Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« 4,7 milliards d'euros pour Fortis | Accueil | Le débat avec Yvan Mayeur (Mise au point) »

02 octobre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Bernis Christian

Bonjour, j'ai versé 22 EUR sur le compte 310-1200147-52 le 25/10/2008 en commandant votre livre "COMMENT L'ETAT GASPILLE VOTRE ARGENT".
Je m'étonne de ne toujours pas l'avoir obtenu ! Pourriez-vous svp me répondre ? Merci
Bien à vous, Christian Bernis
Rue du Sart, 25
1460 ITTRE

Charles Darwin

L'alias Pierre-Yves, à court d'arguments suffisamment probants joue sa courbe rentrante, en 2 temps (*) avant de revenir avec ses peaux de bananes que jettent négligeamment les ...
(*)
1 - je partage globalement votre propos: tout le monde participe... [collectivisation de]
2 -Le but de mon post est donc bien de déplorer ce cynisme libéral et hélas,... [coup bas]

Désolant abonné dénigreur, vous devriez faire - en âme et conscience, si vous en avez la disposition - votre propre examen de la situation ambiante avant d'accabler ceux qui tâchent d'en changer les travers établis. Mais votre hypocrisie est si fort ancrée que l'exercice restera hors de votre portée.
Ce profil est immuable. Ciao

alex

Qu'y a-t-il de plus cynique de profiter du système et de ne pas le dénoncer. Au moins, la prochaine fois, reynders sera plus prudent.

Pierre-Yves

Alex et Zébulon, je partage globalement votre propos: tout le monde participe à ce petit jeu.
Mais il me semble qu'on a tendance à en faire plus sur le PS que sur d'autres...
Je peux le comprendre.
Ce que je reproche, c'est le cynisme avec lequel le MR dit "regardez, ils politisent" alors que eux font pareil...
En ce sens, le PS et le CDH ne sont pas aussi malhonnêtes, car ils ne dénoncent pas le MR...
Le but de mon post est donc bien de déplorer ce cynisme libéral et hélas, le sénateur y participe je pense, en ne dénonçant que ce qui a trait au PS...
Mais sinon, je suis bien d'accord avec vous: la politisation est un "mal" généralisé...

alex

Allons, PY. Le système belge veut cela, et tout le monde sait qu'au pouvoir, le MR se serait comporté exactement comme le PS et le PSC. La corruption et le clientélisme sont des maux endémiques, le tout est de vouloir en sortir. Et là, le PS pèche plus que les autres, car le PS se complait dans ce système, qu'il utilise (comme Reynders, à l'échelle d'un mandataire dans un environnement fédéral sans doute moins corrompu que le fédéré) afin de garder le pouvoir.

Pierre-Yves

La garde bleue se lève pour défendre Didi??? Bouh, cela me fait peur :o)
Je n'exonère aucun parti, je souligne juste au sénateur (qui je pense a écrit sur le PS dans son livre) qu'il doit compléter certains chapitres, pour être plus objectif, c'est tout...

Julien

Curieux. Je lis qu'un Pierre-Yves pointe un article DeMorgen ... en n'en extrayant qu'un seul paragraphe accusateur. Or qu'une bonne presse francophone sous influence du CdH et la CSC (LLB) reprend le même sujet en sa page 6. Communiqué Belga.
Ici il est ajouté ce que le détracteur omet de rapporter sur le sujet:

D.Reynders était en commission le 22/10 afin de répondre au député DVderMaelen (SP.A) à propos de la politique de recrutement au SPF incriminé ...par ledit DVdM... paragraphe omis négligemment par ledit Pierre-Yves.
Curieux que de deux nouvelles, les camarades des "gauches" ne choisissent que la facette négative, laissant de côté l'information positive qui invaliderait les on-dit. Tels procédés bien maîtrisés par: le PS, le PTB et le SP-A, n'est-il pas alias Pierre-Yves!
NB: la presse mentionne que ledit DVdM ...était absent le jour de réponse du ministre Reynders à la Commission des députés! Etrange, non? Mais bon, SP-A et DeMorgen sont en maille à partir avec l'OpenVLD mis en accusation sur ces on-dit.
Vive les cons et les dénigreurs disaient des commentateurs antérieurs.

Vieux socialo repenti

« De Morgen » :
quotidien tristement affilié aux SP-A et syndicats aux comportements parfois douteux,
ça fait une source d'information sérieuse, hein PYL? En variante, peux-tu nous dénombrer la masse des affidés PS ou SP-A qui dorment dans les rangs d'autres administrations et para-publics? Allé, on attend tes chiffres (exacts va sans dire). Vas t'en donc lire PAN, on y parle encore de tes petits camarades (en bien, comme il se doit)!

Ah oui, en un temps de Toussaint, quand on est démuni d'âmes on aime taper sur celle des absents.
On travaille fort à l'étude de tous les dénigrements à partir de ta chaise.
Penses plutôt à te conforter dans le travail des 32h/semaine, moins les longs temps de pose s'entend, hein camarade PYL dénigreur triple ***?

Zébulon

Pierre-Yves, on vous l'a déjà dit : Reynders est un socialiste raté. Sans doute sa candidature au boulevard de l'Empereur a-t-elle été rejetée et en conçoit-il une haine (comme un amoureux éconduit) pour ledit parti.

Reynders a pistoné sa soeur, écrit régulièrement des lettres d'appui dans le cadre de dossiers pour des particuliers à la ville de Liège, et qu'il ait "clientélisé" une partie des fonctionnaires travaillant au ministère des finances qu'il occupe depuis des années ne serait certainement pas étonnant.

So what? Parce qu'un triste individu se comporte de façon détestable, sa exonère automatiquement tout ce qui se passe dans votre camp ?

Pierre-Yves

Voici un autre exemple de mauvais gestion qui n'est pas dénoncé dans votre livre sénateur:
Le quotidien flamand « De Morgen » affirme ce mardi que l’engagement de fonctionnaires contractuels au sein du SPF Finances est basé sur un système d’amitiés politiques. La majorité des contractuels proviendraient des régions d’Alost et de Liège. Didier Reynders, actuellement au Maroc, répondra à toutes les questions à ce sujet.

alex

"Lorsque les fonctionnaires disposeront d'un gsm, d'un véhicule de société, de chèques-repas, d'assurance-groupe, de participations aux bénéfices et de tout autre avantage financier, à ce moment,..."

A ce moment ils travalleront dans le privé. Ils ne seront à charge de personne. Ils ne représenteront plus un coût, inutile pour la plus grande partie d'entre eux. (gniiii gniiii poujadiste!)

Thibault

Pourquoi la Belgique (ou plutôt notre Chère République Populaire de wallonie) a t'elle autant de fonctionnaires ??... j'ai été stagiaire à la région wallonne, et j'y ai côtoyé tellement de parachutés encartés PS. Bah oui, la fonction publique c'est le rêve pour caser les obligés du parti... Faites le test : demander un petit compte rendu de leur parcour professionnel aux fonctionnaires niveau 1 à la région wallonne. C'est bluffant, absolument stupéfiant...

Robin

Les propos tenus dans votre livre contiennent une partie de vérité.

Je trouve également les auteurs très courageux et très critiques, ce qu'il convient de féliciter.

La coopération de M. Destexhe et M. Aernoudt en dit long sur l'avenir politique de M. Destexhe, quand on connait la volonté de M. Aernoudt de créer une liste pour les prochaines élections régionales.
Une catastrophe pour le mouvement réformateur.

Surtout pas de cartel avec le MR.

Si vous voulez convaincre les électeurs potentiels, traduisez vos propos en études pratiques étayées par des chiffres.

S'il vous plait, ne faites pas comme les autres politiques, même si cela ne s'avère pas facile, ne soyez pas des "prometteurs de bonjour", ne faites pas que des promesses, agissez.

Seulement, il est facile de tirer à boulets "rouges" sur les parachutages effectués par les autres partis politiques.

En effet, un ancien chef de cab' du président MR et du Ministre des Finances, s'est retrouvé nommé comme président du Comité de Direction. Quand la nomination a été annulée par le Conseil d'Etat, la même personne a été parachutée comme "Observateur de la fiscalité", poste créé pour l'occasion.

Quand direz-vous que la nièce de D. Reynders a obtenu un emploi contractuel au sein du SPF Finances dans un service de taxation à Liège ?

Que dire également d'une disposition fiscale nommée "Déduction pour capital à risque" qui a été créée au moment où un éminent économiste, ancien directeur d'une banque, est passé comme chef de cabinet du ministre de tutelle ?

A ceux qui tirent également sur les fonctionnaires. Sachez que le fameux cumul des jours de congé de maladie est en passe d'être simplement annulé.

Lorsque les fonctionnaires disposeront d'un gsm, d'un véhicule de société, de chèques-repas, d'assurance-groupe, de participations aux bénéfices et de tout autre avantage financier, à ce moment, je pense que ceux-ci pourront obtenir une révision du système de pension.

André Couchard

Bonjour Monsieur Destexhe,

Vous préconisez la suppression de 5.000 emplois dans le public. C'est certainement nécessaire. Mais si cela va diminuer les coûts, cela ne va pas améliorer l'efficacité de nos administrations, qui passe, à mon avis, par une formation des cadres en matière d'organisation, et de gestion des relations humaines. Ne faudrait-il pas une école d'administration? Ne faudrait-il pas des outils pour évaluer le travail des cadres qui auront été formés?

Zébulon

Interesting:
http://www.dhnet.be/infos/belgique/article/227658/absenteisme-au-tec-807-du-personnel.html

Franz

Revenant à un vieux sujet certainement pas épuisé...

Peut-être l'Etat, les Régions, nos Institutions publiques, enfin tous ceux-là qui osent nous gouverner pourraient-ils apprendre de ce qui se sait et se pratique à l'extérieur? Par exemple ce que le secteur privé vit, expérimente, rate ou réussit le mieux?
Pourquoi tant de gouvernants oublient-ils la valeur du savoir-faire? En détiendraient-ils une exclusive?

Sans pub aucune, j'ai découvert cette enquête internationale:

http://www-03.ibm.com/press/us/en/pressrelease/25492.wss

S'ils ne sont ni sots, ni obtus, certains auraient probablement avantage à comparer ce qui s'y dit avec leurs convictions de l'habitude?
Comme on dit en business: Critical Success Factors, SWOTS Analysis, etc. ça vaut aussi en gestion publique, même lorsque ce serait moins ancré dans les us & coutumes. Reste évidemment la détermination à agir et savoir où l'entreprendre.

Ici Messieurs Aernoudt et Destexhe mettent le doigt sur le "où agir".
L'enquête en référence éclaire les CSFs. Let's go?

Bon, il est l'heure de prendre la route. Les files tuent le travail.
Bonne journée à tous les laborieux!

Cheers

Zébulon! Y a plusieurs recettes possibles pour faire la soupe aux choux!
Celle des anglo-saxons paraît indigeste à nos palais belgo-latins. Puis, la gestion publique c'est une cuisine où il y a 756 chefs, d'où la difficulté à doser les bons ingrédients. :o)

Zébulon

> Peut être un leurre, mais peut être un possible si on s'en donne les moyens!?

Blah, blah, blah. Ecrivez moins, agissez plus. Pas besoin de se creuser tellement les méninges. Les recettes sont connues et ont été appliquées avec succès dans certains pays voisins.

Sébastien Van Loo

M. Destexhe,

J'avais bien compris que vous n'aviez pas fait l'amalgame sur la remise en question des fonctionnaires.

Je pense que nous avons le mêmes fondement de réflexion, ces prochains mois, je publierai deux articles également qui font part que les structures et les méthodes de gestion publique doivent être changées pour une meilleure efficacité afin le service public en général réponde davanatge aux atenntes et aux besoins des gens et d'une socièté évolutive.

Une administration axée sur la transparence, l'innovation et l'efficacité. Peut être un leurre, mais peut être un possible si on s'en donne les moyens!?

Christian Bossuroy

Les caricatures et les idées stéréotypées ne font pas avancer les débats ni les (bonnes) idées. Je suis fonctionnaire fédéral et ai toujours dû "mériter" mes promotions (par la réussite d'examens parfois pas piqués des vers). Ce n'est peut-être pas le cas partout mais c'est en tous cas mon expérience.

Quant aux syndicats dans la fonction publique, comment juger de leur représentativité puisqu'il n'y a pas d'élections syndicales dans la fonction publique depuis des décennies?

CQFD

Merci de la remarque de 'kitcapu'
qui dénonce avec justesse l'état de pensée parmi nombre de fonctionnaires "promus à l'usure" plutôt que sur d'autres actes méritoires (sinon ceux de vassaux politiques).

J'ai deux jeunes cousins dans l'administration à Jambes et à Bxl: leurs observations confirment en tous points votre commentaire, kitcapu!
Moulés comme des brioches industrielles dès l'entrée dans la fonction. Notons aussi l'attitude d'affidés syndicaux qui osent dire à certains colègues-agents "Tu en fais trop et trop vite"!!!

Comment peut-on expliquer alors la démotivation légitime qui s'installe chez ces "serviteurs de l'Etat"?
N'y a-t-il donc pas une fonction de GRH (Gestion des Ressources Humaines) qui soit comprise par la hiérarchie de ces administrations??? Rassurez-vous: elle existe par endroits. Puis les syndicats s'en mêlent en estimant que les "relations humaines" sont un domaine réservé... aux délégués syndicaux!!! CQFD.

kitcapu

Faire un livre, soit, c'est déjà mettre le problème en lumière...mais que de batailles il faudra mener derrière pour parvenir à modifier un système qui est né pour s'auto-recréer. Si vous arrivez dans la fonction publique plein d'envie, de motivation, de dynamisme, en voulant y travailler comme dans le privé et en mettant le doigt sur les "petites économies" que l'on pourrait faire au quotidien, la hiérarchie vous rappelle assez rapidement que votre place n'est pas là. Vous devez fonctionner et surtout pas penser. Dans certaines administrations (je ne peux pas parler pour toutes mais uniquement pour celles que je connais), on n'est plus citoyen quand on devient fonctionnaire et faire montre de réflexion, d'esprit critique, d'esprit d'initiative est perçu comme un danger et non un atout. Vouloir dénoncer, c'est bien...faire que sur le terrain les choses changent en profondeur, c'est plus difficile.

Stephan Pire

Il nous faut une ONG, avec plein de jeunes avocats aux dents longues, des journalistes d'investigations, et une prime d'1 million d'euro a l'equipe qui arrive a descendre un politique implique dans des commissions occultes ou du clientelisme d'emploi.

StephaneB

"Alors, 32,5 % ou 18% ?"

Population active : terme inapprorié pour la catégorieincluant les gens qui travaillent, et les chômeurs.

Quand on parle de Belges actifs, on n'inclut pas les chômeurs. Je ne sais pas si on doit y inclure la moitié des foncitonnaires, mais ça c'est un autre débat... Quoique.

Egide Marie

Je n'ai pas terminé le livre, mais il semble aller dans le bon sens : Mon maitre à penser en politique est le français Madelin et donc pour moi le MR belge n'est pas assez libéral en économie mais il n'y a pas d'alternative. Néanmoins j'apprécierais que vous fassiez preuve d’un vrai courage en enquêtant sur les abus de certains de vos collègues MR afin de rendre le discours sur la politisation et le clientélisme (que je soutiens pleinement) de votre formation plus crédible.
J'ai été informé par des amis intègres de la gestion honteuse de la SRDW, qui distribue l'eau wallonne : demandez à la direction MR l'origine géographique de la majorité des derniers recrutés ( qui viendraient tous du même village)ou pourquoi des jeunes cadres MR de 30 ans à peine viennent coiffer des ingénieurs expérimentés ? et je pense que la société en question est sur le point de perdre de l'argent pour la première fois depuis sa création.Enfin, d'une manière générale, au parlement wallon, l'opposition MR a je pense adhéré partielement au principe de politisation des cadres supérieurs de l'administration.

Jean-Louis Leroy

Je suis d'habitude bon public pour vos thèses et j'ai commencé la lecture de votre dernier ouvrage.

Mais quand même je m'interroge quand je vois en page 19, premier paragraphe: "En 2008, un Belge actif sur trois (32,5% exactement) travaille pour l'État"

...et en page 25, deuxième paragraphe: "Chez nous, quelque 18% de la population active travaille pour l'État...".

Alors, 32,5 % ou 18% ? Rien dans le texte ne permet de lever cette incohérence, ou alors j'ai mal lu...

alex

Comme certains participants on justement souligné, il est dommage que l’on ne puisse parler des problèmes d’efficacité de l’action publique. Cela va des réactions d’un Mayeur – lui-même grand cumulard et spécialiste de destruction de la valeur ajoutée du public (car il y en a indubitablement une) voir son « action » dans les hôpitaux bruxellois, à cette vieille baderne socialislamiste qu’est Moureaux. L’autre jour, je parlais avec une connaissance qui a choisi une voie disons, différente. Bien que licencié en droit, il a choisi d’être fonctionnaire au fisc. Il tonne et retonne contre les riches. Il ne voit pas pourquoi les gens gagnant plus de € 100k ne devraient pas être taxé à 80%. C’est vrai quoi, à la fin !? Bref, ce gars me dit que la notion d’efficacité d’une collectivité est une illusion. Je me dis que l’on n’est pas rendu. Mais je crains, malheureusement, que cela reflète l’état d’esprit de pas mal de gens travaillant dans le public.

Et vu le nombre d’entre eux, il y a peu de chances que les propos d’un Destexhe/Aernoudt fassent mouche. Le peu de réaction au MR n’en est que le reflet : le MR sait qu’il ne peut se permettre une stratégie réformatrice sauf s’il veut paumer les élections. Et donc le MR au pouvoir n’agit pas différemment du PS ou du PSCDH.

Franz

Zébulon :
l'efficacité des services publics, c'est ce qu'ont pouvait observer aujourd'hui, en version réduite..
faudra entendre ce soir la nuance observée entre ceux du sud (trèèèèèèès efficaces)
et ceux du nord (qu'avaient pas compris l'ABVV & co

Zébulon

> on change une société avec des lois

C'est probablement ce qui nous distingue fondamentalement. Je ne crois pas que l'on change une société en *créant* de nouvelles lois. Faire en sorte que celles qui existent fonctionnent optimalement, serait déjà un pas dans la bonne direction. Supprimer les lois redondantes et contradictoires entre les différents niveaux de pouvoir en serait un second.

"La perfection est atteinte non quand il ne reste rien à ajouter, mais quand il ne reste rien à enlever" disait Saint Exupéry.

Créer des lois n'est pas une fin en soi (à moins que vous ne soyez avocat ou fonctionnaire dans un quelconque ministère régional ou fédéral). C'est un outil au service d'une cause.

Et on en revient au sujet de ce post: l'efficacité des services publics. "Services" qui, en Belgique, s'apparentent plus à faire perdurer un système et ses multiples parasites qu'à apporter une quelconque valeur ajoutée au citoyen.

John Loque

Plus fort que Destexhe, plus fort qu'Aernoudt : Le Maître Du Monde !! : http://users.skynet.be/maitredumonde/2005-04-01.htm

Ex-chômeur

à luc-le-branaffe (2e réaction, un bluffeur hypocrite, je confirme)

- ton laïus décalqué d'un P-Y camouflé ne trompe que les simples abonnés à la glande.
- ton style s'use, arrête donc ton esbroufe pour tête à claque!

Remarque les contrastes, luc-le-branaffe
- l'imbécile délégué FGTB d'Ans peut se féliciter: 2/3 d'enseignants au poste, peu d'élèves présents, entravés par (notamment) les transports publics.
- à Ste Véronique : 80% d'élèves présents et leurs professeurs.
Vas donc chercher la différence dans l'école de l'égalité? luc-le-branaffe: retourne à ton piquet de chèvre attachée.

Luc Branaffe

Et voilà, on pose des questions et on est forcément gréviste, fonctionnaire ou membre du parti socialiste. Bonjour la liberté d'expression et de débattre. Qui vous dit que je ne partage pas les propositions du Sénateur ? Je regrette simplement que ni lui ni son parti n'en ont fait quelque chose de concret alors qu'ils sont aux manettes au fédéral (parlement et gouvernement). vous saisissez la nuance ? C'est bien de faire des sorties médiatiques mais si ce n'est pas pour essayer de pousser les idées, à quoi bon ? vous savez, l'UDTR avec la bande de Van Gompel, c'est fini. On change une société avec des lois (et une mentalité), pas avec une caméra ni un site internet. alors, oui, je regrette que le sénateur vend des livres, seulement.

Al Dante

à luc-le-branaffe (alias d'emprunt; rouge expert es-dénigrement)

Les avez-vous au moins lues ces 120 propositions? Et approuvées?? Et propagées?
A quoi cela sert-il de pondre des textes de lois, monsieeeeur l'activiste-gréviste, si ces idées sont faites pour s'asseoir dessus comme font tant de vos petits camarades syndiqués?
Allé, boulevardier de bas étage, persiffle donc, les autres travaillent.

Luc Branaffe

Il y a quelque chose que j'aimerais quand même bien comprendre, Sénateur. Vous avez critiqué le nombre d'échevins, de membres de cabinets, de zones de police, de Ministres, etc. à Bruxelles. D'accord.

Mais, n'est ce pas un peu facile après la gifle électorale de 2006, quand vous esperiez avoir un mandat d'échevin à Auderghem où vous auriez pu obtenir les compétences de la culture ou du logement ? vous répondez quoi à cela ? Donc, la gestion de Didier, Louis, Sabine, Charles, etc. nous coûte très cher ? Cela va leur plaire dites chez vos amis, on s'en souviendra pour le pouvoir d'achat en juin 2009 (humour).

Je crois que vous incendiez ce que vous aimez secretement mais qui vous est ecarte, alors il y a le core business de l'anti-systeme. dommage, vous passez plus de temps a pondre des livres qu'a en faire des propositions de loi.

120 propositions, votre livre, vous en avez transformé combien en projets de loi ? dommage, c'est cela la limite de votre personnage, beaucoup de parole, rien dans l'action. c'est ce qui fait la différence entre vous et écolo par exemple, l'esprit constructif (didier, votre patron, semble l'avoir compris vu les flirts avec l'ancien scout)

Christian Bossuroy

Etait-il nécessaire de polémiquer sur la situation personnelle (et privilégiée) de Mayeur pour faire avancer le débat? Ce type d'attaque personnelle est bien souvent un acte désespéré contreproductif. Voir aussi à ce sujet l'attaque de Mme Pallin contre les amis "terroristes" d'Obama. Pas de quoi fouetter un dinosaure ;-)

Dante

je ne me prononce pas ici sur le bien-fondé des chiffres et de l'approche. Nous savons que notre argent est effectivement mal dépensé ou qu'il pourrait l'être mieux. Le (ou les) livres mériteraient une critique sérieuse. Malheureusement, le mini-débat avec Mayeur illustre la volonté des socialistes de ne pas en discuter. Mais c'est "de bonne guerre" dirons-nous. Par contre, ce qui me frappe, c'est que l'argumentation de Destexhe rencontre vraiment peu d'echos au sein de son propre parti. avez-vous jamais entendu ses collègues en faire la pub, appuyer le(s) livre, le défendre????? On ne peut pas vraiment le dire. J'ai bien entendu Reynders parler de bonne gouvernance à l'occasion, en parlant des points communs avec ecolo d'ailleurs, pas avec Destexhe. Or pour que ces idées fassent leur chemin, elles devraient être impérativement relayées par le parti. Il y a donc là un problème me semble-t-il. j'ai à ce sujet une anecdote que je ne divulguerai pas car elle concerne des proches. Elle concerne un MR bien connu qui a proposé à une personne que je connais fort bien de s'inscrire aux élections communales. Camaraderie de restaurant et discussions de comptoir. Ca en dit long sur la mentalité de certains aux MR aussi! -) ...presque terminé pour aujourd"hui...je vous laisse contempler avec moi la décomposition du système financier planétaire. Et comme dans tout feuilleton passionnant à épisodes, on attend avec impatience le suivant!

Alain Destexhe

Comme chaque fois qu'il est question de fonction publique, certains intreprêtent mal ou déforment mes propos. Je remets ici un poste déjà ancien qui est toujours à l'ordre du jour.

http://destexhe.blogs.com/dossier/2006/01/fonctionnaires.html

Sébastien Van Loo

Bien que je partage partiellement le contenu des propos, je n'ai pas envie de rentrer dans un amalgame par simplisme.

Effectivement, je pense que l'Etat ou la fonction publique peut faire mieux avec les mêmes moyens même moindres.

Toutefois, je pense que les priorités et les méthodes doivent être changées. Il ne faut pas changer pas simple volonté de changer l'administration: en priorité, il faut redonner du fond et du sens pour qu'elle ait les moyens de son action. Et là dessus, je pense que parfois les politiques ne connaissent pas la réalité ou les priorités? La modernisation ne pourra que se réaliser par la collaboration constructive de tous et la bonne volonté de chacun.

Je souhaiterais que les efforts fournis pour sauver de grandes banques ses derniers jours, ce qui est salutaire en soit, soient les mêmes pour impulser la nouvelle administration en lui donnant les moyens de son action.

Louis Lemaitre

@pivoine

Le sénateur a déjà traité de la plupart de ces sujets dans "Démocratie ou particratie : 120 propositions pour rénover le systtème belge" qu'il a écrit avec un prof de l'ULB et un troisième auteur. Un livre prémonitoire avant Charleroi.

Pivoine

Sur mon manège le chiffon n'est pas rouge il est bleu. Le sénateur devrait d'abord établir un état des lieux de notre système institutionnel. Que penses-t-il des aides aux partis politiques, à la presse, des la rémunération des édiles, du nombres de conseillers communaux dans les communes , de l'utilité des conseils provinciaux, de la communauté française, de cinq ministres des sports, de la culture,.... Avec un peu de chance Rudy va terminer cet ouvrage, peut-être dans cent ans...
Entretemps j'agite mon chiffon bleu....

Zébulon

> Les soins de santé sont de plus en plus chers, bien que la couverture médicale s’amenuise d’année en année.

s/bien que/alors que/

Zébulon

Amusant comme la technique des gauchos de service est sempiternellement la même : on dénonce un truc qui va mal et ils ajoutent leurs piteux chiffons rouges pour que l’on détourne le regard et s’éloigne du sujet.
En l’occurrence, ici, le sujet c’est le gaspillage dans les services publics.
Gaspillages qui ont été soulignés par plusieurs instances internationales, qui sont connus, démontrés et incontestables. Le nombre de fonctionnaires en région Wallonne explose proportionnellement celui de tous nos voisins immédiats (30% de la population active), pour une qualité de service qui est bien en deçà. Des législations contradictoires entre les différents niveaux de pouvoirs font la joie des avocats spécialisés en matières administratives et contribuent à l’encombrement des tribunaux, donnant au citoyen l’image d’une Justice lente et poussive. L’enseignement est, d’année en année, classé parmi les plus mauvais de la classe européenne tout en étant dans les plus couteux (second, après le Danemark). Les infrastructures routières, ferroviaires, et les transports publics sont grotesques malgré un taux d’impôts stratosphérique. Les soins de santé sont de plus en plus chers, bien que la couverture médicale s’amenuise d’année en année. Et il n’y a pas que le sénateur Destexhe pour affirmer que nous payons trop cher des services dont la qualité est médiocre. L’OCDE s’est fendue à plusieurs reprises de rapport qui vont dans le même sens.
Ce sont des faits. Ils sont mesurables. Ils ont été mesurés et ne peuvent être contestés … qu’en agitant vos pâles chiffons rouges pour détourner l’attention.
La boucle est bouclée et vous êtes pathétiques, messieurs les gauchistes.

Alfred

@le Petit patron.

La Banque de la Poste est dans le giron de Fortis.
Comme petit patron vous devez certainement connaître plusieurs entreprises très performantes, de qualité, innovantes qui ont un capital bouclé un actionnaire stable et qui engrangent des bénéficies. Le monde entier est à leur portillon.
C'était le cas de la CGER et de la G. L'état à vendu notre trésor, la CGER et les actionnaires de la G se sont fait bernés par des prédateurs capitalistes.
Aujourd'hui, j'espère que l'état reprendra le contrôle et le gardera. Ne l'a-t-il pas fait avec Belgacom.
Mon propos n'est pas pleurnichard et pour moi il cadre avec la pensée libérale, qui n'est pas nécessairement capitaliste.

Franz

Lorsqu'ils ne versent pas dans la médisance qui leur est coutumière, il y en a qui versent dans la confusion mentale. Dont ce court dernier, plein de sous-entendus, n'est-il pas JLM?
Les amis des "camarades" se relaient en cadence, sur un laïus récurrent: dénigrer pour éviter de devoir perdre les rentes de leur monopole politique.
Un bon geste démocrate sans doute, ce procédé déjà testé par vos copains?

Retour à des réalités factuelles. Ces derniers temps on a beaucoup parlé de gaspillages de fonds. Je note dans un journal fort sérieux qu'Ethias - une mutuelle-banque on ne peut plus publique - est exposée pour 120.000.000 € à la banque (réellement faillie) Lehman Brothers. La solvabilité du groupe Ethias en est affaiblie. Pas question toutefois de la "nationaliser" celle-ci, elle l'est de toute façon. Le camarade Elio qui se grattait le ... à l'annonce d'une vulnérabilité Dexia va pas demander une commission d'enquête parlementaire sur ce 3e cas. Morale de l'histoire: les pires choses arrivent aux plus honnêtes.

Jean-Louis Munaut

Ou comment transformer une proposition de loi en livre ... capitalisme quand tu nous tiens !

Jean-Louis Munaut

Ou comment transformer une proposition de loi en livre ... capitalisme quand tu nous tiens !

Petit patron

Alfred, laissez-nous donc sourire? Votre verbiage n°1, puis celui-ci, tous deux dans le genre "assurez-moi le parapluie de la manne protectrice de l'Etat", ça fait puéril. Mais je vous le concéde, on peut l'être à tous les âges. Essayez la Banque de LaPoste, paraît que c'est d'un profil rassurant pour les libéraux qui ne connaissent pas leur bible. Autant que pour les gauches, donc c'est leur grand naturel: si qqchose va bien, c'est grâce à eux, si ça va mal, ce doit être à causes des autres (présumés du type capitaliste sanguinaire). ;-)

Notez également (2e x) qu'une inefficacité organisationnelle et décisonnelle au sein des organes publics - niveaux du fédéral et ceux tutti quanti - constituent une délapidation de nos ressources. C-à-d de NOS avoirs de contribuables soit 60% des belges, les autres vivant essentiellement d'assistances fort diverses et généreuses). Si pas convaincu, faites vos comptes.

PS (pas le parti, simplement PostScriptum):
j'étais client CGER, je le suis aujourd'hui de 3 banques sérieuses et le randam actuel des gazettes, j'en ai marre. Faites ainsi la différence entre bandit et banquier (au sens large, sans vous mêler les pinceaux). La vie est dure et complexe, Alfred, ce n'est pas depuis votre larmoiement.

Alfred

@SIMON
Je regrette la CGER. C'était une banque au rayonnement modeste, mais qui me rassurait car elle n'avait pas ces appétit d'expansion qui ont causé la perte de nombreuses entreprises.

La nationalisation de la banque fortis belgique et peut-être fortis sa sont des mesures vraiment libérales, oui libérales.
Ne me prenez pas pour un éliodiruposar attardé ou toute autre idélogique. La mission d'un état c'est d'assurer la sécurité. Et la sécurité essentielle c'est de protéger la fortune de ses citoyens : le trésor des belges.

Mais ceci n'est pas l'apologie de cette théorie funeste qu'est "comment l'état gaspille..."

Publier un ouvrage sur "comment l'état nous a libéré du capitalisme sauvage serait peut-être plus opportun.

Je ne suis pas socialiste, je suis libéral ce que n'est pas toujours le mr.


Julien

_*_*_ Trop de réglementation tue la réglementation _*_*_
titrait l'économiste Marc Touati dans L'ECHO 27sept

A voir la situation de gouvernance des pays, on y trouve vite les racines de la Bureaucratie. Cette _science_ dédiée à la création de flous et quiproquo, puis de blocages et retards qui étouffent le fonctionnement de la plupart de nos grandes organisations.
Résultat de conflits de pouvoirs, ouverts ou larvés.
Résultat de l'accumulation de lois, décrets et réglements que l'on s'empresse d'oublier dans la pratique pour passer à la confection d'autres versions puis d'autres encore. Un travers favori des gens du droit? Car qui se fait une spécialité de ce genre de travail de couturière? Qui est ensuite volontaire pour détricoter correctement les mauvais tricots (ou n'a pas avantage à s'y astreindre)?
Manque trop souvent le couperet des sanctions. Ce qui laisse la vie belle à tous les incompétents ou aux parfait petits maîtres es manigance. Chacun de nous en connait quelques-uns; reste à les débusquer, puis à jouer de véritables sanctions publiques. J'attends, comme d'autres.

Robin

Bonnes remarques, Mr wallagonie (en espérant toutefois qu'Elle passera pas)

VIF/Express : vos doutes quant à l'intégrité journalistique? je les partage depuis longtemps. Suffit de voir le taux de rotation marqué parmi la sphère professionnelle.

Restent heureusement qq-uns sérieux et intègres, à côté de beaucoup de carriéristes ou de fournées de jeunes diplômés qui s'agitent. Là aussi, comme dans les banques et les commerçants, nos magazines et journaux en viennent à jouer des titres les plus raccoleurs, d'images-choc assez manipulatrices de l'"opinion publique".
Plus de 45% de pages PUB entrecoupées d'articles qui coûtent à confectionner!

De la sorte, ils se rendent coupables des mêmes actes dont ils accusent ceux qu'ils prennent pour cible...en se trompant quelquefois d'angle de tir.
Lorsque ce n'est pas pour faire acte d'allégeance à quelque seigneur (de gauche).

Tout ça pour se faire ...du fric... de l'audimat... ou veulerie ultime, une notoriété.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan