Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Gorbatchev, Vuiton, Tintin et l'esprit du temps | Accueil | Aernoudt - Moerman 1-1 »

09 octobre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Lombard

Un site sympa à visiter, OUFTI que c'est vrai:
http://www.mapolitique.be/debate/1186092096382/1/La-belgique-federale-est-un-fiasco

Franca Dito

@ wallagonie,
prenez donc un bain de jouvence tels ceux pratiqués par votre bel Elio.
Lui n'en arrête pas d'être optimiste. Voyez à quel point ça draine les foules d'incroyants dans sa foulée!
Nous on avait Ségo, maintenant un Hollande II (perpetuum socialiste) 2008.
Tiens, y vient plus souvent guincher rue de Solférino votre Elio. Serait-il en froid avec nos parigos?

nikita

A propos du drapeau: le problème est bien là: il n'y a pas de drapeaux en Flandre...d'où l'inutilité de les afficher à Bruxelles et en Wallonie (c'est pas nous qui voulons la scission...)même si le fond de l'action est louable. Les flamands s'en foutent pas mal voire ça les énerve...j'ai vu sur certains blogs flamands que plus il y a avait de drapeaux à BXL plus les lions sortaient de leurs cages...

Le p'tit français

France ...Sans parler de leur président...

Voulez-vous parler, "albert" de ceux qui se sont succédés depuis 1981 (2x Mitterand + 1x Chirac)? Pour l'un on commence à pouvoir relire son bilan (pas très relisant au plan socio-économique), quoiqu'en prétendront ceux du PS à la sauce hollandaise. Pour le second, faudra attendre quelques années pour mesurer le vide qu'il créa dans la foulée du premier nommé.
Quant à vouloir vous prononcer "albert" sur le futur de ce que la France vient d'élire à majorité indéniable, je vous conseille de ravaler votre salive et de méditer quelques années encore avant de formuler un quelconque pronostic.
Nous ne sommes pas ici au Tiercé français!

A bon entendeur petit belge, salut d'Outre-Quiévrain!

albert

se rattacher à la France... je lis parfois ou j'entend cela...

Il suffit de se rendre dans la région de Valenciennes, Condé sur Escaut pour voir qu'on a rien à voir :-))) avec ce grand peuple !!!!!

Sans parler de leur président sarko de (the) Tocquart. L a m e n t a b l e

wallagonie

La Wallonie ne peut pas se redresser en deux ans mais elle peut frémir en montrant de vraies nouvelles dispositions. Ce qui n'est pas exactement le cas. Le choc mental salutaire ne se fait pas en Wallonie. Il se fera quand la Flandre dira STOP parce-ce qu'il n'y aura plus moyen de se mentir à soi-même. Donc, patience.
Les Wallons sont "ataviquement" pour le sur-place. Pas de vraies réformes, pas de sacrifices, on change (presque) rien puisqu'on vit pas si mal (mais au-dessus de ses moyens).
Il n'y a pas de signe de volonté politique manifeste de faire vraiment bouger les choses. Plan(s) machin chose ou pas !
A ceux qui me trouvent pessimiste, je leur demande de me montrer en quoi nous pourrions être optimiste.
D'accord avec la proposition de limiter les transferts dans le temps !

Lionel

On passe à côté d'une négociation qui aurait pu mener à une toute autre vision de la Belgique si on avait des Hommes d'Etat au lieu de politiciens. Pourquoi au lieu de s'acharner au split de BHV ne pas faire un Brabant réunifié non pas bilingue: francais-nederlands mais francais-nederlands-english... Bruxelles, c'est l'Europe et on trouverai là la langue diplomatique et la langue du business. Ce serait la locomotive de l'Europe et donc de la Belgique. On aurait mis longtemps à négocier mais on aurait pu montrer à l'Europe entière ce que notre "ingéniosité institutionnelle" peut fournir. Au lieu de ca, on va en sortir un texte illisible, fruit de consensus qu'on ne comprend même plus et sans vision (du moins pour les francophones)... et qui ne fera que reporter le problème car les deux parties seront frustrées.

Alexis de Tocqueville

Ce qui va vraisemblablement se passer, c'est que Leterme va mettre de l'eau dans son vin. Nous aurons un gouvernement. Socio-économiquement il tiendra la route. Mais dans deux ans, on assistera à une nouvelle crise parce que la Flandre n'aura obtenu que des fifrelins. Version optimiste: l'orange bleue mène une politique de création de richesse, la Wallonie se redresse, les affaires sont oubliées et on oublie tout ça.
Pourquoi je n'y crois pas : la Flandre se redressera ENCORE plus (le différentiel se maintiendra), la Wallonie a des problèmes structurels, les Flamands sont "ataviquement" pour l'autonomie voire l'indépendance.
D'où l'idée de fixer une bonne fois pour toute ce qui est (con)fédéral et ce qui est régional (confédéré).

Roger

Simon:
Rattachisme sarkozien en effet donc évidemment conjoncturel, je le reconnais.

Blauwe Veerle

Que cherche vraiment Mevrouw NEEN ?
J'ai beau lire, écouter à toute occasion. Puis me dire : qu'est-ce qui la motive, où se trouvent ses ressorts cachés?
J'trouve pas. V'pouvez m'aider?

Le Reporter

Crise politique, titrez-vous Sénateur.
Mais outre la position inflexible de quelques politiciens aux synapses autant figées que le sont leurs dogmes étroits, beaucoup d'entre nous interrogeront la PRESSE quant à la RESPONSABILITE qu'elle partage dans toutes les rumeurs, distorsions et tensions résultantes. Le sens du "scoop" nourricier?
Presse surtout télévisée, ces instruments de l'anecdotique, de l'instantané sans réflexion bien profonde; sinon encore presse écrite qui tartine des millions de pages pour nous apprendre quoi de vraiment neuf? Ici se voit la différence des articles de fond, contre ceux de l'anecdotique.

Il y a des "politiques H/F (et les entre-deux)" dont je ne peux supporter la vue, mais souvent -irrité par leurs commentaires manipulateurs- il m'arrive de couper les nouvelles T.V., ça me donne quelquefois de l'air pour réfléchir plus sereinement. Usure et ras-le-bol, phénomène de lassitude.
Alors, pertes d'audimat et baisse de diffusion dans les prochaines stats du CIM ? Faudrait peut-être que les directions de rédactions se tâtent le ciboulot... plutôt que de jouer à remanier qui le décor d'arrière-plan, qui le layout et la mise en page?

Lombard

Geen paniek, dès que le Gouvernement sera constitué, on oubliera tous ces trucs et résolutions... et TANT MIEUX !

eric

Quel que soient les opinions politiques de chacun il me semble évident que les institutions actuelles (qui résultent plus de l'effritement de l'Etat belge que d'une véritable réforme) sont désorganisées et inefficaces.
La conséquence de la féodalité c'est le clientélisme, c'était vrai au moyen-âge, ça l'est toujours aujourd'hui!
Changer le parti au pouvoir c'est bien mais changer la façon dont ce pouvoir s'exerce c'est ça le vrai défi!
A partir de là deux possibilités :
* Une Xème réforme de l'Etat belge (on voit ce que ça donne depuis 30ans!)
* La prise en main par les francophones de leur avenir (confédéralisme,indépendance,rattachisme?)

Simon

Proposition A.de T. [Dans 20 ans, la Wallonie ne reçoit plus rien. Si elle a fait les réformes, OK.]

1) Faudra pas attendre 20 ans pour voir se tarir la manne à €€€€€€. Fonds structurels européens: 2000 projets! Il n'y en aura pas pour tout le monde, nous précise P.Piret dans LLB p.14 ... Voici de quoi soucier les élus wallons abonnés aux milliards des subsides Objectifs I, II, Feder, et machin et chose.

2) Demandez donc à Roger (avec son drapeau Bleu-blanc-rouge) s'il a choisi cela en fonction de la capacité de réforme des français depuis le basculement 1981 à la Mitterand? Ou s'il formule cet espoir après l'arrivée de Nicolas Sarkozy?

Robin sans emploi

à J-L Leroy, Lombard, ou ceux d'entre nous qui écoutions les LAMENTATIONS FIELLEUSES d'Onkelinx sur la RTBF-Première entre 8h30-08h55.

Lolo : "Il faut se rappeler qu'environ 3/4 de la Wallonie sont des gens de gauche qui nous font confiance!".
Confusion fielleuse N°1 : tous les PS + ceux y subordonnés du CdH-MOC-CSC + les gentils Ecolos cocufiés seraient ainsi gens de gauche??? Chère Lolo, il faudrait faire dans la nuance. Car en démocratie où nous espérons vivre, il y a de la variété de pensées, pas rien que des clones mentaux. Croire que tous les auditeurs RTBF seraient aussi abscons que l'électeur dirupien moyen qui ne pense guère?
"L'offre manquante d'emplois" et "l'immigration sauvage" vers des parcs d'attente? Si votre passé de 40 ans de règne rouge devait être un "succès socialiste", pourquoi faut-il rester navré aujourd'hui d'un résultat socio-économique aussi médiocre, tel que nous le notons dans les "poches à chômeurs" wallons et ceux bruxellois (dans quels profils SVP?)?
Conseil à vous, Lolo-le-rouge, flamande par les origines: envoyez donc vos demandeurs de travail au Port de GENT. Là se trouve p.ex. un déficit de demandeur de 1.500 unités/an. Un des beaux "gisements d'emplois" pour futurs wallons intégrés à l'inverse: voila une opportunité sociale à saisir! Evidemment, comme ces futurs embauchés seraient amenés à devoir observer les différences de vie entre un syndicaliste de Sambre-Meuse et les travailleurs SP-A de Mr Vandenbroek, ça risque de faire s'enfuir des voix hors d'un PS archaïque qui joue son obstruction pernicieuse au Sud...

Lolo, Elio, Maria, et vos sbires: à vous entendre vous ne savez briller que par l'esprit de critique. Il vous manque un trait majeur progressiste: la capacité de créer, d'entreprendre! Pauvres coqs sans âme!

Roger

Moi j'ai mis à ma fenêtre un drapeau français. Vive le rattachisme!

Alexis de Tocqueville

Je propose de créer une Confédération avec un système de solidarité qui durerait 20 ans, baissant de 5% par an. Dans 20 ans, la Wallonie ne reçoit plus rien. Si elle a fait les réformes, OK. Si elle ne les a pas faits, tant pis. La Confédération aurait le mérite de la stabilité et de l’efficacité (on garde le produit Belgique et le commerce extérieur, les deux Etats confédérés sont maîtres chez eux). Bruxelles, transformée en ville hanséatique est partagée (les institutions actuelles permettent aux Flamands de Bruxelles de s’exprimer, la Flandre peut maintenir sa capitale à Bruxelles, les Bruxellois francophones, flamands, arabes, africains, continuent de diriger leur ville).
Et on s’occupe enfin des vrais problèmes. Les Wallons ne tarderont pas à juger qui peut au mieux les diriger : on ne pourra plus mettre la responsabilité sur le dos des Flamands.

Sur Onkelinx : « Je constate que l’orange bleue va diriger la Belgique au centre-droit, comme les Flamands le souhaitent ». Les orientations flamandes de « centre-droit », c’est le plein emploi et la disparition de la dette de la Région flamande. Vive le centre-droit, non ?

Jean-Louis Leroy

Il est rigolo de voir un gars qui chante L'Internationale prôner la fermeture des frontières aux camarades des autres pays.

C'est le nouveau slogan du PS: Prolétaires de tous pays, restez chez vous :-D

Dans le même ordre d'esprit, les manifs anti-Bolkestein c'était: Prolétaires riches, unissez-vous contre les prolétaires pauvres.

Lombard

Réactions après les " arrangements " de cette nuit:

Au sujet de l'accord en lui-même, le président du PS s'est déclaré inquiet. "Je suis inquiet sur la manière dont on ouvre les frontières, je pensais qu'il fallait davantage aider les Belges sans travail en Wallonie et à Bruxelles et qu'on aurait dû donner une chance plus nette à ceux qui n'ont pas de travail et qui pourraient en trouver, notamment en Flandre qui a besoin de main d'oeuvre".

Laurette Onkelinx critique l'accord sur la migration économique. "Plutôt que mettre à l'emploi nos chômeurs - et il faut mener une politique active de l'emploi - on va à la recherche des personnes à l'étranger, diminuant ainsi la pression sur les entreprises, notamment en matière de formation", dit-elle.

Ils se foutent de nous, le chômeur est l'électeur PS et le cotisant FGTB, pourquoi les mettre au boulot ?

Jean-Louis Leroy

J'ai été épaté par Didier Reynders à l'écoute de l'émission de la RTBF et du Vif du 19 septembre. Face à des journalistes hostiles il a été brillant et m'a donné l'impression d'être un vrai homme d'État.

Ceci dit celui avec qui je me sens le plus en phase c'est Jean-Marie Dedecker.

Cela fait des décennies que les flamands assistent aux ravages du féodal-socialisme wallon. Eux savent ce qu'il faut faire pour qu'un pays marche bien, et à chaque fois nous les francophones nous leur mettons les bâtons dans les roues.

Le VB par exemple est aussi fort en partie à cause de l'angélisme soixante-huitard que les francophones ont imposé au pays.

Un autre exemple: Vandenbroucke lance le plan d'activation des chômeurs? Le lendemain, la RTBF sonne la contre-attaque et amène des chômeurs qui expliquent dans le poste pourquoi non, ils ne peuvent ni travailler ni suivre une formation. Les camarades journalistes prennent des accents à la Zola pour fustiger la "chasse aux chômeurs". Les Di Rupo, Onkelinckx et compagnie braillent "solidarité". Bref on fait des tonnes de mauvaise foi et les flamands hochent la tête, effarés.

Alors maintenant, c'est normal, si on ne veut pas écouter les flamands ils veulent au moins pouvoir appliquer chez eux les recettes du succès.

Vous voulez une proposition? En voici une: on donne tous les leviers de l'économie, de la justice et de l'intérieur aux flamands, pour l'ensemble du territoire. On dit oui à tout en échange d'une seule chose: l'extension des limites de Bruxelles.

Évidemment, cela Joëlle Milquet, le sous-marin rose, ne l'acceptera jamais!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan