Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Obésité et société | Accueil | Police fédérale en Néerlandais seulement ? »

22 juillet 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Et chez nos voisins

Belgique n'est pas Finland(pas si éloignée mais beaucoup plus mal gérée...),et femme n'est pas que mère.
Quel bel avenir vous nous promettez dans " les petites structures d'accueil(chez des mamans qui savent, encadrées......"
Et quand les pères sauront ils encadrer leurs chérubins,dans votre superbe discours....?
Vous noterez qu'il est dit"Il est vrai qu’elles ont la liberté de choisir..."
Et les Grecques que viennent-ils faire là dedans....

Simon

chez nos voisins....

Si les choses ne sont pas idéales chez nous, il s'agit d'effets pervers d'une gestion politicienne durant les décennies écoulées, plutôt que d'avoir mené une gouvernance rigoureuse et d'actions par anticipation face à des phénomènes pourtant perceptibles dans la société. OK, un constat de défaut.
Mais la manie qui consiste à voir l'herbe plus verte dans le pré d'à-côté (en termes choisis par l'UE : imiter les «meilleures» pratiques ne constitue pas une panacée. Cette manie qui tend à coller sur tout le monde ce qui est présumé être l'idéal à atteindre par tous conduit à des distorsions. Souvent parce que les situations diffèrent totalement d'un Etat membre UE à l'autre parmi les 27. Finlande n'est pas Belgique, ni Grèce,ni....
Pour répondre à un besoin contextuel, il faut des solutions viables chez chacun, avec des moyens propres proportionnés aux capacités à répondre au problème! Sinon on verse dans l'électoralisme et le populisme agissant qui veut couvrir toutes les «attentes», celles vraies autant que celle qui servent d'appât de voix. Et l'on sait clairement ces attentes être +incommensurables+ (ceux qui «désirent» étant rarement les payeurs, ce qui conduit à des situations distordues que nous vivons sous de multiples aspects, autant en BE qu'en FR, FI, GR,... partout. Nos politiciens prétendus «solidaires» en sont les prompts initiateurs, sans soucis des conséquences. Qui vivra verra: est-ce un mode de gestion publique? Acceptons de considérer l'avancée quand la rigueur y est couplée, sinon c'est acheter un électorat. Et beaucoup excellent dans ce «talent».
Quelqu'un a suggéré déjà de multiplier les petites structures d'accueil (chez des mamans qui savent, encadrées par une législation qui stimule l'initiative individuelle). Ceci est freiné par les mêmes «partisans de solidarité», étrange donc de la part de ceux-ci qui réinventeraient plutôt des «orphelinats d'un jour»?

Et chez nos voisins....

Extrait du rapport de l'UFE(Union des Familles en Europe section France):

Les moyens mis en place en Finlande

La Finlande se caractérise par un très bon équipement en garderie. La loi définissant l’organisation de la garderie des enfants est entrée en vigueur en 1973. Depuis 1990, chaque enfant de moins de 7 ans (âge de la scolarisation obligatoire) possède un « droit » à une place en structure collective organisée par la commune. Ce droit est en vigueur depuis 1990 pour les enfants de moins de 3 ans et depuis 1996 pour les enfants de 4 à 7 ans.


Les services d’accueil sont financés sur fonds publics» Les parents couvrent 15% des coûts avec un montant maximum, le reste étant subventionné par les impôts locaux et nationaux. Les familles à faible niveau de revenus n’ont rien à payer. Les heures de classes préscolaires sont gratuites. Les municipalités versent une allocation d’accueil privée à la garderie ou au centre d’accueil choisi par les parents.

Les familles finlandaises sont particulièrement satisfaites de cette possibilité même si seulement 46 % d’entre elles y ont recours.

Il est vrai qu’elles ont la liberté de choisir d’autres modes de garde. Elles peuvent ainsi garder leurs enfants à domicile jusqu’aux 3 ans de ce dernier. Elles touchent pour cela, par enfant, une allocation de 252 € de base auquel il faut ajouter 84 € s’il y a d’autres enfants de moins de 3 ans ou 50 € s’ils ont entre 3 et 6 ans. Cette base versée sans condition de ressources peut être complétée par un supplément de 168 € par mois suivant les ressources des parents

Une autre solution consiste au recours à une garde maternelle (« garde privée ») . Dans ce cas l’allocation est versée directement à la personne qui garde l’enfant. Le montant est de 118 € par mois et peut être complété par une majoration sous condition de ressource de 135 € par mois et par enfant.

Si l’un des parents travaille à temps partiel (pour un maximum de 30 heures par mois), une allocation de 63 € est versée.

La loi prévoit aussi un congé parental d'une durée de 263 jours ouvrables, pendant lequel sont versées des prestations couvrant en moyenne 66% du revenu. Les premiers 105 jours ouvrables sont réservés à la mère, les 158 autres jours peuvent être pris aussi bien par la mère que par le père.

Un congé d'éducation peut être pris par le père ou la mère jusqu'à ce que l'enfant ait 3 ans. Pendant cette période, une allocation d'éducation de 500.- francs par mois compense le salaire. Après ce congé, le/la bénéficiaire est assuré de retrouver son emploi ou un emploi similaire. Jusqu'à ce que l'enfant commence l'école, il est aussi possible de travailler à temps partiel (6 heures par jour ou 30 heures par semaine).

Les allocations familiales sont : pour le 1er enfant: 90 €, pour le 2e enfant: 110,50 €, le 3e enfant: 131 €, le 4e enfant: 151,50 €, le 5e et par enfant en plus 172 €. Elles sont indépendantes du revenu et sont versées jusqu’au 17 ans de l’enfant.

les moyens mis en place en Autriche

Un nouveau type de prestation est expérimenté en Autriche depuis le 1 janvier 2002 : il s’agit du chèque éducation. Ce chèque éducation remplace l’ancienne indemnité de congé parental. Sa caractéristique principale est d’être accordé pour chaque enfant. Il comporte trois volets :

· une prestation en espèce,

· une assurance sociale,

· des bons permettant le paiement des structures d’accueil.

L’allocation parentale d’éducation est versée sans condition de travail antérieur ni d’assurance obligatoire. Elle est de 436 € par mois. Elle est versée jusqu’au troisième anniversaire de l’enfant. Cette prestation est complétée par une assurance sociale (maladie, accident et retraite). Des bons (qui ne sont pas des prestations en espèce puisqu’ils ne peuvent être utilisés que pour payer une garde externe) sont également attribués pour chaque enfant de 4 à 6 ans.

Près de 71 % des personnes interrogées considèrent ce nouveau système comme un progrès.

L’Autriche ne dispose pas d’allocation de garde d’enfants.

Les allocations familiales sont versées pour tous les enfants de moins de 19 ans. Elles se montent pour le 1er enfant à : 105,40 €, pour le 2e enfant: 118,20 €, le 3e enfant: 143,7 €, le 4e enfant: 169,2 €, le 5e enfant 194,7€ et majoré de 25,5 pour les enfants suivants. Elle est majorée de 18,2 € lorsque l’enfant a 10 ans et de 40 € lorsque l’enfant a 19 ans révolus. Si l’enfant suit une formation professionnelle ou continue les allocations sont prolongées jusqu’à 26 ans.

Un supplément pour familles nombreuses de 36,40 € par mois est versé pour le 3ème enfant et chaque enfant supplémentaire si le revenu familial imposable de l'année précédant la demande ne dépasse pas 38.720 € (en 2002).

Les moyens mis en place en Allemagne

L’Allemagne ne dispose pas d’allocation de garde d’enfants et les structures d’accueil pour enfants de moins de trois ans ne peuvent répondre aux besoins des familles. Ce n’est qu’à partir de trois ans et jusqu’à son entrée à l’école primaire, chaque enfant a droit à une place dans un jardin d’enfant ou une maternelle.

Jusqu'au 1ier janvier 2007, les familles allemandes bénéficiaient d'une allocation parentale d’éducation est versée dès le premier enfant mais soumises à des conditions très restrictives. POur les enfants nés après le 1ier janvier 2007, le père ou la mère qui s’arrêtera de travailler pour élever les enfants nés après cette date touchera 67% de son salaire net, plafonné à 1.800 euros mensuels, pendant un an.

Le second parent pourra demander à en bénéficier pendant deux mois supplémentaires, ce qui porte la durée totale de versement de l’allocation à quatorze mois. Les deux parents peuvent aussi décider de s'arrêter sept mois chacun. La mesure qui s'appliquera également si les parents choisissent de travailler à temps partiel moins de 30 heures par mois.

Cette indemnité sera majorée de 10% (75 euros au moins) pour chaque enfant supplémentaire, âgé de moins de six ans vivant dans le foyer.

Ce salaire parental s’ajouté aux allocations familiales d’un montant de 154 euros versée par le gouvernement pour chaque enfant jusqu'à l'âge de 18 ans.

La ministre de la Famille, Ursula van der Leyen (CDU), elle-même mère de sept enfants espère ainsi que 27% des pères fassent une pause dans leur carrière pour s'occuper de leur enfant à partir de 2007, contre seulement 5% actuellement.

Le coût de cette mesure 3,9 milliards d'euros à l'Etat annuels.

Les moyens mis en place en Norvège

Les femmes qui ont exercé une activité rémunérée pendant au moins 6 mois au cours des 10 mois précédant la naissance ont droit à une allocation de maternité équivalant à 100 % de leur salaire – le plafond étant cependant limité à six fois le tarif de base fixé par la Sécurité sociale (G, grunnbeløp= 62 892 kr au 01.05.2006 soit 6G=377 352 kr (salaire annuel). A la naissance le père à droit à deux semaines de congé sans solde - mais certains employeurs en couvrent tout ou partie.
La mère a le choix entre 44 semaines de congé de maternité payées à 100 % ou 54 semaines payées à 80 %. Trois de ces semaines doivent être prises avant la naissance, et six après; six des semaines de la période d'allocations doivent être prises par le père (quota paternel). En dehors de ces semaines, le congé parental peut se partager entre le père et la mère.

Enfin il existe un autre type de congé parental, appelé Børnepasningsorlov. En effet, depuis 1994, les parents ayant un enfant de moins de 9 ans ont le droit de prendre douze mois de congé parental. Il peut être indifféremment pris par le père ou la mère (ils reçoivent durant ce congé une allocation légale correspondant à l’allocation maladie) et ils peuvent le prendre soit séparément, soit en même temps.

Si au tout début l’allocation correspondait à l’allocation chômage, elle a été réduite en 1999 à 60 % de l’allocation chômage

Robin (le vrai, merci Piet)

Pourquoi la démocratie participative se met-elle si difficilement en place?
(dit un "Vert coco", probablement wallon)

RE: parce que 10.500.000 belges, voire 500.000.000 de "citoyens" d'UE auraient autant et trop d'avis individuels (divergents sinon exotiques) à émettre sur chacune des 100 exposant 27 questions à débattre pour savoir ce qu'il faut faire opportunément et durablement. Soit p.ex.: faut-il réglemenetr de faire pipi à des heures déterminées ou quand le BESOIN s'en fait sentir à hauteur de votre vessie!

Coco, il reste à la démocratie représentative de profondes vertus, à partir du moment où ceux à qui on autorise de donner leur avis électoral (vous, moi) savent choisir avec discernement. Ici est la faiblesse et la limite des systèmes que l'on a mis en place depuis la révolution des moeurs au XIXe s. Sans s'apercevoir là qu'un être borné le restera malheureusement pour une bonne partie de sa vie.
Ecolo (votre manie) a une tactique facile de vouloir ignorer ces tristes réalités afin de mieux imposer l'idéologie sous-jacente qui est la leur! Ceci n'empêchant pas de constater qu'entre eux (élus) les N avis discordants qu'ils peuvent avoir sur chaque petite question de vie qui leur est suggérée de débattre sème la zizanie. Cfr le contexte franco-français parmi les Verts de divereses tendances. Puis aussi les Verts belges, même s'ils seraient dotés d'un brin de pragmatisme qu'on ne ressent pas dans l'Hexagone. J'éviterai de parler des Verts allemands, absolument dogmatiques.

J'aime le débat public, aussi longtemps où il s'agit de vivre avec les yeux en face des trous et les deux pieds sur notre bonne terre. Pas vous?

Piet

robin me prie de l'excuser

Erreur non intentionnelle

Piet

Robin s'excuse. Erreur non voulue dans le choix, de la signature

Piet

coco

crèches

Beaucoup)de crèches sont créées pour le moment

Peu de citoyens viennent dans les conseils communaux donner leur avis sur l'opportunité ou non de créer une crèche.

Pourquoi la démocratie participative se met-elle si difficilement en place?


coco


Robin Halteauxabus

Il y a donc UN MEC assez retors que pour user de mon prénom?
webmaster, y a une petite surveillance de vacances à opérer!

Ledit "ROBIN" abstiens-toi donc de cette pratique, tu veux? D'autant que ta proposition tient du wishful thinking (sauf d'y coller une armée de fonctionnaires déjà en surnombre). Ciao.

Robin

Pourquoi ne pas essayer de connaître le coût de chaque crèche installée dans les communes et déterminer son impact dans les dépenses totales?

Une manière de connaître la, politique sociale de chaque entité communale?

Mais parcourir les comptes, les budgets des communes est un parcours de combattant

Robin

Wali

@ olivier schiepers:

Aux chiottes les allocs. Qu'on nous taxe moins et alors les familles investiront la somme "économisée" comme elles l'entendent. Je vous rappelle que les célibataires belges sans enfants sont les plus taxés parmi tous ceux de l'OCDE; pourquoi devraient-ils payer pour les enfants des autres?

N.B. Mes idées ne sont pas extrêmes; ce sont les vôtres qui s'éloignent du bon sens. Je me prends pour quelqu'un dont on vole au quotidien l'argent gagné à la sueur de son front; voilà pour qui je me prends!!! Et vous, pour qui vous prenez-vous, sombre individu qui réclamez, visiblement, qu'on me confisque tout les mois une quote-part de MA propriété? De quoi vous mêlez-vous? De quel droit m'abaissez-vous au statut d'esclave??? Là sont les vraies questions.

olivier schiepers

Petit rappel: les droits sociaux sont le mêmes pour tous, que vous soyez "baraki" ou gros bourge. Si vous voulez des alloc, faites des gosses!
Wali et Célestin vos idées sont, comment dire pour rester poli, extrêmes. Vous vous prenez pour qui?
Baraki's power!

Célestin

@ Wali, je comprends vos réticences (d'ailleurs aussi, que n'importe quel poivrot glandeur ait le même poids électoral qu'une personne ayant deux diplômes universitaires, cela se discute...) mais c'est pourquoi je plaide aussi pour une "flat tax" (également pour d'autres raisons, que je ne développerai pas ici, et question d'éliminer la monstrueuse progressivité de l'I.P.P) et des impôts indirects modulés (de manière à ce que tout le monde paye des impôts et contribue également, y compris le proprio du clébard de William ou Juliette pour ses chats). N'oubliez d'ailleurs pas non plus que votre baraki paye aussi des impôts (40 % des impôts sont des impôts indirects - TVA, etc.). Mais tout bien pesé, je ne vois que le droit de vote des enfants pour faire en sorte que le véritable poids des familles soit pris en compte dans la société. De toute façon, vous ne ferez que retarder l'échéance : après quelques années, les enfants de votre baraki voteront.

@ Juliette : votre macho de père vous a fort perverti l'esprit : où avez vous vu que le droit de vote pour les enfants serait réservé au père ? La mère ne compte pas pour vous ? Ah bon.

bulle

poil à rigoler,
vous avez inventé la roue. plus de gouvernement, plus de parlements = plus d'administration. vous etes bon pour le prix nobel. alors je repose ma question. 6 ministres, bien, et autant de parlementaires ? pourquoi pas commencer par la main qui nourrit, senateur ?

bulle

juliette,
si vous avez la naïveté de croire que les allocations de 5 enfants rendent riches, c'est que vous avez manifestement tout compris qu'aux...chats

Juliette

William, vous êtes sexiste?
Vous surabondez (trois fois en répétition), puis surtout vous oubliez mes chats!

Je lis ce fil à mon retour de vacances et trouve le dernier propos de Wali très fondé.
Vive les familles nombreuses, pourvus qu'elles contribuent. Chez mes parents, nous étions quatre et papa n'en avait pas plus de poids qu'un macho ordinaire. A l'époque les allocations familiales n'était pas un pactole tel que devenu pour des couples qui ne connaissent pas la contraception (ou la confonde bêtement avec Och-Gino)

William

Et pourquoi pas le droit de vote aux chiens ? Ils payent aussi des taxes et de la TVA sur leur Canigou Ron Ron.

William

Et pourquoi pas le droit de vote aux chiens ? Ils payent aussi des taxes et de la TVA sur leur Canigou Ron Ron.

William

Et pourquoi pas le droit de vote aux chiens ? Ils payent aussi des taxes et de la TVA sur leur Canigou Ron Ron.

Wali

@ Celestin:

"Je pense qu'il faudrait que les enfants aient le droit de vote (que les parents exerceront durant la minorité de l'enfant). De cette manière, le vrai poids des familles pourra être pris en compte."

C'est ridicule.
Le seul résultat visible de cette mesure sera l'accroissement des allocations familiales vu l'accroissement électoral du poids de familles "glandeuses" comptant seulement sur l'argent volé par l'état pour vivre.

Par ailleurs, si le système actuel me parait déjà injuste dans la mesure où le premier baraki venu, totalement inculte, qui ne comprend rien à rien, pèsera tout aussi lourd que moi dans la balance, qu'en sera-t-il s'il vient maintenant à avoir un poids électoral cinq fois plus important que le mien?

Le suffrage censitaire avait au moins une certaine logique: plus on "donne" de l'argent à l'état, plus on a son mot à dire sur l'utilisation dudit argent.

poil-à-gratter

un mot du bouffon à la «bulle à savon» ?

Variations sur des abus politiciens ou plutôt d'habiles distorsions aux procédures de recrutement dans la haute administration wallonne. Clap, dernière.
Pour paraître plus orthodoxe qu'un Pope, un théoricien clamera à Mr & Mme Lambda qu'il faut «dépolitiser» le cadre de nos fonctionnaires dirigeants. Car outre des abus potentiels de certains élus, faut aussi compter avec leurs relais dans l'opérationnel d'aministration.
Ce n'est pas un fin limier des gauches à la P-Y(L) qui me contredira bientôt.
;-)

Fonction publique wallonne (hors le triste exemple des crèches à bambins):
les «HAUTS FONCTIONNAIRES» (du niveau 1 de l'administration; les missi dominici du parti duquel il sont les corvéables affidés)

Je lis (23/07, La Libre P.P. p7) qu'après une «stricte procédure de sélection via le SELOR, cet organe réputé pour son intégrité» (huuum, disait PAN) une liste des nommés probables aux postes dirigeants pour les 5 ans à venir serait (sera)

- SG Min nouveau, tel le Beaujolais? (Mme Marique, PS, chef cab Courard)
- DG Personnel et affaires générales (D Thomas, PS, cab Courard)
- Dir Budget et logistique (F Mossay, PS, accointance cab Demotte)
- Dir Routes et bâtiments (D Desmedt, PS, chef cab Daerden)
- Dir Mobilité et voies hydrauliques (PH Besem, PS, DG ff au Met)
- Dir Aménagement territ., logt, patrim, énergie (Mme D Sarlet, PS, DG sortante)
- Dir Pouvoirs locaux, action sociale, santé (G Verlaine, PS, cab Courard)
- Dir Econ, emploi, formation, rech (Ph Mettens, PS, actuel patron de la Polit scient)
- Forem (JP Méan, PS, sortant)
- SWL, de sulfureuse réputation (A Roesenoer, PS, sortant)
- SWCS (Mme N Ombelets, PS, accointances cab Daerden)
- AWIPH, de sulfureuse réputation (A Gubbels, PS, actuel DG féd handicapés OU Mme A Fautré-Baudine, PS, cab Dupont)

On cherche les «traces de la diversité» comme disent les alchimistes? Ah oui :
- Dir Agriculture et environnement (C Delbeucq, CdH, ancien chef cabinets)
- IFAPME (Mme F Delville, MR, Adm-gén sortante OU J Bounameau, PS, adm-gén-adj sortant)

Après cette énumération, nos éclairés Mr & Mme Lambda wallons peuvent se rassurer! Même si l'électeur de demain (2009, 2012) décidait l'éviction du PS de son monopole de 40 années, les relais de tous les rouages organisationnels publics resteront «sous contrôle» durant le terme des 5 prochaines années.
Nous les éclairés, penseront 1/3 des Mr & Mme Lambda wallons. Huuum, again!

bulle

qui vote les lois ? ta maman ? alors je repose ma question. 6 ministres, bien, et autant de parlementaires ?

bulle

poil à rigoler,
bruxelles, la communauté française et le fédéral ont chacun des compétences sur les crèches (normes bâtiments, soins, financement, planning campagne). renseigne toi, bouffon.

poil-à-gratter

bulle ,
lorsque vous stopperez de confondre le nombre de postes d'élus avec les procédures publiques alambiquées selon lesquelles s'étudient les dossiers et se prennent leurs décisions politiques, il devra y avoir un léger mieux dans votre raisonnement. :o

bulle

député bruxellois
député communauté française
sénateur

c'est pas trop non plus avec tout ce que cela coûte ? vous critiquez vos collègues mais on fait quoi des parlementaires qui siègent dans tant de parlements ? on vous voit pas beaucoup taper sur les mains qui vous mettent la miche dans la bouche. et si vous commenciez par là ?

Pierre-Yves

En outre Charles, donner plus de voix à des familles nombreuses ne me semble pas assimilable à la gauche, donc la référence au SPD n'est pas heureuse, ce serait plutôt la CDU!
Bien à vous...
PS: mais c'est qui les 6 ministres compétents en fait????

Zébulon

@ Darwin

Célestin disait (texto) "Je pense qu'il faudrait que les enfants aient le droit de vote (que les parents exerceront durant la minorité de l'enfant)"

Vous avez oublié la seconde partie de la phrase.

Charles Darwin

Le débat sur le droit des vote des enfants est en cours en Allemagne.
Achtung, fertig, los!

Célestin, est-ce probablement la dernière des tentatives «die Grünern» ou SPD de faire monter au portillon des immatures, afin de mieux capter les voix via des arguments «environnementalistes» ou «contestateurs» qui se confondent dans leurs jeunes têtes avec la compréhension des réalités de société? Vous devriez relire le N° spécial du Nouvel Obs (je crois 2001) relatifs aux éternels ados.
Ensuite, éviter le copié-collé des pratiques d'à-côté en les confondant avec ces Best Practices empruntées à la manie de eurocrates de l'UE ou du PE.

 Célestin

Ceci dit, si les crèches sont un sujet électoralement rentable pour certains pros de la politique, c'est aussi parce qu'il n'y en a pas assez ! Avez-vous déjà essayé de trouver une crèche convenable pour pas trop cher ? Bien du plaisir. Je pense qu'il faudrait que les enfants aient le droit de vote (que les parents exerceront durant la minorité de l'enfant). De cette manière, le vrai poids des familles pourra être pris en compte. Pourquoi faut-il continuer d'accepter des concepts nés en Grèce archaïque et dans la Rome ancienne où seuls étaient électeurs les hommes faits, capables de défendre la cité ? Que les enfants soient des membres de la société à part entière me semble une exigence normale. On aurait enfin la prise en considération de la problématique des crèches (notamment !) par les vrais décideurs. Que l'on fasse, pour le vote des enfants, une distinction entre la capacité de jouissance et la capacité d'exercice n'est pas d'une grande originalité. Le débat sur le droit des vote des enfants est en cours en Allemagne.

E. G.

AdT: (Pourquoi diable les crèches, qui sont une matière des communautés,..)

Et la "visibilité" de ces gentils créateurs de "facilités parentales", nous la mettons où? Chasse gardée de partis où on se dispute la possibilité d'apparaître plus soucieux que l'autre en cette matière! Je m'étonne qu'aucun futé bloggeur n'ait mentionné le jeu O.N.E. d'il y quelques années (et l'inévitable emprise de la pieuvre socialiste sur ce secteur de la petite enfance : encadrement dès l'âge du berceau).
N'est-ce pas aussi Mme la Dr-Ministre Fonck qui mit ce point en attention lorsqu'elle s'assit au poste CF? Que nos enfants aient droit à des égards est parfaitement louable. Qu'on transforme une prévention-santé publique en secteur de "marchandisation politicienne du non-marchand" devient problématique. Ainsi, n'a-t-on pas cherché à mettre des entraves sur la création de pouponnières indépendantes (par ces mamans capables d'encadrer 2 à 3 bébés)... afin de pousser les parents à s'abonner plutôt à des structures subsidiées et "politiquement contrôlables"?
Moi j'apprécierais l'avis d'une maman expérimentée et NEUTRE!

A. de Tocqueville

Et 7 ministres de la Santé... qui reste toutefois une compétence largement fédérale. Pourquoi diable les crèches, qui sont une matière des communautés, présentent les mêmes vices?

Babette M.

Après ceci qui ose dire que nos bambins ne sont pas bien pouponnés?

Je crois, Monsieur le Sénateur, que dans ce chiffre votre Madame Bertouille n'a pas inclus un nombre invraisemblable de gens au niveau de nos communes et asbl. Désolée de devoir le mentionner.
Babette M.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan