Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Aberration linguistique à Belgocontrol | Accueil | Calculez vos émissions de CO2 »

16 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Juliette

Pensées pour l'Antoine

Stade 1 = on commence par inventer des lois qui normalisent toute forme de conduite humaine. Guide pour complaire un petit nombre. C'est payant au plan électoral, pour quelques politiciens qui font partie du même nombre?
Stade 2 = on exige de l'école de propager ces idées comme étant la norme.
Stade 3 = ?

D'autres que nous ont soulevé les problèmes profonds posés par l'éducation et toujours mal résolus à ce jour. Nombreux sont les parents qui se désolent de la 'performance' dégradée de l'enseignement en Occident (relire à cet effet les remarques exprimées sur les enquêtes PISA).

Question de fond: quelle missions doit-on confier à l'école et corrélativement à la famille?
Où sont les responsabilités de uns et des autres? Sur ceci on fait beaucoup de discours, on gesticule beaucoup dans les colloques, puis les résultats atteints restent désolants. Devant la démission de nombreux parents, autant celle de certains enseignants, faudra-t-il laisser le soin à nos téléviseurs de former nos gosses? Comme ces médias semblent déjà y réussir pour imprimer leurs 'normes' dans leurs têtes?
Actes de basse démission, normalisée bien entendu.


Wali

"Ce dont parle Paul, c'est de supprimer complètement les cours de morale, confessionnelle ou non."

Je ne pense pas. A mon avis, il est plutôt favorable, comme moi, au libre choix, par l'école, de la morale qu'elle inculquera aux enfants. Les parents choisiraient, par la suite, celle qui leur semble la plus adéquate pour leur bambin.

Imposer l'enseignement obligatoire d'une certaine morale relève d'un totalitarisme intellectuel bien inquiétant.

Antoine

L'homophobie est une forme de rejet de la différence, similaire à la xénophobie. Pourquoi s'indigner que l'enseignement décide de la combattre au même titre que le racisme? Ce dont parle Paul, c'est de supprimer complètement les cours de morale, confessionnelle ou non. L'école est déjà un milieu suffisamment isolé du monde extérieur comme ça, pas besoin d'ajouter des barrières en plus.

Je trouve Simon bien égocentrique de ne penser qu'aux parents responsables ("normaux" selon lui), comme si l'école ne devait s'occuper que de ses enfants à lui. Et les enfants de parents "anormaux" ? Et les orphelins ? Ils n'ont pas le droit à une éducation morale ? Si l'école ne la leur propose pas, qui va le faire ? Qui plus est, les parents ne sont pas la seule source d'influence que l'enfant rencontre dans sa vie (l'école n'étant qu'une parmi toutes les autres), et c'est très bien comme ça. C'est grâce à la diversité que l'enfant pourra construire une personnalité riche et individuelle.

Pour terminer, l'analogie qui a été faite entre l'homosexualité et la zoophilie devrait être l'argument final du débat, ça nous montre à quel point le combat contre l'homophobie est indispensable et loin d'être gagné.

paul

La question centrale est néanmoins le rôle de l'école dans ce genre de questions.

Je n'apprécie pas que l'école inculque des valeurs aux enfants.

Mais qu'un professeur indique quelle attitude serait "bonne" et quelle "mauvaise" relève pour moi de l'endoctrinement. Ce qui n'est pas le rôle de l'école.

Roger

Le PS est étrange : sa base est homophobe mais son président est gay, le PS est anti-clérical mais islamophile, féministe mais estimant que le voile est l'expression d'une culture, altermondialiste mais peu regardant sur les mariages forcés ou l'excision ou l’égalité homme-femme en Afrique.
Le dossier du Vif privilégiait la thèse de l'homosexualité apprise. Or, la part innée est incontestable. Dès 8-10 ans, les homos sont attirés par les sculptures représentant leur sexe (lire Dominique Fernandez). Certaines familles comptent trois fils élevés de la même façon dont un est homo sans qu'on sache pourquoi (j'ai une soeur homo élevée pourtant exactement de la même manière que moi : gènes ? Hormones ? Prédisposition lors de la vie embryonnaire ?). Légiférer à marche forcée sur l'homoparentalité aboutira à un retour de balancier ultra-conservateur. Et les enfants d’homos, condamnés à être minoritaires subiront l’ostracisme homophobe. Que d’études psys en perspective dans les Facultés de psychologie !

los de amberes

"Européens ordinaires, ces modèles du monde, plus prompts à accepter l'homosexualité que d'accepter la libre entreprise"

Une confirmation de ce que j'écrivais quelques posts plus haut: les jeunes filles voilées s'indignent qu'on reconnaisse le mariage gay et qu'on interdise le port du voile, mon contradicteur s'indigne qu'on accepte plus facilement l'homosexualité que la libre entreprise. On peut être adepte de la libre entreprise et homosexuel et pas mal d'entrepreneurs horeca font leur plus gros chiffre d'affaire pendant la gay pride.

Pour le reste, il n'est ni question d'imposer, ni d'interdire, juste d'accepter, mais ça semble un peu difficile à certains, peut-être peu sûrs d'eux-même. Et, bien entendu, l'argument sur la zoophilie est tellement ridicule qu'il ne vaut même pas la peine d'être relevé.

J

L'homothétique

@ los de A.
l'homoéthétique => l'homothétique

'...les ados, pour choisir leur mode de sexualité,...'
CHOISIR? pourquoi pas leur enseigner les rudiments de la zoophilie, ce modèle additionnel à d'autres ordinaires?

'Hélas, le mauvais goût n'est plus,..., une raison d'interdire quoi que ce soit, sinon..'
D'accord, pour autant qu'on ne l'impose pas à ses semblables tel un ''''standard de vie'''' ficelé de surcroît dans des lois. Ces nouveaux interdits d'un genre plaisant particulièrement aux minorités concernées!

'défendre le modèle européen ... une jauge du niveau de tolérance d'une société.'
Européens ordinaires, ces modèles du monde, plus prompts à accepter l'homosexualité que d'accepter la libre entreprise, la non-étatisation de nos vies, si volontiers anti-américains primaires...? Got it, big brain?

los de Amberes

Une brève réponse à l'homoéthétique (quoique, à mon avis, ce soit peine perdue...)

Je n'ai écrit nulle part qu'il fallait IMPOSER un modèle gay. J'écris juste qu'il faut dire que le modèle hétéro, même s'il est majoritaire, n'est pas le seul. Que, plus tard, les ados, pour choisir leur mode de sexualité, doivent savoir que, à côté du modèle hétéro et du modèle asexué prôné par l'Eglise, il en existe un autre, ou des tas d'autres, et que la diversité,c'est quand même plus amusant que le même menu obligatoire comme à la cantine.

Vous trouvez la gay pride de mauvais goût ? Hélas, le mauvais goût n'est plus, depuis longtemps, une raison d'interdire quoi que ce soit, sinon le carnaval de Binche serait depuis longtemps hors la loi, au lieu d'être patrimoine de l'humanité (ce que je trouve ridicule. Mais le ridicule non plus n'est plus interdit). Autres exemples de mauvais goût autorisé: le samedi soir où on boit trop avant de finir enroulé sur un arbre, RTL-TVi, les kermesses aux boudins où tout bon élu doit de se montrer ("à la veille d'un cycle électoral, si vous ne l'aviez remarqué"). Là aussi, j'attends l'interdiction.

Enfin, votre remarque sur La Mecque rejoint exactement le début de mon post: notre société, au contraire d'un certain modèle musulman, a fait le choix de la tolérance. Défendre cette tolérance, c'est défendre le modèle européen. C'est pourquoi, bien que je sois hétéro et marié, je vois, dans le niveau d'acceptation de l'homosexualité, une jauge du niveau de tolérance d'une société. Et je préfère une société tolérante à une société comme l'Islam ou l'armée américaine qui considère l'homosexualité comme une maladie. Get it, small brains ?

L'homothétique

@ wallagonie : Enquêtes PISA? explorez donc www.pisa.oecd.org/
Sinon voyez dans les archives de journaux, les réponses y furent publiées.

@ à l'amberes si compréhensif:
'les enfants voient bien que le papa de Constance ne vit plus avec sa maman, mais avec un deuxième papa. Ne pas en parler ne fera que créer un sentiment de malaise chez eux.'

C'est exactement l'argumentation adoptée par l'omnipotente Arena afin d'excuser les penchants d'une minorité d'adultes et de les imposer tels un ''''standard''''. Standard auquel de jeunes enfants pas structurés n'auraient ainsi qu'à se conformer sans aucune capacité d'en comprendre les ressorts cachés!
Si les grecs anciens aimaient semble-t-il massivement la pratique homo (une époque révolue), c'est bien sous l'effet de l'exemple ambiant. Depuis notre planète a acquis l'espèce alternative : modèle macho, mal aimé des lesbos. On connaît trop bien l'argumentation des homo et leurs groupements internationaux qui empruntent chez les grecs ou ailleurs un 'modèle' qui validerait leurs penchants. Une progression pas à pas: après le pseudo de la liberté, celui du mariage gay, puis celui de l'adoption d'une jolie 'poupée enfantine', encore l'épisode du fumeux Dotore Antinori (avec ses grand-mères porteuses). Viennent aujourd'hui l'étape ultime des business-centres d'insémination qui jouent à la procréation médicale assistée (€€€) avec le parapluie compréhensif de nos gauches parlementaires.
Chaque étape ayant été gagnée à la veille d'un cycle électoral, si vous ne l'aviez remarqué
Confusion donc entre les droits de l'homme et quelques déviances psycho-éducatives?

Maintenant, si vous aimez ça, faites le discrètement, plutôt que d'admettre qu'on l'exhibe avec le plus mauvais goût lors de ces défilés gay répandus dans nos grandes villes d'Union Européenne. J'encourage chacun des tenants de la chose à tenter la même chose à La Mecque ou à Médine ou à Qom afin d'y propager leur entendement des droits de l'homme!

@ J-L.: prenez garde aux débordements de foule des sympathisants hétéros!
Rappelons-nous aussi que chaque courant politique compte ses adeptes aux penchants HO-là.

Jean-Louis Leroy

Il y a la Gay Pride. Si j'organise la Hétéro Pride est-ce que je suis homophobe?

Los de Amberes

Bon, pas de quoi fouetter un chat, il me semble. Au moment où les jeunes filles issues de l'immigration affichent fièrement leur voile avec le slogan simpliste "On veut m'interdire de porter le voile mais on autorise les mariages gay", il est peut-être utile de remettre les choses au point et de dire que notre société a fait le choix du respect de et de l'égalité entre tous les individus, quels que soient leur religion, opinions politiques et philosophiques (si, si...) ou orientation sexuelle.

Utile aussi de rappeler que le choix d'une sexualité ne doit pas être imposé par un modèle dominant, qu'il n'y a pas de sexualité "juste" et de sexualité "déviante", tant, bien entendu, qu'elle se déroule entre adultes consentants.

La thématique abordée par cette circulaire n'est pas prioritaire? D'accord. Mais de là à dire que cette thématique n'a pas à être abordée en classe", pas d'accord: les enfants ont des yeux, ils voient bien que le papa de Constance ne vit plus avec sa maman, mais avec un deuxième papa. Ne pas en parler ne fera que créer un sentiment de malaise chez eux. De même si, plus tard, arrivés à l'adolescence, certains élèves se découvrent des penchants homosexuels, ils pourront le vivre plus sereinement, au lieu d'entrer dans une spirale suicidaire, comme c'est trop souvent le cas. On peut faire le choix de préférer un ado pédé suicidé à un ado homo épanoui, mais, économiquement, avec tout ce qu'on a déjà investi pour son éducation, c'est un gaspillage de ressources peu raisonnable.

wallagonie

Quelqu'un peut-il me dire sur quel site se trouvent les rapports PISA, où l'on voit les résultats de la Communauté française et non ceux de la Belgique "agglomérée" ?

paselio

A méditer :
Selon qu’une époque a plus ou moins pris conscience de sa propre misère, elle noircira plus ou moins son passé (Nietzsche)


NiCK Sarkoza

"Mais Elio Di Rupo est LA PREUVE que notre société n'est pas homophobe"

La réalité est plus contrastée, Elio Di Rupo a longtemps caché son homosexualité, et certainement durant toute sa médiatique ascension. Il sera finalement obligé de la dévoiler dans le contexte trouble d'un faux dossier de pédophilie.

Question : son parcours politique aurait-il été ce qu'il est s'il avait dévoilé son homosexualité dés le début ? J'en doute très fort.

Simon

Vue d'un regard de parents éduqués, l'Ecole a pour nous DEUX missions prioritaires:
1) transmettre un SAVOIR et le structurer dans des têtes immatures, puis l'amplifier
2) former nos jeunes à une insertion harmonieuse dans la SOCIETE où ils se meuvent.

Les parents responsables, normaux, en ont marre des pratiques politiciennes qui veulent subordonner leur manière de penser et de faire à des DOGMES inscrits dans des "tablettes divines", accessoirement dénommées LOIS! Car des politiciens parfois interlopes, vite réputés "progressistes" ont trouvé une parade à toute forme de contestation: s'abriter derrière une thèse ambiguë de "défense des minorité". Pour ceci, il se font aider (ou cèdent volontiers) aux pressions de lobbyists activés par divers associatifs (devinez la liste). La saine responsabilité familiale n'a plus alors qu'à se ranger dans la conformité convenant à chaque dogme bétonné dans les textes supra. Est-ce dire que nous démolissons le concept même de LIBERTE ? Ainsi MA liberté doit-elle se subordonner à l'enchevêtrement des goût et des intérêts de chaque minorité considérée par ces lois comme étant "normes représentatives". De quoi, je vous le pose? Certainement une notion à méditer!

Bientôt, GAÏA voudra mettre à son programme la reconnaissance de l'homosexualité animale. Faudra-t-il ensuite exiger de l'Ecole qu'on y enseigne la "motivation profonde de l'âne et du boeuf" à vouloir exercer leurs pulsions instinctives et tenter de se reproduire sous la forme d'un X-Y progressiste, façon 21e siècle?

Le Vif / L'Express n° 2904 du 2 mars titre: "Comment devient-on homo ou hétéro?"
S'appuyant sur des études de milieux vraiment scientifiques, l'hebdomadaire démontre à suffisance les phénomène psychologiques et sociaux qui feront les empreintes mentales puis les comportements de l'enfant, de l'adolescent et même certains adultes. Est une "avancée historique" que de vouloir mettre dans les jeunes têtes immatures des "schémas mentaux", puis des comportements clonés, qui immortalisent des gens ordinaires (parmi lesquels on peut inscrire un DiRupo, qui n'a rien encore d'un immortel de l'Académie française ou d'un héros)?

Cessez, bas politiciens, de nous dire comment éduquer, et dans quelle direction prioritaire!

lola

Par définition l’adolescence est une période difficile. L’adolescent est littéralement « celui qui est en train de grandir », de rentrer dans le monde adulte. Elle se traduit par une recherche et une quête identitaire où l’adulte en devenir cherche à la fois une identité propre mais il désire aussi appartenir à un groupe et à s’identifier collectivement. Les phénomènes de groupe et de " bande " conduisent dans ce contexte à des désirs homosexuels voire des pratiques homosexuelles sans pour autant que l’adolescent soit gay par nature. En fait, je pense que c’est à l’adolescence que l’on découvre sa sexualité, que c’est une période difficile pour le jeune (peu importe sa sexualité) et qu’il n’est pas nécessaire, comme le dit Alain Destexhe de « pédagogiser » ce sujet.

Wali

http://1libertaire.free.fr/Reich10.html

Mots-clés: Reich, communisme, Révolution sexuelle, ...

Pascal Sauveur

Forcément , quand on sait que le frère de Maria a été le compagnon de noeud-pap !!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan