Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« De Lijn - TEC | Accueil | Démocratie ou Particratie ? »

27 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Alexandre Plennevaux

Remercions Daerden, qui nous redonne goût à la politique:

http://www.plennevaux.be/alexandre/politique/vignette-de-competence-politique/

Pecunia non Olet

@ Pas Corrompu,

J'abonde évidemment dans votre sens. Ma question sur le bonheur n'était "que" rhétorique. Ce n'est ni le rôle ni du ressort de l'Etat et du politique de rendre heureux.
Il est de la responsabilité de chacun de créer son destin, et partant son bonheur selon moi. De cette perspective, l'Etat et le politique ne peuvent que représenter des entraves.

Yves Ethorner

Voyons-voir. On a donc le choix entre la gauche molle de la droite asthénique, la droite apathique de la gauche neurasthénique, le centre gauche amorphe, et la droite centriste flasque. Tous mâtinant leurs programmes d'un peu de couleur verte histoire de ratisser (pour les verts, c'est de bonne guerre !) large ... C'est sûr que cela suscite l'enthousiasme.

paul

J'aime bien cette citation de Benjamin Constant:

"Prions l’autorité de rester dans ses limites, qu’elle se borne à être juste. Nous nous chargerons d’être heureux".

Effectivement, les attentes exagérées vis-à-vis de l'autorité ne peuvent mener qu'à des désillusions.

Un sondage récent selon lequel une majorité d'Européens seraient d'accord de voir l'état restreindre leur liberté pour plus d'égalité me fait froid dans le dos.

Cette chimère de l'égalité!

Pas corrompu

@ Pec non O.: 'Peut-être le désintérêt marqué à l'égard de la politique trouve-t-il sa source dans l'impuissanec de cette dernière à rendre les gens heureux ?'

Question de fond: les gens ne devraient-ils pas d'abord s'efforcer d'être heureux par eux-mêmes, avant de le demander au monde politique? Ce ne sont pas les lois qui rendent nécessairement les citoyens heureux (sauf bien sûr celles pondues par certains pour leurs 'clients favoris').

D'accord avec vous sur le fait que trop d'hommes (et de femmes) se laissent corrompre. Comme citait déjà un magistrat, il y a dans ces cas au moins un corrupteur et un corrompu. Dans les cas du P.S., le pluriel s'appliquerait-il plus volontiers, par la notion de 'collectivité'?

Pecunia non Olet

Sincèrement, je ne pense pas que la politique soit un jour la solution à un quelconque problème.
La seule politique qui pourrait peut-être prétendre apporter une solution serait celle qui ramènerait l'Etat à ses uniques tâches régaliennes.
Peut-être le désintérêt marqué à l'égard de la politique trouve-t-il sa source dans l'impuissanec de cette dernière à rendre les gens heureux ?

Roger

Sauf vot' respect, y en a pas un pour sauver l'autre. en France, 27% des hommes politiques ont eu maille à partir avec la Justice en 2006.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan