Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« The New York Times and Belgium | Accueil | Onkelinx, présidente des hôpitaux Iris ? »

24 septembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alexis de Tocqueville

Il faut effectivement être conscient qu'il y a deux Wallonies-Bruxelles : l'axe Bxl sud-est/Brabant wallon/Namur/Luxembourg et le Bassin Sambre-Meuse élargi qui va de Tournai à Liège, à l'exception des zonings Gosselies et Bierset.
Si la Belgique était unitaire, on aurait deux axes riches : Anvers-Bxl-Namur-Lux et Bxl-Ostente et tout le reste assez sous-développé (Limbourg, Flandre occidentale, Sambre-Meuse).

Walloptimism

@ J-L. Leroy : je soutiens entièrement vos propos.
Le nombrilisme de certains wallons mérite qu'on leur botte le cul. Comptons-les? Les noms de leurs "vedettes" sont connus, restent ces anonymes, assez étroits que pour aduler des noeuds pap.

Cher Blue
...dire : une certaine catégorie de la population wallonne coûte à la Flandre...
...un Hennuyer extra terrestre au pays des allocataires sociaux...

Etant liégeois qui habite Bruxelles et aime aller fréquemment en Hainaut,
je n'hésite pas moins à aller voir "au-delà" de la frontière linguistique et à parler à ces quelques flamands qui font l'effort de dialoguer avec nous (in het Frans).
J'appuie autant votre vue. Et souscris à votre peine.
Mais toute dictature ayant une fin, espérons que le rouge sombre actuel devienne arc-en-ciel un jour pas trop lointain.

blue

Arrêtez de dire que les wallons coûtent à la Flandre, dire : une certaine catégorie de la population wallonne coûte à la Flandre...
J'ai toujours travaillé, payé des impôts, ne suis pas fonctionnaire.
Je ne vois pas comment je peux coûter plus qu'un chômeur du nord.
J'estime comme bcp d'autres être doublement victime.
Traité de parasite par la Flandre à cause de la gestion mafieuse des socialos et super taxé par le sud...
Si j'avais pu choisir, je serai Flamand et pas un Hennuyer extra terrestre au pays des allocataires sociaux...

Jean-Louis Leroy

@Jean-Philippe & Wallagonie:

De plus, dans les années soixante, les flamands acceptaient, eux, de faire trente kilomètres et d'apprendre un peu de français pour venir travailler dans les usines wallones. La richesse de la Wallonie, ils ont contribué a la créer. Eux...et John Cockerill, un anglais.

Ils ont utilisé l'argent des transferts a bon escient.

Maintenant que la Flandre manque de main d'oeuvre, comment les Wallons réagissent-ils? Ils préfèrent rester chômer plutôt que d'aller bosser en Flandre. Et bien sûr les socialistes et la RTBF leur donne raison.

La solidarité dans un état fédéral serait d'aller leur donner un coup de main pour créer la richesse. Juste retour des choses.

L'argent de la Flandre et de l'Europe a surtout servi à financer le féodal-socialisme wallon. Et quand ils ont fini de douiller, on prétend encore leur refuser le droit de dépenser ce qui leur reste pour améliorer les chemins de fer ou les soins de santé en Flandre. Et 45% de la population prétend décréter ce dont il est permis de parler ou pas.

Les Flamands en ont maaarrrre ! Et comme je les comprends ! Écoutez, mais écoutez VRAIMENT ce qu'ils nous disent. À part sur BHV, ils ont raison sur toute la ligne.

Quand les flamands parlent de justice et de responsabilité, la réaction quasi-unanime côté francophone est: "qu'est-ce que ça va nous coûter?". Comme si tout ce que nous voyions dans un flamand c'est un paquet de fric et non un partenaire à respecter.

Walloptimism

...même lorsque le "contenu" des propos wallagoniens est correctement documenté!...
écrivait un homonyme.

Walla, 45-55 ans, simplement râleur ou fondamentalement pessimiste quant aux chances de retourner la situation?
Que feriez-vous donc, installé dans le siège de (p.ex.) un actuel Demotte ou mieux, d'un leader libéral en CF ...débarrassée du flambeur EDR après 2009? En tenant compte bien sûr du 'respect' nécessaire envers le peuple sudiste, son parlement gouverné par des C..s, et le contexte environnant?
Agir autrement, comment disiez-vous? Salutations dist.

wallagonie

@Jean-Philippe :
Effectivement, chacun sait que les Flamands ne réclament pas la régionalisation des pensions. Cela va de soi puisque les transferts nets sont orientés dans l'autre sens. Et comme ils considèrent, pas à tort, d'avoir déjà beaucoup donné...
Avant, écrivez-vous, c'était les Wallons qui...
J'ai posé cette question à Paul De Grauwe (KUL - (ex)-sénateur VLD) il y a une vingtaine d'années déjà.
Il m'avait répondu : Exact, mais pour la période pendant laquelle les Wallons créditaient la Flandre, les montants étaient bien moins élevés !
Pour fixer les idées : De nos jours, c'est 2.50 EUROS par Flamand et par jour. Ce n'est pas un Flamand qui l'écrit mais Michel MIGNOLET (FUNDP). Faites le compte pour une famille de 5 pendant 5 ans, juste pour voir. Evidemment, les Flamands, quand vous irez manger une gaufre sur la digue vous diront que tout ça c'est la faute du politique et qu'ils vous aiment bien... Ce sont des gens pacifiques et bien éduqués, n'empêche... mettez-vous deux secondes à leur place. Et tout ce fric pour faire quoi ? La Wallonie va-t-elle mieux, structurellement parlant ?

wallagonie

@Simon ou E.G. Simon ???
Souffrez Mon Cher que je choisisse l'allias qui me plaise. Je le trouve très fun et effectivement démoralisant. C'est donc parfait en ce qui me concerne.
Je dois vous avouer une chose mais ne le prenez pas mal de grâce : Je n'arrive jamais à lire un seul de vos commentaires en entier. Et pourtant, je vous jure, c'est pas faute d'essayer... sais pas pourquoi.

Simon

Je n'apprécie guère le choix de dénomination d'alias "wallagonie".
Bof. C'est défaitiste et à la longue démoralisant pour nous autant que pour des compatriotes flamands qui nous liraient, même lorsque le "contenu" des propos wallagoniens est correctement documenté!

Jan-Philippus:
"Il existe des Wallons qui bossent et des Flamands qui glandent."
D'accord, le tout étant peut-être dans leurs proportions respectives?
Faites donc une corrélation entre le nombre d'affiliés aux syndicats de type rouge (% RW ? versus % VL ?) et l'attitude de chacun envers le travail et l'entreprise (privée bien sûr car le public c'est sublime), à opposer à l'aptitude au fait de grève de chacun.
Ceci ne constituant pas une désapprobation envers le gars qui estime nécessaire de se "protéger" (de quoi? est la bonne question).
Il est scientifique d'affirmer que la prolifération engendre l'état épidémique (comme dans la multiplication des mauvaises infections, entre des "animaux malades de la peste", pour paraphraser qq ancêtres?).

Retour vers "ECOLE: comment en est-on arrivé là ?" du début
L'enseignement officiel (prédominant en C.F.). Quel en est donc le taux de syndicalisation?
Comparativement à celui dans l'enseignement Libre de la C.F.?
Pourquoi cette question? Cherchez bien les raisons d'un mal-être qui va en s'amplifiant dans l'un et l'autre réseau. Quels en sont les fondements, justifiés?
Qui REVENDIQUE l'existence d'UN SEUL RESEAU (et implicitement d'une seule autorité qui se mêlerait de tout régenter)? RE: l'Officiel, largement aux mains des pouvoirs rouges qui défont sans même le percevoir cette dynamique wallonne d'antan. Depuis l'époque des "mythes héroïques" de ces Jules Destrée (1912) jusqu'aux grandes gueules des Renard (1961) et des Cools ('70s-'80s).
Pourquoi et comment refuse t'on la diversité des pensées parmi les collectivistes, alors qu'on la glorifie lorsqu'on parle de la "nature" et du "développement durable" (version gauches écolos)?
Je vous laisse libres d'apporter la seule VRAIE réponse!

Jean-Philippe

@Wallagonie,

Tout à fait d'accord avec vous et pas du tout d'accord avec vous.

Tout à fait d'accord quand au Parti Scandaleux dont les fonds devraient être gelé en attendant que la justice statue sur les montants qui devraient être ristournés aux Wallons en compensation des excès, détournements, abus,... de tous genre. Rassurez-vous, ils ont dépensé bien plus qu'ils ne possèdent. Si l'image de la Wallonie est déplorable au nord du pays (et à l'étranger), à qui la faute ?

Par contre, lorsque vous dites: "Le problème N°1 des Flamands, c'est le ras-le-bol par rapport à l'abus des Wallons à l'égard de leurs soussous." Là, je ne suis pas d'accord. Le CD&Nv veut la régionalisation de la sécurité sociale SAUF des pensions. Pourquoi ? Parce qu'il est démontré (via des études très sérieuses) que la courbe de vieillissement va s'inverser et que dans moins de 20 ans, les Wallons payeront pour les pensions des Flamands. Pas folle la guêpe! D'où, on régionalise tout, mais on se garde la part du lion (sans jeu de mots). N'oublions pas que par le passé, le sud du pays tirait à lui seul toute la nation, y compris le nord. Aujourd'hui, la tendance s'est inversée. Quoique, si l'on en croit certaines études, c'est bcp moins que ne le disent certains extrêmistes flamingants. Demain, elle peut très bien repartir dans l'autre sens. Il n'en faudrait pas beaucoup. Que l'Airbus A380 décole et c'est la SONACA qui monte (sans parler de création d'emplois directs et indirects) La vision à court terme des Wallons profiteurs et des Flamands travailleurs est réductrice. Il existe des Wallons qui bossent et des Flamands qui glandent. Mais naturellement, c'est plus facile de jeter ses ordures chez le voisin que de les porter soi-même à la décharge.

Parce que, si le vrai problème des Flamands est celui qui vous dénoncez, pourquoi n'a-t-on jamais soumis cette question à un referendum ?

Alexis de Tocqueville

PS: les commentaires continuent sur l'autre post. Autant repartir de celui-ci...
ana (sur l'autre post- nous dit que la priorité n'est plus le français.
Revenons à mon grand-père : la priorité à l'époque était l'unilinguisme français parfait. Aujourd'hui, OK, c'est le plurilinguisme. Mais on ne peut pour autant fabriquer un français phonétique ou SMS!!

wallagonie

Et si le commentaire de Benjamin était une parfaite imposture ? Disons que non.
Les VRAIS problèmes du pays, sempiternelle question : Quels sont-ils ? La réponse varie fortement d'une Communauté à l'autre. L'enseignement, pour ne citer qu'un seul exemple ? Pas un problème en Flandre où il va plutôt très bien... et ainsi de suite. Au fait : Qu'est-ce qui ne va pas bien en Flandre ? L'économie, l'emploi ?
Le problème N°1 des Flamands, c'est le ras-le-bol par rapport à l'abus des Wallons à l'égard de leurs soussous. Tout comme j'en ais RLB des excès du parti scandaleux en Wallonie, je ne peux que comprendre la position des Flamands. Continuons à faire semblant de ne pas comprendre et demandons que l'on s'occupe des VRAIS problèmes des d'jins.

Vincent

Merci pour votre témoignage Benjamin.

Votre point 6 me fait toutefois bondir... et résume bien la méconnaissance de l' économir par les enseignants!

Il faut comparer non pas la Belgique à la Finlande au niveau scolaire mais bien la Wallonie et la Finlande puisque l' enseignement est communautarisé.

Les réussites scientifiques dont vous parlez, qu' elles sont elles?
Si tout ce que nous avons c' est un Hubert, c' est un peu maigre non?

Que va-t-il faire avec sa base et ses expéditions? Révolutionner qq ch?

Regardons le DK, qui se défend bien scolairement: ils ont Vestas, le + gros producteur d' éoliennes au monde, Vestas employe 10,000 personnes et offre des formations continues à ses employés et ouvriers.
Vestas est présent dans un secteur extrêmement porteur...

Regardons la Finlande, ils ont Nokia tout de même.
Cette société était quasi moribonde il y a 20-25 ans (conglomérat papier, caoutchouc, électroménager, etc...) et a réussi à parier sur un secteur tout aussi porteur: la téléphonie.


Qu' avons-nous en Wallonie??? A part des holdings? Combien de sociétés d' envergure mondiale connues de tous?
Quant à nos frites et nos bières, soyons sérieux svp!

ALors me direz-vous, ce n' est pas la preuve d' une qualité d' enseignement.

Je pense que c' est le résultat, d' un ensemble où politique, enseignement, culture, valeurs etc... forment un tout.
Notre enseignement est à l' image de nos gouvernants.

Les pays Nordiques acceptent beaucoup moins d' immigrés chez eux, entre autre raison: éviter la faillite des sytèmes en place (sociaux, scolaires, judiciaires etc...).
Si un système ne peut absorder une augmentation de nouveaux arrivants ne parlant pas la langue: il va droit au mur et votre écolé en est l' exemple parfait.
S' en suit le décrochage, la petite délinquance etc...

Quant aux écoles qui refusent des étrangers. Heureusement qu' elles existent car je n' ose imaginer que toutes les écoles deviennent comme la vôtre.
Nous avons besoin de référence de qualité non?

Bonne continuation!

E. G.

Bravo et merci à "Benjamin" pour nous avoir livré ce témoignage concret du contexte de vie en ECOLE.
Rien de tel que des images de terrain pour éclairer nos lanternes!

Ces images me rappellent un vécu d'associations de parents il y a ...30 ans... Il est vrai qu'à l'époque c'était moins gravissime.

Comment en est-on arrivé là ? Demandons à un expert en art culinaire, du profil de ceux qui appliquent des recettes pour nourriture fast-food à base de rouge tomate!
Quels ingrédients? 1) l'incompétence de supposés experts (une longue liste), 2) leur subordination (obédience) à des voeux "calculés" par certains dirigeants politiques et 3) le laxisme de l'entourage au sens large.

Un intervenant peut-il nous dresser la liste de ceux qui sévirent sur l'éducation nationale, puis communautaire entre 1950 et 2007? Avec SVP l'estampille de leur parti respectif. Et le bilan réel dont ils pouvaient vraiment se flatter sur la durée toujours courte de leur mandat (moyenne: 18 à 36 mois?).
Guerre scolaire d'alors, devenue guerre compétitive d'aujourd'hui, avec nivellement par le bas à chaque étape. Mais toujours ces mêmes slogans lénifiants lorsqu'un politiCIEN minaude devant un micro complaisant pour y enfourner sa banalité mentale.
QUESTIONS COMPLEMENTAIRES :
1) Quand se situe la période du basculement vers la planche à savon?
2) Quels furent les acteurs majeurs pour "revendiquer", durant la même période et sur quoi?
3) Quel rôle flou jouèrent les syndicats d'enseignants? Principalement émanation FGTB.
4) Après des parents revendicatifs et critiqueurs, mais souvent peu intéressés aux phénomènes fondamentaux de l'école, qui prend maintenant le relais revendicatif? Observez SVP les rôles de la FEF (adns le niveau Sup), aussi ces foules de collégiens immatures et peu informés (manipulés en arrière-plan par des collectifs aux visées discutables, avec banderolles et caliquots préparés).

5) Voyez l'importance prise par nos médias TV et leurs 30 secondes quotidiennes pour révéler des faits souvent anecdotiques?
6) Questionnez-vous à nouveau et encore sur la violence à l'école, aujourd'hui gagnée parmi les pré-préadolescents? Exemples sans fin :Joe poignardé pour un MP3...
7) Dénoncez l'IMBECILLITE de programmateurs TV qui vous servent des films ultra-violents (à bon marché), immédiatement après que le présentateur de service au J.T. vous ait dénoncé la dernière des exactions télévisuelles à l'école X ou dans le quartier Y ?

NB: "IMBECILLITE": "grave manque d'intelligence" diront nos dictionnaires.
Et nous payons en € et en frustations, pour devoir subir toutes ces IMBECILLITES (je pèse mes mots).

Jean-Philippe

Comme quoi la valeur n'attend pas le nombre des années. Voilà déjà un jeune capable de juger de l'objectivité d'un travail journalistique. J'admire aussi sa fierté. Malgré ce que JCDF a pû dire de SON Ecole, il l'a défend bec et ongles.

Lui, comme Benjamin ont raison sur un point: Messieurs, dames les Politiques, si vous ne vous bougez pas cette fois-ci, c'est pas que vous n'avez pas compris, c'est que vous ne voulez pas comprendre. Et ça, c'est grave. Car vous méprisez l'avenir de ce pays. A côté de cela, vos verbiages sur la siccion du pays, de BHV et autres queues de cerises, c'est du pipeau. Vous êtes élus pour vous occuper des vrais problèmes qui gangrènent notre société, pas pour être des "poildecuteur" (comme on dit à Liège) sur des questions dont personne (de censé) n'a rien à faire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan