Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Belgium and the world | Accueil | Chômage et pénuries d'emplois : le bon sens ? »

18 mai 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alexis de Tocqueville

Les syndicats sont une des forces les plus conservatrices de ce pays et un obstacle majeur à l'adaptation de notre outil face à la mondialisation.

V

Il ne s'agit nullement de provocation cher Eric.

En tant que libéral, je défend également l'existence des syndicats représentatifs car il est normal de s'associer et de défendre des intérêts communs. Seulement, cette liberté a des limites: la liberté des autres et le droit naturel. Voilà pourquoi dans cette histoire je m'oppose aux piquets de grève et préfère dénoncer leurs agressions que la mauvaise gestion des patrons.

Maintenant pour en revenir aux travailleurs, je les plains aussi car en Wallonie on est plus prompt à créer des emplois publics ou subsidier des bidules inefficients qu'à permettre la création d'entreprise. Malheureusement dans un tel contexte, il y a peu de chances qu'ils trouvent une entreprise (qui a dit tout court?) concurrente prête à les embaucher et encore moins de chance qu'ils ne prennent le risque de fonder leur propre entreprise (si les indépendants étaient soutenus on le saurait).


paul

Ce que cet article ne dit pas:

Le racisme est le fait de qui, dans cette entreprise?

Quand je lis le nom de celui qui s'est fait agresser pour avoir voulu travailler, je me demande si certains "camarades" ne sont pas impliqués.

Quelqu'un en sait plus?

eric

Je suis d'accord avec vous l'abbé (ma réaction au propos de 'V' se voulait humoristique, tant pis je sais maintenant que je ne suis pas drôle...sniff).
Je ne défend pas la grêve à tout va (d'ailleurs remarquez que cette forme de 'syndicalisme' touche toujours les mêmes sociétés ce qui à mon avis pose autant de questions sur les dirigeants de ces sociétés que sur leurs délégués syndicaux) mais je ne peut pas non plus accepter qu'on trouve normal qu'une entreprise ne respecte pas ses obligations (des patrons qui 'oublient' de payer leurs employés ça existe).
Dans la plupart des entreprises le délégué syndical a surtout un rôle d'information, de conseil (parfois même vis à vis de l'employeur!), c'est bien souvent quelqu'un qui s'implique dans la vie de son entreprise le décrire comme un organisateur de grêve à plein temps c'est une carricature qui amusera surtout ceux qui n'ont du monde du travail qu'une connaissance théorique.

L'abbé Zenville

@Eric, Sylvie et les autres paléo-syndicalistes

J'habite depuis plus de 10 ans en Scandinavie et je n'effectue que très rarement des retours en Belgique.

Il n'y a pas longtemps, j'ai eu droit à ma première grève dans les transports en commun (qui fonctionnent généralement de façon exemplaire, cela dit en passant).

Plutôt que d'empêcher le métro de circuler, les ouvriers se sont simplement contenté de diminuer drastiquement le nombre de voitures. Résultat : il fallait se bousculer un peu pour rentrer ce qui n'est pas vraiment dans les moeurs locale. Au final, ce n'état pas pire que durant une heure de pointe à Bruxelles.

Mais arrêter la circulation et mettre les gens dans l'embarras, cela ne leur serait jamais venu à l'esprit. Esprit qu'ils n'ont pas petit, comme dans notre joyeux Wallonistan.

Prenez en de la graine.

Ah, j'oubliais : je suis pour quelques jours en Belgique et j'ai dû prendre le train plusieurs fois depuis mon retour. Un train annulé et pas un seul trajet où il n'y ait eu un problème ou un retard.

Au Danemark, cet affreux repaire d'ultra-libéraux, lorsqu'un train à 5 minutes de retard, c'est tout juste si vous n'avez pas droit à des excuses écrites du controlleur.

Oui, décidément, vivement l'extinction des dinosaures de votre espèce.

Méritant bosseur wallon

Eric + Sylvie = rouge bonnet et bonnet rouge,
bref le couple infernal wallon
ou un simple hydre à deux têtes?
à vos claviers, grévistes.

eric

Je ne suis même pas sur que 'V' fait de la provoc, il y a vraiment des gens en Belgique pour soutenir ce genre d'idée (si le patron ne respecte pas ses obligations l'employé peut tjs se casser).
ceci dit le bon côté des choses c'est que c'est aussi grace à des gens comme 'V' que le syndicalisme existe toujours et que le MR est condamné aux seconds rôles.
On a beau barratiner l'électeur avec le libéralisme social, 'V' est là pour nous rappeler que le MR défend les intérêts des nantis pas celui des travailleurs.
Tiens à propos de libéralisme social : http://www.liberalismesocial.be/

Babette inconsolable

Je relis ici un vieux proverbe socio-européen:
'Le propre des esprits étroits consiste à vouloir élaborer une loi universelle sur des cas particuliers.'
Approche que dénoncent nos vrais scientifiques. Pratique dont nous avons l'exemple répété à l'envi grâce aux idéologues de la rouge FGTB liégeoise.
Faudrait vous ressaisir, amie Sylvie, stoppez vos larmoiement. Ressourcez-vous donc quelques jours à Val-Dieu.
Fémininement vôtre, Babette

eric

"que dit la jurisprudence belge quant aux piquets de grève?"

quelle importance ? si ça ne leur plait pas, les non-grévistes ont toujours la liberté d'aller bosser ailleurs, en Inde par exemple il parait qu'il ya très peu de piquets de grève !
bon voyage...

Sylvie

Un peu de travail pour vous occuper et vous seriez presque parfaits tout en sachant ce que cela veut dire.

L'exemple vient d'en haut, AD n'est pas spécialement parfait à ce niveau, d'autres chiffres vont arriver.

Que Derkenne commence par justifier les "DONS" reçus par la Région Wallonne avant de parler du reste, 2000000 € ce n'est pas rien.

Gribouille

François Perin dans le VIF de ce vendredi : "...quand au syndicalisme wallon, il est tout bonnement suicidaire : il n'agit plus que par l'intermédiaire de "corporations" visant leurs intérêts exclusifs"

V

Tiens au fait que dit la jurisprudence belge quant aux piquets de grève?

L'occupation physique des locaux et l'agression des non-grévistes ne constituent-elles pas des voies de fait qui requalifient la grève en irrégulière ou abusive, pouvant entraîner un licenciement pour faute grave ainsi que des poursuites pénales et des dédommagements financiers?

V

De rien eric.

Malheureusement les conditions créées par l'ami Elio n'ont sans doute pas permis une grande concurrence dans la région et j'espère pour les (ex)travailleurs de cette entreprise qu'ils seront prêts à faire quelques kilomètres de plus ou à créer leur entreprise.

Mais bon, ça demande plus d'efforts que de se croiser les bras évidemment.

eric

"Quant au racisme et aux conditions de travail ... si la direction ne veut pas y remédier ... pourquoi ne pas partir à la concurrence?"

En une phrase vous résumez parfaitement la pensée libérale, merci !

V

D'accord chère Sylvie, les grévistes sont largement majoritaires...En quoi cela leur permettrait-il de forcer ceux qui veulent aller travailler de le faire?

Quant au racisme et aux conditions de travail, c'est une noble cause mais si la direction ne veut pas y remédier et que cela gêne tellement les employés, pourquoi ne pas partir à la concurrence au lieu de prendre en otage/agresser les autres employés qui ne semblent pas partager le point de vue des grévistes?

L'Abbé Zenville

@Sylvie

Partir en grève, cela devrait être le recours ultime, l'arme atomique quand la guerre conventionnelle a échoué.

Je ne connais rien du cas exposé chez Derkenne (et je m’abstiendrai donc de le commenter), mais pour ne pas braquer les gens il eut été judicieux de leur dire ce qui avait été tenté par les ouvriers et refusé par la direction avant que l’on en arrive là. L’expérience que j’ai c’est qu’en Wallonie, on a une fâcheuse tendance à recourir à la grève pour n’importe quoi et son contraire (en particulier en fin ou début de semaine, histoire de voir son weekend prolongé …). Les paléo-syndicalistes sont AUSSI une des multiples raisons du déclin wallon. Je connais l'une ou l'autre boîte tombée en faillite suite à leurs dogmatismes éculés.

Sylvie

@ Gaston le goffe,

Il faut bien compléter vos informations, malheureusement, chaque fois lacunaires.....vous êtes dans la désinformation la plus totale au mépris de la Démocratie.
Avec AD nous revenons au minimum au siècle dernier.
Il laisse une bien triste image du MR.

Gaston la goffe

Comme vu en d'autres circonstances, revoici SYLVIE (un barbu mal rasé) qui se dévoile en tant qu'affiliée à la rouge FGTB. Je, Gaston lecteur de blogs publicitaires rouges-orange-verts-bleus l'avait déjà perçu. La démonstration nous en est enfin confirmée par ce gentil matraquage matinal.
Préférence personnelle vers Anne Demelenne ou Noeud-pap, (cher) Sylvie?

Sylvie

http://www.rtc.be/content/view/1791/166/


De quoi vous amuser en famille ce matin.

Quand je pense que l'ensemble de la communauté paye un sénateur à temps plein pour un travail à mi-temps bâclé.

Sylvie

Derkenne-Couline reçoit deux millions d'euros de la Région wallonne: du pain bénit pour la boulangerie.

Sylvie

LiegeLa Meuse en Barchon: grève chez Derkenne-CoulineImprimer l'articleLiege, mardi 15 mai 2007, 14:10 Rédaction en ligne A la suite d'une assemblée générale tenue lundi, les travailleurs de la boulangerie industrielle Derkenne-Couline à Barchon, affiliés à la FGTB, largement majoritaires au sein de l'entreprise, ont décidé de lancer un mouvement de grève de 24 heures.

C'est le non-respect des conventions collectives de travail, des horaires et du règlement, mais aussi un problème de racisme envers certains employés qui exaspèrent les travailleurs : "Nous ne demandons pas d'augmentation de salaires , mais simplement le respect de la législation", explique Yves Demeuse, secrétaire permanent.

"La direction ne respecte pas les horaires. Il y a un vrai problème de racisme au sein de l'entreprise, sur lequel la direction ferme les yeux. Nous sommes déjà allés trois fois en bureau de conciliation de la commission paritaire, qui nous a donné raison, mais cela ne change rien. La direction se contente de faire du chantage à la délocalisation".

Censée durer 24 heures, la grève devrait donc se terminer avec une reprise du travail ce mardi vers 14 h. Mais rien n'est sûr: "La direction est venue nous narguer en disant que nous pouvions faire grève 15 jours si nous voulions ! Dans ces conditions!", a expliqué le syndicaliste.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan