Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Chercher l'erreur | Accueil | "My Mom" »

06 mai 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

BOCARA

La méthode Zemmour, assez commune faut-il dire, dans le monde des journalistes intellos médiatiques consiste à manipuler la citation, pour humlier l'adversaire et invalider totalement son témoignage et son point de vue.

IL n'EST PAS LE SEUL À LE FAIRE : tous les médiocres qui adorent passer à la télé et s'y faire passer pour les plus grands penseurs-chercheurs contemporains abusent de cette technique.

DÉCODAGE
LA MANIPULATION DE LA CITATION COMME TECHNIQUE D'HUMILIATION, D'INTIMIDATION ET DE CENSURE DE L'ADVERSAIRE À LA TÉLÉ (OU AILLEURS)

Éric Zemmour fait systématiquement ce que quelques "intellos" et journalistes cliquards font régulièrement dans les débats, où des artistes ou des gens qui ne sont pas des journalistes sont invités avec eux : jouer au petit le jeu de la citation, pour en mettre plein la vue au public et gagner la partie sans combat.

TECHNIQUE : "je cite (les citations proviennent en général TOUJOURS des textes des mêmes écrivains notamment Voltaire) donc j'ai tout lu, donc je sais, donc vous êtes ignorant, donc tout ce que vous dites, c'est de la merde, donc fermez-là."


En général, celui qui a recours à la citation sait parfaitement que les écrivains ont leur part d'ombre et de contradiction. À une citation d'un écrivain, on pourrait en retrouver une autre du même écrivain, distant exactement l'inverse. Plus souvent encore, on peut trouver dans la pensée du plus subtil des écrivains des incohérences en grand nombre et des trous (des sujets habilement contournés).

La technique d'intimidation par la citation a été abondémment utilisée par un autre cliquard télévisuel, et notamment une fois, fameuse, où il s'est fait joliment moucher par un adversaire, qui lui a habilement retourné la politesse.

Finkielkraut :

“Le grand malheur de la gauche, disait Orwell, est qu’elle est antifasciste et qu’elle n’est pas antitotalitaire”. Cela n’a jamais été aussi vrai. Et c’est Israël qui paie les pots cassés. Ce sont les juifs qui paient.

Manque de bol ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que RONY BRAUMAN lui renvoie l'ascenseur :

“Le grand malheur des intellectuels, ou leur grande faiblesse, disait également Orwell, c’est d’être beaucoup plus fascinés par le pouvoir que par la justice.”


Ainsi, lorsque l'adversaire est du même milieu cela donne des choses amusantes.

zoup

Sur la fonction publique encore :
http://www.lepan.be/?p=2868

julien

Pierre-Yves: "Je l'ai déjà dit souvent, mais ceux qui veulent un bel exemple de politisation peuvent aussi s'intéresser à celle qui dirige la province du BW..."

La compagne d'André?

Pierrette-Yvette

@ Alias P-Y
Quand daignerez-vous raisonner *honnêtement* sur de telles questions de FOND nécessaires au fonctionnement ***équilibré*** de notre démocratie (c-à-d sans votre parti-pris ROUGE, maintenant connu de nous tous)?
Une DEMOCRATIE pour TOUS que le politique d'antan vous ont pourtant accordée depuis des lustres; ce dont vos coreligionnaires de la sainte-socialisterie ont bien profité depuis, quand on mesure la hauteur d'une montagne des $$$droits acquis$$$ sur lesquels ils sont assis sans vouloir en réduire un iota d'excès!

Ce système démocratique a l'heur de déplaire aux masses les moins bien informées. Jusqu'au point où ces masses (via leurs apparatchiks élus ou obédients aux commandes institutionnelles) voudraient que les travers de l'Ancien Régime sans démocratie soient rétablis à leur SEUL PROFIT IDEOLOGIQUE???

Vous allez encore nous beurrer la tartine sur ce post avec vos remarques habituelles, pseudo-ouvertes mais foncièrement hypocrites. Je n'ai personnellement pas l'intention d'y réagir. Je laisse ça à d'éventuels ronds-de-cuir qui n'ont rien d'autre à foutre que de mentir éhontément: vos copains peut-être? Ciao, P-Y.

himself

@Pierre-Yves
"Visiblement pas"

Depuis quand est-ce visible ?
Quelles sont vos sources ?
Merci.

Pierre-Yves

Reste à voir si des candidats non étiquettés PS se sont présentés à l'examen? Visiblement pas, car la fonction publique n'intéresse pas les autres partis (si ce n'est pour critiquer le PS).
Je trouve tout cela un peu facile: allez voir dans le monde judiciaire ou dans la diplomatie le profil politique des personnes désignées.
Je l'ai déjà dit souvent, mais ceux qui veulent un bel exemple de politisation peuvent aussi s'intéresser à celle qui dirige la province du BW...
Enfin, avant on désignait sans passer par le selor (voir par exemple un ex chef cab adjoint de michel jr je pense) et maintenant que l'on passe par le selor on dit que cela ne va pas! Tout cela est d'un ridicule...

David Brabant

Et on en remet une couche :
http://www.lepan.be/?p=2843

David Brabant

A propos de la fonction publique "remarquable" en Wallonie:
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/421764/des-nominations-qui-sentent-le-roussi.html

Julien

Agence Belga 6 mai 2008 (c/o LLB):

[ 50% des fonctionnaires ont moins de 40 ans. ]

L'Observatoire de l'emploi a communiqué les statistiques sur la Fonction publique en RBC.
17% < à 30 ans
32% dans les 30-39 ans
25% dans les 40-49 ans
23% dans les 50-59 ans
3% dans les 60-65 ans

Conclusions: ça recrute ferme (+ 100%) depuis les 15-20 dernières années!

paul

1: D'où tenez vous qu'il existerait une quelconque "solidarité objective" entre les travailleurs du privé et ceux du public? Qu'entendez-vous d'ailleurs par "solidarité objective"? A mon sens, les uns sont parfaitement conscients que les autres vivent du fruit de leur travail. Et cela ne leur convient pas

2) Trouvez-vous que le service rendu par les administrations publiques soit de qualité? Manque de moyens me direz-vous peut être, mais de quels moyens? pas humains, dans tous les cas. Mais les dépenses des ministères partent pour une grande partie en rémunérations - pas en investissements.

3) Trouvez-vous que le statut des fonctionnaires soit une incitation à la qualité de service? En tout cas, pas moi.

Je n'approuve pas davantage le système des nominations politisées de contractuels. Mais un système de sélection selon des critères objectifs et valables pour tous me paraît un minimum. Et une évolution de carrière liée à la qualité du travail, avec également une possibilité de sanction est indispensable.

Et laissez tomber le laïus sur les grands méchants libéraux qui veulent tout déréguler. Il n'impressionne personne.

Pierre-Yves

Oui, je pense en effet qu'il s'agit d'une forme d'accord tacite qui me semble justifiée et justifiable.
Il est bien connu que la fonction publique pose problème à l'ultralibéralisme, pour qui l'emploi statutaire fait barrage à des dérégulations tjs plus poussées du marché du travail.
Une fois le statut remis en cause (c'est de toute façon déjà le cas: les contractuels sont nombreux dans nos administrations), on pourra s'attaquer à déréguler un peu plus le marché du travail (privé), en disant: les fonctionnaires ont fait un effort, à votre tour maintenant.
Il y a donc une solidarité objective entre travailleurs du privé et du public, que l'on tente (et on y parvient je dois le reconnaître) de mettre à mal en qualifiant de "privilèges" ce qui est un droit...

Robin Halteauxabus (2e X)

[[il s'agit aussi d'une forme d'accord tacite: on n'est pas super bien rémunéré dans les administrations, donc ceci compense cela, c'est aussi logique...]]

Voici donc Paresse et Lassitude devenues des VERTUS, Pierre-Yves?

VOUS reconnaissez ici EXPLICITEMENT ce que nos concitoyens (et nombre de flamands) reprochent à vos conceptions socialistes: excuser l'abus par le prétexte d'une sous-rémunération (à démontrer). Ainsi, ce que NOUS exigeons - citoyens libéraux ou d'autres convictions - qui PAYONS est que cela le soit pour de prompts services, que nos "serviteurs de l'Etat" sont sensés rendre avec diligence et qualité. NOUS ne reprochons RIEN aux vrais "serviteurs de l'Etat", ceux-là guidés par un souci scrupuleux de BIEN accomplir leur mission.
Ce à quoi NOUS NOUS opposons est l'esprit de prébende (cfr dictionnaires) en faveur de ceux qui n'accomplissent qu'à moitié ou au quart (parce que placés là sans une justification véritable, sinon le clientélisme de l'obédience servile).
Voici Pierre-Yves (que NOUS ne croyons pas fort sot), ce que le CITOYEN attend en contrepartie du monceau de TAXES qu'on lui impose au nom du collectivisme de vos copains.
Tout le reste ne justifie AUCUNE EXCUSE ni compréhension. Vu et enfin compris?

Pierre-Yves

Alex, je partage assez les conclusions de votre message de 10h.
Tout n'est en effet pas supportable au niveau budgétaire.
J'ai souvent tendance à m'emporter dans mes messages, mais votre réflexion est vraiment la bonne je trouve...
Halteauxabus, c'est votre opinion, je vous la laisse... Simplement, je me demande pourquoi critiquer l'emploi à vie et des pensions plus généreuses: moi cela ne me semble pas une hérésie sociale et je trouve dommage que l'on dénonce systématiquement cela comme un abus, alors qu'il serait plus juste (socialement en tout cas) de vouloir généraliser ce système... En outre, il s'agit aussi d'une forme d'accord tacite: on n'est pas super bien rémunéré dans les administrations, donc ceci compense cela, c'est aussi logique...

alex

"de concocter moins de lois, décrets et réglements dont la justification"

c'est une des raisons du surpoids de l'administration: on légifère, on engage des gens pour appliquer la législation, et des gens pour vérifier que la législation est appliquée, et des gens pour encaisser la taxe (rien n'état gratuit). Puis comme tout est compliqué, on engage des gens pour expliquer comment s'y retrouver dans le fouilli reglementaire.

Robin Halteauxabus

Privatiser certains pans d'activité appelés #secteur public# ou #non-marchand#, ces pans accaparés par une proportion de gens qui y sont affectés sur base de #besoins sociétaux# parfois fort discutables? mais pourquoi pas? actions & calculette:

- redéfinir la validité de ces #besoins#, pour ne s'en tenir qu'à ceux se justifiant véritablement
- remplacer le système de l'embauche #à la carte# par celui #selon la compétence & la motivation profonde#
- appliquer sur l'effectif résiduel un taux de remplacement, selon des critères de #productivité#
(= vider les niches trop paisibles de quelques glandeurs qui les squattent)
- instaurer la promotion au #mérite# selon critères clairement préétablis, au travers d'organes non suspecto,
- éliminer les strates de hiérarchie superflues, au profit de managers capables de (re)motiver leurs agents
- mieux rémunérer le cadre restant alors (cadre réduit probablement de moitié)
- ne plus garantir la carrière #peinarde à vie# avec pensions à 3/4 du dernier salaire reçu. Oufti!

PLUS, demander à tous ces #élus en surnombre# de concocter moins de lois, décrets et réglements dont la justification (Attendu que...) et surtout l'absence de qualité d'élaboration est régulièrement mise en cause par le Conseil d'Etat!

Toutes ces mesures, Pierre-Yves, relevraient du CONCRET, du FONDé...
au grand dam des syndicats qui y perdraient évidemment des affiliés...
et du parti vers lequel vous portez vos suffrages (cher PS, évidemment).
Je vous laisse vous émouvoir et broder sur cette liste (que vous allez sans nul doute nous inverser).

alex

Oui, bon, il est tout de même difficile de nier que l'emploi public est particulièrement important en walolo et en belgique en général - en flandre, c'est un problème également. Par ailleurs, son efficacité est plus que douteuse. Exemple, ratio de fonctionnaire du fisc le plus important d'europe, et ratio d'impot récupéré et de controle le plus faible. ce sont aussi des infos ocde, tiens. Autre exemple, les 30 % de fonctios mentionnés, sans tenir compte de la multitude d'emplois subsidiés par l'état.

Alors des fonctios, oui, personne n'a dit qu'il fallait les supprimer. Mais on ne peut les payer que par l'impot ou l'emprunt, et l'on ne peut se permettre ni l'un (augmenter les impots) ni l'autre (emprunter).

Pierre-Yves

David,
Pas besoin de faire des devoirs: la statistique que je cite a autant de valeur que celle que vous citez, elles proviennent d'ailleurs du même rapport...
Par contre, je vous renvoie vers le rapport OCDE cité plus haut et aux pages 25 et suivantes pour une vision plus contrastée des choses.
Enfin, en ce qui me concerne, l'emploi public ne me pose pas de problème: le tout serait privatisé que les coûts de ces services risquerait de s'élever...

David Brabant

@Pierre-Yves

Ah, je vois le crédit qu'il faut désormais accorder à votre argumentation. Si vous confondez population et population active, on est mal.

Faites un saut jusqu'aux pages 25 et 26 et prenez donc une calculette.

Si c'est trop difficile, le chiffre apparaît directement sur la page 24: "Secteur public: 354 284 personnes, 29.1 % du total [de la population active]". Dans le même document on vous explique que le chiffre est en hausse de 30% sur ces dix dernières années.

Quand au pétrole de la Norvège, si vous y avez réellement vécu 5 ans, vous devez savoir qu'il n'explique pas grand chose en la matière ... non ?

Il y a d'autres pays régulièrement cités en exemples où le nombre de fonctionnaires est très largement inférieur à celui de la Belgique (en général) et de la Wallonie (en particulier). Ils n'ont évidemment pas 5 niveaux de pouvoirs différents, hein.

Bon, je vous laisse faire vos devoirs.

Pierre-Yves

David,
Un peu pressé, j'ai oublié de préciser que l'étude iweps que vous mentionnez précise bien dans son tableau page 9 que 11% de la population Wallonne travaille dans le service public.
Pour la Norvège, il faut donc signaler que son économie est assez atypique, vu le rôle que joue les rentrées pétrolières. Il est donc difficile de la mettre sur un même niveau que d'autres économies européennes, et cela explique d'ailleurs en partie de le refus des norvégiens d'intégrer l'UE.
Bonne soirée!

Pierre-Yves

Poil-à-gratter: je ne me cache pas ne pas apprécier le sénateur, mais je le respecte.
Ce n'est pas pcq ns ne partageons pas les mêmes idées que je dois le critiquer sur tout. Cela me semble normal dès lors d'opter pour une approche nuancée!

Pierre-Yves

David, j'y ai aussi vécu 5 ans, quel hasard!!!!!!!!!!!

poil-à-gratter

@ Matthias: `une petite gueulante´ ... du narquois inutile?
Dans lequel le TU est superflu; contentez-vous poliment d'un VOUS, à moins que la 2e pers. pluriel soit absente de vos
goûts littéraires? Par ailleurs vos auteurs cités ne furent qu'immatures en politique (hors leur verbiage bien sûr).

@ Anneke:
Vos propos font sens, notons simplement que l'humain étant fort influençable, en matière politique on ne sait plus qui vint en premier ... de l'Oeuf ou de la Poule. :-)

@ David Brabant: vous interpellez à juste raison un certain Pierre-Yves. Ce "commentateur" n'intervient sur les posts que pour encenser la philosophie du PS (pas de tous, mais la majorité de ces acteurs du Grand Cirque Rouge). Incidemment, il a de ces élans doucereux où il feint de vanter les efforts de A. Destexhe, pour l'égratigner tout de go. Habile tactique? Attendez-vous à un prochain pastiche outré. :-(

Matthias

@Jo Moreau Mais rien mon gars, une petite gueulante, ça t'arrive jamais ?

David Brabant

@Pierre-Yves:

Comme vous voulez des sources: 30% de la population active en Wallonie est fonctionnaire:

http://statistiques.wallonie.be/dyn/14/fichiers/TBE02479.pdf

Leur nombre a d'ailleurs augmenté de 30% en dix ans (excusez du peu !).

Je ne vous cite pas la page (ce serait trop facile ;-)

Et c'est, bien entendu, sans compter la multitude d'associations lucratives sans but, collectifs divers, machins et brols semi-publics inféodés à l'un ou l'autre parti ... telles qu'on peut les trouver en nombre dans ce pays de fous.

David Brabant

@Pierre-Yves

J'oubliais : la Norvège, j'y ai vécu 12 ans.

David Brabant

@Pierre-Yves

Vous l'avez lu, le document dont vous me donnez la référence ?

On pourrait en douter. Je vous laisse deviner pourquoi (afin de vous donner une chance de le lire), avant de revenir.

anneke

Ok Jo et Wallagonie, bon WE

wallagonie

@Anneke : Je n'ai jamais cru un seul instant que les politiciens flamands ne reflétaient pas très exactement ce que les flamands souhaitaient du fond du coeur.
C'est une évidence. Je ne nie donc pas la volonté de l'électeur flamand. Je respecte sa volonté mais ce n'est pas pour autant qu'elle est légitime à 100 % et que les Flamands doivent avoir le dernier mot. Le MR a une position claire sur le problème BHV et reconnait que le droit des francophones installés en Flandre de voter pour des francophones de Bruxelles doit être limité dans le temps. Il est vrai que certains francophones se sont aussi installés en Flandre pour des raisons fiscales, par exemple. Par contre, la scission de l'arrondissement judiciaire est moins acceptable dès lors qu'il réside en périphérie flamande de 120.000 à 150.000 francophones. Cette situation n'existe pas en Wallonie. Si 150.000 néerlandophones vivaient en Wallonie, les choses se passeraient autrement. Enfin, le plus gênant dans la scission de l'arrondissement BHV est la délimitation stricte d'un futur Etat flamand. Que la Flandre se barre, soit, (personnellement, je m'en fiche et, même, je peux comprendre) mais pas forcément à ses conditions.
Comme francophone wallon, je suis extrêmement attaché à la Bruxelles où je me sens chez moi à 100 %. Et je termine en écrivant que quoi qu'il arrive, la petite minorité flamande de Bruxelles mérite notre respect.

jo moreau

Je voulais bien parler de la grande majorité des francophones installés dans la périphérie depuis nombre d'années, et non des tout nouveaux arrivants, bien au courant eux des nouvelles règles imposées par la région flamande.
Ces anciens habitants ne pouvaient deviner que les objectifs d'un mouvement extrémiste ultra-minoritaire comme le TAK deviendraient ceux de toute la Flandre ???.
Je n'ai aucun mépris pour les flamands, bien au contraire, mais comment qualifier leur politique actuelle autrement que par "purification linguistique" ??

Anneke

Pas d'accord, Jo sur ces francophones qui s'installent dans les communes à facilité. Ne me dites pas qu'ils ne savent les problèmes linguistiques récurrents.
Votre message sent le mépris pour les flamands "purification linguistique", ce qui est récurrent également chez ceux qui défendent la Belgique unitaire.

Originaire de Kraainem comme je l'ai dit, j'ai vu toutes les manifs du TAK depuis ma naissance. Peut-être que certains de ces nouveaux habitants francophones de la périphérie ne sont pas colons; mais alors, cela voudrait dire qu'en fait, ils s'en foutent et je ne comprends dès lors pas pq tous les francophones de ce pays doivent se mobiliser.

Je rejoins Paul quand il parle d'irrationnel dans la position des francophones.

@ Wallagonie, BHV n'est effectivement pas symbolique mais trace une fois pour toutes les frontières de nos régions dans un Etat fédéral, oui. Mais BHV n'est pas non plus une affaire de "politiciens" comme on veut le faire croire; c'est nier la volonté de l'électeur flamand.

jo moreau

Qu'est-ce qu'il a, le monsieur ???

Matthias

Le jour où vous aurez en Belgique un Canard enchaîné et des Guignols de l'info qui ne se privent pas de fustiger, parfois méchamment, le pouvoir de l'Elysée, vous pourrez venir donner de petits conseils aux Français en matière de liberté d'expression ! La Belgique est un étouffoir de la pensée: c'est un gigantesque comptoir d'apothicaires et d'épiciers, le Royaume des rentiers et des comptables de plus-values non taxées. Brel, Henri Michaux, Simenon, Marcel Moreau, Folon, Amélie Nothomb se sont tous enfuis de ce pourrissoir de l'âme. De plus, le Belgenland a réussi à faire crever Baudelaire, le plus grand poète de notre langue. Son épitaphe pour Miss Be. se résumait en un mot : "Enfin !"

Cervantes

Citer des `sources´ est une tactique, ignorer les réalités est un acte d'incompétence, voire d'hypocrisie.

l'OCDE (à Paris), l'UE à BXL, l'ONU à NYC et partout ailleurs sont des FONCTIONNAIRES.
OK, supranationaux, hyperpayés, avec statut enviable à tous égards.
Sont-ils pour cela des "kings" en matière d'esprit d'entreprendre: NON. Faut les avoir côtoyé assez longuement pour apprécier.

Les "fonctionnaires" de N niveaux de pouvoir enchevêtrés en BE sont-ils des exemples à imiter? Certains OUI, sans aucun doute. Leur mission institutionnelle est (théoriquement) utile. Le sont-ils en masse? NON! Faut les avoir côtoyé assez longuement pour apprécier. Et en plus discerner avec un esprit critique l'utile de l'acte sans fondement contributif. Ici tous les milieux un peu avertis confirmeront.
Restent les apparatchiks politiciens et ceux qui les couvrent (le % de glandeurs). Ah, cherchez bien où les trouver en masse (ce qui ne veut pas dire que tous les partis en soient exemptés! Cherchez-les par une comparaison des `motivations au travail´: dès l'embauche puis au long d'une carrière faite à 80% de routine alors ennuyeuse. Cherchez-les au travers de taux de syndicalisation et auprès de quels syndicats vous les trouvez encartés.

Tous ces FAITS AVéRéS, Mr P-Y sont la preuve de votre regard biaisé, ceci dit en restant poli.

Pierre-Yves

Paul, ok pour vos nuances... Juste que les règlements sont votés par les parlements dans une large mesure.
Alex: c'était bien le sens de ma remarque, c'est que le raisonnement fonctionne dans les deux sens, je l'admets.
David: et non, d'autres pays parfois cités "en exemple" emploient également des fonctionnaires en nombre. Voir ce lien de l'OCDE (je veille à citer mes sources, plutôt que de lancer des slogans):
http://www.olis.oecd.org/olis/2008doc.nsf/LinkTo/NT00000A16/$FILE/JT03244120.PDF

jo moreau

Il faut remettre les choses en perspective pour ce qui concerne BHV et la périphérie.
Les francophones qui s'y sont installés ne sont pas, pour leur immense majorité, des colonialistes s'imposant en terre flamande, mais bien de belges s'installant dans leur propre pays, dans une région qui leur garantissait des droits, droits qui leur sont ensuite unilatéralement supprimés dans le cadre de la purification linguistique de la Flandre(pour rester gentil).
Ces gens ont été trompés par un système politique en constante évolution, et il faut bien admettre que ce n'est pas fini.
Je suis également d'avis qu'il faut dès à présent négocier le cadre d'un état confédéral.
A propos, les milliers de pensionnés flamands vivant en Espagne se sont-ils parfaitement intégrés dans la société espagnole ??

David Brabant

@Pierre-Yves

>Moi je trouve que la fonction publique ne fait pas mal son travail.


Laissez-moi deviner : vous êtes fonctionnaire vous-même ?

Il faut avoir vécu et payé ses impôts à l'étranger pour comprendre ce que vaut la fonction publique en Belgique (en général) et en Wallonie (en particulier).

Un seul chiffre: 100.000 fonctionnaires en Norvège pour 4.000.000 d'habitants. Plus de 300.000 fonctionnaires en Wallonie pour 4.000.000 d'habitants. 29,7% de la population active. Un seul pays fait mieux. Devinez lequel ...

wallagonie

Citation de Caroline Persoons (MR) à la COCOF aujourd'hui :
Il s'agit d'un acte d'une "gravité sans précédent". "Imaginez que nous utilisions cette loi du nombre au parlement bruxellois" (ndlr de 7sur7 : où les néerlandophones sont minoritaires).
N'ayons pas peur de faire peur (aussi).

alex

Piere-Yves, trop de fonctionnaires parce que pas assez d'entreprises, en fait de simplisme, vous vous posez un peu là.
JE pourrais aussi dire: pas assez d'entreprise parce que fiscalité trop lourde afin d'entretenir des cohortes de focntionnaires. Voyez, ça marche dans les deux sens. Amusant, non?

paul

Pierre Yves

Il ne s'agit pas de haine du fonctionnaire.

D'abord l'inflation des emplois publics est d'abord une manière de masquer le chômage. Et cela doit être dénoncé.

Ensuite: qui paye ces fonctionnaires, si ce n'est le contribuable. Et le poids de l'impôt est une des raisons pour lesquelles il y a trop peu d'entreprises. Il ne faut pas inverser les causes et les effets.

Enfin, le poids de la fonction publique alimente la "règlementite" dont souffre la région (désolé pour le néologisme). Prenez un inutile, donnez lui du pouvoir: sa première tâche sera de pondre un texte qui le rend indispensable.

paul

En ce qui concerne le deuxième point, à mon avis oui.

Zut, nous ne sommes pas une colonie francophone (j'habite Bruxelles) dans un territoire hostile, avec barbelés, champs de mines et autres miradors.

Pour le 1er point: pour ce que j'en sais, c'est la scission de l'arrondissement électoral Bruxelles-Hal-Vilvorde qui est discutée - pas celle du canton judiciaire.

Et il me semble que quand une partie à un procès ne comprend pas suffisamment la langue de la procédure, il a droit à un interprète.

Et je rappelle que j'ai écrit qu'il ne s'agissait pas d'accepter n'importe quoi. Je n'ai pas écrit non plus être partisan d'une scission. Je dis que le côté symbolique de ce dossier (et les dossiers comunautaires ont souvent une dimension symbolique) empêche une approche rationnelle, et donc gêne les possibilités de compromis.

¨Pierre-Yves

SImon,
Quelle haine des fonctionnaires... D'où vient ce sentiment?
Moi je trouve que la fonction publique ne fait pas mal son travail.
Les résultats économiques de la Wallonie s'améliorent enfin.
Et s'il y a beaucoup de fonctionnaires, c'est aussi parce qu'il n'y a pas assez ds'entreprises, tout est question de point de vue à ce niveau...

wallagonie

La scission du Brabant en deux provinces avec pour conséquence l'encerclement de Bruxelles-capitale par la Flandre était-il un symbole ?

wallagonie

Le maintien de la possibilité pour 130.000 francophones d'ester en justice en français est-il un symbole ?

paul

BHV est évidemment symbolique (ce qui empêche de trouver une solution rationnelle), et sa scission n'a pas besoin de préfigurer une quelconque scission du pays.

Tous les états fédéraux ont des régions dont les frontières sont clairement établies. Pourquoi ne serait-ce pas possible chez nous?

Ce qui ne signifie pas qu'il faut admettre des tracasseries du genre de la circulaire Peeters. Et à cet égard une ratification du traité sur les minorités faciliterait un apaisement qui me semble bien nécessaire.

Mais quelque chose me dit que là aussi, il s'agit d'un symbole, là. Et donc de l'irrationnel.

wallagonie

Scinder BHV, c'est accepter la fixation d'une future frontière intangible de la future Flandre indépendante.
Il est donc insensé d'accepter une chose pareille et il est encore beaucoup plus grave de la présenter comme un détail ou une sorte de symbole.

Anneke

@Simon,

Tout-à-fait d'accord avec votre analyse au point de vue de la dynamique différente entre les deux régions.

Faljaoui dans sa dernière chronique économique parle de notre schizophrénie (voir à quel propos dans son billet). Je vois également une certaine shizophrénie du côté francophone dans ce front du refus. D'un côté, ils veulent défendre des francophones qui ne font pas le minimum pour s'intégrer en région flamande (parler la langue, accepter de voter dans la région où ils se sont installés...); et d'un autre côté, ils veulent faire apprendre à tout francophone (même celui habitant Arlon) le néerlandais. Au cas où il irait s'installer à Kraainem, peut-être...


Simon

@ Anneke,
étant d'une autre origine géo-belgicaine que l'ancien duché de Brabant, cette zone déchiquettée au fil des ans sous la couverture de "réformes institutionnelles" toutes assez partisanes, autant chez les flandriens que de la part de la wallons étroits, je partagerai une part de votre opinion. Hors le fait observé d'un détricotage sur nombre d'aspects de vie en communauté VL-FR qui sont l'oeuvre démoniaque de 5 à 10% d'abscons belges de part et d'autre du Gordel.

Les flamands un peu éclairés (ex: De Gucht, Open VLD) tentent de retisser un profil belgo-belge v-à-v de l'étranger. Ainsi pour le cas du Commerce Extérieur démantelé il y a moins de 10 ans. Tan côté VL que côté RW, des partis se sont emparés de ces matières.
Ainsi en C.F./R.W., l'omnipotence socialiste s'est accrue telle des métastases cancéreuses sur les aspects d'un commerce extérieur PLUS les relations internationales. Avec comme maître de basses oeuvres l'apparatchik Philippe Suinen.
Chasse gardée donc que le redéploiement économique wallon: aux mains de FONCTIONNAIRES (!) qui ne peuvent guère se prévaloir d'être des ENTREPRENEURS, mais majoritairement des encartés rouges!
Allez, Anneke, côte VL et vous constaterez une nuance dans les profils des actifs de cette sphère économique, beaucoup liée au patronat flamand, à la différence francophone, où nos patrons sont vus comme des suppôts du diable par ces idiots encartés à la FGTB et/ou ailleurs. Dernier prétexte socialiste pour "absorber" la mainmise v-à-v de l'étranger: "Intégration" de l'OFI dans les pattes de rouges fonctionnaires. CQFD...
Il y a donc une forme CONgénitale d'assymétrie entrepreneuriale entre Flandres, RBC et Wallonie. Là comme dans d'autres "matières" qui fixent notre dynamique! Je comprendrai parfois l'exaspération flamande...

Anneke

Kraainemoise d'origine, je ne vois pas en quoi la scission de BHV signerait la fin de la Belgique. Cette scission est logique. Je ne comprends pas la position des francophones dans ce dossier.

Concernant la presse dans notre pays, je savoure les chroniques économiques d'Amid Faljaoui qui passent sur Classic 21. Elles sont accessibles ici
http://www.trends.be/fr/chronique-economique/

Roger

"WE MUST STAY UNITED"
Barak Obama
CNN, mardi

A. de Tocqueville

BHV va être mis au frigo pendant 4 mois. Et aucune loi de scission votée au Parlement n'est valable si l'Exécutif ne se charge pas des arrêtés d'exécution. On a donc encore de la marge.
Ceci dit, nonobstant le fait qu'on y perdrait pas mal de plumes, il est peut-être temps de négocier un divorce par consentement mutuel avec versement d'une pension alimentaire limitée dans le temps. Restera alors à régler la garde de l'enfant (Bruxelles), notre meilleure assurance-vie.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan