le monde se trouve impuissant et on n'en parle plus puisque de toutes façons "les petites gens" comme nous sommes dépassés par les "poitiques" regardes dans tes commentaires il n'y en n'a pas beaucoup ....on devient indifférent , puisque impuissant....c'est ca qui est terrible.

Jean-Philippe

La Belgique va-t-elle bien à ce point que toutes les énergies se focalisent autour d'un problème qui ailleurs ne casserait pas trois pattes à un canard ?

Les flamands de BHV sont-ils brimés dans leur vie quotidienne au point de ne plus supporter "l'autre" ? A entendre certains flamingants, on dirait des kosovars ou des tibétains.

Eclatera ou n'éclatera pas ? le résultat est le même, pluis personne n'est prêt à faire un pas vers l'autre.

Wait and See dira le philosophe. Triste pour un pays qui ne mérite sûrement pas cela.

paul

Parce que c'est symbolique, justement.

Et les symboles dépassent la rationalité. Pire: il est impossible de résoudre les problèmes liés aux symboles par l'utilisation de la simple raison.

Alors que la démocratie se fonde sur la rationalité présente en chacun de nous.

Effectivement: que va-t-il se passer aujourd'hui?

Mateusz Kukulka

Je suis d'accord avec vous. Je me demande vraiment ce qu'il va arriver ce mercredi...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan