Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« 15 novembre 1908 : le Congo belge | Accueil | Le Monde et le politiquement correct - sans commentaire »

15 novembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

op

un ptit scénario aussi,attention grosse tartine!!
oui par les frères d'ardenne,soyons patriote et puis eux ils ont tous les subsides!
titre:"THE PSectre OCTOPUS"

staring:daniel-joss craig(james van bond),karinia(mignone d'un aparatchik,joue son propre role)),philipe de winter et sa bande de joyeux nazis(les touristes flamingants,jouent leurs propres roles)

contexte:bruxelles vient d'être vendue aux flamingants par le PSectre,après avoir provoqué le départ de nombre de francophone à l'étranger,dont didier reynders,il a établi la dictature du prolétariat.quant a Rudy Aernout il est détenu dans la tristement célèbre "eliobianca" de mons(on murmure que Jean-Marie Dedecker essayerait de le racheter au PSectre)
notre héros ancien agent de la sureté,désavoué par le comité "p" pour avoir dénoncé la venue voici quelques décennies d'un certain "kalhed",terroriste de son état,a été mis en retraite anticipée.

situation:travelling sur le parking d'un hard discont nationalisé quelque part dans la région du centre,le ciel est gris et lourd.

daniel,"james van bond" s'avance un peu bouffi,les cheveux gras dans son training du dimanche rouge(bien sur),à sa main un cadi burbery made in china.new travelling de dos :daniel s'avance vers le fritkot,le ticket de rationnement de la fricadelle au soja (génétiquement modifié made in china) dans sa poche de training,une mince pluie commence a tomber.
accoudée et discutant avec le vigile du fritkott,karinia,jeune fille de 22 ans,à la radio le dernier tube de julos baucarne(la ptite gaiolle)

daniel tends le ticket et passe commende;zoom sur les deux visages

d-vous n'êtes pas du coin?
K-non jtravaille au coin de la rue josé bové avec mes frères
d-cela vous dirait avant le couvre feu de venir regarder chez moi la vie de rootman salazzar adaptation de marc huitendal saison 2?
k-ben che p..
A ce moment les gens commencent a courir.. au loin le bruit d'un moteur de bus ou de car....c'est un bus des tec's ???faute de pièces détachées et de carburant siphonné,ils se font rares..,les écolos ont imposé les vélos et le cdh les pousse-pousses piloté par des chômeurs longue durée.. s'avançant sur l'avenue jean ziegler,jonchée de carcasses de voitures faute de carburant alternatif un car de touriste flamands bien chauffé prend des photos...

désolé pour l'orthographe c'était sur le pouce,et le manque de nuance mais cela n'est que de la politique fiction??

Dante

le sénateur désapprouve mon scenario. C'est mal parti.

Alain Destexhe

De fait y en a qu'on besoin de repos...

Dante

j'ai une idée. les James Bond puisent souvent (vaguement) dans l'actualité.
Pourquoi ne pas se mettre ensemble autour de la table pour élaborer un scenario à proposer pour le next one.
Du genre, Paulson, un méchant socialo-taliban, conseillé par la très gothique Arena (dans son propre rôle), déguisé en banquier s'évertue à mettre en péril Wall Street en injectant sur le marché bancaire de faux billets provenant soi-disant de la vente de pétrole pour le compte de Vladimir Ilitch Poutinko, un dangereux russe menaçant la Georgie depuis sa base secrète du Kazhakstan. James Bond serait chargé d'atterrir incognito près de la base en s'éjectant de la capsule spatiale lancée depuis le cosmodrôme chinois (mondialisation oblige), téléguidée par la future station radar américaine de Pologne soi-disant chargée d'abattre les armes de destruction massive irakiennes... pardon je ne sais plus ce que je dis... iraniennes.
Bon début non? A vous de peaufiner.
On peut se faire du bon beurre avec ça et comme disent les bons capitalistes, même par temps de crise, il y a toujours moyen de faire des affaires juteuses.
Bonne soirée à tous.

Alain Destexhe

Bon, faut vraiment que j'aille le voir puisque j'ai vu tous les autres

Dante

@Alex,
"Simplement, je ne considère pas ma voiture comme une extension de mon pénis, ni comme le signe de mon statut. C’est sans doute un tort."

Non non, c'est une grande qualité!

A. de Tocqueville

Cette Part de consolation est très en-dessous de Casino Royale. Craig reste convaincant mais le scénario est mince.

alex


Dante : « ce qui fait de la voiture de société un luxe pratiquement injustifié d'ailleurs dans ce cas, introduit une discrimination à l'égard de ceux qui n'en ont pas, provoque des distorsions de concurrence car cela favorise scandaleusement les constructeurs allemands (10-15% de mercedes et BMW vendues à des particuliers) qui s'écrouleraient comme des chateaux de carts si l'on venait à supprimer les company cars. »

Une voiture de société est une forme de rémunération qu’on appelle un avantage. C’est parfaitement légal, et ne constitue ni une forme de fraude, ni un passe droit, ni une inégalité par rapport à ceux qui n’en ont pas (quelle idée !? Doit-on tous gagner la mêm chose ???) L’état, qui n’y était absolument pas obligé, a validé un système proposé par les employeurs.

Notez que des rémunérations indirectes, différées, ou en forme d’avantages, il en existe des tas, sous des tas de formes. La plus courante, dont jouissent près de 800.000 fonctionnaires au niveau fédéral, et presque autant aux multiples autres niveaux de pouvoir, parastataux etc., est la pension, qui est une forme de rémunération différée totalement immunisée fiscalement, contrairement aux pensions légales et extra-légales des employés, qui est pourtant en moyenne environ 2X moins importante que celle des fonctionnaires.

Tiens, voilà une forme de rémunération différée (et sources de vraies inégalités) dont on ne parle pas, qui pèse pourtant autrement que les bagnoles de société sur le budget de l’état, et est encore plus indigeste quand on considère qu’elle est immunisée fiscalement - en fait, tous les autres payent pour cela, pensionnés du privé compris - et que la pension légale des fonctionnaires représente le seul barème de pension légale belge dans la moyenne européenne, tous les autres barèmes, pensions des employés et des indépendants, se situant en bas de classement. Pas mal pour le pays le plus taxé d’Europe, hein ? (Et curieusement, ce sont souvent ces fonctionnaires qui pestent contre les sales fraudeurs qui roulent en véhicule de leasing. Ironique, non ?)

Il ne faut pas se tromper : l’état se retrouve dans le système, et il n’est pas certain qu’in fine, ce ne soit pas l’employé qui soit lésé. Car il faut bien considérer la valeur de l’avantage : un package voiture, entretiens, carte essence représente une valeur mensuelle d’environ 1000 €. Pour donner l’équivalent en net, au taux de vol étatique belge, l’employeur devrait provisionner environ 2500 € brut. Peu d’employeurs pourraient augmenter leur employé d’autant. Et combien d’employés, s’ils en avaient le choix, investiraient telle somme dans leur véhicule ?

L’état s’y retrouve d’autant que le système n’est pas immunisé fiscalement : d’abord, il est taxé à l’IPP, certes moins qu’au taux de base, mais il l’est très substantiellement. Ensuite, indirectement, il est largement taxé : TVA sur le véhicule, sur les services, sur les services de leasing, taxe de mise en circulation, de roulage, etc.

Enfin, l’état s’y retrouve car l’organisation du système par les firmes de leasing, les département HR, le roulement de la flotte de véhicule, etc. est aussi créateur d’emploi. Des milliers de gens profitent d’une voiture de société, et des milliers de gens en vivent. Et pas qu’en Allemagne.

Par ailleurs, le système n’est pas « anti-écologique ». Le parc automobile belge croît inlassablement d’année en année, et l’incurie des pouvoirs publics, leur incapacité à offrir des solutions alternatives viables n’est pas étranger à ce fait. Or, la part de véhicules de société dans la croissance de ce parc n’est pas majoritaire. En somme, on immatricule plus de véhicules en général que de véhicules de société proportionnellement. Mais la part de véhicules de société immatriculés est également la part de véhicules les plus modernes, les mieux entretenus et donc les plus écologiques sur le marché. Supprimez le système, l’impact sur la croissance du parc sera marginal, mais la quantité de vieilles bagnoles plus aux normes croitra, et avec le CO2.

Je n’ai pas de bagnole de société. Mon salaire est nettement moins fiscalisé ici, en France. Et la bagnole, pour moi, n’est pas d’un grand intérêt. Oh, ce n’est pas une déclaration de vertu : j’ai des tas d’autres vices, comme les costumes anglais coutant le prix d’un salaire mensuel de fonctionnaire (oui je sais : gniii gniiii) et les grands bordeaux, et donc je préférerais, comme des tas d’autres gens, avoir plus en net et rouler en mazdouille ou en Yotota. Simplement, je ne considère pas ma voiture comme une extension de mon pénis, ni comme le signe de mon statut. C’est sans doute un tort.

Mais tant que l’état volera autant d’argent aux honnêtes travailleurs, ben faudra trouver des arrangements. Le système belge, dans sa totalité, et non pas uniquement dans cette micro-question des voitures de société, repose sur cet équilibre de l’arrangement et du mieux-que-pis.

Dante

pardon...une phrase qui ne veut rien dire...
sous-estiment le potentiel des transports publics qui souffre de sous-investissement.
Et les 80% c'est une moyenne cumulée sur 65 ans.

Dante

@ navetteur,
Les transports en commun sont un de mes dadas depuis l'enfance.
C'est un vaste débat et nous nous égarons tous, moi le premier, le sujet étant James Bond!
si destexhe parle un jour du sujet, je ne manquerai pas d'y prendre part.
je dirais simplement que de nombreux pays sous-estiment depuis 1945 le potentiel des transports publics en termes d'investissements. Le développement du réseau routier a monopolisé grosso modo 80% du budget transport des états développés, les reste pour les autres.
Le second point provient de l'aspect gestion publique et du manque de dynamisme qui en découle.
Ceci étant, certains pays, très libéraux, comme la Suisse ou la Scandinavie, proposent des services de bien meilleure qualité, capables d'attirer une clientèle pourtant riche et sur-motorisée. L'exemple de Zürich est frappant. Alors que la STIB "fait" 110 voyages/an/personne, Zürich en fait 420.
la politique du tout à la voiture est coûteuse, très coûteuse contrairement à ce qu'une analyse superficielle laisse penser. Et il serait urgent de la repenser. Mais d'accord avec vous, dans l'état actuel, ce n'est pas toujours très agréable. Et les grèves sauvages lorsqu'on est en ville et qu'il fautr un bus pour remonter sont inadmissibles. Un préavis est la moindre des choses.

Le navetteur

Aller au travail en utilisant les transports publics?

Dante, avez-vous déjà observé les abords des dépôts TEC à Robertmont ou ailleurs, de la STIB à 5-6 endroits périphériques de BXL, de la SNCB en chacun de ses sites? En comptant là le nombre de voitures garées, du modèle "guichetier" à celui "conducteur de bus/tram" jusqu'à celui de chef de dépôt?
Avez-vous utilisé les trams et métro de BXL où des emplacements vélos sont régulièrement encombrés par de pseudo-Ecolos qui ne se gênent guère pour nous coincer en dehors des heures d'accès autorisées? Ou de ces trains que l'on retarde à chaque arrêt afin d'y faire monter dans un compartiment spécial le vélo du petit martien vert à qui on octroit de plus un remboursement de ses frais de voyage?

Laissons les leitmotiv abscons ou impérialistes à manière Pascal Smet et ses petits vélos de location JMD qui ne profitent qu'à qui nous savons.
Aller en transport public, certes, j'en use par nécessité. Mais encore faut-il que les usagers respectent les règles et que la saleté des sièges (restos-fritoks) ne donne l'envie de se glisser dans le sien propre, au réel comme au figuré, m^me s'il en coûte plus!

Dante

@José
Vous avez presque raison car l'idée du porte-bagage sur le velo me décourage ...mais de justesse.
Car jusqu'il y a 2 mois environ, nous étions obligés de nous rendre au travail avec la caisse de société.
Règlement de travail oblige.
Mais ces chers syndicats ont obtenu que l'on puisse obtenir un remboursement des transports en commun pour autant qu'on laisse la voiture à la maison (et non que madame l'utilise abondamment à la place de la seconde voiture). ce qui fait de la voiture de société un luxe pratiquement injustifié d'ailleurs dans ce cas, introduit une discrimination à l'égard de ceux qui n'en ont pas, provoque des distorsions de concurrence car cela favorise scandaleusement les constructeurs allemands (10-15% de mercedes et BMW vendues à des particuliers) qui s'écrouleraient comme des chateaux de carts si l'on venait à supprimer les company cars. Encore une mesure pour les "riches" anti-libérale et anti-lois du marché. -)

Vincent

Tant que l' on parle plus ou moins de cinéma, essai intéréssant sur le cinéma Français dans le supplément 'NYTimes' de l' Observer de ce jour:
"In French Cinema, a Long Tradition of Denial"...

http://www.nytimes.com/2008/11/04/movies/04abroad.html?_r=1&scp=1&sq=kimmelman&st=nyt&oref=slogin

José Pasbouvier

Dante :
Rien ne vous empêche d'aller en vélo, en posant votre bagnole à 29770€ sur le porte-bagage.

La mienne -payée de mes deniers- coûtait 44.000€.
J'évite bien sûr de la sortir de façon trop ostensible quand nos syndicats manifestent avec bruit et barres de fer dans les quartiers bruxellois ou liégeois.
:o)

Dante

@ jeune Français
eux qui concentrent la crême de cette gauche bobo roulant en Bentley, Rolls& Co.
Ils voudraient rouler en Zastava ils me l'ont dit. Mais elles ne sont plus distribuées aux USA et la dernière a été frabriquée la semaine dernière, FIAT ayant racheté l'usine pour y construire sa future mini. -)
Pas toujours facile de rouler dans un bas de gamme mon cher. j'ai une voiture de société. J'ai demandé un véhicule de 19.000 euros qui me plaisait. On m'a dit: pas possible, standing de société oblige. j'ai donc un à 29770€

Dante

un petit clin d'oeil à mon ami Destexhe. J'évitais les James Bond jusqu'à ce qu'il me les conseille. Je me rappelle qu'il m'avait dit que c'était le genre de film dont on avait peine a expliquer le scenario dès le lendemain. J'ai donc suivi son conseil. le premier que j'ai vu était le dernier (je crois) avec Roger Moor qui commence par une longue descente à skis. Depuis je les ai tous vus.

op

James bond c'est l'espion carton pâte de l'espionnage façon people,rien avoir avec john le carré et ces agents anonymes.
c'est aussi une façon de nous rappeler que dans le monde anglo-saxon l'espionnage n'est pas une honte ou le fait des barbouzes:c'est tout simplement un honneur,un devoir de rapporter des informations pour son pays(ou sa Reine,pas Paola)
chez nous cette forme de patriotisme n'est plus très à la mode en cette période de nombrilisme et de flagellation;sauf dans les pays émergents,en particulier la chine de Beijing(ceux qui sont au Tibet,sans invitation!)
ils apprécient beaucoup nos universités(pas dans les sciences sociales..les vrais sciences pures celles qui permettent a un pays d'ètre grand).

Lombard

La petite voiture que vous aviez gagné Double Zéro Sept...c'était pas une Aston Martin Smart au moins ?
http://www.youtube.com/watch?v=BSz6Evg9xuE

Flup

Les productions d'aujourd'hui sont des versions de la mythologie, des contes de fées....
Toujours agréable à regarder. Et les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Sauf peut-être le brun.

Jeune français

Ah cette manie de #produits# cinématographiques et leurs héros pour Séries à Mr/Mme tout-le-monde.
Hollywood en est peuplé et $$$ravi$$$, eux qui concentrent la crême de cette gauche bobo roulant en Bentley, Rolls& Co. Et ont voté en bons propagandistes d'Obama. Le brave peuple en reste esbaudri. Ceux-là, hollywoodiens, peuvent gagner du pognon à mac avec leurs séries et mythes, ils en seront pardonnés. Qu'un patron d'entreprise en gagne autant, ça devient scandale. Normalité largement ordinaire que tout ceci.

Dans le registre de la diversité (des teintes de peau!) l'agence de presse AP communique au monde des journaleux un fait intéressant à propos de l'aculturation des masses. Un "Observatoire de la diversité dans les médias" s'active ainsi en France. Le CSA français scrute la diversité (des teintes, plutôt que de la qualité) de ce qui se diffuse en matière de programmes dans nos télévisions hexagonales. Via ces lamentables scrutateurs, on a ainsi droit à des jugements sentencieux, sur le critère de votre face plutôt que sur le contenu de merde qui nous est fourni.

Le jour futur où la TV interactive sera devenue un fait courant, devra-t-on politiquement autoriser les émetteurs de programmes à scruter le teint & culture de ceux qui s'en gavent derrière leur petit écran?
Va falloir que je m'adresse à notre commission des droits et libertés. Bravo les mythes.

Christian Bossuroy

Je suis d'accord avec Stephan. Mon fils aîne est fan de 007; donc je suis allé voir le dernier opus. Bond n'est plus l'agent secret tiré à 4 épingles. Il est souvent ensanglanté et débraillé. De plus, il devient un peu écolo sur les bords ;-) Un vrai héros de notre temps (de crise) ;-)

Stephan Pire

Pas mal le jeu de mot...

Sinon, le dernier James Bond est un James Bond.

Il y a une semi-dimension psychologique sur le personnage qui est assez osee. Les reacs diront que c'etait mieux avant, perso je pense que Craig est convaincant.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan