Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« La liste de Saint-Cyprien | Accueil | RER, E411 et malgouvernance »

20 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

alex

Que la belgique soit bien classée ou non au classement de la pnud et que ce classement soit farfelu ou pas finalement importe peu.

Personnellement, je ne comprends pas, par exemple, que la france soit si mal classée par rapport à la belgique, ou que les usa se classent mieux que l'uk. bref.

ce qui compte, à mon humble avis, c'est la dégringolade constante de la blegique ces dernières années. Ca, c'est important, quelque soient les critères du classement, que l'on imagine constants. Il est là le vrai indicateur. Tout aussi troublant, il faut observer le recul dans ce classement des pays a fort taux de taxation et leur remplacement par des pays à taux allégé, ou venant d'être allégé, voir la suisse, le luxembourg, l'irlande (si si...), le canada et l'arrivée des fusées ayant remonté le classement en flèche comme l'islande ou l'australie.

paul

C'est sans doute vrai, mais le plus gros problème est que leur principale perspective est de continuer à vivoter de cette manière. L'emploi stable en France est un privilège (en Belgique francophone aussi, d'ailleurs), que l'on défend, et du coup que l'on ferme aux autres.

Je renvoie au commentaire de Wali sur la durée de la situation de pauvreté au E-U.

Chez nous, certaines familles en sont à leur deuxième génération de chômage permanent. Et il n'y a guère d'amélioration en vue.

Aline

Les pauvres français ont aussi un poste de Télé, si pas deux. Ils achètent à crédit des consoles de jeux mais ne mangent presque plus à la fin du mois.

Wali

Je n'ai pas assez de temps devant moi, aujourd'hui et demain, pour effectuer les recherches étayant mon discours. Samedi, ça risque d'être chaud également. Peut-être dimanche...

pasmartou

Si vous le dites. Mais je vous ai déjà trouvé plus percutant. J'en ressors une conclusion de tout cela, la perception de pauvreté d'un pays comporte presque autant d'éléments objectifs que subjectifs.

Wali

Pas tous.

pasmartou

Certes mais ceux utilisés par le PNUD également.

Wali

Les miens sont concrets.

pasmartou

Wali, en quoi est-ce que les critères du PNUD sont ils plus ou moins farfelus que ceux que vous mettez en avant (n'y voyez aucune malice mais juste une pure curiosité intellectuelle) ?

Wali

"Oserait-on entamer un débat sur le point de savoir si le fait de posséder l'airco et une voiture est un élément de développement social ?"

Non, je démontrais juste toute la différence entre un pauvre américain et un pauvre français.
A propos, connaissez-vous les moyennes en m² des habitations aux USA et en France?
De mémoire:
- 67p.c. pour tous les ménages américains;
- 40p.c. pour les ménages pauvres américains;
- 35p.c. France pour tous les ménages.

Révélateur.

pasmartou

Oserait-on entamer un débat sur le point de savoir si le fait de posséder l'airco et une voiture est un élément de développement social ?

Wali

"Pourquoi alors en fonction des indicateurs du PNUD (et en dépit d'une pression fiscale startosphérique nous sommes d'accord), la Belgique arrive devant tous ces paradis libéraux que sont l'Angleterre, l'Irlande ou encore l'Espagne ?"

Parce que sont retenus des critères totalement farfelus pour obtenir le résultat en question.

Wali

En fait, 1 Belge sur 6 connaît un risque accru de pauvreté. Taux de 27p.c. à Bruxelles. (Chiffres 2007, voir le rapport de l'UE: http://ec.europa.eu/employment_social/social_inclusion/docs/2007/joint_report/country_profiles_en.pdf )

De plus, il ne faut pas perdre de vue que les calculs du taux de pauvreté sont tout à fait différents d'un pays à l'autre.

Enfin, nous noterons que, chez les pauvres américains:

"- 51% des ménages restent pauvres moins de 4 mois
- 19% de 5 à 8 mois
- 9% de 8 mois à un an"

"Les logements des pauvres américains (...) plus des deux tiers ont l'air conditionné."

Voir l'excellente synthèse sur le thème "pauvres français vs pauvres américains" réalisée ici: http://www.u-blog.net/liberte/note/57554

"En réalité, grâce à toutes ces aides, la plupart des "pauvres statistiques" aux États-Unis vivent dans des conditions de confort inconnues chez les pauvres français : en 1997 40% possédaient leur logement, 70% avaient une voiture, 97% la télévision en couleurs, et les deux tiers avaient chez eux l'air conditionné."

Voir ceci: http://bastiat.net/fr/cercle/rencontres/2001-2.html

pasmartou

Pourquoi alors en fonction des indicateurs du PNUD (et en dépit d'une pression fiscale startosphérique nous sommes d'accord), la Belgique arrive devant tous ces paradis libéraux que sont l'Angleterre, l'Irlande ou encore l'Espagne ?

eric

D'après le programme des Nations Unies pour le développement dans son rapport 2004 le pourcentage de la population sous le seuil de pauvreté est de 8,0% en Belgique (j'ignore le chiffre pour la Wallonie), de 17,0% aux EU , 15,5 au Royaume-Uni et de 12,3 en Irlande (vous savez le pays que le libéralisme a sauvé de la misère, l'exemple à suivre par la Wallonie...)
D'ailleurs l'administration américaine elle même n'est guère optimiste en ce qui concerne la pauvreté :

The nation’s poverty rate rose to 12.7 percent of the population last year, the fourth consecutive annual increase, the Census Bureau said Tuesday.

The percentage of people without health insurance did not change.

Overall, there were 37 million people living in poverty, up 1.1 million people from 2003.

(Aug. 30, 2005)


Alexis de Tocqueville

Il faut ajouter que la presse fait ses choux gras du taux de pauvreté wallon(15%) supérieur aux Etats-Unis. ça vaut bien la peine de redistribuer 25% de notre richesse pour en arriver là! Autre échec patent du système, ce que personne ne mentionne.

Elinedelvaux

Evidemment si on se compare à la Zambie, on vit bien chez nous; mais ce n'est pas de cela qu'il s'agit mais de voir comment nous nous intégrons dans un monde mondialisé. L'approche en termes de plaintes n'est pas perntinente; ce qu'il faut voir c'est que certains pays s'en sortent mieux que d'autres. Enfin, certains ont quand même de bonnes raisons de se plaindre : de l'absence de travail, des taxes, de la bureaucratie, etc...

wallagonie

Pour la pression fiscale globale, la Belgique est troisième dans l'UE (27).
Cessons de nous plaindre mais ne nous résignons jamais à vivre dans le merdier wallon. Nous méritons mieux que ça.

L'Abbé Résina

"Cessons de grâce de nous plaindre."

Non. Cesser de se plaindre quand il y a lieu de se plaindre, c'est purement et simplement se résigner et accepter l'inacceptable.

Pourquoi faudrait-il que je me résigne à avoir le triste privilège d'être parmi les personnes les plus taxées au monde dans un système qui se révèle également être parmi les plus inefficaces ?

La presse faisait ses titres il y a quelques jours avec l'information suivante : la Belgique est le troisième pays le plus taxé au monde derrière la Suède et le Danemark.

A tout prendre, il me semble que ces pays fonctionnent mieux que le Wallonistan. Car c'est un élément que l'on oublie toujours de prendre en compte : la différence tragique entre les chiffres pour les différentes communautés.

Belgique : 13 ème (en perte de 7 places) pays parmi lesquels il fait bon vivre, prétendument. Oui mais je ne serais pas surpris qu'en ne prenant que la Wallonie, on arrive en cinquantième position.

Aline

"Je veux aider la Wallonie à s'en sortir".
Cette phrase à la une de la LIBRE m'a aussi frappée.
C'est évident qu'Yves Leterme drague le wallon dans l'espoir d'être premier ministre. C'est aussi hélas vrai que la Wallonie est désespérante. Charleroi en est le plus triste exemple. Mais de grâce, cessons de croire que vivre dans notre pays est un drame. Par rapport au reste du monde nous ne sommes plus dans un pays de cocagne mais nous restons dans un pays où l'on peut vivre. Cessons de grâce de nous plaindre.

Robin la critique

Presse écrite matinale, LLB 21 mars p.4: Yves Leterme
"Je veux aider la Wallonie à s'en sortir".
Pour un prétendant 1ier Ministre, il y a avantage à être l'homme de tous les belges!

A la différence du lénifiant noeud-pas rouge: "mes chers compatriotes, tout baigne", Leterme n'hésite pas à confier sa crainte d'une Wallonie "en mal de sursaut". Réalisme à l'oeuvre.

Après ça, on s'étonnera en effet des slogans mensongers dans les inserts publicitaires actuels du P.S.: "Bruxellois faites entendre votre voix". Problème: on a beau le leur dire à ces chers camarades, eux se regarde le nombril avec un large sourire, fiers d'avoir entubé autant d'électeurs... sans en subir pour la cause de vraie sanction. Les mêmes ne cessant de braire à la démocratie!
Comme dit très bien Richard Miller, sur le thème "L'éthique et philosophie du libéralisme", démocratie sans acception de LIBERTE ne marche pas!
Libérale = "sans contraintes du pouvoir en place". Dénis de liberté? Voyez la sphère carolo, la désinformation sur RTBF, voyez le Phil M. à Molenbeek! Piège à cons?

paul

Il est d'ailleurs assez frappant que moins le prétendu modèle fonctionne, plus ses promoteurs le vantent.

Par ailleurs, si ce modèle fonctionnait si bien, la Wallonie n'aurait besoin d'empathie.

Ce n'est pas l'empathie qui la tirera du marasme, d'ailleurs.

Simon

Chez nous, "Modèle social" devient aisément "Modèle socialISTE".
Tout tient à de la nuance dans l'acception d'un terme. Ainsi quatre lettres suffisent à distordre profondément le sens d'entre-aide sociale (dans l'altérité) pour en faire une forme d'esclavage contemporain que l'on peut deviner au travers du "clientélisme" politicien!

- L'un, "Modèle social" tente de régler harmonieusement les relations entre l'homme et la société.
- L'autre, "Modèle socialISTE" subordonne chaque individu (affaibli?) à la volonté dogmatique d'un groupe politicard + bureaucratique! Certaines gens ne supportent plus de vivre enrégimentés à l'armée? Mais elles acceptent curieusement le militantisme de subordination tel que visible au P.S.! Ouch, pour s'en convaincre, il suffit d'observer les pratiques concrètes sur le terrain et les nombreux scandales mis à jour.
DES MODELES :
Il y a 50 ans encore, certaines gauches louaient le modèle soviétique: quel collapse!
Il y a 15 ans un J-L. Dehaene louait le modèle hollandais: passé depuis aux oubliettes.
Il y a quelques mois des gens de l'UE vantaient sans cesse le modèle scandinave.
En France, 14% de socialos envoient Ségo aux orties pour opter centre-gauche!

Finalement, de mon regard, le mal de nos politiciens d'Europe se décrit ainsi:
"lorsqu'on manque d'une analyse pertinente sur la situation ou que l'on manque d'imagination créatrice pour la maîtriser", on adore courir chez un voisin et copier/coller ce que l'on croit y trouver de valable. Puis, étant par nature inadéquat au vrai problème, on change le modèle vite obsolète au profit de la dernière trouvaille médiatique. C'est ici le profond dilemme posé à nos élus. Puis pour masquer l'inefficacité résultante, on blâme "l'autre": p.ex. ces vilains USA (un modèle impérialiste, sale modèle ultra-libéral, exemple de modèle inhumain)! Ah ? Et ils sont ainsi 300.000.000 d'imbéciles à aimer supporter cette souffrance, sans lancer de révolution prolétarienne?

VIVEZ L'INNOVATION nous prône-t-on depuis la DG du commissaire Verheugen?
Allons, messieurs les dirigeants politico-syndicaux, réinventez-nous un modèle qui marche!
Puis, bien sûr vendez-le au PSE d'Europe, à charge pour tous les 27 petits DiRupiniens d'en faire un modèle MONDIALISTE (sans l'alter, ça ira mieux).

Alexandre Plennevaux

L'avantage de Chirac, c'est qu'on savait qu'un jour ou l'autre il allait partir. Le Péïès, lui...

louismalle

Vous parlez des soins de santé, mais je connais des personnes qui ont des maladies chhroniques graves ou qui ont un cancer et qui doivent dépenser des centaines d'euros par mois POUR SE SOIGNER dans un système qui prétend que la médecine est gratuite.

EmigréParDégoût

La Belgique est devenue un enfer fiscal et administratif. En échange des prélèvements honteusement élevés, le citoyen n'a droit qu'à être traité comme du bétail quand il s'adresse à l'administration et à etre persécuté par l'Etat. Pour la moyenne des Belges, la fraude et la triche sont vécues comme de la légitime défense. De plus, l'Etat amoral supprimant la valeur d'exemple, le civisme devient une notion risible pour naïfs d'un autre âge. Le pays se déglingue matériellement et socialement. La pauvreté devient la norme parce que les Belges ont maintenant oublié ce qu'est un vrai niveau de vie.

En 1945 la Belgique est sortie de la guerre avec son industrie intacte, la reconnaissance des Etats-Unis pour l'Uranium des bombes A et son cortège de faveurs et une colonie productive. tout a été galvaudé, gaspillé, pillé et détruit. Aujourd'hui la Walonnie s'enfonce pour tomber au niveau de l'Europe ex-communiste, la Flandre se cherche et la Belgique peine à exister.

L'abbé Résina

Me too. J'ai vécu dans plusieurs pays et je n'ai jamais entendu invoquer le fameux "modèle belge". Quand on y parle de la Belgique, c'est rarement en termes flatteurs, d'ailleurs. A part pour les moules-frites, la bière et le chocolat, peut-être.

Ah, et en passant, dans tous ces pays je payais à la fois MOINS de taxes, tout en bénéficiant de PLUS de services que sous nos cieux resplendissants.

partoun64

J'ai vécu à l'étranger et je n'ai jamais entendu parler du modèle social belge non plus. Mais c'est plus facile de s'auto-proclamer modèle que d'être perçu comme tel.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan