Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Drame du chômage | Accueil | "Do not let the "cure" destroy capitalism" »

26 mars 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

libergold

L'enseignement s'en fout de mes enfants ? Je m'en fous de l'enseignement...

Je mettrai mes enfants dans les meilleures écoles privées et les meilleures universités. A cela, j'ajouterai la meilleure éducation que je pourrai leur offrir.

Ils feront partie de la future élite: les quelques % qui seront éduqués, cultivés, polyglottes,...

Et pourtant mes parents savaient à peine lire et écrire. Comme quoi, chacun a ses priorités dans la vie. Dans les miennes, l'apprentissage et l'éducation sont primordiales.

Les autres ? En réalité, je m'en fous. J'ai assez de mal à m'occuper de mes proches.

Am

Merci à vous de comprendre le problème de l'enseignement. C'est un fameux soutien, je ne veux pas terminer comme mes collègues malades de semaine en semaine toute l'année (on ne peut dès lors trouver de remplaçant). Je veux résister pour ces élèves positifs.

A la décharge de beaucoup d'élèves perturbateurs, ils vivent pour la plupart des situations familiales dramatiques: divorces et séparations en chaîne, violences familiales, abus sexuels, etc. Mais si je peux comprendre et expliquer leur violence interne, je ne peux accepter que celle-ci se retourne contre nous enseignants ou contre les élèves motivés (dont certains aussi subissent chez eux les pires choses).

Je déplore que les syndicats qui ont fait de la lutte contre le mobbing un combat légitime ne le reconnaissent pas dans l'enseignement!

Bon WE

ketje

Ne soyons SVP pas bornés au point de confondre bonne et mauvaise école, bonne ou mauvaise classe.
Chaque entité est ce qu'on en fait, résolument.
Les PO / directions / équipes enseignantes / et surveillance ont chacune un rôle à jouer dans ce but. Exercice de responsabilité individuelle et de groupe.

Reste le cas *problématique* de ces parent ignares qui ne font rien pour faciliter les choses en dépit d'avertissements, d'émissions télévisées et des notes de classe individualisées de leur moutards.

@ "poubelle" : Blâmer inconsidérément est faire injure à ceux de nos enseignants qui bossent pour surmonter les dérives du système et celle de notre société!
Allez donc dueller avec le DiRupo et sa bande de m......s qui jouent actuellement leur grand jeu bouffe+spectacles gratuits sur Flagey : premier "Rouge festival"? D'ac?

poubelle

@Jean Philippe

Ecole Publique = déjà poubelle !!

il ne faut pas écrire '.. on pourra ...' c'est déjà le cas malheureusement

Jean-Philippe

[Au contraire, je déplore le fait que certains jeunes obligés d'aller à l'école pourrissent les classes.]

Et bien maintenant, grâce au(x) décret(s) de mixité sociale, toutes les classes dans tous les établissements seront pourries par ce genre d'élèves. Vive Arena! Vive Dupont! (Non, Pierre-Yves, je ne suis pas malade ;-) En moins de 10 ans, ils auront réussi là où tant d'autres auront échoué: Ouvrir la porte à l'enseignement privé. Comme cela les gauchis tes de tout poils pourront parler de sectarisme, d'enseignement pour gosses de riches, etc... Ils auront raison, mais il sera trop tard. Notre enseignement public, naguère réputé pour sa qualité aura vécu. On pourra alors dire École publique = Poubelle. Et dire qu'il y en a qui vont encore voter socialiste en juin. On se demande bien dans quel but ?

Simon

Lisant régulièrement des tribunes de presse écrite où s'expriment nos (bons) enseignants, je ne peux que vous appuyer dans ce commentaire, Am.

Ceci n'empêchant pas le mimi-Dupont de nous faire son show-baratin de camelot sur tous les micros radio et pire encore ceux TV (demain sur RTL-Vrebos!).
C'est la saison des floraisons (d'inepties).

Am

Aux quatre intervenants qui précèdent:

Démission des parents, oui. De ces élèves difficiles évidemment, ceux dont j'ai parlé, je n'ai pas généralisé à l'ensemble des jeunes. Au contraire, je déplore le fait que certains jeunes obligés d'aller à l'école pourrissent les classes. Nous aimerions pouvoir faire des "classes parking" pour ceux dont on ne sait plus quoi faire et pour pouvoir travailler avec ceux qui veulent travailler. Chut, ne le dites pas à Dupont...

Pour ceux qui ont lu "Entre les murs", je peux vous témoigner que la réalité quotidienne dans l'enseignement professionnel est bien en deçà de ce qui y est décrit. Dans ce livre, l'enseignant peut encore un peu travailler.

P'tit prof

Tututut ! maintenant nos problèmes vont se résoudre!
Entendons-nous:

"La présidente du cdH Joëlle Milquet a affirmé samedi devant les militants de son parti que celui-ci revendique la compétence de l'enseignement en cas de participation au prochain gouvernement de la Communauté."
(interview-flash RTL de Mme Jojo)
RTL qui accueillera demain le toujours sévissant ministre C.F. PS-Dupont sur le même sujet.

Comme quoi, en mangeant à deux râteliers, l'âne et le boeuf trouveront toujours à attirer les foules prêtes à écouter des balivernes.

A bien y réfléchir, et connaissant les deux P.O., placer le CdH à ces commandes devrait constituer une avancée mentale - sinon idéologique - quand d'aventure le couple DiRupo-Milquet ne jouerait pas au même jeu de filouteurs que dans la législature C.F. actuelle!

Jean-Philippe

Comme c'est bizarre. A vous lire, c'est toujours de la faute aux autres.

Ma belle-fille de 19 ans est équilibrée, studieuse et sera dans 2 ans prof de math. Elle a reçu de sa mère une éducation exemplaire qui font d'elle une jeune fille épanouie avec un vrai sens des valeurs et des responsabilités. Naturellement, elle ne se maquille pas comme une péripatéticienne, ni ne s'habille de façon à rendre son postérieur visible à toute personne se trouvant derrière elle. Pourtant, sa mère a eu les pires difficultés pour "joindre les deux bouts" et n'est certes pas issue d'un "milieu aisé".

Dans la même ordre d'idée, ma nièce, ma nièce, termine ses études d'infirmières et s'est déjà vu offrir plusieurs offres d'emplois. Elle est aussi une jeune fille pleine de bon sens, ayant lors de ses études, apprécié des valeurs essentielles et à été confronté plus d'une fois à la mort.

Deux exemples, deux jeunes filles dont les parents ont agit comme tels. Naturellement, dans aucuns des cas, on ne passe son temps à regarder le foot à la télé en beuglant "Chérie, ramène-moi une bière..."

pourlebonsens

Je souscrit totalement à l'idée des parents démissionnaires ... !

Et cela ne concerne pas que ceux qui "ne s'intéressant qu'à toucher leurs aides et allocations" ... on retrouve cela dans TOUS les milieux !!

Les parents n'osent plus mettre les points sur les i !


wallagonie

Je ne crois pas un seul instant à l'idée des parents démissionnaires. L'effacement de la norme s'est bien installé lentement mais sûrement dans nos société. Les pays anglo-saxons ou de culture germanique résistent mieux car à la base la soumission fait un peu partie de leur culture.
Jamais les parents n'en ont autant fait des tonnes pour sauver leur gosses. A coup de psys en veux-tu en voilà (Ici, c'est même l'offre surabondante qui entraine la demande). Mais face au SAJ (Service de l'abandon du jeune) cadenassé par la loi et, plus encore, le décret de 1991 relatif à l'aide à la jeunesse, face à la déjudiciarisation, face à la police qui se dit incapable d'agir,..., la question est de savoir par où commencer pour remettre un peu d'ordre et de discipline. Je pense que l'école pourrait reprendre doucement l'affaire en main mais il faut que les enseignants et les politiques en soient convaincus et que l'on admette de tenir bon, depuis l'école maternelle jusqu'à la fin de la scolarité.
Sans quoi, l'école va continuer a entrainer une société de plus en plus inégalitaire (en pensant faire le contraire).
La violence au sein de certains établissements scolaires augmentant, ce sera, peut-être, un jour le déclencheur d'une envie de tolérance zéro. A moins que ce ne soit la pénurie d'enseignants qui oblige à remettre les pendules à l'heure.

P'tit prof

@ AM :
ce que vous décrivez avec raison est le parfait MANQUE EDUCATIF des parents à l'égard des rejetons qu'ils "fabriquent", sans trop savoir pourquoi, puis qu'ils laissent faire en s'intéressant à toucher leurs aides et allocations.

Société "déresponsabilisée", c'est de cette manière que le PS (plus largement les gauches, hors celle Ecolo) souhaitent voir l'évolution des gens; car avec de tels profils ils en seront plus malléables pour absorber des discours propagandistes et fausses valeurs.

Am

Wallagonie

Vous êtes optimiste si vous pensez que l'école arrive à sensibiliser les jeunes "au réchauffement climatique, à la violence, au sida,..."

J'aimerais tellement y arriver! mais tout ce qui fait la base d'une société est remis en cause:
-pourquoi on ne peut pas manger?
-pourquoi je ne peux pas écouter mon Ipod?
-pourquoi je ne peux pas parler?
-pourquoi je ne peux pas quitter la classe quand je veux?
-pourquoi je ne peux pas faire autre chose?
-pourquoi je ne peux pas téléphoner?
-pourquoi je ne peux pas mettre mes pieds sur la chaise?
-pourquoi faut-il noter?
-pourquoi faut-il un cours en ordre?
-pourquoi ne peut-on pas arriver quand on veut?
-pourquoi vous ne recommencez pas votre cours ou vos interrogations pour les absents...
-A quoi ce cours va-t-il nous servir?
Etc. Jusqu'à une élève qui m'a dit "taisez-vous". A cause de mon "bavardage" éducatif, elle n'arrive plus à parler...

Il faut d'abord tenter de répondre à cela; après, s'il reste du temps, on peut commencer à enseigner... C'est effectivement dommage pour cette moitié d'élèves qui en veut, qui respecte l'école et les enseignants. Beaucoup de ceux-ci décrochent à cause de l'ambiance de classe.

Beaucoup de mes collègues aussi décrochent. Et c'est certificat sur certificat. Je pense qu'ils croyaient à l'enseignement, qu'ils sont sincères, mais qu'ils n'arrivent plus à rien.

wallagonie

@ P'tit prof et Am,
1. "En pleurs sur l'agonie de notre pauvre Wallonie ?"
Pas faux, bien qu'il s'agisse ici de la Communauté française. Cela dit, pleurer ne sert à rien. Dire ce qui ne va pas bien et dire pourquoi, c'est déjà ça. D'accord avec votre analyse pour le reste.
2. Qui voudra, qui pourra dire un jour que les élèves qui en veulent ont la priorité sur ceux qui sabotent les cours ? Le mal est fait (dans certains établissements) et plus personne n'ose prendre le devant pour écarter (dans une autre structure) ceux et celles qui n'ont pas leur place dans une école. L'école est dès lors devenue un lieu de gardiennage, de rencontres (club de jeunes ?) et (très)accessoirement, un lieu d'apprentissages.
Réaffirmer la priorité de l'école comme lieu d'apprentissage et de transmission des savoirs et savoir-faire n'est pas pour demain. L'école est devenue trop de choses : Lieu de (re)socialisation, de résolution des conflits, de sensibilisation au réchauffement climatique, à la violence, au sida,...
Il faudrait se recentrer sur les objectifs premiers de l'école, avec modestie mais détermination.

Am

@Wallagonie "Et s'il s'agissait plutôt d'une attitude face à l'effort qu'il fallait modifier, par exemple ?"

J'en suis persuadée. Les écoles privées n'arrangeraient rien. Ils feront comme les écoles socialistes (je ne dis pas publiques): chercher à garder les élèves s'ils payent.

Un autre problème est celui de l'instruction obligatoire. Je donne cours en professionnel. La moitié des élèves n'en a absolument rien à f. Ils viennent de temps en temps pour garder les allocs. Ils pourrissent ceux qui veulent apprendre, l'autre moitié des élèves.

Je ne sais comment à la CF, ils désignent les profs, mais je n'ai jamais été contactée malgré mes candidatures. Je suis obligée de travailler dans le libre où l'appel à candidat à l'air plus clair, plus ouvert.

P'tit prof

à Wallagonie (en pleurs sur l'agonie de notre pauvre Wallonie?)

Lorsqu'on s'intéresse un tantinet à la Dynamique des Organisations, et aux méfaits de leurs inadéquations par rapport à des besoins vraiment objectifs, on peut facilement expliquer les dérives auxquelles nous assistons depuis deux décennies.
Au départ, dans ce contexte Enseignement public, la cause est à déceler dans un staffing inadéquat des fonctions vers lesquelles on affecte au fil des ans un excédent de personnes. Raison = seul souci administratif (et politique) de les promouvoir dans une hiérarchie où leurs aptitudes et/ou compétences ne sont pas démontrées. Récompenses pour services rendus: à qui? Effet pervers de la bureaucratie des organisations enflées (obèses) dans des périodes révolues n'ayant *jamais* fait l'objet d'un réexamen sérieux, donc d'une transformation adaptative (ou si peu).
Ce qui conduira encore certains à prétendre que tous les efforts sont entrepris vers un mieux. Ainsi on abuse un large public crédule, via médias, tel le cas suivant, demain:
//////////////////////
RTBF - ‎26.03.09
Le 31 mai 2005 naissait le Contrat pour l'Ecole, adopté par la Communauté française. A mi-parcours, le ministre de l'enseignement (Chr.DUPONT) affirme aujourd'hui que 91 % des engagements pris en 2005 ont été atteints.
//////////////////////
Quatre ans après,... et à la veille du 7 juin, il faut lobotiser les foules d'électeurs.
Faisons confiance pour ceci au couple Dupont et ...RTBF.

wallagonie

Il ne faut pas chercher dans les théories du complot. Complot pour créer des écoles privées par exemple.
Je pense plutôt à une volonté de trop bien faire en croyant que plus de complexité aboutira à un mieux. Il y a aussi cette forme de bougisme : si les scores moyens des étudiants du secondaire n'augmentent pas, c'est que le système n'est pas au top et qu'il faut sans cesse le réformer. Jusqu'à l'infini. Et si le problème n'était pas là ? Et s'il s'agissait plutôt d'une attitude face à l'effort qu'il fallait modifier, par exemple ?
Tout simplement.

Nietzsche

a question à se poser est: jusqu'où cette situation nous mener-t-elle? Jusqu'à quand?...

Correction: a question à se poser est: jusqu'où cette situation nous mènerA-t-elle? Jusqu'à quand?...

Nietzsche

...Au fond, tout cela n'est-il pas voulu afin de créer des écoles privées?...

Pour ma part je ne pense pas. Je penche de plus en plus vers la théorie selon laquelle l'évolution de l'homme est comparable au cycle de vie des produits (ou cycle de vie tout court). Il suffit d'analyser l'histoire du monde depuis le début: on constate des phases de "lancement", de croissance", de "maturité" puis de "déclin".

En prenant en compte les différentes périodes de gloire, d'expansion etc puis en les recoupant avec notre ère, il faut reconnaître que l'homme (ou plutôt notre époque) est arrivé à maturité. Le déclin ne fait que commencer: c'est la régression. Et les situations actuelles en sont bien la preuve: le monde est en pleine saturation...due à ses propres inventions, développements, évolution...bref, son aliénation. Nous sommes les "alliés de nos propres fossoyeurs".

C'est un cycle vicieux car l'histoire ne fait que se répéter ... à différentes époques et avec les moyens misent en œuvre...

La question à se poser est: jusqu'où cette situation nous mener-t-elle? Jusqu'à quand?...

Cette théorie n'engage que moi.

Julien

N'est-il pas tant de "remettre l'église au milieu du village"?
= N'est-il pas TEMPS (le temps n'est-il pas venu de..)

Problème , Séb , les socialos ne sont pas compatibles avec une culture de la paroisse.
Sauf la leur, dont ils n'ont gardé que l'esprit de clocher et celui du Malin. ;-)

Séb

Tant de non-sens, de baisse constante du niveau moyen...qui est responsable? Personne ne le dénonce ouvertement? Mais où allons nous? ...Au fond, tout cela n'est-il pas voulu afin de créer des écoles privées?... N'est-il pas tant de "remettre l'église au milieu du village"?

Derridder

Aussi fort en géographie comme je l'étais, dès que l'on aborde les capitales des nouveaux pays de l'ex-Tchécoslovaquie et ex-Yougoslavie ...cela fait déjà 9 nouveaux petits pays. Comme les jeunes savent que cela changera encore, pourquoi les étudier ?

wallagonie

Il faut distinguer les différentes règles dans les différents réseaux.
Dans l'enseignement libre, la nomination d'un enseignant valable est octroyée automatiquement après 2 années de prestations si des heures sont réellement disponibles, bien entendu.
Dans l'officiel, la procédure est bien différente.
Les programmes sont aussi très différents selon les réseaux. Cela va du programme confus où les contenus ont disparu, aux programmes très structurés où figurent encore des contenus. Généralement, la tendance est à la réécriture des programmes en termes de compétences. Le concept est difficile à saisir dans la mesure où plusieurs définitions coexistent selon l'enseignant (souvent perdu), l'inspection ou le pédagogue en chambre payé pour recomplexifier la situation au jour le jour afin de justifier son emploi du temps.
Dans pas mal de cas, c'est le brouillard qui l'emporte. Une chose est certaine, on a abandonné le basique et les contenus lisibles pour des chimères.
Le résultat est là dans le sens où il n'est pas là du tout. Deux enquêtes PISA en ont fait la démonstration éclatante.
Et pendant ce temps, en Communauté flamande, on reste dans du structuré, on ne réinvente pas le monde tous les mois et on ne stresse pas inutilement les enseignants plein de bonne volonté. Il est trop tard en Communauté française car un nombre important d'enseignants détachés gagnent leur vie en complexifiant le système. Des gens, par dizaines, sont effectivement payés pour réinventer l'eau chaude tous les jours.
Revenir au basique (comme en France) avec des programmes clairs pour les étudiants, les parents et les enseignants ne sera malheureusement pas pour tout de suite car ce serait reconnaitre qu'on est allé trop loin dans le n'importe quoi et l'ego des psychopédagogues et autres détachés en souffrirait tellement.
Attendons la prochaine enquête PISA !

Derridder

Reviens nous dire bonjour Lombard, il me semble que Tarass Boulba se nomme " pourlebon sens " maintenant, le bon sens à l'envers, c'est " gai " ? Encore des émules de Gargamelo certainement qui savent TOUT, moi c'est ma femme qui sait tout et je ne m'en porte pas plus mal.

pourlebonsens

@P.Sauveur

hors propos ...

pourlebonsens

@Derridder

irrelevant ...

Andfon

C'est avec ce genre d'évolution qu'on finit par avoir des écoles privées/ des cours particuliers pour ceux qui peuvent se le permettre, ou des parents qui " poolent" leurs capacités intellectuelles/professionnelles pour remonter le niveau de leurs gosses. C'est aussi pour ça que certains campent devant les écoles où le malheur de la bétise intitutionnelle(espérons-le) ne s'est pas encore propagé.

Derridder

Comme quoi, il est plus intéressant que les élèves sachent qu' être Homo est tout à fait normal et naturel ( à part ne pas avoir d'enfants ) que de savoir multiplier 10 X 10 ...= 1000 ? Je m'suis trompé m'sieur.

Oooook

SI vous voulez vérifier votre niveau (et saboter un peu votre productivité en même temps):
http://www.kongregate.com/games/crafics/globetrotter-xl
Faites aussi le test avec vos enfants, déceptions à prévoir...

P.Sauveur

Et aussi l' école du GAY savoir organisée par Arena sous les injonctions de Di Rupo !

http://allochtone.blogspot.com/2007/05/le-cabinet-arena-insiste-atatrk-tait.html

Andfon

Si les enseignants étaient nommés, ce serait plus simple d'en attendre de la "performance", mais les P.O. s'abstiennent comme ça ils peuvent éjecter les gens et les remplacer par des cabinettards quand approchent les élections (s'ils ne gardent pas leur place au chaud toute leur carrière, après que EUX aient été nommés).Les jeunes enseignants enchainent les interims et ne sont jamais nommés.
La politisation de l'enseignement est un des pires scandales de ce pays.

StephaneB

Il est plus facile d'endoctriner des crétins, donc ils fabriquent des crétins.

E. G.

Le test est tout fait ,Sénateur: une poignée d'inspecteurs idéologues et de pédagogues expérimentaux (à opposer à ceux expérimentés, acteurs du terrain) s'activent vers la population des enseignants. Celle-ci, largement silencieuse et de ce même fait coupable de lâcheté, ou de veulerie par soumission au P.O. qui les paie veulent propager le message que les errements de leurs "guides suprêmes" constituait la seule bonne voie.
Probablement la voie unique et en cul-de-sac?
Où restent les maîtres et les profs d'antan? Tous des pleutres impuissants?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan