Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Plan National de Sécurité | Accueil | The New York Times and Belgium »

19 septembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

lavaux

@jam, ancienne élève de la Fraternité

Et bien jam il te sussfit de la coller ici car moi je le trouve pas sur le blog de questions à la une ton commentaire.

Ancienne élève du Collège la Fraternité

Bonjour à tous,

Je suis de passage sur ce blog et en lisant vos commentaires je me dis " mon Dieu,quelle bande d'ignorants!"

Pour être les plus objectifs possibles, pourquoi vous contenter de prendre le commentaire de Sammy, posté sur le blog de questions à la une, et de vous en moquer au lieu de prendre le mien aussi(Jam)???
Avec mon commentaire, pas de moqueries possibles du point de vue de l'orthographe et de la grammaire,je pense ...

Petite question à Robin: "Qu'est-ce-que le vocabulaire beur?" Je suis moi-même d'origine marocaine et je connais les langues arabe et berbère mais je ne connais pas "le vocabulaire beur", pouvez-vous m'expliquer???

Un grand merci à Benjamin pour son message: je suis d'accord avec vous sur tous les points!

"Ce qui est le plus négligé dans nos écoles est justement ce dont nous avons le plus besoin dans la vie"
Herbert Spencer

Vertu de la Mémoire

Hé CZAME,
[les mérites du "par coeur"]
Avant vous et votre fils, il y a des générations d'écoliers-étudiants qui se sont formées avec une proportion de "par coeur" en certaines matières, sans pour ceci en devenir des imbéciles ni des assujettis à une pensée collectiviste.
Faudrait peut-être apporter un brin de nuance dans votre commentaire afin que d'autres sachent tamiser le bon et le mauvais grain?

czame

Ah, l'enseignement !
Ah, les enseignants !
Je ne sais pas, je ne sais plus, s'il faut les plaindre ou les encourager. Osent-ils seulement se remettre en question ?
Mon petit dernier, qui a 11 ans, est revenu de son école primaire en cette fin de septembre avec une note co-rédigée par la direction et l'institutrice.
Ce papier - cette feuille de chou ? - vantait les mérites du "par coeur" et réclamait à mon fils, comme à nous, ses parents, de le signer "à l'aveugle". En 2 mots, comme en 100, il s'agissait de faire gober à notre enfant les vertus pédagogiques de cette méthode d'apprentissage. Et d'expliquer, en long et en large, que la réussite des bons élèves se mesurait à leur capacité d'ingérer une matière, façon bourrage de crâne.
J'ai connu l'époque sociétique et les lavages de cerveau. Je pensais naïvement ce temps révolu, du moins sous l'emprise d'un diktat.
Il n'y a pas d'autre alternative : c'est le par coeur et rien d'autre ! Et de conclure, sous le ton de la sanction, que qui des élèves ne se plierait pas à cette discipline machiavélique, se verrait sanctionner de points à retirer dans le bulletin et, en cas d'itération outrageuse, d'une note écrite à l'attention des parents ! C'est la douche (si chère à Arena) froide et pas un peu !
Je ne sais pas ce qu'il faut en penser - enfin si, je le sais, puisque j'ai osé répondre à ces dames que je n'encouragerai pas mon fils dans cette voie et que je serai complice de sa rébellion, notamment en refusant de signer ce torchon - mais si c'est cela toute la démesure de l'enseignement, où allons-nous ?
Ah oui, dernière précision : mon fils fréquente une école communale à Watermael-Boitsfort, prise en exemple par la Communauté Française. Il paraîtrait que son enseignement y est, comment dirais-je, novateur ! J'aurais tendance à dire moi plutôt : "hors norme".

Pijean

@Ana

dans ce cas, je vois 2 explications:
- soit, ils n'ont pas suivi le cursus complet (et donc il faut se demander pourquoi - parfois il peut y avoir de bonnes raisons, telles leur pays d'origine est en guerre etc.)
- soit, ils ont suivi un cursus complet, mais l'enseignement est devenu tellement désuet (enfin, plutôt les méthodes ou les exigences) que la formation n'arrive même plus à générer les acquis vitaux intellectuels minimum.

ana

Bonjour Pijean,

Dans l'arithmétique, cela se fait ces deux niveaux. Beaucoup d'élèves qui sortent de notre enseignement ne verront jamais les nombres décimaux, ni les nombres négatifs, il ne faut d'ailleurs pas croire qu'ils connaissent les tables pour pouvoir jongler avec les nombres entiers.
Cordialement,

Pijean

@Ana

Et pourquoi pas aussi 2 niveaux pour l'arithmétique! On peut supprimer ainsi toutes les décimales, par exemple, pour ceux qui ont des difficultés avec les divisions.

Moi qui croyait que l'enseignement était tout d'abord l'apprentissage de notre environnement, tel qu'il est, non pas tel qu'on le voudrait...

ana

Tout à fait ok Andrea, ce qui est dit, c'est enfoncer des portes ouvertes, leurs conclusions étaient connues d'avance.
A Paul, prime à la facilité peut-être plus qu'à la paresse. Ce qui a changé, c'est que les "Samy" avant étaient totalement analphabètes. Maintenant, ils écrivent comme ils le peuvent. Je tiens à vous rassurer, je n'enseigne pas le français.

paul

Comme je l'ai dit, Ana, je n'aurais pas de problème avec une simplifcation, mais uniquement de certaines règles de grammaire, avec leurs exceptions inutiles, ou en tout cas difficilement compréhensibles.

Mais les exemples que vous citez me confortent dans ma conviction qu'il s'agit d'une prime à la paresse, ou tout au moins à la facilité. Et non, définitivement non, je ne puis l'approuver. Si la langue est trop difficile, changez la langue? Est-ce ainsi que vous pensez que vos étudiant vont progresser? (vous êtes dans l'enseignement, si je ne me trompe). Je sais que l'argument n'est pas le meilleur, mais je l'ai bien apprise, moi (bien que le français ne soit pas la 1ère langue que j'ai parlé). Alors qu'est-ce qui a changé? Les capacités des élèves? Le talent des professeurs? Les pédagogues qui créent les programmes?

Et en quoi cela devrait-il protéger la langue française? Et puis qu'est-ce que c'est que cette manie de vouloir protéger la langue française(manie bien vaine d'ailleurs)?

La langue française a perdu de son influence, c'est entendu. Mais pas à cause de son orthographe. Elle n'était pas plus simple à l'époque de son apogée.

A trop vouloir protéger cette langue, et certainement par ces méthodes là, c'est à sa disparition que vous aboutirez.

Andréa

à ANA: cet extrait de votre lien vers La DHnet
""Il y est loin de corriger les inégalités sociales avec lesquelles les enfants entrent à l'école, ressort-il d'une note politique du secrétaire politique d'Ecolo Bruxelles, Christos Doulkeridis.
Ce constat s'appuie sur deux études produites au cours des trois derniers mois, l'une pour le compte d'Alter-Educ et l'autre, réalisée par un collectif emmené par le professeur André Rea, chercheur à l'ULB. ........ Au cours des prochains mois, Ecolo-Bruxelles compte mettre en oeuvre sept chantiers pour remettre ce dossier au centre d'un débat "sans tabou pour "faire tomber le mur de Berlin social de l'enseignement".""

COMMENTAIRE: mon habitude n'est pas de jouer le copié-collé, mais on remarquera de ces 'interviews' la profondeur des parti-pris (COCOF présidée par Doulkeridis, qui enfonce des portes ouvertes dans une ligne droite menant aux élections 2009); la nature des commanditaires d'enquêtes (Collectifs de ceci et de cela)... Dont enquête réalisée non pas par un prof, mais le Chargé de cours Réa, intimement lié au MRAX, dont l'analyse des études ULB nous révèle un manque flagrant de neutralité scientifique dès lors qu'il s'agit de débattre d'immigrés!
Evidemment, tout journal se laisse facilement écrire.
Et l'analyse de chiffres et statistiques ne trouble guère plus qu'ailleurs.

ana

@ Paul et Gribouille,

je ne vois pas en quoi l'adoption de l'alphabet phonétique international pour écrire et apprendre le français serait un nivellement par le bas. Il apporte des avantages, celui d'éliminer les problèmes d'orthographe (le son "o" écrit "o", "ô", "au", "eau" "um" dans album, etc; celui d'éliminer les marques de la grammaire qu'on ne prononce pas (les marques du pluriel); celui aussi d'accéder plus facilement aux langues étrangères par cet alphabet; celui de "protéger" le français tel que nous l'aimons...

@ Robin,

Un collègue qui apprend le japonais m'a parlé de ces deux niveaux d'apprentissage de la langue. Il ne faut pas croire que tous maîtrisent la langue, la plupart reste au premier niveau.

2 articles ce jour sur l'enseignement chez nous:
http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/185395/enseignement-les-bruxellois-derniers-de-classe.html

et

http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=373049


Bonne fête

Robin

ANA, vous êtes-vous comparativement déjà mis à l'allemand, au finnois, au chinois, aux expressions idiomatiques de nombreuses langues? Ouche. Puis de réaliser à quel point chacune offre ses propres difficultés.
Alors, difficulté DES langues ou aptitudes liées à l'individu voire à son cadre social (car il n'y a pas de règle absolue en cet aspect). Sorry, mieux vaut être riche et en bonne santé ... que pauvre et malade).
A moisn que le problème ne surgisse par l'absence de rigueur dans l'apprentissage de toutes choses ardues (langues, sciences dures, médecine, musique, sports de haut niveau) face au choix d'options 'cool' et si possibles 'ludiques'.
Vous devez en savoir, puisqu'on vous devine proche de ce milieu d'enseignement.
Si je souscris à votre idée "langue à deux niveaux", admettons qu'elles doivent exister pour des publics de deux genres (pour ne pas abonder dans le terme vomi de 'niveaux')!

Gribouille

@Paul
"Je suis scié"
moi aussi.

paul

Ce serait du jamais vu!

La langue adaptée au niveau scolaire de l'étudiant.

Comme nivellement par le bas, on ferait difficilement pire!

On pourrait rendre l'orthographe française plus logique, je ne dis pas, mais là, je suis scié.

ana

Bonjour Robin,

Je parle bien du frein de la langue française en elle-même. Evidemment que les étrangers ont des problèmes pour l'apprendre puisque même les enfants élevés dans des familles où l'on parle bien la langue ont des difficultés à l'écrire. Je ne conseille ni l'esperanto (c'est une autre langue), ni évidemment ces messages GSM qui sont sans logique (écrivez "100 logik") et je ne parle que de la langue écrite. N'y aurait-il pas moyen de développer deux niveaux d'écriture du français? L'un où l'on n'écrirait que ce que l'on prononce (pourquoi conserver ces lettres autrefois prononcées?) qui serait le vehicule de l'apprentissage des différentes matières dans les premières années et l'autre français, le français littéraire, que l'on conserve comme il l'est. Je suis effaré de voir le niveau de la grammaire et de l'orthographe d'étudiants en faculté de Philosophie et Lettres mais peu me chaut celui de Samy et de ses compagnons.

(Concernant la fête d'Halloween, elle est bien fêtée en dehors des heures d'apprentissage, un samedi. Les enfants de morale et de religion peuvent y participer.)

Robin

@ ANA
[En fait, je me demande clairement si le français n'est pas un frein au développement d'autres compétences plus scientifiques ou techniques.]

Vous parlez du français des parents ou celui de la langue?
Conseilleriez-vous l'espéranto ou le 'parler' GSM ou vocabulaire beurs ou quoi...?
Chaque discipline possède et exige de la rigueur et use de sémantique propre. Arrêtez svp la simplification et les raccourcis...

[mais cette fête d'Halloween qu'ils préparent, ils le font pour nos enfants en plus de leurs heures de travail en semaine. ]
Est-ce donc des heures bénévoles consacrées à la mise en pratique de cours de morale laïque, en substitution aux défunts cours et pratique d'une religion et de la spiritualité d'antan?

ana

Merci à Benjamin de sa passion pour l'enseignement que je partage.

Au sujet du post de Samy, je ne comprends pas pourquoi certains ont raillé son orthographe. Je ne vois pas pourquoi il faut exiger une bonne orthographe de ceux qui vont travailler de leurs mains. Je me demande d'ailleurs si là n'est pas une part de l'échec de notre enseignement: mépriser les filières professionnelles et le niveau général a, dès lors, baissé. Il est important que Samy sache les compétences des métiers techniques, mais les lui apprend-on?

Une autre question. Puisque et Samy et les enfants baignants dans une famille intellectuellement favorisée (comme le raconte Alexis de T.) ne maîtrisent plus le français écrit (cela ne s'arrange pas à l'université!), ne faudrait-il pas remettre en cause la langue française en plus de son enseignement? La langue française est-elle un moyen ou une fin? En fait, je me demande clairement si le français n'est pas un frein au développement d'autres compétences plus scientifiques ou techniques.

L'ambiance de travail racontée par Benjamin n'est pas propre à telle école bruxelloise. Ce matin, dans une école de village, telle institutrice a été agressée verbalement. Elle avait demandé aux enfants d'apporter des potirons et autres légumes pour décorer. Une mère n'a pas accepté, se sentant sans doute obligée d'en apporter, l'a agressée verbalement. Je suis absolument solidaire de l'enseignante (je n'ai moi-même rien apporté) mais cette fête d'Halloween qu'ils préparent, ils le font pour nos enfants en plus de leurs heures de travail en semaine.
Aux alentours de l'école, généralement en dehors des heures d'école, des "jeeuunes" qui dealent. Ils profitent de l'implantation du village dans une zone rurale, à deux pas de la grande ville de Charleroi (la police fait ce qu'elle peut avec les moyens qu'elle a). Les seringues et mégots,les autres déchets (tags, papiers gras) c'est pour les enfants...


Par ailleurs, il me revient par un enseignant de la formation d'adultes que le certificat de base des primaires sera cette année attribué d'office à n'importe qui qui fréquenterait l'enseignement de promotion sociale pendant une période de 6 mois. Cette nouvelle est à confirmer.

L'école de la réussite...

Alexis de Tocqueville

Cet enfant disorthographique est turc? Le mien ne l'est pas et n'écrit pas mieux. Et pourtant, il baigne dans une famille belge "littéraire" et middle-class. Il a terminé ses primaires cantonales avec 80%. Il est dans la bonne moyenne en orthographe!!
Les 1ère et 2e secondaires sont là pour rattraper les carences en primaire. Et comme ils sortent de plus en plus tard des études, on espère qu'avec le temps...
Mais nos enfant maîtrisent à peine leur langue, qu'on les plonge dans le NL, l'UK, le latin et parfois le chinois.
C'est Babel.

benjamin

Oui Monsieur Desthexe vous avez entièrement raison, c’est interpellant mais pas du tout surprenant. Je suis enseignant en primaire dans cet établissement, et je pourrais vous écrire des pages sur les difficultés que l’on y rencontre, sur les raisons du pourquoi cet élève écrit ainsi, sur le pourquoi je ne mettrais jamais au grand jamais mon enfant dans mon établissement.
10 enfants arrivent dans ma classe le 03 septembre, 4 enfants arrivent le 04 septembre et 2 enfant le 05 septembre. Bref une longue rentrée. Sur les 16 enfants j’ai déjà eu la chance de rencontrer 2 parents. Demain à la réunion des parents, j’aurai peut-être la chance d’en rencontrer deux autres si j’ai de la chance. Chaque année c’est pareil.
Cette école pour être très clair est une école avec énormément d’enfants Marocains, Turcs ou Belge d’origine…etc, etc et avec trois têtes blondes.
En cours d’année, certains enfants vont arriver dans notre établissement. Soit suite à un déménagement soit suite à une guerre ou un génocide qui les ont fait déménager dans notre beau pays. Des enfants qui donc ne parlent pas français et qui viendront se rajouter au groupe. Il sera pris en charge quatre heures semaine par une dame qui s’occupe des primos et le reste de la semaine j’essayerai de les aider au mieux en tenant bien compte des autres qui eux avancent à un rythme normal. Normal pour la plupart mais il faut aussi compter les enfants qui présenteront d’éventuels troubles de l’apprentissage. Oh j’appellerai bien le PMS pour un coup de main mais juste pour la forme puisque de toutes manières ils seront débordés et ne sauront pas s’en occuper avant la fin de l’année si on a de la chance.
Ce n’est qu’un très bref aperçu de ce que sera mon année scolaire.
Ne vous y trompez pas, malgré mes propos je suis ravi de ma profession et de mon établissement. Je ne changerais pour rien au monde. Je ne réclame pas une augmentation, je me fous sincèrement d’être reconnu dans ma profession, et je suis ravi de mes très longs congés. Je suis jeune et des postes à Bruxelles il y en a ailleurs et dans de bien plus « chouettes » quartiers. L’équipe éducative est consciente que l’on peut faire bouger les choses et on le fait. Mais on a réellement l’impression d’être abandonnés et ce n’est pas qu’une impression on l’est. Lorsque l’inspection passe (quand il y a des inspecteurs en poste), on ne s’attend même plus à une visite en classe afin de nous donner quelques conseils pédagogiques tant ils sont occupés à casser les c… de notre directeur avec les décrets, les directives et j’en passe.

Notre école a été mise à sac deux fois en deux ans. Pisse et excréments, portes défoncées, pc volés. Deux fois la une dans la presse passage à RTL et RTB. L’établissement du secondaire pareil mis à sac, la une dans les jt. Yannick, ce jeune enfant poignardé à Mons est un ancien de l’école. Nous avions organisé un lâché de ballons et avions organisé une matinée de réflexion au sein de l’établissement. JT, Presse. Nous avions également organisé une chaîne humaine autour de l’école. JT Presse . Le problème est le suivant : chaque article renvoi à la violence et catalogue notre établissement.

Mais ce n’est pas surprenant, il suffit de se balader dans le quartier pour se rendre compte que nous ne sommes pas sortis de l’auberge. Jeunes livrés à eux-mêmes pendant les heures de cours, bagarres, vols, policiers insultés ouvertement et restant sans réaction (je me surprends parfois même à en rire tellement c’est affligeant). Mais que propose t’on à ces jeunes, à ces familles, à ces quartiers, à ces acteurs de terrain…
J’en ai vu défilé des anciens avec un potentiel certain, qui, cherchant une « bonne» école pour être bien formés se voient toujours répondre : « nous sommes désolés il n’y a plus de place ».
Ne soyons pas dupes, des blacks et des beurs, la plupart des établissements ont leur quota. Oui on fait le tri à l’entrée en fonction de la race et du « niveau social ». Non ce n’est pas démago ou cliché c’est une triste réalité.

J’ai tellement de choses à dire que je me rends compte que mon message n’est pas structuré, il ne ressemble pas à grand chose, un peu comme le reportage de JCDF.

Le reportage idéal aurait été de :

1) comparer une classe du collège Saint-Pierre avec une classe Finlandaise (ou flamande).

2) Aller au collège la fraternité et poser la question : pourquoi retrouve t’on autant d’écoles avec les mêmes nationalités concentrées ?
SVP pas de réponses bidons genre ils se foutent de leurs enfants, ils veulent rester entre eux, ils ne doivent pas faire le trajet et peuvent dormir plus tard…


3) Notre enseignement est-il si mauvais ?

4) La formation des enseignants (je me vois encore chanter 4 heures semaine petit lapins timide avant d’aller étudier les capitales européennes).
Je crois que ma première secondaire était bien plus difficile que mes trois ans à l’école supérieure. Vraiment une formation ridicule. Avis à tous ceux qui veulent réussir des études sans se casser le cul.

5) que doit-on faire avant que l’on en arrive à un point où les profs feront semblant d’enseigner pendant que les élèves feront semblant d’apprendre (un peu comme à l’école normale).

6) Peut-on exiger encore autant de nos élèves et l’exemple ne vient-il pas d’en haut ? On leur assène à longueur de journée qu’il faut savoir calculer pour réussir dans la vie. Qu’il faut parler ndls pour réussir dans la vie. Qu’il faut mener une vie saine pour réussir dans la vie.
Ne faudrait-il pas plutôt les encourager en leur disant :
« tu sais si tu deviens un jour alcoolique tu pourras toujours devenir ministre du sport »
« tu sais si tu pètes pas un mot de néerlandais, tu pourras toujours devenir ministre de la justice »
« tu sais si tu sais pas compter tu pourras toujours devenir ministre des finances, vendre une tour de la ville à un riche investisseur et la relouer par après comme un con. Tout le monde te féliciteras et louera tes compétences. »

6) Les finlandais sont les meilleurs à l’école bon ok.
Mais comparons nos chercheurs, nos médecins, nos bières, nos frites, nos découvertes technologiques et scientifiques. Ils habitent près de la banquise mais ont-ils des aventuriers pour aller l’explorer avec une base qui dégage 0% de CO². Alain Hubert a pas été formé Finlande que je sache.
Pour réaliser tout cela, ils sont quand même sortis de nos écoles avec les compétences acquises dans nos écoles.


Bon aller je vais m’arrêter là je conclurai en disant que le problème est bien plus large que le reportage de JCDF. L’enseignement doit redevenir une priorité et c’est l’affaire de chacun d’entre nous. Il en va de notre avenir à tous.

Mais Monsieur Destexhe, vous qui avez l’air de vous sentir concerner et inquiet par le sujet, remuez un peu tout ça, interpellez, consultez s’il vous plait, il y a urgence. Si on a pu envoyer des politiques dans une classe du trou du cul de la Corée, il doit bien y en avoir pour passer une semaine dans nos établissements.

Bien à vous tous

Benjamin

Student, toujours

jean-philippe, vous devriez demander ce que fait notre FEF, devenue le Think-tank et contre-pouvoir des politiciens CF. Ceux-ci étant supposés prendre des décisions mûrement réfléchies et indépendantes des cris et rumeurs de la rue. Ensuite, passés à la FEF durant leurs années d'études, ces intouchables irresponsables sont absorbés parmi les mandataires PS (ex: Bucella) ou Ecolos (Henry). Haro sur l'opportunisme et le carriérisme hurlent certains loups?

Par analogie, rappelez-vous donc les mouvements de rue en France. Les CGT & syndicats divers, plus les Verts (Noël Mamer) et le PS (ce tas d'envieux rouge-caviar) poussant les jeunes à "rompre" les plans CPE de Villepin, puis ceux de Fillon? Ici ça risque d''être plus corriace.

Jean-Philippe

L'ordinateur au service de l'éducation (OSE) avit été lancé dans les années 60 (sur des gros IBM) par le Pr. Jones, puis reprise au début des années 80 (avec l'apparition des PC) par le Pr. Martégani, qui sous l'impulsion du Ministre Damseaux avait (avec des coolègues de l'ULB, Ulg, la Fucam et Namur) lancé les centres OSE. Aujourd'hui, le Pr. Martegani, même s'il est émérite, travaille toujours dans le développement d'expériences scientifiques pour les classes de 5ème et 6ème primaire. Avec un matériel adéquat, il obtient des résultats surprenant dont certains étudiants de 1er Candi feraient bien de s'inspirer. Voilà pour l'anecdote

Plutôt que de traiter les autres d'incompétents ou de vouloir minimiser l'impact de la technologie, (en argumantant sans rien y connaitre), il serait grand temps (car comme le fait remarquer Vincent, c'est en UK depuis 1985) que la Belgique (les politiciens comme les profs) s'intéressent à ce qui se passe autour d'eux. Bien sûr que nous avons le pire enseignement du monde occidental. Nous enseignons avec les mêmes technologies que l'Afrique sub-équatoriale. Même la Chine et les pays d'Afrique du Nord sont plus évolués que nous. A force de se croire suprérieur et de s'admirer le nombril (ou le bout de sa craie), on n'a pas vu les autres (tous les autres) nous dépasser. La preuve ? Beaucoup de nos écoles sont de véritables fabriques à chômeur alors que des milliers de postes restent vacants faute de trouver du personnel qualifié. Ce n'est pas à l'entreprise à s'adapter à ce qu'on trouve sur le marché, mais bien à l'enseignement d'offrir des formations répondants aux besoins du marché. Or, c'est de plus en plus rarement le cas.

La faute à qui ? Pas aux enseignants qui font ce qu'ils peuvent avec les moyens qui leur sont offerts (et la motivation des élèves), mais bien à Arena, Simonet et consort qui ne font rien, ou plutôt qui font tout pour mainetnir les jeunes dans un état de dépendance vis-à-vis du système pour mieux contrôler les masses. Dire le contraire serait mentir. Sinon, pourquoi laissent-elles pourrir ainsi la situation ?

Ljuveaux

Etonnantes les remarques du recteur de l'ULB, cela fait penser à si la température est mauvaise , mieux vaut casser le thermomètre"

Walbanie

Sans compter que nous payons deux fois pour cet enseignement obligatoire et soit-disant gratuit. En primaire, compter entre 200 et 300 € par ans en frais divers (piscine, bus pour la piscine, photocopies, longue liste de matériel scolaire obligatoire ...). Et cela en plus des impôts vertigineux que nous payons pour que le service soit fourni. Un autre scandale, propre à notre chère Wallonie : il faut tout payer deux fois, pour disposer au final d'un demi service.

Redo

Merci à Joëlle Massart pour ce lien vers EHESS.FR

En lisant les longs échanges entre enseignants, j'extrais
"Dans l’état actuel des connaissances, les données scientifiques ne conduisent qu’à une seule recommandation forte: enseigner systématiquement et précocement le déchiffrage, en parallèle avec les autres compétences langagières."

ça m'a fait sacrément penser à nos élus belges qui sèchent sur le "déchiffrage" des pensées d'en face. Manqueraient-ils de sens scientifique?
L'autre Joëlle (Milquet) est-elle experte en ce domaine?

Simon

Vincent:
OxBridge sont les seules Européens dans le top 10...

Fallait entendre le recteur ULB via son relais sur RTBF ce matin, mettant en cause "l'incompétence" de ceux qui se hasardent à établir ces classements.
Les chinois (Shanghaï)? un cercle de prof...chimistes incompétents (?)
FT en UK ? une société privée...(?)
Argumentation parapluie. L'excuse est facile.
Pourquoi les mêmes se flattent-ils alors d'avoir la meilleure "Business School" belge avec SOLVAY (ce que je ne leur conteste pas ici)?

Votre description de l'assimilation de techno Boards/PC dans les classrooms UK est claire.
Il y a 20 à 25 ans déjà que l'on parle et expérimente les techniques de Computed Assisted Teaching/Training. Faut remarquer que l'effet tient à des aptitudes & méthodes NOUVELLES parmi le corps enseignant. Z'avez déjà testé en réel sur la FR ou la BE francophone? Jean-Philippe comprendra aisément, enfin je crois. Il est aux premières loges, n'est-il pas? enfin presque.

Joëlle Massart

sur les méthodes de lecture

http://www.ehess.fr/centres/lscp/persons/ramus/lecture/lecture.html

vincent

"la technologie testée en UK et dans des écoles privées concernent des élèves motivés (avec minerval, payantes)."

Un de mes fils va dans une école primaire publique à Londres et chaque classe est équipée de ces smartboards depuis des années. Chaque enseignant a de plus son laptop.

Chaque école primaire publique en est donc équipée, et il ne s' agit pas d' un "test".
Il s' agit d' un choix technologique décidé et implémenté de longue date.

Petit exemple pratique, les instits peuvent envoyer directement des excercices ou des liens sur des pages d' excercices (du ministère de l' éducation ou de la très impressionante BBC) aux parents.
Si un élève a une légère difficulté dans un excercies de math bien précis, à la fois le prof et les parents peuvent donc y remédier quasi en temps réel...

Que demander de plus?


Concernant gratuit vs payant. On remarque que les universités payantes aux USA et au RU produisent (proportionellement) plus de diplomés que les nôtres. Etonnant non?
De plus, les budgets étant considérablement plus élevés, la qualité des prof, des installations etc... est nettement supérieur.
Harvard dispose d' un budget supérieur à toutes les unifs Françaises réunies...
Je n' ai pas le lien mais il y a dans le Nouvel Obs un article consacré au classement mondial des Unifs. OxBridge sont les seules Européens dans le top 10...


Jean-Philippe

@Aramena,

"la technologie testée en UK et dans des écoles privées concernent des élèves motivés (avec minerval, payantes)."

Faut-il croire que l'enseignement gratuit est sans avenir ? Si le fait de faire payer un minerval (par les parents) est une source de motivation pour les enfants, alors instauront ce système chez nous, et vite. Peut-être dans ce cas, les élèves respecteront-ils les professeurs. Car comme ont le sait bien, lorsqu'une chose est gratuite on perd tout respect pour elle. Souvenez-vous, il y a quelques temps, la gratuité des transports en commun a été évoquée en Flandres, mais elle a été refusée sous le 'prétexte' que si c'est gratuit, les usagers ne respecteront plus ni le personnel, ni le matériel. CQFD

François

Depuis 15 ans, chaque année, j'ai l'occasion d'examiner des dizaines de CV et lettres de candidatures. Quel désastre! La plupart ne sont pas capables de rédiger une phrase compréhensible. Ne parlons même pas des fautes. Et pourtant il s'agit d'une soit-disant élite. Bel avenir en perspective pour notre futur petit pays wallon, mais mission accomplie pour la dream team des ministres socialistes de l'enseignement. Ces jeunes sont presque tous dans un état de dépendance sociale, bons pour la pompe à assistance du PS.

Souris Elio, l'avenir est radieux!

Amarena

Note à Samy, qu'on excusera de l'extrait publié.
Avec 20 fautes, il y a un effort à faire, au-delà de celui de communication.

@ J-Ph:
Lorsque la CF pleure sur le manque de ressources en millions €€€, et que les causes de faiblesses révélées par enquêtes PISA ne tiennent pas à une faiblesse technologique,
il importe simplement de se questionner quant aux PRIORITES à donner en matière d'investissements scolaires et leur pertinence.
Evidemment, si des solutions cosmétiques suffisent à calmer les récriminations du peuple, attendons les prochains PISA.
NB: la technologie testée en UK et dans des écoles privées concernent des élèves motivés (avec minerval, payantes).

Jean-Philippe

Cyrille,

Bien d'accord avec vous, il n'a jamais été question (dans mon propos) de diminuer le nombre de profs, mais bien de leur donner des outils performants permettant d'enseigner avec plus d'efficacité.

cyrille

Je ne vois pas, par quel miracle, un tableau électronique pourrait diminuer le nombre de professeurs????

Un tel tableau serait une bonne chose mais ne résoudrait pas tous les problèmes…

Jean-Philippe

Tiens, tiens... Il y a quelques mois, sur ce même blog, alors que je parlais de cette technologie (déjà largement répandue au U.K.), je me suis fait lynché par les "fans du charme de la craie sur le tableau noir" On va voir si cette fois encore, ces esprits encrassés de poussière de craie vont venir, tel de preux chevaliers armés de leur bâton calcaire viendront défendre le charme vieillot de cette technologie surrannée.

Pour l'avoir vu utilisé par des enseignants formés à cette technologie et motivé (par autre chose qu'une circulaire sinistérielle), les avantages étaient nombreux: Actualisation instantanée, possibilité d'illustrer très rapidement les réponses aux questions, emplois d'image, de séquences filmées, extraits d'émissions éducatives, voir de JT ou d'émissions de vulgarisation scientifique, rappel de notions vues lors d'un cours précédent en quelques clics,...

Reste à savoir, qui , comment où et dans quel contexte cette technologie sera utilisée en Wallonie

leila chahid

Le post de Samy sur le blog de "Questions à la Une" auquel AD fait allusion.

Bonjour,

Je suis élèves du collège la fraternité et je suis assez choquer de votre reportage tout d'abord car vous comparez l'enseignement générale avec l'enseignement professionnel.
Ensuite, je tien a dire que même si mon école n'est pas la mieux réputé au niveau de la fréquentation il n'en reste pas moi vrai qu'elle est l'une des meilleurs dans le domaine de l'animation.

Je suis élèves de 6 Technique de Qualification E et l'année passé vous avez fait se reportage dans ma classe 5TQ et nous vous avons accueillis comme il se doit et sans nous douté que vous alliez donné une si mauvaise image de mon école et franchement je suis vraiment déçu.

Vous pouvez pensé ce que vous voulez de cette école mais nous y apprenons se que nous avons besoin d'apprendre dans la section que NOUS avons choisis.

Ah oui, une dernière choses au lieu de montré uniquement les beaux coins qui environne le college Saint-pierre, tourner un peu la caméra et regarder si ce qu'il y a en face de l'école est toujours aussi beau a voir. Pcq des drogués et des délinquants c'est pas se que vous avez montré...

Rédigé par: Samy | le 20 septembre 2007 à 16:48

Robin la craie

Tiens, selon RTL il va enfin y avoir une avancée en matière éducative wallonne.
Fini les ratings désavantageux de ces critiqueurs P.I.S.A.!
Grâce aux tableaux électroniques (des écrans PC Touch-sensitive, grande dimension) dont des classes seraient munies en remplacement des bons vieux tableaux noirs/verts.
Vive le changement, seuls les esprits resteront rouillés? Aspect ludique évident, productivité professorale à confirmer, face à des élèves à l'esprit un peu lourd? Voici de quoi ravir élèves et profs lassés de la monotonie des craies poussièreuses.
Seuls les syndicats vont encore pleurnicher de ce qu'en accroissant la productivité de l'affilié, le trop-plein de postes dégagés risquerait d'affaiblir l'emploi?
Des avis probants à la ronde? Auctions are now open. 2000 € /tableau + frais accessoires, et la pédagogie à remanier svp.

Gaston la goffe

@ Jean-Philippe,
Pour m'être erronément aventuré dans les "réflexions profondes" de 2001-2003 relatives à WALLONIE 2020 ...de l'I.J.D. (sponsorisé encore par le sinistre VanCau et sa clique), j'y ai retenu que l'expérience "citoyenne" n'avait servi qu'à glâner des idées préélectorales pour 2004.

Et que les idées vraiments "PROGRESSISTES" (celles visant à secouer le cocotier pour en faire tomber les noix pourries) furent astucieusement noyées sous les propos décalés (de couches de militants allant de vieux communistes restés étroits à des verts tantaculaires ou des rouges tradition).
Un coin de ciel bleu avec une perspective long terme, pragmatique et ouverte, je continuerai donc à en rêver, comme beaucoup de wallons.
Alors, Destrée peut reposer là où il est. Six pieds sous terre. Changeons d'acteurs et de dogmes obsolètes, selon les conditions de notre époque actuelle, et surtout par un regard lucide sur le futur qui guette le monde...au-delà des quais de Namur?

Jean-Philippe

@Wallagonie,

Il faudrait parcourir les archives de l'institut Jules Destrée.

Au G7 de février 95, il est question "d'inforiche" et "d'infopauvres". Puis en d'autres occasions où il était questions "d'idées subversives glânées sur Internet"

zzzpa

@ Alain Destexhe

votre commentaire n'est-il pas celui perdu sous la rubrique "Un oeil en coulisses" ?


Simon

@ ana : "J'enseigne avec plaisir depuis 20 ans. "
Ceci fait plaisir à lire!
Dommage qu'il n'en soit pas de même pour tant d'autres de vos collègues ayant perdu une motivation et confrontés à la lassitude?
Vous appartenez à la catégorie des optimistes. Il en faut heureusement.
Mais pour observer les attitudes du plus grand nombre des "étudiants ordinaires", une fois ceux-ci projetés dans la vie active (entreprises), je ne partage guère votre position. Nous restons inquiets sur l'effet des tendances lourdes allant vers un "moins", en attitudes et en connaissances (ou leur amplification).

"Il y a, malgré un niveau général médiocre, un progrès du savoir, des sciences et des techniques, il est vertigineux."
Nous partagerons volontiers votre vue. En constatant toutefois que l'origine de ces progrès s'est déplacée géographiquement. Et que s'il nous reste heureusement des "niches" d'un savoir de pointe, elle se concentrent sur une minorité d'individus: ceux dont on ne parle pas assez. Les autres faisant grand bruit pour masquer leurs inaptitudes, avec la complicité des suppôts syndicaux...

"la plume de M. Liesenborghs"? n'est-ce pas cet ex-Ecolo, rejeté par l'électeur et ré-étiquetté dorénavant "enseignant"? POur l'avoir aussi parcouru, les motivations sous-jacentes de sa plume ne varient pas de celles du politicien socialiste moyen, dont deux figures resteront les Onkelinx et Arena.

ana

J'enseigne avec plaisir depuis 20 ans.
Je partage vos constats concernant l'orthographe catastrophique des enseignants à tout niveau (des primaires à l'université), les systèmes de notes incompréhensibles (18 sur 23) les B+ ou vert clair, le dogmatisme de certains enseignants convertis au Freinetisme ou autre pédagogie, la belle calligraphie de nos grands-parents qui peuvent encore à 90 ans réciter les fables de La Fontaine ou les déclinaisons latines, etc.

Il vient d'avoir un échange sur le site de Lalibre.be à ce sujet. J'ai été sidéré de lire la contribution de J.Liesenborgh (je ne la retrouve plus) par contre celle de Roberto Chantre est encore en ligne
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=367661
Un extrait: "Quand on lit sous la plume de M. Liesenborghs qu'à trop se focaliser sur le savoir "lire-écrire-compter", on menace l'avenir de nos enfants, on est en droit de se demander si ce n'est pas plutôt en n'apprenant pas suffisamment à nos enfants à "lire-écrire-compter" qu'on hypothèque leur avenir !"


Par ailleurs, je pose la question de savoir si les chèques enseignement résoudraient quoi que ce soit. N'y a-t-il pas également le risque de voir les enseigants de ce système privatisé faire passer tous les élèves puisque c'est par leur réussite que l'enseignement sera évalué positivement?

Je ne partage par contre pas votre pessimisme. Il y a, malgré un niveau général médiocre, un progrès du savoir, des sciences et des techniques, il est vertigineux. Il y a bien une navette spatiale qui explose de temps en temps, mais il y en a beaucoup qui décollent tout de même!

Alexis de Tocqueville

C'est comme l'orthographe. Lorsque je reçois un mot de l'institutrice : 4 lignes, 4 fautes. Comment voulez-vous que mon fils ait de l'orthographe? Les profs d'unifs : "Les étudiants ne comprennent pas les questions". Evidemment : les profs d'unifs ne sont plus capables de les rédiger. Elles sont incompréhensibles.
Cerise sur le gâteau : l'université américaine si coûteuse diplôme deux fois plus de fils d'ouvriers que la Wallonie. Arena doit s'étrangler.

wallagonie

@ Jean-Philippe
Je crois ce que vous dites mais j'aimerais disposer de vos sources car là, c'est vraiment inimiganinable ce que vous dites.

Jean-Philippe

N'oublions pas qu'à plusieurs reprises EDR s'est prononcé contre l'accès à Internet pour "les masses populaires"... faudrait pas que les "camarades" trouvent de bonnes idées ailleurs que dans le parti... alors imaginez l'éducation version PS, ce serait plus des cours d'analphabétisme, histoire d'être bien sur qu'on nivele par le bas.

cyrille

oups... désolé :))

Alain DESTEXHE

oui Burgeon,

Don

@ Cyrille
N'était-ce pas plutôt Willy Burgeon, échevin de l’instruction publique à Binche qui avait fait cette déclaration ?
Le sénateur Destexhe qui faisait lui aussi partie de cette "délégation de très haut niveau" pourrait nous éclairer ...
pour info : http://www.youtube.com/watch?v=OLSCKHuPQVE

Alain DESTEXHE

@ Cyrille : good all times .-)

Bon hier j'ai posté - en vain - un commentaire avec mon vrai nom sur le blog de l'émission mais faut croire qu'on aime me censurer à Questions à la Une (disons que ce serait pas la première fois).

Selon mes échos, dans les deux écoles, on trouve l'émission caricaturale et on a pas trop aimé.
Mais sur leur blog, il y a un post de Samy (20 septembre à 16 H46) qui, s'il est authentique, illustre assez bien la thèse des journalistes.

http://blogrtbf.typepad.com/qalu//2007/09/lenseignement-a.html

Ca vaut le détour.

cyrille

"Le PS préfère de loin engendrer une population de fourmis dociles,..."

Ca me fait penser à une émission de la rtbf en corée du nord, ou l'autre barbu, Moriaux, trouvait l'enseignement coréen excellent et un exemple à suivre en Belgique quand il voyait les petits coréens faire l'éloge du chef du parti, il devait deja rever a l'avenir de la republique populaire de wallonie...

Vous vous rappelez sénateur?

Bruno Hanzen

Oserai-je conseiller à la Ministre des Douches et de l'Education de mettre fin aux contrats de consultance avec les pédagogues belges pour aller voir dans des pays où l'enseignement fonctionne mieux, comme la Tchéquie ou la Chine?
On en est là...

Désespérance

Allons allons! Vous avez qqchose contre les animaux?

Iriez-vous jusqu'à reprocher à la ministre :>) Arena de bien aimer les petits ânes wallons, plutôt que de faire de nos chérubins des chevaux fougeux refusant l'endoctrinement?

Le PS préfère de loin engendrer une population de fourmis dociles, avec évidemment quelques spécimens 'parvenus' aux commandes de la grande fourmillère, et une reine qui pond des clones bien conformés en rose-rouge.
Alors, shooter dans le tas, on voit que ça ne change guère la situation, sinon de créer une agitation vite éteinte...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan