Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Bruxelles coûte trop cher | Accueil | Les syndicats entravent la liberté syndicale »

24 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Al Dente

qui donneraient la nausée à l'école de Chicago.

Remarquez, Dante, qu'Obama puise à pas mal de cette même école dans la composition de son équipe gouvernementale. Juste paradoxe? :o)

Dante

voilà un sujet fort intéressant qui mérite bien plus que trois commentaires.
Ce n'est qu'un résumé de directions à suivre.
je note que ce texte parle très peu du marché, postulant son existence incontestable en quelque sorte. Il est surtout axé sur son encadrement.
Cela fait plaisir de voir que des gens qui ont peu de rapport avec une quelconque idéologie de gauche puissent affirmer pas mal de choses qui donneraient la nausée à l'école de Chicago.

Fred

Il y a eu de nombreuses crises depuis 1929. Celles d'après seconde guerre mondiale c'était en 1965 ,1973, 1980 ,1987 , 1990, 2000 et aujourd'hui.
L'économie libérale en est toujours sortie.
La seule question intéressante c'est de savoir si aujourd'hui la gestion de cette crise sera meilleure ?

Vincent

Lagarde n' est pas une politique en fait.
Avocate, elle a travaillé près de 20 ans aux USA...

Ceci explique cela et surtout, amha, cela fait du bien de voir des personnes choisies pour leurs qualités réelles / compétence plutôt que pour leur affiliation à tel ou tel cheval politique gagnant...

Julien

A.D. dit : ""réunion intéressante sur le "développement et la crise financière ...""

Pour m'être trouvé samedi dans la réunion de Bxl, organisée par le CJG-MR à la Fondation universitaire, je dois reconnaître qu'il s'y tint un débat de haut niveau. Avec panel belge fort de 14 (!) intervenants , chacun d'eux fort d'un regard international.
Pas de béni oui oui comme on l'entendrait dans certains cercles dogmatiques.

Conséquences ravagueuses pour beaucoup, parmi les développés comme bien sûr et malheureusement chez les pauvres habituels, qui subiront les contre-coups des autres contrées.

Cfr article paru dans L'Echo WE du 15/11 : notez y que la crise du sub-prime qui fut le catalyseur devrait pousser à une introspection sur le jeu antérieur (interne aux USA, par Obama & Co, blanchi de ses actions-là)? Dans les années récentes 60% des prêts subprime accordés l'étaient à des "pauvres, insolvables" de la communauté noire d'Atlanta! Accompli là et ailleurs ça conduisit à des centaines de milliards de $ qui agissent ensuite comme le détonateur d'une bombe mondiale. La chose n'avait évidemment pas été prise en compte par les politiciens qui ont légiféré depuis Carter, amplifié sous Clinton et accepté même sous Bush... jusqu'au collapse des entités Fannie et Freddie Mac dont on se rappelle qu'elles furent des réassureurs publics agissant inconsidérément sous l'effet des lois, avant d'être "privatisés" quand l'oeuf était en voie de pourrissement. Bravo la Low et le sénat US.
Le monde en dégustera longuement les effets.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan