Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Facebook | Accueil | Michel Daerden : "je faisais semblant". »

24 septembre 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

jmb

L'argent est-il un bon baromètre ?
Joe :77000 euros
Axel Miller fortis: 3700.000 euros
Sans commentaire !

Citoyen révolté

+ 1 dans le compteur des jeunes malfrats liégeois :
"Aucune interpellation n'a été effectuée et on ne déplore aucun blessé"
Fallait-il des flaques de sang pour agir plus fermement?

+ 1 dans le compteur des jeunes malfrats borins (Ghlin) :
"on n'a pas trouvé de place libre à l'IPPJ"

+ 1 dans le compteur des jeunes malfrats (Dinant) :
"c'était un jeune immigré défavorisé, l'école n'avait qu'à le comprendre"

+ 1 dans le compteur des jeunes malfrats de n'importe où : l'inaction est de mise?

L'attitude répétée de laissez-faire par ces milieux subordonnés à la sphère rouge commence à nous lasser.
Pensées de fort nombreux belges silencieux.

Christian Bossuroy

On ne remplacera jamais une vie par de l'argent quel que soit le montant versé. Voilà encore bien une illusion de l'argent-roi et de ses avocats.

dieudonné

Le calme avait été partiellement rétabli, mardi vers 22 heures, au cinéma Kinépolis de Liège-Rocourt, où deux bandes rivales, l'une originaire de Droixhe, et l'autre de Verviers, se sont affrontées à l'occasion de la fin du Ramadan. La police est parvenue à séparer les deux bandes rivales, mais les forces de l'ordre devraient rester sur place jusqu'à nouvel ordre afin d'empêcher que de nouveaux incidents éclatent, l'ambiance restant très tendue. Aucune interpellation n'a été effectuée et on ne déplore aucun blessé

Un passant

Je ne comprends pas la remarque d'Alex. J'approuve Célestin.

alex

"que les firmes qui mettront ces forçats [...] soient grassement rémunérées pour le faire en se servant de cette main d'oeuvre prêtée gratuitement."

Si les firmes sont grassement rémunérées, la main d'oeuvre n'est donc pas prêtée gratuitement.

ex-délinquant

Bravo à Célestin pour cette réplique faite à un "john-bobo" comme il s'en trouve beaucoup dans les bistros/restos nocturnes de toutes villes. Des bobos bons à gesticuler de la langue ou du clavier, mais bobos au mental fort distordu par un nombre excessif d'années de fréquentation de "cercles" que j'ai assez facile à cadrer (encadrer, ça ne le mérite pas; ils tous bons pour les chiottes estudiantines)!
Un oui franc et massif à l'adresse des formules qui consistent à faire suer les criminels, de manière finalement moins triste qu'ils ne le firent en privant autrui de leur VIE.

Vous savez bobos-de-bas-étage, VIE et respect d'autrui, c'est ce qui était inscrit au départ dans la Déclaration des DROITS DE L'HOMME 1949. Puis des connards ont conduit à une distorsion sous le couvert d'être "progressistes". Voyez qui je / nous voulons dire ici?

Célestin

@ John le bobo aux arguments de bobos pour convaincre des bobos : vous écrivez "Que proposez vous comme alternative ?" pour qu'un condamné ne soit plus une charge pour la société et que les dommages et intérêts alloués aux victimes soient effectivement payés. Eh bien, il s'agit d'obliger les condamnés à travailler. Cela s'appelle des "travaux forcés". Mais aujourd'hui, des bobos de votre genre crieront directement au Goulag, aux camps de concentration, à l'exploitation de l'homme par l'homme si on ne laisse pas les prisonniers libres de regarder la télé, de jouer à la playstation et de passer du temps dans une salle de culturisme (comme l'autre ordure qui avait tués une mère de famille et ses trois filles). Oui, travailler, et que les firmes qui mettront ces forçats (je n'ai pas peur des mots, moi) au travail soient grassement rémunérées pour le faire en se servant de cette main d'oeuvre prêtée gratuitement. Il y aura des firmes candidates, je vous l'assure. Quel genre de travail : avez-vous seulement déjà mis les pieds dans un atelier où l'on travaille à la chaine. Savez-vous qu'il y a des ouvriers sur des chantiers pour construire des logements ? Cela existe encore, même si les bobos ne voient dans les ouvriers que des "beaufs" à mépriser. Oui, il y aura une demande, et je vous entends déjà hurler que cela fera une concurrence déloyale à des chômeurs et que ceci et que cela : tous ces arguments je les connais, mais ils ne valent rien. Et comme mesure de coercition envers les forçats ? Simple : la nourriture se gagne, elle ne se donne pas. Gagner son pain à la sueur de son front, c'est indigne de leur qualité, n'est-ce pas ? Ne pas travailler équivaudra à un régime pour eux, ou un suicide. Cela vous choque ? Evidemment, Margaret Thatcher doit représenter pour vous la quintescence du fascisme pour ne pas avoir cédé aux grèves de la faim de certains. Pas pour moi. Et après dix ans ou quinze ans de travail forcé, alors on pourra commencer à penser que les forçats ont payé leur dette à la société. Pas avant. Un tel système de travail forcé n'est pas facile à mettre en place, mais avec les technologies modernes (des bracelets électroniques et autres), c'est possible. Mais je sais que tout cela ne se fera pas, il y aura des tas de bobos dans les rues à crier au fascisme, et au nazisme. C'est couru d'avance, et l'homme politique qui oserait présenter ne fut-ce que le début d'un commencement d'une idée semblable, se fera lyncher par toute la presse.

A. de Tocqueville

La vérité judiciaire (il n’a pas tué), le rattrapage au niveau de la peine par les juges professionnels, la prestation de la peine en Belgique, le traitement différent pour le complice devant un Tribunal de la jeunesse… Tout cela va renforcer l’incompréhension du public pour la Justice.

Le navetteur

à alex :
la tendance/dérive à recourir exagérément à la justice résulte pour bonne part
- de la publicité entretenue par des organes dit de "défense" associatifs tels Tests-Achats?, CRIOC?, etc): plaignez-vous, nous vivons de ça!
- une armée de ø collectifs ø aux motivations assez douteuses. Statut préféré: ASBL.
- d'activistes politiques qui vivent de l'entretien du volume/sujets des plaintes et rancoeurs
- d'administrations peu efficaces justifiant en finale la mise en place d'Ombudsmen/women pour débrouissailler le terrain.
- de syndicats si on invoque la législation du travail (touffue comme pas deux)
Somme totale: une complexité artificielle, de nombreux emplois intermédiaires.
Partout un larmoiement sur des problèmes bien identifiés mais guère résolus avec efficacité.

Bonne gouvernance et travail sur des bases épurées, QUI le dit?

Lombard

Ceux que cela intéresse ? :
http://www.lapetition.be/en-ligne/non-la-requte-dadam-g--3091.html

alex

Attention tout de même aux dérives à l’américaine. Si l’on reste hors de l’aspect pénal (l’amende, en somme), vouloir des réparations civiles plus importantes, très importantes, voire exorbitantes expose aussi au payement de sommes astronomiques aux assureurs et à la dictature de la police, mais de la police d’assurance.

Il y a une dérive de la régulation croissante de la société et du recours judiciaire à outrance : plainte pour une baffe à un élève, recours contre son médecin à tout va, contre son avocat et en général contre toutes les professions réglementées, recours contre les décisions des conseils de classe sur el redoublement, etc. (A des niveaux et devant des tribunaux différents, on est d’accord, je marque simplement la tendance)

Si l’on ajoute à cette « judiciarisation » de la société des dommages intérêts faramineux, je ne sais pas ou l’on ira.

Alain Destexhe

Vous aurez constaté que je ne me suis pas prononcé sur la qualification de 'meurtrier', mais à côté de l'aspect pénal il y a l'aspect "civil"; et je suis favorable à des indemnisations beaucoup plus conséquentes pour les pertes de vies. Et sans doute y a-t-il là, un rôle pour le législateur (ce qui était le sens de ce post)

Julien

Avis du "délégué général aux droits de l'enfant" sur la rtbf tv?

ça nous rassure à peine. Le même individu prestait aussi sur RTL ne voulant pas être en reste en matière de propagation d'info invérifiée et généralement absconne.
Le D-G en question (en digne successeur d'un Claude Lelièvre passé sur les listes électorales PS 2007) ne se nomma pas Dulapin, mais plus exactement Janssen dont je me rappelle le tour de cartes DiRupo lorsqu'il s'agissait d'occuper ce terrain fertile en influence médiatique auprès de nos âmes fragiles et préalablement désinformées. Donc pas étonnant d'entendre le même refrain protecteur des individus aussi suspects que des Arena, Onkelinx et Janssen, Eric? pour ses intimes.....

Riquet

=> john 11h17, un preux chevalier
[[...foulant ainsi l’Etat de droit qui est la garantie de leurs libertés.]

Pour vous, homme du bon droit, nous avons ainsi la liberté d'être VICTIMES?
Les ASSASSINS, MAFIEUX et TRUANDS des rues gardant eux le droit d'agir en quasi impunité. Car faut-il qu'on sache d'abord identifier ces coupables (en un rappel, 40 % des crimes et faits de délinquance restent non élucidés). Puis - si on est coincés - coupable, suffira de jouer face au Tribunal ou au Jury le coup du remord feint (sur conseil d'avocats éclairés, ce truc marche à chaque procès).

A force de verser dans cette illogisme spécieux des hommes du droit (espèce fort nombreuse dans nos contrées), on en viendrait à excuser les pires atrocités. "Viendrait" est faible : on y est déjà de plein pied.

Une compréhension du droit qui mène aux résultats suivants (Stats officielles Eurostat 2004):
***Bruxelles*** est devenue la capitale européenne comptant le plus de cambriolages de domiciles privés (50% de plus que Londres et Amsterdam; 33 fois les chiffres de Luxembourg). Ajoutez-nous les cas italiens! Pire: ajoutez-nous les multi-récidivistes à 15-20-40 condamnations?
Se mettra t-on à comptabiliser les crimes de sang ou de gravité plus élevée? Motus! Mais dans le même temps, la population carcérale à triplé en 20 ans.
Qui accuse-t-on de ce phénomène a) la pauvreté (curieux: je connais beaucoup de pauvres honnêtes!) b) la Justice devenue "trop sévère" envers ces tas d'incompris et de déshérités qui peuples nos geôles! En quelque sorte, voici le monde à l'envers.

Ferdinand

A noter l'inteview scandaleuse du délégué général aux droits de l'enfant" à la rtbf hier matin. Cet apparatchik soixante huitard de la pire espèce nous expliqua que le but des IPPJ n'étaient surtout pas de sanctionner les jeunes mais "de proposer un projet pédagogique" et que la prison ne servait à rien, même pour les adultes.
A l'entendre, la cause de la violence des "jeunes" est a rechercher dans "l'esprit mercantile qui impreigne la société libérale"
Ce genre de créature politicarde est en partie responsable de la mort de Joe en ayant mis sur pied depuis mai 68 un projet de société laxiste et déresponsabilisant basé sur les utopies gauchistes.

John

Ce racisme là est appelé victimisation et je suis choqué qu'un avocat puisse tomber aussi bas dans son argumentation.

paul

Bien que écoeuré par les faits, je partage les réserves de John.

Et j'ai également été stupéfait par l'argument de "l'inconscient collectif gitan". D'habitude le racisme stigmatise une communauté pour le comportement de ses membres.

Voilà qu'on l'utilise pour l'excuser?

Quaund l'idiotie rejoint le révoltant...

John

"Coûts? pendant 20 ans à venir, la société polonaise ou belge devra subir les coûts d'enfermement d'un jeune mafieux, d'éducation mal assumée par des parents qui n'ont qu'à payer réparation pour leur fils!"

Que proposez vous comme alternative?

Citoyen révolté

Evitons SVP de trop disserter sur cet aspect « monnayer la mort »?

Quoi qu'en ait conclu un jury « imparfait, car humain » disent facilement certains, il suffit de lire partout des centaines de réactions indignées. Réactions de ceux qui n'étaient pas sous l'influence d'un avocat habile pour se rendre compte de cette parodie d'une Justice équitable.

Puis en termes de
1) Coûts? pendant 20 ans à venir, la société polonaise ou belge devra subir les coûts d'enfermement d'un jeune mafieux, d'éducation mal assumée par des parents qui n'ont qu'à payer réparation pour leur fils!
2) Sordide jeu d'avocat? à peine vient-on de prononcer la sanction belge (théorique), voici que le défenseur de "l'humain" demanderait de faire purger sa peine ici en Belgique, plutôt qu'en une Pologne natale et de sa résidence, moins laxiste que la nôtre?

Quand va-t-on adapter nos lois à ces réalités sordides, en arrêtant d'excuser tous les déviants qui peuplent cette Europe des D.H. d'opérette.

Lombard

De Cléty est attaqué par la communauté gitane pour " l'inconscient collectif gitan ", j'espère qu'ils vont l'empêcher de dormir sur ses deux oreilles. Les parents de JOE sont trahis 3 fois, la somme dérisoire, le meurtre renommé homicide involontaire, la peine de prison amputée si en Belgique ? De toute façon, les criminologues et légistes ont affirmé que la violence des coups portés et avec une lame de 12 cm ne pouvaient laisser aucune chance à Joe...si ça ce n'est pas un meurtre ? Si cette bête fauve lui avait arraché le coeur on aurait dit qu'il voulait lui faire un massage cardiaque aussi peut-être ? Il me semble que la Justice au nord du pays est plus stricte. Encore une Marche Blanche qui n'aura servi à RIEN.

John

Il faut faire la différence entre l'émotion et le droit. Bien sûr que les parents ont le droit d'être écoeurés, bien sûr qu'il faut être sans concession par rapport à la criminalité, qu'elle soit "crapuleuse" ou en col blanc d'ailleurs... Mais la justice aurait-elle encore un sens s'il fallait prononcer des condamnations en fonction des émotions, en l'occurrence de la vindicte, populaires ? Un procès d'assise aurait-il encore un sens si la décision du jury était liée d'avance à celle d'une autre juridiction ? Est-ce cela l'idée que les gens se font de la justice idéale ?
Non, un procès, ce n'est pas le procès « de la criminalité » sur fond de « y en a marre des petites frappes dans le genre de Adam », ce n’est pas un acte – politique – dont l’objectif serait d’assurer une « cohérence du système ». C’est le procès d’un homme, mis face à ses responsabilités et devant répondre de ses actes et rien que de ses actes, en toute objectivité, en se basant sur le code et sur les faits. La question ici, était une question de droit : intention ou pas de tuer. En d’autres termes, « Adam avait-il décidé de tuer sa victime ? ». Le jury, des gens comme vous et moi, qui en d’autres circonstances auraient participé de cette vindicte et de cet écoeurement, a répondu non. Qui serions-nous pour avoir la prétention, sans avoir assisté à chaque minute de ce procès, de décider qu’il aurait du en être autrement ?Mon sang se glace à l’idée qu’une majorité de citoyens, les premiers à critiquer la « particratie », « les politiciens tous pourris », soient finallement les mêmes qui auraient souhaité une condamnation de principe, une parodie de justice… foulant ainsi l’Etat de droit qui est la garantie de leurs libertés.

On pose toujours la question « Que diriez-vous si c’était votre fils qu’on avait tué ? »… mais jamais « Que diriez-vous si c’était votre fils qui avait tué ». A n’en pas douter, la réponse serait différente.

jo moreau

Les montants peuvent effectivement NOUS sembler faibles, mais en jurisprudence de roulage, par exemple, peu de pays accordent un dommage moral pour la perte d'un être cher. En Allemagne, par exemple, c'était exclu.
L'importance des indemnités (matérielles ou corporelles) accordées en Belgique est notamment une des raisons pour lesquelles peu de compagnies étrangères acceptent de souscrire pour des assurés belges.

Simon

Ce cas des deux jeunes assassins - pas unique - reflète l'horreur judiciaire où certains acteurs publics entraînent notre société. C'est tout autant le reflet du bêtisier législatif + institutionnel dans lequel se laissent emmener certains politiciens "compréhensifs", mais finalement irresponsables devant leur mission théorique. Des "élus" emmenés par de tortueux criminologues, des magistrats (lesquels?) et ces prétendus "experts-éducateurs".
Tout ce beau monde qui se glose sur la manière de perfectionner notre monde pendant que ce monde-là verse dans une forme de dégénérescence comportementale!!! Voyons le cas bien actuel de la Finlande?

Le discours creux était flagrant ce soir où l'interview (en 30" TV) de deux de ces quelconques "experts" m'inspira une réaction: celle de rugir et d'éteindre la TV imbécile qui jouait leur courroie de transmission. Dégoût. Experts visiblement postés dans le laissez-faire, "comprenez-les donc" (ces assassins, ces truands).
Puis ce monde des avocats marrons qui se font une pub TV en biaisant la procédure normale de Justice. Ils déversent leurs argumentation de défense avant même de plaider devant la Cour! Légal? Démocratie ou populisme d'un cirque-Justice?
Donnerait-on le même poids légal à des avocats de l'accusation "oeuvrant" devant ces micro-trottoirs?

Une parodie de Justice, voici ce dont nous héritons après trois décennies de laxisme et d'une soi-disante "humanité" qui ne s'exerce qu'au profit des corrompus de tout acabit. Laissant ensuite les véritables "victimes" devant leur souffrance morale, affective ou pécunière!

Cette "société de l'humanité" inspirée par les gauches depuis le Badinter des '70s et sans cesse amplifiée depuis lors, ça finit par laisser l'envie de vomir sur cette société de tordus! S'étonnera-t-on que des gens simples versent alors facilement vers l'extrême-droite? Et que pense t-on parmi tous les lambda belges lorsqu'on se rappelle la dramatisation médiatique faite en 1996 avec le cas d'assassin Dutroux&Co? Puis de cet horrible coût sociétal alentour des mentaux vérolés chez ces bandes organisées (Habran&Co,etc..).
A nouveau ici, qui voit-on comme maître es-micro-trottoir? rappelons-nous des noms. Ténors du barreau ou collaborateurs d'une nouvelle forme de coercision: celles des salauds fortunés défendus en prennant appuis sur des "erreurs de procédure", contre la logique qui présumerait de les juger sur le fond de leurs actes méprisables??
Justice de parodie, macabre. Mais où en reste la responsabilité individuelle et l'équilibre face à cette "balance métaphorique" qui ne verse que d'un même côté du fléau: celui des salauds!

Jean-Louis Leroy

De toutes façons il n'en paiera pas le premier centime...

echocynique

77.000 euros, plus les autres indemnités. Au total 140.000 euros.

Pas une chance qu'il paye.
http://echocynique.blogspot.com/2008/09/adam-est-condamn-payer-plus-de-140.html

Déplorable en effet.
Par ailleurs pourquoi tuer pour un MP3 l'est plus que pour un lecteur de CD?
http://echocynique.blogspot.com/2008/09/tu-pour-un-mp3.html

StephaneB

Un petit scandale après un énorme : désormais en Belgique, tuer de 7 coups de couteaux, ce n'est pas un meurtre, c'est une erreur de jeunesse.

Célestin

Pas cher, c'est vrai, d'autant plus qu'il me semble presque certain que rien ne sera payé. Le voyez-vous trimer honnêtement, dans quelques années, avec le bagage culturel, social et familial qui est le sien, puis verser cet argent spontanément à la famille de la victime ? J'ai plus qu'un doute.

Lombard

C'est un petit scandale, et on apprend que De Cléty va demander à ce qu'il purge sa peine ici, ce n'était dans sa plaidoirie, cela a influencé la clémence des jurés avec cette peine de prison atroce en Pologne non ? Espérons qu'il sera débouté...tout comme nous sommes dégoutés ! Encore une bonne occasion de revoir les libérations possibles après 1/3 de la peine, ici cela le ferait sortir en 2013 ( 6,5 - 2 = 4 an 1/2).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan