Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Belgique où vas-tu ? | Accueil | Conflits d'intérêts chez les Daerden »

03 avril 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Nick de Cusa

@Wali.

Hé hé. C'est justement dans les moments difficiles qu'il ne faut pas lacher le morceau. Et quand on est libéral, il n'y a que des moments difficiles.

Le programme d'AL est bon, c'est pour ça que j'encourage les libéraux à le lire.

Wali

@ Nick de Cusa:
J'apprécie ton militantisme, même dans les moments difficiles! ;-)

Simon

Amusant le match "Alex contre Pasmartou" de cet après-midi!
Deux gars bien documentés. J'ai bien aimé la dernière du Paslegrosfrançois: "Il y'a plus de consultants, de fiscalistes ou d'ingénieur qualité en Wallonie que de vrais patrons. Ça craint pour relancer une économie."

Qui soulignait hier qu'on ne sait rien faire à Liège sans que le PS s'en mêle? Très exact, ces mecs prolifèrent comme des cellules cancéreuses. La R&D universitaire ...même poussée aux 3% de père Busquin... n'y aurait découvert une thérapie efficace (sauf bien sûr la pilule contre les synapses rouillées). C'était déjà comme ça dans les '70s et les "forces vives liégeoises" n'y ont guère changé, sinon changé de génération d'apparatchiks! Multiplication des organismes de débats et de concertation sociale, production de tonnes de rapports qui se répètent dans leurs conclusions et sempiternelles recommandations d'experts.
Rappelons-nous le passage il y a qq. années de H.de Jouvenel (Futuribles)!
"Y-a-plus-qu'à-faire", et là resurgit le défi. Pourtant il y a nombre de gens qui bougent, ceux qui poussent avec courage et ténacité. J'ai des connaissances francophones passées par Vlerick: face aux "milieu" wallon, leur know-how et initiatives restent canalisés sous les procédures et comportements. Voyez alors les acteurs sous-jacents? Voyez ces résistances dans les appareils du middle-management privé qui ne comprend rien à ce qu'une stratégie peut signifier et ne rêve qu'au repos hebdomadaire. Les syndicats ont sclérosé les esprits des travailleurs et gangrènent les jeunes dès l'école, sinon - pire - via leur propres parents... Bof, on se répète.

Hors de rares cas (Caterpillar, gros groupe intégré), les grandes entreprises ont dû faire place à une myriade de P.M.E., chacune d'elles trop petite pour dynamiser la région à grande échelle et oser l'exportation. Manquent alors cruellement ces MOYENNES entreprises (dans la classe 500 à 5000 emplois) grâce auxquelles la Wallonie libérée du joug rouge pourrait effectivement donner libre-champs à des compétences qui y travaillent, étouffées aujourd'hui. Car, sans le spectre des grèves et la basse politique, les capitaux étrangers pourraient revenir. Sera-ce la situation en Xième phase du Marshall, avec un DiRupo dégommé et un climat durablement réchauffé?

Gaston

Cher Aline de 16h21, à propos de MARIANNE,
J-Fr Khan est comme cite Vincent un redoutable critiqueur de tout et de chacun. Son fond de commerce, en effet. Mais à part critiquer, rien ne ressort comme solutions praticables!
Vous rappelez-vous son bouquin des '90s: "En France, Tout change parce que Rien ne change"? Douze années plus tard, on parle toujours du même sujet, mais sous forme de magazine!
En GRH d'entreprises (privées), ça s'appelle débattre de la résistance au changement. En administrations publiques, certains souhaitent le changement. La masse des autres, plus le monceaux de règlements et les statuts tuent l'initiative. Réformons les textes obsolètes? Difficile à vivre, je les plains!

Didier K.

A Roger

On ne doit pas avoir les mêmes chiffres ! Le premier investisseur étranger en Wallonie, c'est la France à raison de 40% !

Vincent

"surendettement, inégalités criantes, services publics en ruine, et scandales en série, c'est aussi cela le bilan de dix ans de blairisme."

Excellentissime!
La France et, sutout la Belgique ont des leçons de surendettement a donné... Sortons les calculettes!

Services publics en ruine??? Ah bon? On compare le taux d' absentéisme? Le taux de satisfaction de la population?

Scandales??? Des broutilles si l' on compare à ce qui se fait chez nous, Van Cau & co, les Daerden, ou encore en face, les Chirac et Mitterand...
Chez nous il y a des morts je vous rapelle (Cools, les frégattes,...)

Un Blair se contente d' un "cash for honours", pas de quoi fouetter un chat! Ce genre de "scandale" ne ferait même pas un entrefilet dans le Soir...

Quant aux inégalités, cela est toujours amusant évidement!

Mais bon, Kahn fait du Khan... il a un fond de commerce à défendre.

Nick de Cusa

Les choses bougent en France. Alternative Libérale a rédigé un programme très prometteur. Il ne reste plus qu'à le faire connaître (une fois que la baudruche du soutien à Bayrou se sera dégonlfée). http://www.alternative-liberale.fr/chantiers/programme.htm

Au sujet de la comparaison entre les pays, je vous recommande un très bon billet chez work for all: http://www.workforall.org/drupal/?q=en/node/86

Aline

Dans son numéro du 3 mars, l'hebdo français MARIANNE titrait : l'agonie du système Blair : surendettement, inégalités criantes, services publics en ruine, et scandales en série, c'est aussi cela le bilan de dix ans de blairisme.
J'ai l'impression que Blair a cessé de faire illusion sauf sur certains admirateurs inconditionnels de ce blog

alex

Pas d'accord. Acquis ou pas, en 30 ans, il y a largement de quoi changer les choses. Et puis, l'esprit d'entreprise que tu sembles décrire comme génétiquement existant en Lfandre et absent en walolo est bel et bien quelque chose qui vient une fois un peu encouragé, non? Les wallons en seraient-ils privé, eux qui étaient la deuxième plus riche région du monde il y a quelques 100 ans?

"Et investir du pognon dans la résorption des horribles stigmates du passé industriel de la Wallonie n'est pas un mal en soi."

Si. Quand on n'a pas de pognon, en gaspiller à repeindre un lavoir à charbon vide est une péché.


Pasmartou

Ben vi,c'était il y'a 30 ans. Mais la Flandre vit de cet acquis et la Wallonie ne s'est jamais remise de ce trauma. Quand Spit a mis en place (avec l'aide de Cools) toute l'ingéniérie économique wallonne à la fin des années 80, il s'est fait conseillé par des bons petits soldats de chez Mac Kinsey et autres. Et personne ne doute que les structures mises en place sont mauvaises. Juste qu'à ce moment, la Flandre capitalisait ses invests avec 10 francs quand la Wallonie en mettait 1. On peut aussi analyser longtemps l'Objectif 1 sous un angle moins polémique que notre hôte. Une énorme partie de ce pognon est quand même recyclé sous forme d'aides aux entreprises qu'elles soient directes ou indirectes. Et investir du pognon dans la résorption des horribles stigmates du passé industriel de la Wallonie n'est pas un mal en soi.

Bref, les Socialos ne sont pas mauvais quand il faut créer des structures (c'est d'ailleurs dans leur adn marxiste, ça). Par contre, ce qui a manqué, et continue à manquer c'est la stratégie, les idées et des personnes compétentes dans le secteur privé pour servir de relais et de contre-poids aux délires structuralistes des politiques wallons. Et c'est ce que les Flamands ont. A défaut de créativités, ils ont une caste d'entrepeneurs qui ont usé leurs pantalons sur les bancs de la Vlerick School dont l'ambition pricncipale est de reprendre la petite usine de papa ou de tonton. En Wallonie, le must quand on sort de Warocqué ou de l'IAG, c'est d'avoir une voiture de fonction et travailler chez Price and Young and Deloitte and machin. Il y'a plus de consultants, de fiscalistes ou d'ingénieur qualité en Wallonie que de vrais patrons. Ca craint pour relancer une économie.

(J'arrête, je deviens presque aussi long qu'EG Simon et certainement moins intéressant).

alex

Pasmartou: je commence à douter de ton pseudo. Enfin :-)

je suis d'accord avec toi, il est vrai qu'avant la régionalisation, d'importants investissements ont été fait en Flandre, au détriment de la walolo. C'était il y a ... 30 ans.

C'est bien de revenir sans arrêt sur le passé, mais en 30 ans, même en 15, n'avait-on pas moyen de faire mieux que ceci. Encore une fois, il me semble que pas mal de régions, sur un laps de temps plus court, ont fait drôlement mieux que la wallonie.

Je te suis pour la critique qui ne devrait pas viser uniquement le PS - je l'ai dit plus haut: les autres partis, les syndicats, et certaines entreprises. Mais... comment nier, avec la place qu'il avait, la prime responbablité de l'acteur politique omnipotent et omniprésent.

Enfin, je ne comprends pas la différence que tu fais entre la prospérité flamande et wallone. Cette prospérité flamande expliquée simplement par sa situation géographique??? C'est faire peu de cas de la prospérité du Luxembourg ou de la Suisse, ou a contrario de l'Irlande, éloignée de tout...

Alexis de Tocqueville

Le premier investisseur étranger en Wallonie? Les vilains Américains. Le second? Les vilains flamands. Sur qui crache-t-on en Wallonie? Sur ces bondious de Flamins et ces foutus Amerloques. Ce misérabilisme n'est-il pas un raison du déclin? Incredible!

Roger

Alex : la Sonaca est propriété à 86% de la Région wallonne. Alors "privé", bof...

Pasmartou

Alex, tout est question de point de vue. Selon le mien, les politiques ont souvent un impact très limités sur les politiques économiques, en dehors d'un évident pouvoir de nuisance (souvent utilisé par les wallons).

Ceci étant dit, il ne faut pas diluer la part de responsabilité de l'Etat fédéral (et donc des Flamands) dans certaines causes structurelles du déclin wallon. Si un jour, tu as l'occasion de le faire, penche-toi sur l'histoire de la SNSN (bidule créé à la fin des trente glorieuses pour liquider les vieux secteurs industriels nationaux). C'est une magnifique opération de spoliation de pognon fédéral que les Flmamands ont mis en place et qui leur a permis de surcapitaliser la GIMV et toutes les société provinciale d'investissement par des montages très subtils. Mais c'est vrai que c'est de l'histoire et que depuis les Wallons ont largement eu l'occasion de se reprendre et ils sont tout à fait coupables d'avoir laissé les Flamands s'approprier cet argent.

Ce qui m'énerve dans un certain discours ambiant, c'est qu'au delà de la dénonciation d'un situation qui grave, on ne cherche que le lynchage d'un seul coupable, sans voir toutes les autres responsabilités. Qu'on relève rarement que le premier truc que Kubla a fait en arrivant à Namur a été de placer un max de Libéraux dont tous les invests et autres "machins" et qu'au lieu de la rationnaliser, ils s'est mis à doubler leur nombre...

Pour la fiscalité, qu'elle que soit la possibilité laissée aux régions de jouer sur les décimes soustractionnels et autres bidules, il n'en reste pas moins que même le différentiel fiscal entre Flandre et Wallonie est quasi nul. Même impôt des société, même taux pour l'IPP, même TVA, ... . Et pourtant la croissance flamande est dopée comme ses coureurs cyclistes. Ce qui tend à démontrer que le handicap fiscal de la Belgique peut être largement compensé par d'autres avantages (localisation, productivité, formation) pour lesquels la Wallonie n'est pas foncièrement moins bien côtée que la Flandre.

Roger

André Renard avait deux voitures : une superbe Chrysler pour son usage personnel. Lorsqu'il arrivait sur le lieu de grève, une vieille bagnole l'attendait. Et il changeait aussi de paletot!! Pour faire pauvre. Les syndicats sont animés uniquement par le souci de maintenir leur influence et leurs revenus plantureux. Point barre.

Alexis de Tocqueville

Vu le succès des micro-Etats (Slovaquie, Slovénie), pourquoi la Wallonie ne tenterait pas sa chance toute seule? Condition sine qua non : avoir une métropole, inexistante pour le moment.
S'arrimer à la France serait une folie vu qu'elle souffre des mêmes maux.
La Wallonie refuse l'autonomie fiscale ou autre car elle subirait alors tôt ou tard des comparaisons et devrait s'aligner sur la politique flamande de baisse des impôts, d'activation des chômeurs, etc. Pour le moment, la W peut dire "c'est entre les mains du Fédéral".

Robin pas RWF

Didier K. faisait, hier dans son 21:49, une référence à André RENARD
présenté comme un 'visionnaire'??? de l'avenir wallon.

Le propos est un peu simple, façon RWF. D'abord, le syndicaliste révolutionnaire d'antan (des années 1930's à 62), créateur MPW n'a jamais su démontrer que ses idées aboutiraient à un mieux-être pour la RW du futur. Au mieux, et parce qu'il était inquiet d'un glissement négatif de l'économie wallonne, ses prises de position radicalistes furent de se distancer d'un PSB alors encore unitaire, jugé par lui comme étant trop 'compréhensif' envers la Belgique.
Pour rappel, on était encore en plein dans l'ère du charbon et de l'acier. Alors que la Flandre se dotait d'une autre (lourde) industrie chimique d'Anvers au Limbourg, grâce à des investissements étrangers massifs...ceci rendant envieux un revendicateur qui ne jouissait guère de leur sympathie d'investisseurs (puisqu'il, André R. vomissait ces gens avec les Yerna et leurs acolytes)!
Depuis ce temps lointain, le monde a bien changé. On n'en n'est plus aux industries lourdes, mais leurs dignes successeurs 'à la façon FGTB' n'ont guère ajusté leur vieux schémas mentaux. Et il reste des connivences entre le PS actuel et cette mentalité FGTB rétrograde. Le combinat de la paire menant là où nous voyons notre pauvre région.

alex

Pasmartou: bon ok, j'extrapole pas. Mais diluer la responsabilité des wallons dans leurs malheurs était plaidable il y a 15 ans. A mon avis, plus le temps passe, moins on supporte la comparaison avec d'autres régions qui se sont redressées alors qu'elles étaient dans un état pire que celui de la walolo.

A ce propos, je trouve que tu es bien optimiste quant au pouvoir fédéral par rapport à celui des régions: la fiscalité est fédérale, certes, mais les régions ont largement le pouvoir d'initiative visant à alléger et modeler cette fiscalité de manière indirecte. D'ailleurs, ça marche pour la Flandre, pourquoi pas nous. Le droit social est fédéral, mais nombre d'iniitatives ont été prises en faveur de la walolo seule: pour rappel, la situation de l'emploi est totalement différente en Flandre (chômage de vieux) par rapport à la walolo (chômage des jeunes) et les plans d'activations comme Rosetta par exemple ont été conçu pour le sud, leur impact au nord a été nul. Pourtant, au regard de la croissance, le chômage diminue en Flandre (comme aprtoput en europe) et augmente en walolo...

(Enfin, la politique de l'environnement, qui n'est pas un gros levier en tanat que tel, il faut plutot considérer toutes les exigences administratives pour comme levier, est sans doute fédérale dans les grandes lignes, mais toute son application administrative est régionale.)

Et que l'on mette dans la balance le Fédéral, l'EU, ou toute cause externe, l'évolution économique de la walolo par rapport à d'autres régions d'europe encore une fois dans la même situation - voire pire - et jouissant des mêmes aides montre une chose, qu'il y a un énorme problème de mal-gouvernance. Cela dit, je ne tape pas que sur le PS: tous ses partenaires historiques, le MR (Kubla et Chastel m'inspirent autant qu'un socialo de Charleroi) ou le PSC n'ont pas non plus été à la hauteur. Sans parler des syndicats, voire de certaines entreprises privées (le patron de la Sonaca éternellement au bord de la faillite propulsant son fiston à la tête d'un projet qu'il a presque coulé avant de prendre la tête de la filiale US ou il ne peut faire autant de dégat, elle est moribonde, et sa fille facturant des honoraires de consultante astronomiques sont des comportements quasi-socialistes de mise en coupe d'une entreprise.)

paul

@Pasmartou

Tu dis à juste raison que les leviers fiscaux sont pour une grande partie au niveau fédéral.

Mais, à nouveau, qui bloque une plus grande autonomie fiscale des régions? N'est-ce pas la Wallonie (ou tout au moins ses politiques)?

Les mouvement wallon demandait l'autonomie des régions, afin de pouvoir contrôler les leviers économiques.

Ce n'est pas sa moindre contradiction que de ne pas vouloir en assumer les conséquences!

E. G.  Simon

1) Didier K. : "Je crois qu'à terme, la solution ne peut être que française !"
Ce n'est pas parce que le sénateur A.D. a fait une fleur à P-H.Gendebien en l'invitant au panel ULB sur le thème "Liberté d'expression en BE" que son leitmotiv MRF "Ratta" fait sens!
Lorsqu'on use sans cesse de l'argument "divergences culturelles" pour justifier l'éventuelle scission du royaume BE, faudrait pas nous servir que le France constituerait la bouée de sauvetage d'une Wallonie gérée par des 1/2 truands et des incompétents notoires. Car là aussi (FR) les inerties mentales sont immenses depuis 25 ans. Ce n'est pas le fait technologique brillant d'un TGV à 574,x km/h qui balayera leurs rigidités et leur arrogance!

2) Revenant au débat des ex-British dont les observations sont assez pertinentes (Alex, pasmartou,..), permettez-moi simplement de replacer ce qui s'est dit mainte fois dans d'autres débats (ceux d'économistes soustraits à l'omnipotence / l'obédience au P.S.).
- l'affectation des fonds Obj. I en Wallonie a été une aberration managériale, dès 1994: 3/4 des projets présentés était des investissements IMPRODUCTIFS et/ou pas rentables (PASS, etc.). Il fallait "consommer les fonds". Les allocations acceptées par l'ancienne DG16 (régions) ...avec nombre d'objections... ont été détournées de leur finalité prospective sous le couvert d'exercice de la "subsidiarité". Ceci déjà à l'époque du triste Collignon, influencé lourdement par un VanCau). Résultats: l'activité générée par ces gigantesques dépenses publiques aura été du One-off, sans traînées socio-économiques vraiment durables ...comme aiment à dire les Ecolos.
- en contraste, Irlande a massivement jouer la carte de tête-de-pont entre le continent et les Etats-Unis ou d'autres pays intéressés par des exportations vers l'U.E. L'intensité de capitaux "privés" investis en IRL confirme vite cette stratégie politique. Financiers, sociétés de services, usines d'assemblage MFG final ont été implantées avec le soutien - comme vous le disiez - d'un cadre "incitants fiscaux" et une "législation du travail" compatible avec les temps modernes et l'esprit GATT / OMC. Juste le contraire des incessantes tensions syndicales FGTB pour préserver les "droits acquis" d'un siècle révolu, cet esprit n'ayant pour effet que de dévaloriser l'image RW (ouch l'OFI ) et de démotiver ses véritables travailleurs (les autres restant de tristes glandouilles suceurs d'aides et de subsides)!

Didier K.

Je suis très sceptique sur l'avenir de la Wallonie dans le cadre belge ! Il y a un double cercle vicieux dont je ne vois pas comment sortir !

1)Europe en construction affairiste depuis quinze ans (plus qu'entrepreneuriale, le binôme monnaie à l'allemande - marché européen sous-protégé par rapport à celui de ses concurrents) / Belgique en déconstruction politique depuis trente ans.

2) Wallonie enchaînée à un PS féodal enchaînant les scandales / Politiques, éditorialistes et patrons flamands déchaînés !

Le risque, c'est que dans ce marché européen sous-protégé, la Flandre connnaisse un jour une délocalisation d'une partie de son industrie et qu'elle se recentre alors sur ses objectifs économiques sans plus aucune considération pour le sud ! Polir encore et toujours la façade Belgique n'est d'aucune utilité !

La mystique de l'olivier touche heureusement à sa fin ! Les écologistes se sont fait avoir sur toute la ligne, ils l'ont compris ! Il n'est pas dans leur culture politique d'accepter une telle particratie et de tels cumuls ! Javaux a raison de vouloir un axe bleu-vert en Wallonie ! Normal quelque part ! Si le PRL ou le MR avaient accumulé le quart du tiers des scandales politico-financiers accumulés par le PS, l'électeur de gauche rationnel aurait dit :" Normal, le MR est un parti de droite affairiste." En outre, le PS est plus conservateur sur la question des potentialités de l'industrie verte que la droite allemande. L'Allemagne investit à fond dans ce secteur ! On chiale toujours sur nos terrils !

Je crois qu'à terme, la solution ne peut être que française ! Elle n'est pas idéale, mais elle permettrait aux Wallons de renouer avec une culture ! C'est une région amnésique ! Or tout ce qui a constitué une prise de conscience régionale est davantage le fait des anciens RW que du PS ! Perin le libéral centriste et ses deux enfants terribles : Gol sur le pan droit et Gendebien sur le pan gauche !

Pas étonnant que Destexhe et Gendebien se respectent ! Ils détestent la méthode Coué de Di Rupo, qui fait le jeu des rentiers de la misère sur le sillon !

Ce qui me fait sourire, c'est que Destexhe a dénoncé les liens entre FGTB et PS ! Qui avait fait ça avant ? Le leader du Mouvement populaire wallon et des grèves de soixante, André Renard ! Il appelait à des réformes de structure au début des années soixante, sans donner en quoi que ce soit un contenu idéologique à cette notion ! Il serait surpris de savoir que pour le PS féodal, "réforme de structure" consistait à passer de la camaraderie au copinage et de la culture droit au travail à la culture du passe-droit au travail en clientélisant sa population jusqu'à l'os !

Pasmartou

Paul, pour gérer un marché du travail et une économie, il y'a 5 gros leviers (en gros) : la fiscalité (fédérale pour une énorme part), le droit du travail (fédéral à 100%), le système de protection sociale (idem), la recherche scientifique (régional) et l'environnement (mixte). Ca fait bcp de leviers au Fédéral et non des moindres.

Tout le reste n'est que bagatelle. Les primes à l'expansion économique sont vraiment négligeables dans les décisions d'investissement, l'accès au capital est quand même essentiellement privé. Reste un facteur important, c'est le foncier et de ce point de vue la Wallonie ne se débrouille pas trop mal.

Evidemment que le capharnaüm politique permanent, le climat social tendu (quoique on pourrait là aussi relativiser) et la prolifération d'institutions inutiles joue contre les Wallons mais on ne peut pas réduire le déclin à cette seule cause (d'ailleurs pas grand monde dans le monde scientifique défend encore des théories basées sur une causalité unique, ça n'a pas de sens).

Pasmartou

1°/ Irlande = tous les pays en Objectif 1 et avant cela en fonds de cohésion (taux d'intervention plus important). Wallonie, seul le Hainaut y a été. Ensuite, je précise bien que les fonds européens n'ont pas été le seul vecteur de croissance en Irlande. Si l'investissement public permettait de relancer seul une économie, ça se saurait...
2°/ Qui a parlé de la "faute aux flamins" à part toi ? Faut pas trop vite extrapoler sur les propos des autres. Je sais bien qu'on s'engueule vite ici mais c'est pas très constructif. C'est pas la faute aux flamands, c'est clair mais il serait intéressant qu'on se penche sur les autres causes du mal wallon. Le PS n'est pas la seule cause de cette mouise. D'ailleurs si les politiques influençaient à eux seuls l'économie d'une région, ça se saurait aussi.

alex

"L'Irlande ... une manne financière européenne nettement plus importante que celle de l'Objectif 1 Hainaut"

Je ne suis pas certain que la manne irlandaise ait été plus importante en termes rapportés. La différence est qu'en dépit de mannes similaires (irlande et hainaut en même catégorie, "objectif 1"), l'irlande a fait un voyage vers le haut du classement, alors que la wallonie pourtant mieux placée au départ, dégringole toujours. Donc le couplet "la faute à l'europe qu'à pas mis assez de sous", alors que l'on a reçu l'équivalent de 5 plans marshall, c'est court court à mon avis.


"La bonne question à se poser est de savoir pourquoi avec le même cadre fiscal, social et le même marché du travail, la Flandre performe plus que la Wallonie."

Autre couplet court-court, le très classique "c'est la faute aux flamands". Les leviers de l'économie aux mains fédérales: faux. A fiscalité également délirante - mais liberté de l'alléger / subsidier autrement, les flamands font mieux sur tous les tableaux. Le chômage diminue partout en Belgique sauf... en walolo. La croissance est créée partout en Belgique, sauf... en walolo. Les exportations progressent partout, sauf... en walolo. La faute au fédéral et aux flamins? Gimme a break.

Alexis de Tocqueville

D'accord sur les aides UE à l'Irlande. Elles furent massives. Mais ne les ont-ils pas mieux utilisées? L'instrumentalisation des modèles UK et IRL vient du fait que pendant 20 ans, on nous a bassinés avec "il n'y a rien à faire contre le chômage, les emplois US et UK sont des faux emplois". En Espagne, on recommence : ce serait uniquement des miléeuros (emplois à 1000 euros).
Mais que la Wallonie ait des atouts, c'est incontestable. Mais le levier fédéral... Le PS (et le MR) y dominent. Que n'actionnent-ils ce levier-la?
Pour moi, les politiques peuvent faire deux choses : attirer les invests étrangers et créer les conditions d'une libre entreprise (arme fiscale). C'est loin d'être négligeable!

paul

Pas d'accord, là!

L'impact de la mauvaise gouvernance est difficile à quantifier, il est vrai, mais la multiplication d'administrations et de règlements forment un seuil, puis un carcan, qui découragent l'initiative et l'investissement, surtout individuels (les grosses sociétés sont moins gênées par ces freins).

La mauvaise gestion de la chose publique sont par ailleurs source de gabegie financière (on n'a toujours pas pu me convaincre de l'utilité pour une administration de financer un circuit de Formule 1, par exemple).

Je suis par ailleurs surpris de lire que les leviers de l'économie wallonne se trouvent au fédéral. A part le fiscal, je ne vois pas très bien (mais c'est le gouvernement wallon qui s'oppose à plus d'autonomie fiscale).

Pasmartou

La bonne question à se poser est de savoir pourquoi avec le même cadre fiscal, social et le même marché du travail, la Flandre performe plus que la Wallonie.

On peut gloser des heures sur la mauvaise gouvernance mais quel est l'impact réel du Gouvernement wallon sur l'économie de la région ? Quantité négligeable dès l'instant où la plupart des leviers importants sont restés fédéraux. Sachant aussi que les moyens de communication sont de très bonne facture, qu'il y'a des réserves foncières importantes et à des prix très compétitifs.

L'Irlande est sans doute un très bon exemple mais si on remonte à la source, lon trouve une manne financière européenne nettement plus importante que celle de l'Objectif 1 Hainaut et bcp de projets façon "remparts de Binche". Je discutais à l'époque avec un ami Irlandais qui me disait que les responsables de projets européens devaient solidement se gratter pour encore trouver des projets dès l'instant où il ne restait plus une pierre dans ce pays qui n'avait fait l'objet d'un ravalement financé par l'Europe.

Pasmartou

Mais si l'essentiel est là. Si les chiffres ne parviennent pas à démontrer la supériorité du modèle blairiste sur les autres, à quoi bon continuer à l'agiter dans tous les sens... .

Je crois qu'on peut trouver plein de qualités à Blair et à ses idées (que je partage très largement) mais il y'a quand même un hiatus entre la réalité et les idées et surtout dans la manière dont elles sont instrumentalisées en France et en Belgique.

La situation britannique mérite quand même une appréciation nuancée. J'ai évoqué la question des services publics, regardez celle de l'industrie manufacturière. Faites un test, mettez vous au bord d'une autoroute britannique et comptez sur 100 voitures, le nombre d'unité produite dans le pays (je parle même pas de la question des marques), puis faites le même test en France ou en Allemagne.

La création de valeur ajoutée au RU est forte mais il faut vraiment s'intéresser à sa source et surtout à sa stabilité. Retirez la valeur générée par les services financiers du PIB britannique (qui n'est déjà pas supérieur par habitant à celui de la France ou de la Belgique) et regardez ce qu'il reste... . De ce point de vue l'économie irlandaise (et le modèle qui va avec) est bcp plus stable et diversifiée.

Alexis de Tocqueville

Thatcher, Aznar, Reagan, Blair, Merckel ou même Prodi. Chacun à leur manière sont des réformateurs. L'Irlande est passée de l'indice 73 à l'indice 137 en richesse nationale/UE:100 en 15 ans. Il n'y a pas plus de pauvres ni plus de SDF mais une relative crise immobilière et un coût de la vie cher. Chômage 4% (1% à Dublin). Et aussi beaucoup d'immigrés. Population totale : 3.6 millions. Allons-y voir, non?
Quant à un modèle pour la Wallonie, pourquoi pas la Flandre, ça nous étoufferait? Succès : multinationales US (industrie chimique et automobile...) et tissu de PME notamment familiales.
Le Soir de ce jour : "Encourageons l'esprit d'entreprise". Vous voyez bien que cela bouge!!

Roger

D'accord avec Paul. Il ne s'agit pas de toute façon d'importer des systèmes tels quels. Arrêtons de prétendre que ceux qui réussissent mieux, c'est forcément à coup de chiffres truqués et de boulots de merde.
Londres est très cher mais Paris aussi. Un taximen y gagne la moitié que dans la capitale UK (dixit une taxiwoman parisienne qui ne voudrait pour rien au monde revenir dans la Ville "Lumière").

paul

En fait, et en ce qui me concerne, l'essentiel n'est pas là.

Ce qu'il y a à retenir du modèle britannique (ou irlandais ou scandinave), c'est une manière de sortir un pays ou une région d'une crise.

Et les critiques vis-à-vis de Thatcher ou Blair (qui en est un héritier) partent, je trouve, d'à prioris, sans poser la question: est-ce que cela a oui ou non fonctionné, pourquoi, et que faut-il en retenir.

Compte tenu de la situation britannique dans les années '70, je crois que l'on peut parler de succès, mais les sociaux-démocrates Wallons et Français ne veulent rien savoir, convaincus qu'ils sont d'une quelconque supériorité morale.

alex

Oui, je suis d'accord, il y a des problèmes connus en UK. Je ne sais pas si l'enseignement en est un, l'étude Pisa semble montrer qu'il y a plus d'égalité là bas qu'en walolo...? Il y a aussi de grandes différences dans l'enseignement supérieur, mais il y a cela absolument partout, sauf en Belgique. En France, vous sortez de Polytechnique, de l'Essec ou de l'université de Marseille III ou de Clermont Ferrand, c'est pas la même chose. En UK, vous sortez de Cambridge ou de l'University of London, ou de Leeds ou South Bank Uni, ce n'est pas non plus la même chose. Egalité.

Le transport est une calamité, c'est aussi vrai. Et ni la privatisation (le rail) ni le maintient du réseau public (Tube) ne semblent apporter une solution viable. Pourquoi? Mystère.

Enfin, le NHS est aussi une calamité, mais c'est un ministère calqué par les travaillistes sur le modèle tchèque ou est allemand, je ne sais plus.

Le paradoxe est là: tant pour les transports que pour les soins de santé, le budget britannique est similaire au budgets continentaux (à ponction fiscale moindre). Mais là bas, ça marche moins bien.

Bon, je ne dis pas que c'est la panacée, mais les leçons d'économie ou les considérations sur la qualité de vie (réelle, pour certains, pour moi certainement et pour vous aussi, sans doute) lancés par les économistes tendance modèle social européen depuis la région la plus pauvre d'europe, là ou le chômage gratte les 25 %, ça me fait toujours sourire. (Et je ne te vise pas :-))

Pasmartou

Je suis globalement d'accord avec vous, Alex. Pour la plupart des commentateurs de ce blog (je ne vous mets pas dedans), critiquer Blair revient à être membre du Parti socialiste. Je n'ai jamais voté socialiste de ma vie et ce n'est pas demain que je commencerai mais la mauvaise foi crasse de certains m'énerve. Soit.

Sur l'Angleterre, je suis un peu plus nuancé. Regardez les chiffres de la consommation des ménages (qui est un très bon indicateur de la manière dont les ménages profitent de la croissance), ils ont des courbes assez semblables (je reviens avec les chiffres plus tard).

Evidemment la fiscalité est délirante en France et en Belgique. Mais ce que les Anglais ne paient pas en fiscalité, ils le paient en majoration de prix de certains services. Quand on veut échapper à la gabegie du NHS ou à la décrépitude de l'enseignement public (à côté duquel celui de la Communauté française ressemble à Harvard), on paie des fortunes. Et je parle même pas des transports urbains.

Puis, fondamentalement, ce qui manque là-bas, c'est la qualité de vie. Les flux migratoire sont saisissants dans certains tranches d'âge et singulièrement au-delà de 40 ans.
Evidemment, c'est révélateur d'une certaine accumulation de richesse mais c'est aussi un signe assez clair de l'état d'une société.

Mais tout cela est question de choix personnel. Je préfère ma vie bruxelloise engoncé dans un travail stable mais avec ue qualité de vie certaine comparée à mes 75 minutes de trajet quotidien dans un réseau de transport public digne du Bucarest de Ceaucescu, ma colocation pour 600 EUR et la vie passionnante mais très usante de Londres.

alex

Je dis "rentable,", je voulais dire "productif". My mistake.

alex

"Londres est une ville fabuleuse pour le célibataire sans enfants avec un bon niveau de vie. Pour le reste, c'est l'enfer."

Tout à fait d'accord: j'ai habité Londres en célibataire, et je ne voudrais pas y vivre avec une famille. Mais bon, je ne veux plus vivre non plus à Bruxelles, que je trouvais si petit en y revenant, engoncé dans un travail certes plus stable mais qui ne me laisse pas entrevoir l'opportunité d'un bond salarial à la Londonienne à cause d'une fiscalité délirante, qui perd son avantage immobilier, etc.

Alors quoi? Y a pas UN bon système, on est d'accord. Et il y a BEAUCOUP de glande dans les pays anglo-saxons, on est d'accord, on sait que l'employé belge est 2X plus rentable que l'employé anglais ou US.

Pourquoi? Simplement parce que le "contrat social" (au sens premier et non rousseauiste) local est que ce n'est pas l'état qui prend en charge les bas revenus et les peu qualifiés, mais les entreprises. Est-ce bien ou mal, je ne sais pas. Je pense, personnellement, que c'est plutot bien, mais je partage aussi avec les anglais l'idée que la dignité réside plutôt dans le travail que dans l'attente d'allocs. Mais bon, cela n'engage que moi.

Je ne dis pas que la France est sclérosée, mais je pense qu'elle va devoir faire face à des défis à la wallonne dans le futur: endettement, poids de la fonciton publique et autres assistés, pensions, etc. Ce que la France a que l'UK n'a plus, c'est une industrie lourde. Et c'est très bien: cela donne une solidité à l'économie que la finance ou les services n'ont pas.

La croissance française et belge valent la croissance anglaise. Mais en UK, quand la croissance est là, le citoyen le sent. En France, et encore plus en Belgique, le citoyen ne le sens pas. En Belgique, malgré une croissance excellente, le pouvoir d'achat diminue et le chômage augmente en walolo.

A mon avis, avant de peindre l'enfer libéral anglais et le tatchérisme (qui fut le clé de la réussite à l'anglaise qu'on le veuille ou non), faudrait un peu penser à balayer devant sa porte, arrêter de fantasmer sur les chiffres parus dans des sites bidons ou des bouquins de commande écrit par l'altermondialiste du cru façon Auclair, et se demander si on ne *sauvera* pas (simplement sauver, même pas s'enrichir) notre système continental en le matinant un peu de mécanismes à l'anglaise.

Alexis de Tocqueville

Les chiffres maquillés du chômage... Seule la Wallonie y échapperait? cf. la manière dont Di Rupo cite toujours les chiffres les plus bas. TOUTES les statistiques internationales concordent à méthodologie égale, nous créons moins d'emplois et la France encore moins (165.000 en 2006).

pasmartou

Vincent, j'espère que vous rigolez quand vous comparez les flux migratoires entre la France et la Grande Bretagne. Si vous prenez la peine de vous informer vous constaterez que celui-ci est largement positif en faveur de la France et ce ne sont pas que des pensionnés qui viennent goûter aux charmes de la qualité française.


Mon modeste propos (admirablement complété par Edmond) ne visait d'ailleurs pas à descendre le modèle anglais mais à prendre un peu de distance critique par rapport aux pompeuses analyses manichéennes qui nous expliquent que la France et la Belgique sont des pays moisis et que le Royaume-Uni est le nouveau nirvana.

Ce que vous dites sur Londres et tout à fait exact. On y trouve très vite du travail (nettement plus vite qu'à Bruxelles ou à Paris, c'est une évidence). Mais regardez aussi sur du long terme combien de temps ces "immigrés" restent... . Considérez la rotation de cette main d'oeuvre et surtout ses perspectives. J'ai travaillé pendant 3 ans à Londres, avec un salaire bien au dessus de ceux des Mac jobs. Et ai été très heureux lorsque mon employeur m'a proposé de revenir à Bruxelles. Londres est une ville fabuleuse pour le célibataire sans enfants avec un bon niveau de vie. Pour le reste, c'est l'enfer.

Vincent

L' Ambassade de France à Londres a près de 300.000 personnes inscrites (de mémoire 270.000).
L' inscription n' étant pas obligatoire, ils estiment le nombre total à 500.000 pour le RU.

Je suis résident à Londres, et, comme de nombreux autres Belges et Français, je REFUSE d' aller m' inscrire à l' ambassade.

Anyway, combien de Grand Britons sont obligés d' aller chercher du travail à Paris ou à Bruxelles?

Sujet sensible si il en est et discutés trop souvent sur le blog précédent d' AD, dès que l' on ose prendre l' exemple d' un succès, le DK, le RU, L' IRL ou la FIN, on voit débarquer les mêmes posts répétitifs sur la pseudo pauvreté, les laissés pour compte, l' accès aux soins, l' éducation etc...

J' ai la chance d' être Belge (quoique), d' habiter au RU depuis 9 ans et d' avoir une charmante épouse ... Danoise.
Cela me permet de comparer like for like les différents systèmes et je préfère de loin le néo-travailliste Blair (pas pour la guerre!) au conservatisme quasi d' extrème-gauche d' un Chirac.
Mais bon, plus qu' un problème de politiciens, c' est surtout une question de mentalité de population ... et de valeurs. On ne peut non plus négliger la religion évidement. Catholiques versus protestants...

La chance de ces pays est d' avoir réussi à sortir de l' assistanat à tout va et de mettre les gens devant leurs responsabilité, aka, se retrousser les manches.

Faut-il ressortir le docu (comiquement contre-productif) d' Arte sur la comparaison Longwy vs Sheffield?

JJ

Pour ne pas faire totalement abscon, peut-on conseiller à Edmond d'aller chercher ses sources de Stats ailleurs que sur des blogs exotiques?
Par exemple sur les sites OCDE ou INSEE ou même sur le site très documenté de la CIA ? Ainsi (lire rubrique ECONOMY):
* Contexte UK
https://www.cia.gov/cia/publications/factbook/geos/uk.html
* Contexte FR
https://www.cia.gov/cia/publications/factbook/geos/fr.html
* Contexte DK
https://www.cia.gov/cia/publications/factbook/geos/da.html

Mais à la lecture d'Edmond ou même de pasmartou, ne devine-t-on pas une antipathie à l'égard de ce qui n'est pas pur France?

Winston33

@edmont

Donc vous préférez nos socialistes wallons aux travaillistes de Blair ?
Et si ni le Royaume Uni, ni le Danemark ne sont des modèles, quel pays trouve grâce à votre goût ?

Edmond

Les fameux Français en Grande-Bretagne !

Les Belges sont encore plus fort que les Français dans la fantasmagorie. On passe de 300.000 à 500.000 alors que la réalité se situait à 95.000 en 2001 (source officielle britannique) et environ 125.000 en 2006.

Informez-vous :
- Et par un promt renfort ... Londres
http://ceteris-paribus.blogspot.com/2006/04/mais-par-un-prompt-renfort-ils-se.html

- Gaulois et Goths chez les Grands-Bretons
http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/gaulois.htm

- Comparaison France-UK, chômage et pauvres en Grande Bretagne
http://vonric.blogexpat.com/blog/reflexion/2005/08/01/comparaisons-france-uk-chomage-et-pauvres-en-grande-bretagne

Edmond

Et comme l'on parle beaucoup d'un autre "modèle" dans la campagne française, celui du Danemark, il est bon de démystifier les choses de ce côté là aussi :

- Danemark et chômage : le modèle danois n'a aucun mérite
http://travail-chomage.site.voila.fr/danois/dk_merite.htm

- Le modèle danois : beaucoup d'emplois publics (36,9%)
http://travail-chomage.site.voila.fr/danois/dk_emploi_public.htm

Quant aux Etats-Unis, lisez plustôt. "La durée du travail est en moyenne de 34 heures par semaine aux Etats-Unis, à comparer avec une durée de 36 h en France, de 32 h en Grande-Bretagne et de 29 à 36 heures dans les principaux pays européens, pour l'ensemble des emplois à temps plein et à temps partiel."

http://travail-chomage.site.voila.fr/us/us_duree_travail.htm

Et il en est aux Pays-Bas (record mondial des "invalides" et des temps partiels) et en Suède (record des "malades de longue durée") comme en Grande-Bretagne avec ses invalides (en bonne santé) plus nombreux que les chômeurs officiels ou au Danemark et ses préretraités qui prolifèrent sans commune mesure (voir plus haut).

Vincent

A se demander pourquoi il y a plus de 350,000 Français expatriés à Londres (500,000 sur le RU)...

Ca doit être le climat qui les attire...

Edmond

Pour compléter ce qui a été dit sur la Grande-Bretagne, je ferai mention de ces articles révélateurs.

- Trompeuses statistiques de l’emploi
http://www.monde-diplomatique.fr/2005/10/halimi/12814

- Le modèle libéral britannique : emploi et chômage
http://travail-chomage.site.voila.fr/ancien/model_brita.htm

- De Paris à Londres : Le Royaume Enchanté de Tony Blair de Philippe Auclair
http://vonric.blogexpat.com/blog/coup-de-coeur/2006/10/29/jai-lu-le-royaume-enchante-de-tony-blair-de-philippe-auclair

- Durée du travail : 32 heures en Angleterre
http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/32h.htm

Ce n'est pas exactement ce que l'on entend trop souvent.

Pasmartou

Je vois quand même que le mirage blairien continue à faire des victimes...

Il y'a quelques années, on nous bassinait les oreilles avec le miracle du polder model, pour se rendre compte que les chiffres du chômage étaient maquillés lamentablement (non comptabilisation de plus d'un millions de travailleurs handicapés).

Re-belotte avec Blair.
Quelques données intéressantes sur des séries statistiques assez longues qui permettent de constater qu'au delà de la loghorrée de certains, la France créée plus d'emplois que le Royaume-Uni :

http://travail-chomage.site.voila.fr/britan/emploi_15ans.htm

Même les Conservateurs (de dangereux agents à la solde du PS wallon ?) s'inquiètent de la montée de la pauvreté dans le pays :

http://povertydebate.typepad.com/home/2007/03/brown_is_failin.html

E. G.  Simon

La France est un pays en panne, à cause de ces mentalités "regard sur nombril" auxquelles certains belges aiment tant à s'associer. L'esprit vieille France dit-on? Beaucoup s'y complaisent dans le discours et rien que ça: la gauche dite caviar, les intellos qui paradent lors des séries "débats télévisés". Ajoutons-y leurs cancers syndicaux, ces braves combattants de l'anti-réformes. Juste l'inverse de ce que l'U.E. sème à tous vents: un besoin d'INNOVATION MENTALE.
Leur restent les vertes campagnes, grâce à la généreuse PAC européenne et des pleurs sur les cas de productions relocalisées vers des contrées où on aime vraiment travailler. Relisons les statistiques comparées en heures de travail/an selon les pays!
La France n'a emprunté aux exemples anglo-saxons que les techniques de marketing politique (avec sous-sous-segmentation des marchés électoraux). Finalement, leurs représentants politiques jouent l'effet-miroir pour gagner un semblant de sympathies à courtes vues. Madame Royal y est seulement une gracieuse éphémère, complètement prisonnière du "Système". Le rural Beyrou-dit-centriste est d'une invraisemblable insipidité. Seul Sarkozy reste réaliste sur la plupart des aspects. Navrant donc de lire tant d'idées sans que rien n'y change, ou si peu. Le Nouvel Obs de fin février décryptait bien cette situation (article "Ce que les sondages vous cachent"...). La cata annoncée?

J'adhère à l'opinion exprimée par Vincent: au début '80s, la G-B était en état de choc. Mesures homéopathiques inopérantes (à la Wilson et camarades). Il leur fallait une potion magique, assez radicale pour redresser la barre. Et malgré les drames sociaux de leurs mineurs (rappelons-nous les nôtres), le pays a retrouvé des couleurs en 20 ans, même si de gros problèmes persistent.

Pour revenir près de chez nous, lire de Richard Miller, ce mardi LLB p.5 ?
"Le PS est en crise d'identité". J'en extrais: article n°1 de leurs statut "Le PS a pour but d'organiser, sur le terrain de la lutte des classes, toutes les forces socialistes de Wallonie et de Bruxelles afin de conquérir le pouvoir". On y retrouve clairement les mentalités du cheik rouge Moureaux, et celles de nos rouges huiles wallonnes, malheureusement pas biodégradables!

Vincent

Mr. le Sénateur, je vous salue bien bas! J' ai eu l' impression de me lire.

Bien souvent on entend dire que Bair est plus à droite qu' un libéral Belge ou Français. C 'est en fait exactement l' inverse: nos "libéraux" sont plus à gauche que le New Labour...

Et notre brave Tony d' avouer sans honte avoir hérité des réformes rigoureuses posées dans la douleur par Thatcher.
Qui avait, elle, hérité d' un pays laissé moribond, 2ème le plus pauvre de la CEE d' alors, par le .. old Labour.
J' ai toujours trouvé très amusant que Neil Kinnock, bien vite garé à Bruxelles, parle le Wallon... Qui se ressemble s' assemble?

CQFD...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan