Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Sarkozy : lynchage sur le net | Accueil | Manifestation pour le Darfour »

27 avril 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Arena, Jury central?

La presse décrit la dernière malversation politicienne de la diva binchoue.
Son cabinet (pas celui qui jouxte sa douche) a en effet imposé dispense de subir les épreuves du JURY CENTRAL ...à 10 élèves de Monceau-sur-Sambre. Une des zones de chalandise du P.S. carolo?

La 'belle-soeur' d'Elio se permet encore un écart de conduite par rapport aux règles élémentaires de déontologie dans l'enseignement. Décision contre l'avis des membres du Jury, non consultés sur cette déviance de légalité.

Démocratie dit-elles à ses troupes dé-cervelées?
On se le confirmera une fois de plus avec des attitudes telles celle-ci.

L'abbé Nédiction

Pas scoop : La dernière de la SNCB et mon commentaire :
Les retards à la SNCB sont dus à Bush, Sarkozy, l'ultralibéralisme sauvage, la course au profit, aux Flamands et aux navetteurs. C'est prouvé scientifiquement.

Si des clients (des quoi ?) ont du mal à descendre ou à monter dans le train, l'accompagnateur pourrait leur donner un coup de main mais je suppose que c'est pas dans leur contrat et que la CGSLBFGTBPS ne sera pas d'accord.
Belgique, pays du 1er avril permanent.

rome

Rome à la soupe,il est fort amusant de vous lire mais uniquement en doses homéopathiques si tu pouvais néanmoins me dire ou je crache dans la soupe...
Vous avalez n'importe quoi tant mieux pour AD.mais bien triste à constater.
Il suffit d'étudier une pointeuse ou une fiche de pointage pour comprendre.

Lombard

Scoop : la dernière photo ( floue ) des Sénateurs avant dissolution.Le Sénateur Destexhe porte un veston bleu, facile à reconnaitre ?
http://www.7sur7.be/hlns/cache/fr/det/art_445847.html?wt.bron=categorieArt2

rome à la soupe

l'appelé rome de 18:42 ne peut s'empêcher de cracher dans la soupe. Potion de sorcière, comme le décrivent les contes d'enfant.
Affilié PTB ou syndicaliste de quelle cause?

L'abbé Carrémoinquatracé

écoeurée (fichue zone d'entrée minuscule).

L'abbé Carrémoinquatracé

+1 pour Naamloos functionaris.

Ma compagne a occupé un poste de fonctionnaire pendant 5 ans. Même genre de situation. Elle a fini par être harcelée moralement par ses collègues qui jugeaient qu'elle en faisait trop.

Elle est partie échoeurée en jurant qu'on ne l'y reprendrait plus.

rome

Cher Naamloos functionnaris, avec les occupations qui sont les vôtres, vous devez être un fonctionnaire exemplaire de la race des champions mais comment trouvez vous encore le temps de surveiller vos collègues...allant même jusqu'à savoir qu'un autre fait 12 heures....vous me direz comment on fait pour pointer une telle journée de....mes félicitations et mon profond respect pour vos mensonges.

Naamloos functionaris

Je suis contractuel depuis plusieurs années dans un SPF (Ministère fédéral) suite à un parcours professionnel varié et fait de réorientations. J'y trouve un job intéressant nonobstant les frustrations que la "culture" de l'installation fait peser.

J'ai le loisir d'entendre tous les jours "m'en fous suis nommé", "tu pointes pour moi?", 'bah, serai malade de toute façon", "t'as jamais pris un congé exceptionnel?" etc etc...De nombreuses personnes passent leur journée à des futilités, calculent leur prochaine dispense des heures durant, arrivent à 9h30, pause à 10h45, pause de 11h45 à 14h15, pause à 15h00, départ à 16h00...Tout ce que les blagues lourdes expriment est une vérité pour de TRES nombreux agents.

Le ponpon : un collègue de niveau A, à échelle de traitement élevé, se sert de son poste de facede pour gérer une société privée depuis son bureau (fax, internet banking, surf, téléphone, courriers...), il "pointe" des journées de 12 heures, voisin qu'il est du bâtiment, au vu et au su de tous sauf de la plus haute hiérarchie. Outre qu'il y a incompatibilité légale d'un poste statutaire et de gérant d'une société unipersonnelle, il a encore le culot de se plaindre lorsqu'il ne peut se dérober à une tâche de sa fonction. Travailler sérieusement et avec assiduité, comme ma culture du travail acquise précédemment m'y amène, ne me vaut qu'oeillades dédaigneuses, remarques de suffisance ou fronde du personnel subalterne écoeuré d'être rappelé à la tâche. J'oubliais : je suis lauréat de 6 sélection Selor...mais le cadrer serait compler. Bizarre.
Le moniteur publie depuis quelques semaines les parachutages des cabinets à des fonctions de management.

Vraiment, vous ne trouverez pas un fonctionnaire de niveau A qui n'ait pas l'esprit corrompu par le système ou ne soit pas impliqué dans les dérisoires écrans de fumées se présentant comme une modernisation/rationnalisation de la fonction publique pour vous dire que cela ait un quelconque effet en pratique.

Pourtant les tâches sont souvent intéressantes et absorbantes. Quel gâchis.

Citoyen ordinaire

Comme diraient nos bons syndicats défenseurs des grandes causes humaines, 'nous on fait deux classes de travailleurs':
- ceux à carte rouge/verte, à surprotéger parfois contre leur voeu.
- les autres, rétifs à l'obédience? ils n'ont qu'à se faire voir.
Mais au-delà il y a plusieurs questions à poser:
- pourquoi tous ces gens?
- que font-ils (des contractuels se font mal voir par des collègues statutaires ... parce qu'ils exécutent le travail trop vite ou trop scrupuleusement!). Un comble: si la lassitude des nommés affaiblit leur motivation, pourquoi restent-ils donc, et pas si mal payés si on calcule les coûts directs+indirects actuels, et ceux des pensions obligées, plus tard.

A décharge de cette critique, des BONS fonctionnaires, ceux-ci motivés et courageux, j'en connais. On se questionnera sur le pourquoi d'avoir politiquement pondu un si grand nombre de textes de lois, règlements, décrets, etc... finalement mal appliqués. C'est un grand f.....r.
Aussi: quels rôles respectifs doivent délimiter l'influence des sphères politiques et celles de l'Administration (SVP, passées au SELOR)? Lorsqu'on voit la politisation rampante, c'est pas clair du tout.

Romain

Oui, le débat était inaudible mais hier soir il y a eu une rediffusion avec les passages en néerlandais sous titrés.
Débat fade, sans intérets des deux cotés. Avec un Di Rupo accroché à la Libre Belgique, attaquant de front pour jouer la provocation pré-électorale et un Leterme toujours aussi peu convaincant.

Némésis

Les contractuels sont surtout beaucoup plus pistonnés politiquement car les filtres à l'entrée ne fonctionnent pas du tout. C'est pourquoi d'ailleurs ils forment 50% de l'encadrement. Ce fut une manière pour les partis de passer au dessus de l'objectivation des engagements.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan