Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Crime tribal à Charleroi...dans une relative indifférence | Accueil | Energie - stratégie »

18 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alexis de Tocqueville

Cette carte blanche est un hoax.

Guillaume

Lire une carte blanche du Soir sur la stratégie des nationalistes :

http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-ceci-n-est-peut-2007-11-23-562821.shtml

Joël G.

@Adam et Eve Votre réponse ne me convainc absolument pas. Elle me semble même à côté de la plaque. Le prochain référendum "belge" aura lieu aux élections régionales de 2009 et le résultat de celui-ci risque de vous décevoir. Quant à la situation en France et aux "égarés wallons" dont une grande partie est issue du ... MR, je vous en reparlerai quand les Flamands auront régionalisé les parties juteuses de Belgenland et que votre niveau de vie aura baissé en conséquence !

Adam & Eve

=> Joël G.: qui parmi nous serait né de la dernière pluie?
Entre le moment d'une élection où 7000000 de gens s'expriment dans leurs intérêts et convictions, on ne peut plus disparates...
et (155 jours plus tard), l'image offerte "on tourne en rond dans les débats" (sans qu'aucune clarification ne se soit établie entre les protagonistes présumés être "représentants du peuple")...
il est de bonne augure qu'une fraction des gens plus consciente (venue de toutes les classes sociales) envoie un signal aux sourds et aux aveugles parmi ces élus discutailleurs!
Ce fut fait, dans la dignité, avec une atmosphère sans tensions.

Un referendum ou la votation suisse conduirait vers une issue YES/NO (se rappeler les cas heureux FR / NL de 2005 à propos du texte constitutionnel de l'U.E.).
Ici - entre belges - les enjeux d'un pays en pleine tourmente demandent un peu plus d'approfondissement que les avis disparates de Mr/Mme Lambda.
Où va notre BE face à elle-même et au monde.

Tout système politique étant un "système humain en boucle fermée" avec des rétroactions comme aiment à dirent les scientifiques, il est donc normal que nous nous soyons exprimés ce 18 novembre.

Les français rétifs à des réformes profondes sont assez grands pour régler leur pétaudière de résistances syndicales entre eux, sans que quelques égarés wallons n'aillent y semer leurs rouges graines!

Joël G.

Je m'étonne que vous souscriviez à ce type de manifestation antipolitique qui oppose le Pays réel (le peuple) au Pays légal (les élus). Les élections ne sont-elles pas le vrai référendum ? Or, à chacune de celle-ci, les partis nationalistes flamands en sortent renforcés. Comme quoi, M. Destexhe, on peut toujours apprendre en matière de valeurs républicaines. Avec ma chaleureuse batterie : Liberté - Egalité - Fraternité.

Tanghi

STRUCTURE SAINE. Mon propos n’est pas d’entrer dans le débat des turbulences en France, encore que le projet de Sarkozy a le mérite du courage, mais de mettre en évidence le propos de Lionel (18/11 15:14) augurant que la commission « redéfinira avec sérieux le côté indispensable de chaque institution ». La CF seule et avec plus d’autonomie risque très fort de ne jamais redresser sa situation si l’état d’esprit reste celui-là.

Herstappe-on-line

je ne sais ce qui fait rêver #Tanghi# dans ce :
[...moulin des rattachistes pour qui une réforme radicale n’est envisageable qu’en s’intégrant complètement dans une structure existante plus saine...]

STRUCTURE SAINE? Parlez-vous de la situation française actuelle?
Ou bien de celle qu'on espérerait (à terme de X années) pour autant que les réformes mises en chantier par l'actuelle législature Sarkozy-Fillon aboutissent? Car le torpillage entamé par les syndicats, un PS affaibli et des gauches plurielles "à la française", ne laisse pas augurer d'une situation saine pour les des rattachistes wallons. D'autant qu'avec leurs 0,x% ça fait juste du rêve éveillé pour des utopistes nostalgiques du 18e!
STRUCTURE SAINE? Résistance au changement ajoutée chez ces "fonctionnaires en surnombre" qui parient sur la grève de manière à handicaper la perspective d'un cadre progressivement allégé (...assorti d'une appréciation de qualité sur le travail ET compensée par des hausses salariales ...sélectives?
"Wallons-nous?", notent ceux d'entre eux qui vivent les pieds sur terre (wallonne bien sûr)...

Tanghi

« Superstructure politique délirante ». En essayant d’être pragmatique, imaginons la sortie de crise et qu’ensuite une commission « Wallonie Bruxelles » ou autre machin se fixe l’objectif de rationaliser les institutions régionales et communautaires. On conçoit mal des politiques s’accorder pour saborder ces structures absurdes dans lesquelles la plupart sont assis. Ce qui apporte de l’eau au moulin des rattachistes pour qui une réforme radicale n’est envisageable qu’en s’intégrant complètement dans une structure existante plus saine.

E. G.

..ce système institutionnel complexe ..gigantesque machine à.. [Philip H., 17:26]

"et dégraisser". Opinion pertinente, Philip. Faut-il rappeler que des observateurs sérieux ont consacré des livres bourrés de recommandations (guère suivies) et que le sujet a été mis en évidence nombre de fois sur ce blog?
En BE, écolos et libéraux ont -chacun séparément- dénoncé les travers de nos "systèmes". Partout néanmoins, les partis s'activent comme un gaz qui emplit tous les espaces vides qu'ils trouvent. Une cause profonde tient à mon sens à l'exercice de la politique essentiellement par des "gens du droit" (leurs schémas mentaux = concepteurs / producteurs / contradicteurs ...de textes). Il y a à ceci une part de logique, mais aussi nombre de déséquilibres fonctionnels résultants. "Gens du droit" élus en trop grand nombre. D'où une énergie considérable passée à concocter des législations et règles, sans suffisamment anticiper avec compétence sur ce qu'il en advient dans la réalité des processus de vie, même lorsqu'ils jurent qu'il s'agit de leur première préoccupation! Voir les critiques émises et correctifs introduits à intervalles.

Gérer les réalités? LES ADMINISTRATIONS sont en principe là pour ça... Organes opérant eux-mêmes dans un cadre d'une exemplaire rigidité...donc souvent tatillons. Structures où on trouve des dirigeants et agents aux "talents/motivations" fort variables et d'une mobilité fonctionnelle encore assez réduite (si on la compare à celles de fonctions dans des milieux extérieurs)! Depuis une décennie, on y parle bien d'amélioration de la qualité organisationnelle, de processus en voie d'allégement, de gestion des ressources humaines, de méthodes managériales. Vraiment vrai? Où ça exactement? Des réformes Copernic et autres tentatives d'un mieux : leurs critiques fusent avant même d'avoir essayé en profondeur! Elles sont vite barrées par les syndicats et les partis de gauche (...), dérangés dans leurs affiliations de clientélisme et l'érosion de leurs emprises historiques sur le pouvoir.
Voyez la situation folle et incroyable de la France en ce moment: "Tous en grève, ...peu importe les raisons, inventons-les". Les effets négatifs? Ils n'en n'ont cure. Les vrais instigateurs sont une certaine gent politicarde, qui telle un gaz délétère, emplit tous les vides libres qu'elle trouve, disais-je déjà.

Problème du genre "Nessie", la chose se passe à tous les niveaux de la chose publique.
Des super-managers innovants: évincés (sauf s'ils participent du "bon" réseau politique; s'en rappeler quelques cas belges mémorables)! D'où le recours à de trop nombreux cabinettards et parfois les assistants politiques pour espérer débroussailler et gagner un peu de temps, donc d'efficacité potentielle. Tout est loin d'être noir. Sous la pression de milieux qui en subissent les effets néfastes, des projets de "relative simplification" ont été mis en place au fédéral sous la législature qui s'achève. Le SPF Finance a lui-même des actions en ce sens, même si trop lentes encore. Une initiative LIBERALE (Verhofstadt + Reynders), faut-il s'en souvenir?

En entreprises, on tente de simplifier pour survivre à l'étouffement de la paperasse. En gestion publique, on pond des lois & règles, puis on se trouve forcé à créer des postes additionnels afin de traiter la complexité des dossiers qui doivent respecter ces lois & règles, dites "réponse aux besoins (sic)"! Fait-on parfois l'effort d'une remise à zéro, à plat: rarement, trop fastidieux, pas sexy. On empile et on subit, jusqu'à ne plus savoir dénouer le plat de spaghettis que l'on a cuisiné jusqu'alors. Clarifier fait bien la délectation d'une armée de juristes ou d'avocats qui se nourrissent de l'interprétation des textes et actes de jurisprudence...

Incidemment, au niveau de la Commission U.E., Mr Verheugen (DE) vient de mettre en place un comité d'experts de 13 hautes personnalités pour simplifier la bureaucratie de ses tonnes de règles et procédures inventées au fil des décennies.
Heureux donc ceux qui le dénonce, surtout s'ils sont écoutés jusqu'au point de voir des projets effectivement mis en chantier. Pour autant que ceux-ci se terminent un jour...

Philip Hermann

Parfaitement d'accord, ce serait le bon sens même de profiter de cette "Staatshervorming" pour simplifier et dégraisser le mammouth...

Mais bien sûr, ce système institutionnel complexe n'est pas seulement le "garant" de la paix communautaire, mais aussi une gigantesque machine à clientélisme et à carriériste... LOL

Thierry la Fronde

Luc Delfosse a raison (Le Soir de samedi) : si cette marche est majoritairement FR, elle ne fait que renforcer la fusée à deux étages que constitue la Belgique. Les médias flamands sont d’ailleurs restés très discrets avant et après. Vouloir l’unité d’un seul côté, ça ne sert à rien.
Reynders a aussi raison : nous évoluons logiquement vers une logique confédérale parce que telle est la logique de l’Etat fédéral belge : se détricoter davantage à chaque échéance électorale.

Alexis de Tocqueville

Personnellement je ne suis pas allé de peur de me retrouver entre francophones mendiant l'unité. Comparé à la marche blanche c'est un échec ; vu les faibles moyens dont disposaient les organisateurs, c'est une réussite.
Nous FR devons oser dire oui à une nouvelle réforme de l'Etat, accepter plus pour les Régions. C'est notre intérêt aussi.

Myriam

@ eric, peu consistant:
[ Plus que jamais : "petit pays, petit esprit" ]

Retournons cette affirmation creuse, par exemple sur son opposé chinois:
"grand pays, grands esprits" (124 fois plus de gens et de superficie).

Question profonde: qu'est-ce qui détermine le "génie" d'un homme? Listez-en moi 3 à 5 facteurs cohérents (hors le régime politique: rouge-sang, rouge ordinaire, orange, vert, blanc, bleu, brun).
J'attends avec impatience votre dernière concoction intellectuelle.

Lombard

C'est déjà bien de reconnaître ce fantastique gaspillage d'argent, Sénateur. Au Canada , ils sont 304 députés... et 2 langues officielles également ! http://www.tv5.org/TV5Site/info/geofiche-42-CANADA.htm

eric

>Cire

Quel que soit le sujet (communautaire, économie, social, même le climat!!!!) , tout sur ce forum finit toujours par se réduire à une guéguerre entre les vilains rouges et les gentils bleus (ou le contraire suivant les opinions personelles de l'intervenant).
Soyons honnête, les autres partis (même Ecolo, hélas!) se montrent aussi mesquins, tant d'hommes politiques et aucun homme d'Etat, quelle tristesse....
Plus que jamais : "petit pays, petit esprit"

Cire

Je trouve il y a sur ces dernières interventions des bonnets blancs et blancs bonnets(*), singulièrement pessimistes. Comme s'ils pleuraient dans le mouchoir de mêmes gauches qui ne sont pas aimées par un public de plus en plus conscient.
(*) cherchons les un peu, par solidarité confraternelle.

Rappelons-leur que la marche encourageait la tolérance réciproque entre représentants des deux communautés. Elle n'était ni voeu, ni prétexte à former une tripartite avec des abuseurs de biens de l'autre. :>)

eric

"c'est un beau succès pour l'organisatrice et ceux qui tiennent encore à l'unité du pays (qui n'est pas contradictoire avec une nouvelle réforme de l'Etat)"

"Nouvelle réforme de l'Etat" ????
Seriez vous en train de parler de ce virage à 180° que Charles Michel a essayé (sans grand succès d'ailleurs) de vendre aux flamands ce midi devant les cameras de la VRT ?
En voyant les responsables francophones se déchirer publiquement (qui oserait encore croire maintenant en un quelconque "front francophone"?), les flamands ne risquent pas de se précipiter pour mettre fin à la crise : plus les francophones seront désunis, plus ils auront la tête baissée au moment de former ce fichu gouvernement!
N'y a t'il donc aucun homme politique, aucun parti pour représenter les francophones qui ne veulent plus de cette Belgique là ???

Jean Rigole

Je cite Schreu :
"Le SEUL parti francophone non représenté étant le MR. Didier Reynders s’en justifie avec pertinence. « Cette manifestation vise à interpeller les politiques, je ne vais pas aller m’interpeller moi-même ! ». Par cette simple phrase, il exprime beaucoup de choses."

Il exprime surtout un grand plaisir à cumuler, s'il ne s'occupait que du MR comme Président bien des choses iraient mieux.

walagonie

Allons enfants de la patriiiieeee, le jour de gloire est arrivé.
Sauvés - Nous sommes sauvés !
La Belgique, Etat fédéral redevient un état unitaire (Marche pour "l'unité" de la Belgique). On est passé à côté du pire mais maintenant les politiques n'ont qu'à bien se tenir. Le peuple VEUT que la Belgique, belle, éternelle, demeure. On a vraiment eu peur. Il y avait une forte proportion de flamands j'en suis persuadé.
Plus rien ne sera comme avant.
Prochaine marche en 2009.

Lionel

Et me coller ce discours, c'est être simplet, Esperanza.

Célestin

A mon sens, ce n'est pas tant le nombre de gouvernements qui est problématique (même si, effectivement, une réduction serait bienvenue...) que la manière dont les élus fédéraux sont élus. Si ceux-ci étaient, pour partie, élus dans une circonscription nationale, il me semble - avec le Groupe Pavia - qu'on aurait alors un début de solution au mal belge. Il me semble aussi qu'il serait facile de différencier aujourd'hui les fossoyeurs de la Belgique des autres hommes (et femmes) politiques en leur demandant simplement s'ils soutiennent cette idée du Groupe Pavia. Un "non" à cette question traduira le fond de leur pensée. Et qu'on ne vienne pas me dire que seuls des francophones voteront pour des hommes politiques flamand, sans que l'on assiste au phénomène inverse : la démocratie, c'est cela aussi. L'électeur n'est pas là pour entériner les choix des partis. Il faut accepter cela aussi.

Esperanza

LA MARCHE BELGIQUE, DIGNE et JOYEUSE ...
Si les Bds de ceinture et Belliard noirs de sympathisants "BE unitaire" sur +- 2km ne constituent pas une foule, alors on pourra qualifier les critiques de chauvins bornés (des évaluations donnent 30 à 50.000 sympathisants; du berceau à ces gaillards de 90 ans)!

DiRupo, fringué comme un gigolo était effectivement posté à l'angle de départ du cortège (près de la VL-G). Faut-il noter qu'il s'agissait de se faire voir plus que de s'être mêlé incognito à la foule?

Se sont encore une fois distingués les militants d'extrême-gauche PTB et qq collectifs genre "solidaritéetprogrès" dont des tracts distribués aux badauds peu informés contiennent un texte digne des vomissures de l'extrême-droite (mais à 180°). Pénible et inciviques ici comme ils le furent lors de la Marche Blanche de 1996... opérations propagande, ça les connait!

Flamands peu nombreux ou plus discrets? Personnellement j'ai parlé avec qq-uns et entendu maints groupes, dont beaucoup de jeunes! Et une symbolique représentation des drapeaux de nos provinces!

Critiques à l'égard des politiques, OUI. Surtout adressées à ceux qui jouent avec nos pieds d'électeurs. On aurait plus envie de leur mettre au cul que de marquer un bulletin dans l'urne.

Joyeuses ambiance à la fin sous les arcades du Cinquantenaire.
Donc tout d'une réussite.

à Jean-Phil et Lionel,
parler de manque de LEADER, c'est simpliste et faire fi de ce qu'impose la LOI et nos règles démocratiques, y compris lorsque ça force à "essayer" de pitoyables (mais improbables?) chefs.
Critiquons pas trop à titre gratuit, attendons-les voir à l'oeuvre (+ la diplomatie souterraine, tjs plus efficace).

Lionel

Mais ne nous inquiétons pas! La commission Wallonie-Bruxelle va encommissionner et nous sortira un bon rapport nous redéfinissant avec sérieux le côté indispensable de chaque institution: celle-ci est le pont entre la Wallonie et Bxl (CF), celle-là est pour que Bxl puisse gérer ses compétences propres (cocof), les provinces sont là pour gérer de manière supra-communal mais sous-régionale (hem), les communes bruxelloise doivent bien sûr garder leurs compétences parce qu'elle sont TRES différentes (pas la même couleur), même chose pour Liège qui n'arrive pas à mettre sur pied quelque chose de consistant avec tous ce pouvoir décisionnel morcelé etc...

Quand je vois qui sont les vice-présidents de cette commission: Antoinette Spaak et Philippe Busquin, est-ce un message d'avenir? Antoinette cultive son amour francophonissime d'antan avec un côté suranné qui la rend surement populaire dans les maisons de retraite, mais en terme de futur???

Je suis très décu que le MR ne vous ait pas choisi comme représentant pour débattre des institutions. Vous me semblez la personne avec le moins d'a priori sur la question. Je suis navré mais j'ai l'impression que le MR vous utilise comme franc-tireur mais a mis des conservateur pour le décisionnel. Ce qui s'appelle récolter le beurre et l'argent du beurr... du moins tant que ca ne se voit pas trop.

Et avant de me faire incendier, je ne dis pas ca parce que je suis PS, ECOLO ou CDH. Je suis juste désabusé.

Jean-Philippe

Le problème ne vient-il pas d'un manque de leader ? Qui est le chef ? On a l'impression d'être dans l'armée d'une république bananière, 20000 colonels, 3 sergents, 1 soldat. Plus personne n'a la carrure d'une homme d'état, au-dessus de la mêlée. Ce n'est pas en multipliant les institutions qu'on solutionnera le problème, mais en rationalisant la non-gouvernance qui nous mène droit dans le mur.

Un exemple ? Qui peut citer quel ministre est responsable de quoi ? Pour le moindre problème, il y a 3 ou 4 ministres. Si vous possédez un étang, il y a un ministre pour la surface, un pour la profondeur et un troisième pour la vase. Sans rire! Même Kafka est dépassé.

Le shreu

Bruxelles est aujourd’hui témoin d’un événement sans précédent : des milliers de Belges attachés à leur pays qui veulent le faire savoir, qui veulent démontrer que les CITOYENS désirent encore l’unité de notre beau pays.

Cet événement est également un appel aux politiques à prendre leurs responsabilités et à sortir notre pays de cette situation qui ne fait que nous desservir. Cet appel se veut sérieux et fort vis-à-vis de nos dirigeants. C’est pourquoi les organisateurs n’ont souhaité aucune récupération politique.

Et qui voit-on dans la foule ? Elio Di Rupo se présentant en tant que chef du Parti Socialiste et (accessoirement) en tant que citoyen, Joelle Milquet qui a sa part de responsabilité dans le blocage actuel en disant non à TOUT. On aperçoit aussi des responsables écolos.

Le SEUL parti francophone non représenté étant le MR. Didier Reynders s’en justifie avec pertinence. « Cette manifestation vise à interpeller les politiques, je ne vais pas aller m’interpeller moi-même ! ». Par cette simple phrase, il exprime beaucoup de choses.

C’est le SEUL qui ose prendre ses responsabilités. Il se considère comme politique responsable étant investi d’une mission : former un gouvernement.

Madame Milquet ne ressent-elle pas cette responsabilité ?

Monsieur Di Rupo qui braille comme un petit chien depuis des semaines vis-à-vis de l’orange bleue fuit-il également ses responsabilités ? Il se contredit lui-même en appelant à un front francophone uni des parti politiques pour aboutir à une solution et ensuite en s’INCRUSTANT dans une manifestation qui interpelle les décideurs politiques. Faudrait-il conclure de sa participation à la marche que le parti socialiste jette l’éponge dans la gestion du pays ?

Qui peut encore croire que ces dirigeants politiques présents à cette marche y vont sans aucune arrière pensée ? OK, ils ne sont pas en tête de cortège. OK, ils ne font pas de discours. MAIS nous ne sommes pas dupes : ils savent parfaitement que les caméras de télévision se colleront à leurs basques telles des sangsues.

Les politiques wallons de gauche ne changeront donc jamais ! Partout où ils pourront faire de la récupération, ils n’hésiteront pas. Ils garderont toujours leur logique électoraliste et n’adopteront jamais une logique responsable. Le 10 juin dernier, les électeurs wallons ont porté un signal fort : ils désirent la rupture en abolissant cette tradition politique clientéliste de gauche, ils désirent des politiques responsables.

La journée d’aujourd’hui nous montre une fois de plus quels sont ceux qui assument leurs responsabilités et quels sont ceux qui les fuient.

www.jmrverviers.be
Blog des jeunes MR verviétois.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan