Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Flahaut Lagaffe (1) | Accueil | "SOS Rapts parentaux" et Happart »

02 mars 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Robin le belliqueux

Je serais curieux de connaître dans quels Arme et grade Flahaut a terminé son service militaire?

RE: ne serait-ce pas en tant que caporal d'infirmerie, spécialité bandages et cataplasmes pour les planqués qui y faisaient la file chaque matin?
Puis après, le voici projeté ministre du bien-être de la troupe qui ne veut plus combattre. Quelle promo quand même que de jouer au bon petit soldat dans le P.S. et bouffer aux gammelles de cantonnement à Voglezang (vrai terrain d'opérations dans la boue).
Puis DiRupo le bombarde caporal 5* ?

alex

Simple: ces brochures sont à l'image de ce qu'est l'armée flahaut: ce qui fait la particularité de l'armée (la capacité à déployer une force de coercition - traduite en personnel ops/ équipement/ entraînement) est noyée dans les considérations sur le bien-être du personnel et les missions type protection civile.

Ne pas se méprendre: c'est bien de se préoccuper du personnel, c'est bien de faire de l'humanitaire.

Mais se limiter à cela uniquement, est-ce vraiment le rôle de l'armée? Cela ne résoud pas les grandes questions: qu'avons-nous fait du know-how africain? Nos partenaires sont-ils prêt à nous laisser nous spécialiser dans les missions genre protection civile en vert alors qu'ils prennent les risques et font les investissements?

igm

@alex

Flahaut vient de sortir 5 luxueuses brochures très élogieuses sur la réforme de l'armée "à mi parcours". Ce serait intéressant d'avoir votre avis la dessus.

alex

On peut en effet se demander à quoi sert encore l'armée belge, suite aux réformes flahaut.

Au niveau personnel, on n'a toujours pas résolu le problème du surnombre d'administratifs et de personnel EM.

Au niveau matériel, l'armée est rééquipée avec 10 ans de retard: son rééquipement correspond à la doctrine des forces légères qui avait guidé la mise en place de la funeste "brigade stryker" par l'US Army, équipée des mêmes blindés que ceux que l'ABL vient de commander. Adaptée aux conflits de faible et moyenne intensité (lire: pas contre les chars soviétiques dans les plaines d'Allemagne), et censée être partout à la fois, elle a été retirée tant elle était vulnérable.

L'Afrique: personne n'avait autant d'expérience des conflits en afrique équatoriale que l'ABL et surtout le régiment Para-commando. Celui-ci a été pratiquement démantelé (on chuchotte que son EM n'était pas trop pro-flahaut, ce qui est un péché mortel à l'ABL de ces jours. On se demande quel va être le sort des profs de l'ERM pour leur fronde...) et l'on sait que l'ABL n'y mettra sans doute plus les pieds suite au traumatisme rwandais.

Bref, on constate une spécialisation de facto de l'ABL dans certaines tâches. Ok, ça peut être louable. Mais est-ce bien moral par rapport à nos voisins? Peut-on exiger que les français, les anglais, ou les néerlandais (une des amrées les mieux équipées d'UE) fournissent la biffe qui se fait tuer et nous les brancardiers? A l'heure de l'Europe de la défense?

Ou alors on supprime l'armée. (Et on diminiue les impôts. Moi je vote pour dans tous les cas.)

pierrerimont

C'est vrai que les liens PS et syndicats rouges sont vraiment douteux. Quel réseau obscure ! Socialistes et syndicalistes unis pour conserver le pouvoir en Wallonie ! C'est que des anciens syndicalistes ont déjà fait leur preuve aux éléctions communales, comme à Charleroi. De bons porteurs de voix ces serreurs de mains ! C'est un win-win : les socialistes consolident leur bastion électoral ; les syndicats s'assurent un avenir tranquille et consolident leur pouvoir.

Tchouf-tchouf

Variation sur thème de la GAFFE
(perche munie d'un croc, servant à accrocher le poisson).
En voici une dernière de DiRupo qui va servir à harponner un maximum d'électeurs-cheminots le 10 juin!

José Damilot, ex-cerbère CGSP cheminots, ex-administrateur SNCB/NBMS
sera en bonne place sur la liste P.S. du Sénat.
Admirateur de l'impressionnant Papa Daerden, nous dit LLB du W-E. Lorsqu'on dit vivre en société démocratique, c'est donc l'illustration parfaite de ce que la particratie rouge ne l'est guère. DiRupo choisit ses fidèles abonnés aux voix. Au fond combien d'affiliés-clients compte la CGSP pour évaluer ce potentiel de l'ami Damilot?

E. G.  Simon

En lisant l'intéressant échange de vues entre un Gaston et Philippe:
j'ai envie de mentionner que ce n'est généralement pas dans la vue des choses physiques/tangibles de nos Agents que nos défauts sont perceptibles.
Sur ce blog et sur d'autres (ceux de bon niveau), ce sont les faits de failles d'organisation et de manquements de la qualité dans le détail qu'il faut critiquer le plus.
L'Union Européenne a fait plancher des "experts" sur les thèmes de la qualité totale (dès les années '80s) afin de stimuler la différenciation compétitive de nos industries et nos services: cfr. Normes ISO 900x. Des entreprises y ont répondu en grand nombre, à un coût d'organisation propre et d'investissements très élevés, avant d'en voir quelques résultats. Des efforts comparables sont tentés depuis 10 ans sur le leitmotiv de "l'innovation et la créativité" (hors celles prévalent dans l'artistique). Les industries avaient compris le besoin bien avant que l'UE aie à le leur dire, mais les fonctionnaires le claironnent chaque jour! Mais de nouveau, le secteur privé avance sans attendre nécessairement les pouvoirs publics, toujours lents pour ne pas en dire plus.

Je crois donc votre débat à 2 voix assez pertinent, en souhaitant que les pouvoirs publics belges acceptent des efforts comparables dans leurs activités respectives! Ceci manque parfois visiblement, malgré les slogans UE.
Je ne vais pas ajouter sur les manquements du "continent délaissé" comme disent les ONG et les coopérateurs au développement (qui y sont en se rendant cruellement compte du dilemme posé: le fait de s'y activer et d'y dépenser est loin de suffire à résoudre les défis dont souffrent ces populations).
Faut-il ajouter à votre propos que le G7 - G20 ont décidé d'alléger ou de relever la dette publique de ces +- 25 Etats "appauvris" ... et qu'il faudra bien veiller à ce qu'on en voie des effets tangibles? La balle est dans le camps de leur dirigeants (africains, ACP).
Va encore falloir s'énerver pour aboutir!

Philippe Tour

Gaston :

je suis d'accord avec vous, et je vous rejoins quand vous dénoncez le côté donneur de leçon de la diplomatie occidentale (au niveau des OI, comme des Etats). Je suis simplement las d'un discours hyper pessimiste sur nos modes de fonctionnement, alors que notre démocratie prouve aussi tous les jours son efficacité. Dans le moindre de nos gestes quotidiens, on profite d'un Etat de droit qui tourne : les routes que vous empruntez pour conduire vos enfants à l'école, aller au travail ; la colonne du lecteur de votre quotidien dans lequel vous pouvez vous exprimez sans risque ; les droits de propriétés de toutes sortes dont vous pouvez bénéficier. Vous savez, j'ai été pendant des années un adpete du tout va mal chez nous, plus de transparence ! plus de réformes ! ...et puis j'ai vécu 4 ans en Afrique...çà m'a fait drôlement réfléchir sur ce que peut être le quotidien et l'avenir dans un Etat de droit en faillite totale ; dans un pays où la "chose publique" est détournée par la corruption. Toutefois, oui, je suis d'accord avec vous : il est normal que nos démocraties évoluent dans une dynamique perpétuelle; soient capables d'évaluer sereinement ce qui fonctionne ou non en leur sein. C'est là une caractéristique vitale de la nature même de ce régime ; c'est ce dynamisme qui permet le développement et l'entretien de l'espace de liberté dont nous profitons. Au plaisir de vous lire.

igm

@tanita
Croyez vous que le premier ministre sans parler de ceux des affaires étrangères et de la coopération sont contents de voir que Flahaut prenne des initiatives qui engagent notre pays sans les consulter ? Et pourquoi diable proposer une distinction scientifique à Kabila qui ne la demandait pas si l'on en croit le sénateur Destexhe. Et puis, une distinction de l'Ecole Royale Militaire, ce n'est pas l'UCL ou l'UL tout de même. Pourquoi pas lui proposer l'Ordre de Léopold (II) tant qu'on y est ?

Gaston

à Philippe :
"Mais tout de même, il ne faut pas toujours pointer ce qui ne marche pas dans nos régimes mais aussi ce qui fonctionne !"

Bien d'accord sur le fait de souligner qu'il y a des processus qui donnent des résultats.
Mais voyons que des budgets immenses sont octroyés pour que tout ce qui est prescrit marche BIEN. Lorsqu'on constate les niveaux de rémunération presque indécents dont bénéficient des fonctionnaires internationaux + leurs allocations diverses + leurs avantages en fin de carrière,
je trouve NORMAL que l'on (qu'ils) s'attachent à corriger plus efficacement ce qui ne va PAS. Et ici, je peux affirmer par l'expérience qu'il y a des tas de choses à rectifier, sans concessions. C'est aussi une part notable de leur MISSION! Sommes-nous d'accord sur cet 2e aspect?

Outre cela, je suis d'accord entièrement avec vous pour dénoncer le fonctionnement interne des régimes africains (et souvent d'autres, ailleurs au Sud ou à l'Est!), régimes qualifiés parfois de républiques bananières. Il reste que nous "européens lavant plus blanc que blanc" faisons une leçon de "démocratie" à ces gens, puis agissons comme s'ils étaient incapables de se prendre en charge. Si c'est en partie exact, pointons les causes : distorsions culturelles ancestrales + un sens aigu de la prévarication chez ceux jouissant de pouvoirs flous. Cependant, au plan humain, il est alors normal que des dirigeants de là-bas poussent leur colère d'orgueil blessé! C'est le ministre De Gucht que l'on a blâmé pour avoir dit trop clairement ce qu'il en est réellement, rappelez-vous il y a quelques mois avec nos diplomates tant embarrassés...

Philippe Tour

gaston :

je veux bien admettre que le moralisme des Institutions internationales ou de certain pays qui ont parfois bien des réformes à entreprendre en leur sein peut agacer certains chefs d'Etat. Mais tout de même, il ne faut pas toujours pointer ce qui ne marche pas dans nos régimes mais aussi ce qui fonctionne ! On peut dans de grande lancée intellectuelle érgoter sur les limites de notre démocratie (flou des différents groupes d'intérêts dont vous parlez) et les défauts de notre gouvernance (adminisatrations lourdes; gouvernements pléthoriques)MAIS je vous invite à aller vivre dans un des nombreux pays africains traversés par la corruption ; la déresponsabilisation des pouvoirs publiques ; la faillite de l'Etat...

pierrerimont

c'est incroyable cette action unilatérale de Monsieur Flahaut! Est-ce vraiment à la demande de Kabila ? sauf votre respect monsieur le sénateur, une note sur le blog c'est intéressant mais pourquoi ne pas poser une question parlementaire au ministre de la défense ?

Pascal Sauveur

Le court et le long , aux dernières infos , Kabila ne veut pas de ce titre !! Ah ah ...

gabrielle

une seule chose à dire : Flahaut fléau !

salvadore

faut qu'on arrête avec le fantasme de la solution belge en Afrique. La diplomatie sur ce continent sera européenne, ou ne sera pas. Même le gros loulou a fini par le comprendre, alors monsieur Flahaut, un petit effort !

Clementin

monsieur le sénateur, vous savez que les congolais veulent croire que le nouveau gouvernement va prendre ses responsabilités. Alors, vraiment, il n'est pas raisonnable de sous entendre que le président kabila manipule le ministre de la défense de Belgique. L'incompétence n'est pas seulement répandue que chez les dirigeants africains, voilà seulement les leçons à tirer.

sylvie

C'est dingue qu'on ait un ministre de la défense aussi incompétent !

tanita : je ne comprends pas votre remarque, je suis sûre que le dossier de monsieur destexhe va pousser au cul non seulement le gouvernement congolais qui a des comptes a rendre à Agence internationale mais aussi notre diplomatie qui, au delà de tous clichés néocolonniales a encore un rôle important à jouer avec le congo.

tanita

deux jours que vous nous faites la morale sur les gaffes de Flahaut...et un parlementaire belge qui se mêle de la gestion du nucléaire d'un pays souverain, avec une arrogance paternaliste quasi néo-colonniale, c'est pas une gaffe, çà ? la diplomatie belge et votre collègue de la coopération doivent être ravis...

Gaston

Jeu du chat et des souris?
On ne peut cependant confondre M. Flahaut avec un gros matou, même lorsqu'il en présenterait l'allure! Car il est reconnu que sous des dehors placides les calculs sont souvent nombreux. Maintenant, lorsqu'il faut combiner l'intelligence pure et la spontanéité, ça prêtera à débat.

La coopération entre Etats ne va pas sans problèmes. Qu'il s'agisse de ceux de l'U.E. envers les autres "continents fragilisés" Afrique en tête, ou surtout les 27 Etats-membres entre eux. On parle de transversalité et de cohérence des programmes? Depuis toujours j'ai vu que le discours reste ...discours. Il faut un talent d'exception pour mettre les choses en oeuvre: ça s'appellerait bien "professionnalisme".

Mais en y ajoutant les rivalités sourdes ou des frustrations, la vie réelle en reste bien éloignée. Difficile donc de jouer la cohésion de vues et surtout d'action. Ceci révèle encore une fois que dans un monde hypermédiatisé, certains dirigeants auraient avantage à la jouer modeste, à réfléchir et planifier mieux leurs actions en impliquant pleinement leurs équipes pourtant nombreuses, plutôt que de se pavaner devant la foule des cameramen en quête du dernier scoop en se confondant avec la vérité immanente!

Je comprends l'irritation de certains chefs d'Etats qui se sentent aidés jusqu'à l'excès par des organes internationaux qui devraient apprendre eux-mêmes ce que signifie "se réformer"! Ainsi vont l'ONU et ses branches ramifiées, l'U.E. et ses très nombreuses instances, plus nos gouvernements pléthoriques, et des administrations trop alourdies sans révisions périodiques. Réformer? On en invoque la nécessité dans chaque colloque, puis on retombe face aux blocages croisés d'activismes flous: ceux des syndicats: leurs combats de blocage et d'inertie? Les lobbies et certaines ONG : où sont leurs intérêts réels? Des collectifs: de quelles minorités? Puis de groupes agissant de bonne foi: ils représentent la société civile mais sont assez dépourvus d'expérience?
Responsabilité et éthique: quels beaux concepts!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Devenir Fan