Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Invité de Bel-RTL, demain à 7H50 | Accueil | Susan Boyle »

16 avril 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Xavier

Bééééééééééééh très bel article en effet

Prof

Bééééh, arrêtez donc votre délire ! PY et moi-même ne sommes pas une et unique personne !

Bééééééééééééh

Bien tapé, Xavier!
Pierre-Yves en hypocrite scribouilleur de tous blogs, restera sujet à commentaires proches de la névrose idéologico-obsessionnelle.
En termes de compréhension de sa part, rien à espérer ni de lui ni d'ailleurs de son 2e alias circonstanciel 'Prof' (à lire sur tout fil à connotation scolaire).
Son but fut-est-restera de contredire en 'expert es nuisance' qu'il peut se flatter d'être.

Plus sérieusement: concernant la profession d'enseignant, je trouve sous 'Opinion' parue dans LLB W-E p.28, un directeur de l'Institut St-Joseph Charleroi (Ph Anselin) qui y va lui d'une véritable expérience, dont ceci en sous-titre d'article:
""L'école de l'égalité, étrange dilogie ou impossible mission"".
C'est à lire, pour ceux pas obtus.
Comme LLB n'est pas le type de gazette d'un affidé rouge pro-musulman, pro-provoc cfr C.V. du P-Y), le 'message' du directeur ne passera guère plus vers le militant P-Y que ne l'ont fait ici les CENTAINES d'interventions d'autres commentateurs depuis deux ans.
Quand le but est SYSTEMATIQUEMENT de contredire, je confirme qu'on a ici affaire à un malade obsessionnel. Affaire à confier à un bon PSY, éducateur de l'assuétude aux drogues mentales. Ciao.

Xavier

Heureusement que vos principes ne sont pas appliqués au sport, à la recherche, aux entreprises, à la politique: partout au fait, Pierre-Yves.

On n'aurait pas de Justine Henin, nos universités ne seraient pas réputées et nous n'aurions plus aucune entreprise en Belgique.

L'élitisme, c'est permettre à tous les élèves de donner le maximum de ce qu'ils peuvent (110% de leurs capacités et pas 90% comme le veut le ministre Dupont)

Et tant mieux si des écoles sont "plus fortes que d'autres".

Parce que certaines écoles développeront plus le sens critique, d'autres le travail, d'autres la créativité.

Je préfère des élèves avec un score de 60 et d'autres de 120 que de voir tous les élèves à 60...

C'est un choix.

Qui n'est pas politiquement correct.

Les actions de l'enseignement visent (et c'est annoncé clairement) à diminuer l'écart entre les élèves et pas à améliorer la qualité.

Améliorer la qualité, c'est amener les élève qui sont à 60 aujourd'hui vers les 80 et ceux qui sont à 100 vers 120.

Diminuer les écarts, c'est mettre tous les élèves à 80...

Pierre-Yves

Xavier, Célestin,
Je pense que toute école "huppée ou pas" doit pouvoir tirer sa fierté de tirer vers le haut tout élève qui s'y présente.
Il ne s'agit donc pas d'un égalitarisme "mou", mais bien de la recherche de l'excellence par les écoles, au profit de TOUT élève qui s'y présente.
C'est bien là que nous nous différencions, vous souhaitez une société duale, moi pas.
Et je pense que ces écoles qui s'estiment "d'élite" (même si elles ne le disent pas ouvertement) devraient mettre leur savoir à disposition de tous et pas des seuls nantis, sur base de préjugés...
Pour certains, je l'ai déjà souligné, même si je viens effectivement de l'ULB, je n'ai jamais publié aux cahiers marxistes et je ne suis pas PYL... Mais bon, si certains aiment glander sur internet à me trouver de fausses identités, c'est qu'ils n'ont rien de mieux à faire, ce qui est dommage...

Xavier

@ Célestin
C'est en effet de nouveau un amalgame manipulateur.

Contre les discriminations? Bien sûr que je le suis.

Mais faire croire que refuser un enfant parce que ses résultats en primaire ne lui laisse aucune chance de réussir dans une école plus forte, c'est de la discrimination, c'est manipulatoire.

C'est pourtant selon moi un critère on ne peut plus objectif.

Aujourd'hui, ces élèves vont se retrouver dans des classes trop fortes pour eux. Ils vont se décourager. on culpabilisera les profs et on mettra au point un nouveau système de degré différencié...

Pourquoi faire simple quand on peut tout compliquer!

Prof

Bééééééh,
Vous portez bien votre nom et votre problème à vous aussi c’est que vs ne débattez pas justement ! Vous voulez juste imposer votre opinion et gare à celui qui ose la contester car il s’expose à vos excès de langage. Ca doit être votre conception toute personnelle du débat…

Bééééééééééééh

@ Célestin, Xavier et beaucoup d'autres ayant les yeux en face des trous:

'Profs' dit sur l'autre sujet scolaire ....
[je n’ai tjs pas voter pour Di Rupo et même pas pour un PS (et dieu sait si j’ai voté)!]
Pierre-Yves dit en une parfaite polémique décalquée ....
[blabla récurrent, quel que soit les sujet]

Bon, 'Pierre-Yves' et sa doublure 'Prof' faudra qu'on informe l'audience du C.V. dont vous pouvez (doublement) vous flatter depuis plus de 15 ans dans un cadre Ulbiste?.

C.V. en fonction duquel il sera clair que débattre avec vous revient à perdre du temps avec un idéologue emmuré. D'autres l'ont déjà illustré par le passé. Nouvelle lecture: reprenons en Googlellant comme disent ceux qui vivent scotchés sur Internet:

Cahiers Marxistes - Pierre-Yves (L.): Du droit de vote des étranger....

Pierre-Yves (L.), sept.1997 (contribution for 'Muslim Voices').
1968 marked the creation of 'Immigrants Local Advisory Boards' (CCCI in French)

Http://vigilancemusulmane.be/Le-depute-Ahidar-Spirit-demande-l
Pierre-Yves (L.),27/03/2005

L'opinion de Pierre-Yves (L.) (2001 - sur resistances.be)

/suffrage-universel/ Articles récents

(2008) Pierre-Yves (L.), Roestam Effendi, premier député néerlandais d'origine non-européenne (1933-1946)

Mehmet Koksal - Le ministre libéral Keulen prend la parole dans un meeting de fascistes turcs du MHP à Genk

(2008) Pierre-Yves (L., Maroc-Espagne - Limogeage d'un secrétaire d'État binational

(2008) Pierre-Yves (L.), Turquie – Débats autour de la pétition demandant pardon aux Arméniens pour la « Grande Catastrophe » de 1915

(2008) Pierre-Yves (L), L'Österreichische Freiheitsfront, une organisation de réfugiés dans la Résistance belge au nazisme

(2008) Pierre-Yves (L.), Turquie - Revirement du CHP vis-à-vis du port du foulard islamique

(2008) Pierre-Yves (L.), L'Etat belge discrimine ses ressortissants d'origine marocaine !

Sites amis
Humeur allochtone - sites de Laurent Chambon - Minorites.org - La Lettre de la Citoyenneté

Info-Türk - Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

Sites appréciés
Oumma.com - Les mots sont importants - Acrimed
Association de soutien à un référendum libre et régulier au Sahara Occidental
D'un Monde à l'Autre - Génériques - Histoire et mémoire de l'immigration
Al-Fatiha-News [Lesbian Bisexual Gay and Transgendered Muslims]

et blablabla...
Chacun aura compris vers où vont les 'sympathies' de Pierre-Yves et ses effets de manche avec doublures?
Oui au port du voile, etc. n'est-ce pas l'apparatchik (plus près de Philippe Moureaux et du MRAX que de l'orthodoxie belgo-belge.

Ah oui, 2001: le même 'militant' tirait à boulets (rouges) contre le ministre Hazette.
Héhé, compris maintenant ceux d'entre nous ayant les yeux en face des trous?

Célestin

@ P-Y : "un filtrage existe", écrivez-vous. ET ALORS ? Ne vous en déplaise, il ne me semble pas anormal, à moi, qu'une école ayant une bonne réputation parce qu'elle a des exigences élevées, décourage des élèves qui, au vu de leurs résultats scolaires antérieurs, n'auront de toute façon pas la capacité de suivre le programme de cette école. C'est cela qui vous gêne ? Si oui, c'est avouer que vous désirez casser certaines écoles parce qu'elles existent, et rien d'autre. On vous a demandé et redemandé des cas concrets d'élèves MERITANTS ayant été rejeté d'une école parce qu'ils provenaient d'un milieu socio-économique défavorisé. On attend toujours. Et on attendra longtemps, parce que ce prétendu rejet, c'est de l'ordre du fantasme de gôche. Avez-vous seulement déjà mis les pieds à Saint-Michel ou à Saint-Pierre à Bruxelles, ou encore à Catteau ? Avez-vous seulement déjà été à la proclamation des résultats de ces écoles ? Non, j'en suis sûr, parce que vous ne tiendriez jamais votre discours après avoir vu la réelle mixité qui existe dans ces écoles.
Alors, il est clair que vous vous opposez frontalement à des personnes comme Alain Destexhe qui désirent, eux, remonter le niveau de TOUTES les écoles, et qui font des propositions pour cela. Vous, et vos semblables, ce que vous désirez, c'est couper les têtes qui dépassent. Rien d'autre. C'est une tendance naturelle fort répandue de vouloir éliminer tout ce qui n'est pas médiocre (au sens latin du terme). On habille alors cela dans des concepts ronflants, comme la Gôche sait si bien le faire.
Je vous entends déjà : je prônerais la "compétition hyper-libérale débridée dès le début de la scolarité" et j'en passe et des meilleures. Mais figurez-vous que la vie ne se résume pas à glander sur internet, et que l'acquisition des connaissances à l'école, c'est dur, cela demande du travail, du courage, de l'intelligence aussi. Tous n'ont pas ces capacités (éh oui, la vie est injuste). Mais de quel droit voulez-vous casser des jeunes "qui en veulent", de les mêler avec des étudiants qui ne pourront que les retarder, sous prétexte de mixité sociale ?

Echocynique

Autre exemple du manque d'autonomie dans les écoles francophones et les dégâts que cela cause http://echocynique.blogspot.com/2009/04/cyberclasses-comment-perdre-beaucoup-de.html

Xavier

@Pierre-Yves
C'est le premier reproche que je fais à ce décret; aucune analyse de la situation. Des préjugés absurdes.

Aucune évaluation non plus.

Quel gâchis!

Pierre-Yves

Xavier,
Peu importe le réseau, mais votre témoignage, comme le mien, atteste qu'un filtrage existe en certains endroits et n'est pas des plus transparent. Vous voyez, nous pouvons (parfois) nous entendre!
Et c'est l'opacité de ce filtrage qu'il faut objectiver. En ce sens, je persiste, même s'il n'est pas parfait, le décret inscription a levé un "non dit"...

Xavier

Pierre-Yves:
Parce que Hazette c'est un inermède entre Onckelinckx, Di rupo, Arena, (Dupont trop tôt pour le dire).

On ne reconstruit pas en un jour ce que d'autres ont mis des années pour détruire.

Plutôt que de donner un exemple et faire croire que c'est la règle, il faudrait des chiffres. j peux aussi vous donner des exemples d'écoles libres qui "recueillent" les élèves dont de "grandes écoles officielles" ne veulent plus...

Pierre-Yves

Xavier,
Mais pourquoi diable y a-t-il des difficiultés alors?
A ceux qui harcellaient prof pour "des faits" sur le décret inscription: un de mes parents enseignait dans une école officielle de Fleurus.
Régulièrement, ils recevaient de jeunes immigrés, envoyés là sur les conseils de l'école libre... Hé oui... C'est ça aussi l'autonomie du PO...

Xavier

Demandez aux enseignants: ils vous diront que seul Hazette a fait avancer les choses.

Alors, les contre vérités...

Séb

Les propositions de Mr Destexhe suite à son analyse méticuleuse sont l'évidence même, Le bon sens... A côté de cela, les réformes prolo-pulistes Arena-Dupont-Onckendaele, sont des trouvailles simplistes de "minimexé du bulbe".

Maintenant, quant à la mise en oeuvre, il ne faut pas être naïf, on est en Wallonie supersyndiquée ultraconservatrice... Les gauchos ne vous laisseront jamais faire. Voyez les réformes de l'enseignement français: les syndicats, les gauchistes... bloquent la démocratie. Ha le syndicat...

Prof

Célestin,
Si vous avez un problème de compréhension, je ne peux rien faire pour vous. Je ne donne pas de cours de rattrapage ! :-)

Célestin

@ PY(L) : souriez, c'est ce que vous faites de mieux (comme avant sur Usenet et Soc. Culture. Belgium, c'était le bon temps, hein ? Oui, on sait, ce n'était pas vous, seulement votre clone qui eut quelques petits ennuis en justice)

Célestin

@ Prof : que veut dire ce charabia ?

Prof

Célestin,

Sachez que je n’ai d’apriori envers aucune proposition de qui que ce soit et dans ce cas-ci envers aucun système ! J’ai fait la grande majorité de mes études dans le libre et j’y enseigne. Et dieu sait si je ne suis en général pas opposé aux réformes pour autant qu’elles soient judicieuses et qu’elles apportent réellement un plus à la MAJORITE des citoyens (donc pas comme la réforme fiscale… :-)). A fortiori, il ne faudrait pas, comme en Finlande que des élus fassent partie de PO ou CA pour le recrutement ! Ce serait un non sens total si on veut dépolitiser !

Ce qui m’étonne, c’est qu’il faut tjs attendre que le MR soit dans l’opposition pour se plaindre et faire des propositions. Quand il est dans la majorité, il semble toujours entretenir son qualificatif de parti conservateur. N’y avait-il pas un ministre libéral (Hazette) à l’enseignement il y a qq années ?...

Pour ce qui est de la dépolitisation des désignations, je suis pour… pour autant que ce principe s’applique à TOUS. Actuellement TOUS les partis placent leurs gens selon un quota bien connu et accepté de tous les partis et cela dans toutes les administrations ! … (quoi qu’en disent certains à des fins purement électorales…).

« L’autonomie des écoles ne va pas sans un contrôle externe des résultats » nous dit le Sénateur. Lapalisse en aurait dit autant… Encore heureux qu’il y aurait un contrôle ! :-) Mais sur quels critères objectifs serait-ils basé ? Et par qui ces contrôles seraient-ils opérés ? Par un Conseil d’administration ? Cad ? Plus démocratiques que les PO actuels j’espère ?...

Associer tous les acteurs de l’enseignement à la « gestion » des écoles, pourquoi pas ! C’est même une excellente idée qui est d’application dans le libre…(et plus qu’on ne pourrait le croire dans l’officiel qd même…). Le problème est de savoir quels seraient les critères de recrutement dans ces CA ! Si c’est pour faire un « copié-collé » des PO actuels, je crains le pire… Il faut en effet savoir que trop de parents qui font partie de ces PO sont choisis uniquement parce qu’ils sont des gens « utiles » à l’école (gérant de banque, avocat, homme politique,…) voire de généreux donateurs ou encore qu’ils peuvent être utiles parce qu’ils ont leurs entrées près d’hommes politiques pouvant toujours « servir »…

En conclusion, je ne vois aucun inconvénient à une réforme comme le préconise le sénateur mais encore une fois si elle profite à TOUS.

Pierre-Yves

Célestin,
Comme vous me le demandez gentiment: je trouve bien dommage que le Ministre MR Hazette et le Sénateur (du même parti) ne se soient pas plus parlé entre 99 et 2004: le Sénateur aurait pu convaincre son collègue Ministre d'aller en ce sens à l'époque (pas si lointaine)...
Mais bon, quand le MR est au pouvoir rien ne bouge (cf. par exemple la pression fiscale inchangée après 12 ans de Reynders aux Finances!), mais quand il est dans l'opposition, le MR va tout "réformer"...
Cela prête à sourire, je suis désolé de devoir vous le dire...

Prof

Célestin,
On appréciera votre sens de la mesure et de la tolérance une fois de plus...
Cela n'a rien de curieux ! En fait, nous nous n'avons pas le temps et/ou ne sommes pas payés pour passer notre vie sur Internet... En ce qui concerne la proposition du Senateur, je ne l'ai pas encore lue donc il n'y a pas de raison que je donne un avis avant que ce ne soit le cas ! Prenez-en de la graine grand démocrate... :-)
Mais dès que ce sera le cas, je vous donnerai mon avis sur le sujet...

Xavier

A toutes fins utiles, permettre aux profs qui le veulent de travailler plus...et d'être payé convenablement pour ce surcroît de travail.

En effet un licencié n'est pas payé pour la 21ème et 22ème heure de cours (le régent pour la 23ème et 24ème).

Ensuite l'enseignant ne peut donner qu'un tiers d'heure en plus de la charge normale, donc un licencié qui donne plus de 26 heures de cours enseigne gratuitement. Pour les autres heures, il est payé à 80%, ce qui combiné avec le taux marginal d'imposition fait que ces heures lui sont payées en net 2 fois moins que les autres.

J'ai déjà enseigné gratuitement, mais ai aussi dû refuser des cours qui ne se sont pas donné à cause de ce système absurde.

Célestin

Il est amusant de voir que PY(L) et Prof si actifs par ailleurs sur ce blog, n'interviennent pas ici, dans ce fil. Curieux, non ? Peut-être parce qu'il s'agit d'une proposition concrète, alors qu'eux sont dans le fantasmé (l'oppression du prolétariat par une ploutocratie et tout ce genre de choses, hein ?)

Quoiqu'il en soit, j'ajoute mes félicitations à Alain Destexhe pour sa proposition.

A. de Tocqueville

A noter que les syndicats enseignants qui font la pluie et le beau temps s'opposent avec la plus grande fermeté à toute autonomie. Celle-ci pourrait en effet déboucher sur une baisse d'influence de leur part notamment sur les carrières.

Dante

très bonne proposition. Le débat sur les socles de compétence versus les connaissances mérite d'être prolongé.

wallagonie

Bravo pour votre proposition de résolution !
Votre analyse est précise mais complexe. J'imagine bien que sans changement de majorité, elle restera lettre morte. La Wallonie ne veut pas plus d'autonomie (reproche flamand), les écoles non plus.
Permettez-moi tout de même de rappeler que la volonté de fusionner tous les réseaux de l'enseignement officiel avait été émise par Philippe Busquin (PS) en son temps, lequel n'avait été rejoint par (presque)personne il me semble ; l'ultra conservatisme francophone ne datant pas d'hier.
Ce que je retiens surtout de votre étude, c'est la simplicité et l'intelligence qu'il y a à effectuer des comparaisons, d'abord, au sein du paysage belge.
La volonté d'au minimum regarder, convenablement, ce qui s'est passé dans la Communauté flamande (avant d'éventuellement s'inspirer de ce qui se fait en Finlande) me semble digne d'un élémentaire bon sens. En effet, les enseignements francophones et néerlandophones furent jadis dirigés de manière (bien plus)centralisée.
La comparaison avec le Communauté flamande demande évidemment pas mal d'humilité aux édiles politiques. J'en profite pour m'interroger au passage sur les scores de la troisième Communauté.
Et si la Communauté française n'en finissait pas de se tromper dans ses multiples, complexes et interminables réformes pédagogiques ? C'est avec impatience que je n'attends pas la nomination de Madame Milquet au poste de ministre de l'enseignement secondaire car j'imagine bien les bouleversements et la complexité qui en résulteront quant à la gestion au sein des écoles.
En résumé, face à tous ces changements, décrétés pour faire avancer l'école depuis la communautarisation, comment expliquer que, statistiquement, l'école francophone ne décolle pas ?

Gribouille

Très bien votre intervention de ce matin sur Bel-RTL

Séb

Il faut absolument sensibiliser TOUTE la population à cette réflexion et au soutien qu'il faut absolument accorder à Mr Destexhe. Il en va de l'avenir de nos enfants! Que la campagne soit IMPITOYABLE contre Arena, Dupont, Onkelinkx les fossoyeurs collectivistes de notre enseignement.

wallagonie

Grande nouvelle, passée un peu inaperçue il y a quelques jours : la FMSS et l'UMV ont fusionné pour devenir Solidaris !
Ceci démontre que les choses peuvent changer en Wallonie.
Rendez-vous compte, la FMSS fusionne avec la mutualité socialiste de Verviers !
A l’heure de la mondialisation et en ces temps si troublés où tant de démunis souffrent de la globalisation ultralibérale, l’espoir renait, les choses bougent !
Et donc, tout n’est pas perdu pour espérer une fusion des réseaux de l’enseignement officiel. Gardez confiance Sénateur, ce sera dur mais les Wallons s’en sortiront.
On peut ainsi très bien imaginer une fusion d’une partie du réseau provincial liégeois avec une partie du réseau provincial namurois d’ici une quinzaine d’années.
Mais, vous vous demandez, pourquoi une fusion entre la FMSS et l’UMV ?
Et surtout, vous voulez savoir pourquoi la mutuelle Solidaris est la meilleure qui soit ?
Voici la réponse précisée sur le site de Solidaris : « Est-ce que cette mutuelle est plus intéressante qu'une autre ? Oui. L'objectif de communication autour de notre mutualité est de montrer à nos (futurs) affiliés qu'une affiliation à Solidaris n'est pas une simple affiliation à une mutuelle comme une autre. Ici, il s'agit d'une affiliation à un ensemble de structures et d'avantages imbattables car ils couvrent tous les domaines de la santé et du bien-être et toutes les étapes de la vie. Nous souhaitons nous différencier de nos concurrents par notre professionnalisme et notre proximité dans les services liés à la santé et à la prévention de celle-ci (ex : nombre d'agences ; Busmut ; Contact Center ; plus d'avantages liés à la santé, etc.).Les valeurs d'engagement dans la société et de proximité que nous proclamons ne sont pas là par hasard. Elles sont constitutives de notre entreprise. »
Ma question est la suivante : Les autres mutualités disposent-elles de Busmuts ?

Andfon

Petit complément au poste précédent. Je travaille beaucoup avec Londres et les rares fois où j'ai demandé aux Anglais leur opinion sur la Belgique, il m'ont indiqué qu'il s'agissait " d'un pays très conservateur". C'est en effet exactement le contraire de ce que met en avant toute la communication politiquement correcte de ceux qui monopolisent les ondes...

E. G.

Lisons la presse sur ce thème "enseignement"? (La Libre du jeudi 16, p4 et p6-7)

Le premier article trace les contours du "pourquoi" tel que vous le justifiez, sénateur.
En tant que parent ayant eu l'expérience de 5 écoles ( 3 dans l'Officiel ; 2 dans le Libre), je confirme vos analyses.
A de rares exceptions près, l'Officiel vit sous une chape de plomb (rouge, même si ça ne transparaît pas explicitement).
Ajoutez le paradoxe suivant: en entreprises, les syndicats (FGTB en tête) soulignent les bienfaits d'une GRH (gestion ressources humaines) conduite de manière personnalisée. Curieusement, les mêmes (enfin leur branche affiliée de la Corporation enseignement) nient ce principe fondamental, pour préférer agir de manière normative, en complicité avec un P.O. dont on sait les liens étroits avec le PS !
Rien de paradoxal dans cette dichotomie d'attitudes?

Le second article a trait à l'expérience de B. Coulie, recteur UCL. Quel intitulé?
""Pourquoi tant résister au changement?"" (en C.F., secteur enseignement).

L'un explique l'autre: nos mentalité francophones peu enclines à se remettre en cause ; une résistance (organisée) au sein d'organes prétendus défendre collectivement les "petits intérêts particuliers" au sein de la communauté. Reviennent en force ici les mêmes syndicats qui - quoiqu'en disent des Anne Demelenne et consorts - sont de connivence avec leurs rouges camarades socialistes. En conséquence de quoi, toute réforme de fond se trouve bloquée.

Voyez les manoeuvres entre les trois facultés univ montoises, depuis 30 ans, avant d'enfin aboutir aujourd'hui sous la pression du manque de moyens budgétaires?
Voyez la résistance (systématique et organisée) des "troupes de la rue française"?
L'Europe stagne sur nombre d'aspects sociétaux (nous-mêmes en premier lieu, "champions du statu-quo"), tandis que d'autres bougent vite et fort, puis nous monteront sur la tête. Ce à quoi les mêmes irresponsables politicards répondront par un "C'est un manque d'humanité, un signe de la lutte des riches contre les pauvres", blabla habituel.

Tiens, on ne dit pas si Happart et indignes parlementaires wallons sont allés visiter une prestigieuse université américaine, vivant elle en AUTONOMIE face aux administrations en tous genres?

Xavier

En tant qu'enseignant,je ne peux que vous féliciter. Vous mettez le doigt sur les vrais problèmes. Et vous proposez enfin les solutions.

Je me demande d'ailleurs comment les responsables actuels ne s'en rendent pas compte.

Si cette résolution est adoptée, alors il y a un espoir que notre enseignement s'améliore...enfin.

Jean-Philippe

Sénateur,

J'ai lu attentivement votre proposition de résolution. Comme d'habitude, vous avez effectué un travail de qualité et je vous en félicite. Pouvons-nous espérer qu'une majorité se dégagera pour la voter ? Ou bien assisterons-nous au clivage habituel majorité-opposition pour rejetter cette dernière ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan