Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Pourquoi faire simple ? | Accueil | Journée internationale de la femme »

08 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

paul

Et ce n'est rien de le dire!

Je me contenterai de relever l'idée géniale de "taxes sur les autoroutes permettant l'acces d'anvers vers l'allemagne et au luxembourg"

D'abord, parce que ces taxes sont parfaitement évitables. Par la Hollande par exemple. Ensuite parce qu'on n'a jamais vu une taxe enrichir un pays - tout au plus une administration.

Enfin parce que taxer le travail et le commerce des autres n'améliorera pas l'emploi ou la productivité de la Wallonie.

Il faudrait arrêter de rêver: le véritable péril pour la Belqique n'est pas en Flandre. C'est bien l'immobilisme francophone. Beaucoup de discussions auraient pu êre évitées si nous avions entrepris les réformes nécessaires chez nous. Notre attitude a fait beaucoup pour soit frustrer les Flamands, soit les rendre indifférents à notre égard.

Quant à faire de Bruxelles une filiale de Paris (pas un exemple en ce qui me concerne), non merci.

Wali

Deux réflexions:

1. Il est curieux de voir comme des gens s'étripent pour qu'une partie territoriale ne "dépende" plus de l'autre, alors qu'ils restent fermés lorsqu'on évoque devant eux la "non-dépendance" d'un individu par rapport à d'autres.

2. Frédéric:
"Je ne comprends toujours pas pourquoi la region bruxelloise est une region ou les flamands sont assurés d'avoir 50% des sieges alors qu'il ne represente pas cette proportion de la population bruxelloise."
Désinformation.

pierre desree

Je me souviens d'un post sur ce blog où des Bulgares apprenaient le néerlandais en 3 mois pour faire du télémarketing. Depuis chaque fois qu'on me contacte, je demande à l'opérateur où il se trouve... et j'ai des surprises : Tunisie, Maroc, Sénégal,...

Robin pas séparatiste

Y-a-Ka , telle est votre belle formulation, Frederic!

L'Etat, c'est CHACUN de NOUS, pas seulement les politiques...
Et vous passez -habituellement- sous silence deux catégories d'acteurs influents sur nos mentalités:
- certaines presses qui désinforment, en toute irresponsabilité!
- les politiciens (façon Happart) qui sont des démagogues sans guère de perception des conséquences de leurs propres actes! Nombrilistes avérés.

Alors SVP, avant de proposer p.ex. d'apprendre massivement l'allemand
posez-vous la question de savoir pourquoi nous n'avons pas su apprendre massivement le néerlandais à notre population dans les 50 années écoulée? Le cas inverse nous aurait mené à envahir la Flandre de nos produits et de nos travailleurs! D'ac?

Frederic

Un peu de fierté et de courage...

Et pourquoi les francophones ne mettraient pas sur la table des negotiation la scission pure et simple du pays, ayant un nouveau pays pauvre c'est vrai, mais un pays libre et autonome, responsable de s'autogérer, sans devoir toujours subir le poids et les sarcarsmes des politiques flamands.

Une serie de taxes sur les autoroutes permettant l'acces d'anvers vers l'allemagne et au luxembourg constitueraient une bonne rente pour la wallonie.

Bruxelles, de son coté, beneficierait de sa proximité de fait "Business" avec Paris. De plus, les loyers attractifs de Bruxelles attirent de plus en plus de francais (Paris) augmentant encore la proportion de francophones au sein de l'enclave francophone de Bruxelles.

Apprenons la langue du voisin, l'allemand.

Les francophones laisseraient donc les flamands riches, avec une population veillissante (pensions) et leur belles illusions sur leur rayonnement culturel international de leur langue.

On leur laisserait egalement leur dérives extremistes de droite (25% je crois de Vlaams Belang, ce n'est pas rien)pour nous concentrer sur nos vrais problemes (partis a nettoyer, allocation des budgets de type plan mashall a des projets ayant un reel business plan, redynamisation et reconcentration des efforts de developpement sans politique de clocher,...). Dans l'option d'une scission, la wallonie et bruxelles francophone doivent se reveiller...

Pourquoi ne pas relever le défi...au lieu de toujours se laisser mener par le bout du nez par la flandre et accepter a tout bout de champ ce racisme latent envers les francophones "fainéants et profiteurs" et tellement bêtes qu'ils ne connaissent pas leur belle langue.

La politique, c'est aussi etre capable de mobiliser les gens sur des projets de société. Il n'y a pas de fatalité.

Enfin, je ne comprends toujours pas pourquoi la region bruxelloise est une region ou les flamands sont assurés d'avoir 50% des sieges alors qu'il ne represente pas cette proportion de la population bruxelloise. Ca ce n'est pas la démocratie, c'est une forme de racisme ou une voix flamande vaut plus qu'une voix francophone.

Beaucoup disent que la population flamande ne partagent pas les vues des hommes politiques flamands. Et bien, sorry, mais on a les hommes politiques qu'on merite et ils feraient bien de commencer a s'y interesser.

De notre coté de la frontiere linguistique egalement, il est temps qu'on s'interesse a tout ce bourbier que nos hommes politiques nous ont créé, de maniere a essayer de redresser la barre.

Trop, c'est trop.

Alexis de Tocqueville

Le ministre de l'emploi revient dans L'Echo sur la nécessaire régionalisation de l'emploi. Evidemment le PS et les syndicats freinent : imaginez que la Flandre place mieux ses chômeurs! Imaginez qu'elle accorde plus de % de marge salariale parce que plus productive? Ou que le chômage flamand recule encore plus vite! Que la fraude sociale (évaluée à 30 milliards d'euros)soit mieux combattue!
lire http://www.lecho.be/journal/article.asp?ec=ECHO&id=33018595&pg=01

Aline

"L'émission n'aura sans doute pas vraiment fait avancer le débat, mais elle aura permis à nombre de francophones d'un peu mieux connaître la Flandre et c'est déjà pas mal."
N'et-ce pas une arme à double tranchant. Personnellement, je me suis toujours sentie Belge et je ne rêve pas d'une wallonie indépendante, mais plus je regarde des émissions sur la Flandre plus j'ai l'impression d'avoir en face de moi des étrangers.
J'en arrive à me dire : tant pis qu'ils se séparent.... Et je ne suis pas la seule à avoir cette réaction.

Simon

Sur votre observation:
"Le Premier Ministre a opposé le séparatisme de certains flamands à l'immobilisme de quelques francophones, les renvoyant dos à dos."
Bien dit. Il y aurait intérêt à formuler quelques CHIFFRES en regard de deux termes:
- séparatisme: c-à-d moins de 10% d'excités flamingants?
- l'immobilisme de quelques francophones: 30%, en restant raisonnable (*) ?
La disproportion -chiffrée- permettrait de comprendre l'irritation de milieux flamands devant les agissements et mensonges développés par les rouges P.S. et la FGTB (la CSC ayant toujours eu des attitudes plus constructives en matière de dialogue et d'intelligence).

J'ai eu le plaisir d'interagir avec Rudy Aernoudt, suite à la publication de son ouvrage 2006 sur Belgique-RW-VL. L'homme a l'honnêteté intellectuelle et la neutralité politique pour démontrer comment "on nous ment" et nous encourager à fortifier des actions intercommunautaires, en plus vers l'Exportation. Au plan économique, ce sont plus de 40% du PIB en "échanges" qui nous relient (R.W.) à la Flandre! Avant de crier au social, faut d'abord veiller à disposer d'une saine économie; DiRupo ne peut en dire autrement avec ses cocoricos Marshalliens. Ça concourt plus à un apaisement communautaire que de prétexter commerce AWEX avec Cuba, le Burkina-Faso ou les Iles du Cap-Vert vers lesquels nos grasses "excellences" s'en allaient explorer "l'expansion économique" de leur région, avec un fort staff RTBF pour rehausser les non-événements...

(*) On se rappellera aussi le compte-rendu donné par le Prof (UCL, émér.) Michel Quévit parlant d'une "Tâche colossale en Wallonie" (article Paul Piret, dans LLB W-E du 11-02-2007). Article se terminant par "La Wallonie ne pourra pas se développer si elle ne sait pas se mettre l'Europe et le monde dans la tête. Et cela ne vaut pas que pour le pouvoir politique." Car nos frontières ne s'arrêtent pas à Hoûte-si-Ploût, cette notion à comprendre encore par certains (les 30%). Manifestement avec la dernière publication de l'Institut Jules Destrée, ces intellos "régionalistes" n'ont toujours RIEN COMPRIS. Faut-il encore y voir la dernière Happardise?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan