Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Quartier européen | Accueil | 2 +2 = 5 »

19 mai 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Zébulon

Dirk Gonthier, c'est le même crétinissime du VB qui inonde le web de sa prose flamingante ? Ah, oui, c'est bien son style inimitable.

dirk gonthier

And, in the meantime, the majority of Flemings thinks that it would be best to end Belgium. If Flemings were governed on a democratic way, we would be independent, now. I wished we were, because we have better things to do with our money than to waste it on representatives of the most disgusting culture in the whole, wide world: the French culture. It's a pity that your people doesn't know quite good how to learn another language, because I would advice you all to read how the (also American) 'Wall Street Journal' writes about Belgium. They use stronger words to condemn the racist country, that Belgium is. But we have to thank Paul Belien, for that, the husband of Alexandra Colen (VB). This journalist writes for the Wall Street Journal about the Belgian situation. Or, you could try to read his book 'a throne in Brussels', the only book in the english language that explains the Belgian political situation for a greater audience. And, off course, we can begin to talk about the contacts the VB has made (through Paul Belien) within the Republican Party. I don't really blame you. After all, you can't help but being completely ignorant, because your education is among the worst in Europe (according official studies from the EU and the UNO, anyway; another thing you all can be very proud about) while our education system is... Well, that says enough, doesn't it? :)))

vandamme

"what critics call a kind of nonviolent fascism" Now, who could be the critics?? The french speaking part of Belgium?

Guillaume

A Alex,

C'est du libéralisme économique sans libéralisme politique, sans les libertés qui vont avec. Et j'ai même entendu dire un expert économiste dire que la Chine avec son système totalitaire était plus efficace à prendre des décisions rapides favorables à son économie que les systèmes parlementaires qui mettent des mois à prendre des décisions. Le jeu est inégal. Et comme dans le passé, c'est toujours la puissance mondiale qui inspirait les autres, on ne sait pas ce qui peut se passer en Europe.

alex

Et le modèle chinois, c'est le libéralisme, c'est ça, mmmh?

Guillaume

A Alex,

Bah c'est clairement ce qu'on dit dans les milieux économiques, j'ai encore entendu cela dans l'émission très sérieuse de C'est dans l'air. Regarder la Chine et l'Inde, ce ne sont plus les économies scandinaves qui sont portées en exemple en terme de croissance mais bien les deux puissances économiques asiatiques. Si l'Inde se développe pour espérer régler les inégalités (c'est leur politique), ce n'est pas du tout le cas de la Chine. Or dans l'avenir c'est la Chine qui donnera le tempo. Dans le passé, c'était les USA.

Les grandes inégalités permettent de créer de la richesse économique qu'on peut comparer assez facilement à un phénomène physique. Si nous voulons augmenter notre croissance économique dans le court terme, l'augmentation des inégalités est la seule solution. Et comme aujourd'hui on ne réfléchit qu'à court terme, c'est clairement le choix qu'on fera. Les pays scandinaves eux réfléchissent à moyen terme ce qu'on ne fait jamais chez nous.

Le modèle américain a des avantages et des inconvénients. Dans le modèle américain, le rêve américain, quelqu'un qui n'a que très peu de bagages, qui se crée tout seul et qui travaille sans relâche peut espérer vivre bien même très bien. Impossible chez nous. Le revers, la classe moyenne vit parfois plus mal que les plus pauvres qui sont soutenus par l'état. Et la frénésie consommatrice qui est le credo américain fait que les américains sont les plus endettés au monde. Nous n'avons pas la mentalité américaine que j'admire. On ne va pas importer un modèle qui ne correspond pas à notre mentalité.

alex

Guillaume, je dois te dire, pour garder une once de crédibilité, faut voir à éviter raccourcis et slogans à la con, genre "la croissance était la plus importante dans les pays où les inégalités sont les plus grandes" (a contrario, pays scandinaves, Australie, etc.), ou les âneries du genre: "l'objectif est de revenir au stade du début du siècle dernier."

"On prone le modèle économique américain qui va mal."

que veux-tu que l'on réponde de construit à des bêtises pareilles?

Guillaume

A Paselio,

La gifle viendra dans 5 ans. Ca diminue d'élection en élection mais bon dans la ville de "Dieu" c'est assez difficile de faire comprendre aux gens que ce qui se passe est grave. D'ailleurs plusieurs instructions judiciaires sont en cours.

Paselio

à Guillaume,
{une commune qui émet le maximum de taxes au point de vue légal.}

RE: c'est donc une de ces nombreuses communes endettées qui pompent un max d'assiette fiscale sur leur population rivée à ce territoire géographique sans possibilité d'y échapper. Probablement donc une commune à ces majorités "à gauche, toute" depuis longtemps.
Il est alors simpliste de répondre à Vincent "qu'il suffit de voter autrement".
Vous avez déjà perçu pourquoi ils (le parti/la coalition) sont accrochés au pouvoir sans recevoir de gifle électorale? Puiser dans la poche de quelques-uns pour arroser les autres clients, ça s'appelle comment?

Guillaume

A Vincent,

C'est la faute de nos élus. Si vous avez des idées, engagez-vous en politique mais c'est pas le simple citoyen qui va changer quelque chose à la taxation actuelle ni à la mauvaise utilisation de l'argent par tous les partis politiques. Je vis dans une commune qui émet le maximum de taxes au point de vue légal. Si on n'est pas content, on vote pour quelqu'un d'autre. Mais le citoyen dans la démocratie belge n'a que très peu de pouvoir d'influence.

CQFD

de Célestin [Il suffit de voir les réactions, sur l'autre forum mentionné par A.D., consacrées à la question du service minimum.]

Soyons assez perspicaces pour deviner des encartés rouges qui s'exhibent sur ce blog
afin de prendre le contrepied de thèses propagées par Destexhe; ça aussi c'est une forme de hacking à but de désinformation. Méthode que connaissent trop bien ceux-là chez qui les BLOGS sont filtrés!

Célestin

"Réveillez-vous que diable!". Euh là, c'est vous qui rêvez, Vincent ! Il suffit de voir les réactions, sur l'autre forum mentionné par Alain Destexhe, consacrées à la question du service minimum. On y voit que, au fond, les Wallons et les Bruxellois - en tout cas ceux qui s'expriment sur ce forum-là - sont contre un service minimum. Cela veut donc dire que lesdits Wallons et Bruxellois sont, somme toute, contents de leur sort, et pas mécontents qu'il y ait de temps à autre une bonne grève à la SNCB, pas mécontents des grèves à répétition des TEC, pas mécontents de la culture de la grève telle qu'elle existe en Wallonie. "Clichés ! clichés !" je les entends déjà hurler. Et pourtant, si l'on veut commencer par le commencement, c'est à des problèmes tels le service minimum obligatoire qu'il faut s'atteler.

Vincent

"de supprimer le maigre espoir qu'il y a encore en un redressement économique possible de la Wallonie qui se fait toujours attendre"

...

vous croyez qu' il va venir tout seul ce redressement???

Après 40 ans de subsides Nordistes et après des milliards venant des 'Objectifs I et II', que faut-il de plus??

Encore + de $$$?

Encore et encore? Pendant combien de temps? 1 an, 5 ans? 20 ans??

Réfléchissez 2 secondes:
Wallonie et Bxl sont dans la région la plus taxée de l' OCDE, la région avec les charges sociales les plus élevées d' Europe, une région recevant des 'subsites' à nulle autre pareil et ce depuis des décénies.
Malgré tout ce pognon, on est loin en queue de peloton...
Vous pensez pas qu' il y a un problème? On pourrait pas mieux gérer ces taxes et subsides afin d' en sortir?
Mais non! C' est pas leur faute bien sûr, c' est la faute des 'Zaut: Les méchants Flamands, la mondialisation, la globalisation...

Réveillez-vous que diable!

Guillaume

A Alex,

Je croyais qu'en parlant de "vos syndicats", tu étais flamand car sinon je ne voyais pas pourquoi utiliser vos... A moins de fustiger les socialistes ce que je fais d'ailleurs mais je n'espère rien non plus du MR à vrai dire. On le voit bien avec le projet sur le non-cumul des mandats, il y a les mêmes travers partout.

Ce que je dénonce surtout c'est le pessimisme ambiant relayé par la presse flamande qui n'a pour but que de supprimer le maigre espoir qu'il y a encore en un redressement économique possible de la Wallonie qui se fait toujours attendre et dont les chiffres sont loin d'être jouissifs. La Flandre a besoin d'une main d'oeuvre servile pour le futur, pour son économie alors elle a intérêt à instiguer un sentiment d'infériorité dans toute la société côté francophone.

Le chômage en Wallonie est essentiellement un problème de formation mais ça c'est une responsabilité commune de tous les partis au pouvoir car l'histoire des 5 ministres de l'enseignement c'était quand même risible, chaque parti son ministre ...

A Bruxelles c'est encore plus flagrant mais ces derniers temps même être formé convenablement ne suffit plus, il y a la priorité à être flamand, le bilinguisme et la compétence devenant insuffisants

alex

Que certains flamands aient un discours outrancier voire insultant est une chose. Mais cela ne doit pas empêcher de regarder en face les vrais problèmes de la walolo: fonctionnarisation à outrance, corruption dans le pire des cas, magouilles et petits arrangements entre amis dans le meilleur, incapacityé à se réformer, manque de volontarisme, voire volonté de conserver la population dans un état de dépendance vis-à-vis de certains partis. Et je mets "parti" au pluriel pour la forme. (Quoique je ne sois pas certain qu'avec le MR c'eut été différent.)

Et dire cela ne fait pas de moi un flamand, comme laisse penser ton post précédent. Hé oui, il y a des wallons lucides qui critiquent la wallonie...

Guillaume

A alex,

Oui y a des problèmes de chômage mais ça n'autorise pas la Flandre à nous mépriser comme une race d'inférieurs presque toutes les semaines via des discours de vos politiques. La critique oui, le mépris non. L'argent ne vous autorise à inférioriser constamment dans toute la société civile le moindre francophone comme un incapable et un fénéant.

alex

11% contre 21 % en walolo. Y a de la marge. Et pour un taux total belge de 9%, alors? C'est grave, docteur?

Guillaume

A alex,

Désolé mais non, Yves Leterme lui-même a affirmé que le taux de chômage réel en Flandre était de 11% à la VRT. Si lui-même le dit.

alex

"La différence de chômage est trompeuse. Le chômage est bien inférieur en Flandre mais pas autant qu'on le croit..."

Ca y est, on est reparti dans les comptes d'apothicaire façon autosatisfecit socialiste post-plan-marshall tentant de démontrer que "la-flandre-na-va-pas-si-bien-que-ça-ma-bonne-dame". Et si l'on n'est pas suffisament persuasif on commande une étude à Capron de l'ULB, dont le carnet de commande garni par la région wallonne garantit l'indépendance et l'objectivité du travail. Sans blague.

Qui est encore convaincu par de grosses ficelles

Guillaume

A Vincent,

Vous êtes flamands donc ?

J'ai jamais dit ça. Je suis même prêt à soutenir l'indépendance de la Flandre car les francophones doivent se prendre en main. Il est temps car sinon les francophones seront expulsés de Flandre et de Bruxelles si ça continue de gré ou de force quand la Forzia Flandria sera au pouvoir en Flandre.

La différence de chômage est trompeuse. Le chômage est bien inférieur en Flandre mais pas autant qu'on le croit car le VDAB exclut les chômeurs de plus de 50 ans des stats. La Flandre a des problèmes, la Wallonie aussi. Le problème c'est que la Flandre rejette ses problèmes entièrement sur les francophones sans regarder ses problèmes qui sont différents de ceux des wallons. Je ne nierais jamais les problèmes que la Wallonie a et surtout certaines régions. Il est affligeant de voir le spectable sur le décret des non-cumuls des mandats passé à la trappe. Mais tant que la Flandre restera en Belgique et en Europe, je ne vois pas pourquoi elle serait exempte de critiques. Si seuls les flamands peuvent critiquer d'autres flamands, bah alors faut aller vivre sur une autre planète. Le fait que la Flandre contribue à la richesse du pays ne l'autorise pas à mépriser toute une "ethnie"

Vincent

CQFD Guillaume.

D' un message où vous justifiez que les Flamands doivent continuer à subvenir aux besoins sociaux Wallons, vous arrivez à une critique du capitalisme...

C' est à mon avis une erreur classique des Wallons qui se la joue 'anti-globalisation à la Française'.
"Les méchants Flamands qui nous veulent que du mal M'sieur, les vilains capitalistes qu' ils sont!
Alors que nous Wallons, avons toujours partagés ce que nous avions..."
Sans oublier d' ajouter une couche sur les patrons Flamands obsédés par l' enrichissement personel...

Bête question pour vous:
A votre avis, pourquoi une telle différence de chômage entre le Nord et le Sud?

Peut-être justement grâce à ses patrons qui en s' enrichissant, employent du personnel?

Guillaume

A Bon belge,

Vous êtes flamands pour dire "vos chers syndicats et vos politiciens marchands de slogans" ?

Vous croyez que je vote mal, je ne le pense pas et je ne vote pas PS.

Je suis contre une société d'assistanat mais c'est pas pour ça que je suis pour une société du chacun pour soi ce que prone aujourd'hui la droite flamande et une part du MR car l'objectif est de revenir au stade du début du siècle dernier. On prone le modèle économique américain qui va mal. Le tout à l'état est aussi ridicule que le tout à l'économie et à l'entreprise. Des pays ont souffert du communisme, on va quand même pas aller vers du communisme privé où ce sont les multinationales qui décident de toutes les lois via des lobby. Je déteste l'idée aujourd'hui du "laisser-faire" pour stimuler une concurrence qui existe de moins en moins. Le libéralisme avait un beau message et était nécessaire au niveau sociétal même indispensable mais le libéralisme économique a été créé sous la thèse qu'il restait encore de l'éthique. Il y a de moins en moins d'éthique dans l'économie. D'ailleurs moins vous êtes étiques, plus vous vous enrichissez rapidement et légalement. Il y a des exemples à la pelle.

Qu'il y ait des réformes structurelles, oui mille fois oui mais je crois que quelque soit le parti au pouvoir aucun n'aura le courage de le faire en Wallonie sauf si évidemment les flamands nous lâchent ce qu'ils sont en train de faire mais ils prendront Bruxelles avec.

Bon belge

@ Guillaume : votre méthode c'est la fuite en avant et l'excuse à tout prix?
Arrêtez donc de nous dire «ailleurs on constate que».

N'avez-vous pas assez d'exemples «à côté de chez vous» et de jugeotte wallonne pour ne pas devoir subsister de «ponctions» dans les poches d'autrui?
Notre R.W. est placée devant un profond dilemme. Rudy Demotte s'en exprime ouvertement devant (certains) milieux. Pourquoi ne le fait-il pas d'égale façon quand il s'adresse à son petit peuple? Parce que l'inconscient social wallon est distordu par des décennies de discours raccoleurs, aujourd'hui éculés. Et que se ressaisir demande de gros efforts personnels auxquels vos chers syndicats et vos politiciens marchands de slogans ne vous y ont pas incité! Voilà le problème!

Guillaume

Je rajouterais que des économistes ont relevé que la croissance était la plus importante dans les pays où les inégalités sont les plus grandes. De part ce constat, la Flandre économique n'a absolument aucun intérêt sur base de cette thèse que la Wallonie s'en sorte puisqu'elle aura la main d'oeuvre à bon prix via des contrats spécifiques liés à l'origine linguistique de la personne employée.

Guillaume

A Vincent,

Certes, il y a de grosses erreurs mais alors l'Europe n'a plus aucun avenir. Je ne vois pas très bien à quoi sert de faire subsister une Europe dont les régions riches veulent en faire une Europe des régions, autant dire quelque chose de totalement incontrolable.

Les flamands paient moins en proportion que les parisiens vis-à-vis du Nord-Pas-de-Calais et pareil pour l'Italie du Nord vis-à-vis de l'Italie du Sud.

Il y a énormément de choses à corriger côté wallon mais c'est pas une raison pour les flamands de pratiquer l'euthanasie.

Vincent

Guillaume, non, pas une part des patrons, mais certainement tout Flamand qui paye des impôts.
A raison de 700€ par tête de pipe par an (oui oui près de 3000€ par an pour une famille de 2 enfants) on peut les comprendre.
Partager c' est très bien, mais ce qui exaspère nos voisins c' est de voir ce que la Wallonie fait avec ce pognon...
Après 40 ans de déchet, y a un moment où ils ont envie qu' on leur rendent des comptes, ce qui est fort logique.

Et qu' on arrête de nous parler de cycles ou de 'chacun son tour'.
La Wallonie politique ne fait AUCUN effort pour devenir économiquement indépendante!

Si on vous taxait 700€ de plus pour subventionner l' économie nord-coréenne, qui en bien besoin, vous signez de suite ou vous pensez à votre 'seul propre intérêt'?

Guillaume

A Simon,

Si la Wallonie n'écoute pas assez ses patrons, la Flandre elle les écoute sans doute un peu trop puisque ce sont ces patrons ou du moins une part qui veut l'éclatement du pays pour non pas l'intérêt de la Flandre mais leur seul intérêt propre.

Bon belge

à JLL:
[ce représentant de l'union des communes (enfin un machin européen...]

Il s'agit du CONSEIL DE L'EUROPE, logé à Strabourg, une institution bien distincte de l'U.E. (avec des Etats membres différents, où on trouve p.ex. la Russie!).
Effectivement «un machin» dans lequel ils ne se prennent pas pour du menu fretin. Et vers là où les avocats procéduriers vont pour faire décréter ce qui est bon ou pas en matière de droits de l'homme.
Comme je faisais remarquer à un de leurs «JUGES du tribunal C.E.», on y parle beaucoup de DROITS, jamais des DEVOIRS qui s'attachent à l'état d'humains dits maltraités dans leurs Etats! Regard un peu court sur les problèmes débattus.

Jean-Louis Leroy

J'ai écouté l'autre jour à la radio (dans Questions publiques) ce représentant de l'union des communes (enfin un machin européen de ce style) qui venait enquêter en deux jours sur la non-nomination des trois bourgmestres.

Il m'a donné l'impression d'être un vrai gugusse, qui n'écoutait pas les questions mais par contre adorait s'écouter parler.

Nous avons réussi à noircir l'image des flamands; ce n'est pas la première fois. Mais qu'y gagne-t-on?

Dans le passé on a diabolisé Leterme, quand il a dit - avec un humour qu'on apprécie ou pas - que les francophones de la périphérie refusaient d'apprendre le flamand.

Ou encore: on s'offusque du wooncode, accusant quasiment la Flandre de purification ethnique, alors que la France a des lois semblables - mais plus contraignantes.

Ou encore: on accuse les flamands de vouloir rompre la solidarité interpersonnelle, alors qu'ils clament vouloir maintenir un financement fédéral, ne demandant que la régionalisation des politiques de santé et familiale.

Si la mauvaise foi était une discipline olympique...(air connu)

Andfon

Cette extension de la ville, dans tout autre pays, est tout ce qu'il y a de plus normal. Mais ici, genère des réactions fascistes...qui n'étonnent personne.
Si quelqu'un en doutait encore, nous ne sommes pas loin du moment où la Flandre ne supportera plus la moindre menace à sa pureté ethnique et linguistique, et fera sécession, ou organisera la séparation en veillant, comme toujours, à ses intérêts. BHV est le point de fixation le plus saillant, et en même temps c'est un combat perdu d'avance par la Flandre, si elle n'adopte pas des moyens radicaux.

Car la pression, qui n'a rien à voir avec le conflit linguistique, augmente: la RBC se vide de ses habitants belges (surtout francophones, évidemment) au profit de plus en plus d'immigrés ou enfants d'immigrés devenus adultes (une partie desquels est aussi attirée par la périphérie), et d'Eurocrates et euro-étrangers du même type.

Beaucoup de bruxellois soit ne peuvent plus se permettre de rester, préfèrent un environnement moins hostile ( ou générateur de plus d'opportunités, y compris à l'étranger), ou encore sont trop heureux de vendre leur immobilier à des prix gonflés ( mais soi-dit en passant, qui se dégonflent pour l'instant de 10 à 15%) pour acheter des villas 4 façades, souvent dans le vert Brabant flamand, dont il est question ici.

Le moment n'est plus très loin où Bruxelles deviendra définitivement un clone de Washington DC ( 1/4 riche, 3/4 "allochtone" et/ou pauvre). A ce sujet, voir cet article scientifique d'un géographe de l'UCL. http://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/etes/documents/POL_49_Van_Parijs.pdf, qui prédit qu'à l'avenir à Bxl les conflit se dérouleront entre les deux types d'étrangers, les Belges ayant déguerpi...

Simon

Bravo à StephaneB d'avoir noté ce positionnement "à gauche" du NYT.

OK, la Flandre va moins bien que dans les '90s: "Y a des problèmes dans l'air". Et - en rappel de ce qu'a dit Rudy Aernoudt - l'image BE à l'étranger c'est la RBC BXL, ni la VL ni la RW!
Reste qu'en gestion publique, la situation y est saine: plus de dette en 2009!
Flandre où nombre de ses fleurons technologiques ont vécu qq drames allant de malversations (L&H, ...), jusqu'à ces retournements de situation économique qui étaient pourtant prévisibles (Agfa-Gevaert & d'autres). Donc le management des entreprises est loin d'y être parfait, si ce n'est leur pragmatisme et l'ardeur moyenne au travail de beaucoup de flamands Lambda. Reste aussi que la moyenne du corps politique flamand nourrit une image positive à l'égard de l'entreprise, en tant que facteur de dynamique et générateur d'emplois / richesse moyenne. N'y cherche t'on pas 50.000 postes non pourvus?

En francophonie, la photo est contrastée: le pire et le meilleur s'y côtoient.
Slogans idiots et actions déstructurantes des "chers" syndicats contrarient notre dynamique (qui s'est pourtant réinstallée par endroits ou dans des niches). Au milieu de tout ceci, les coqs rouges émettront leur cocorico aux accents marshalliens, faisant valoir que les idées constructives et la richesse viennent d'eux!

Faut lire dans L'ECHO WE en p.3 (Kris Peeters ayant récemment rencontré Demotte à l'Elysette),
mais aussi "Opinions" en p.16 où Frank Demets (De Tijd) titre "N'applaudissez pas seulement pour le Standard". A raison, car en cartouche L'ECHO relève :
"Le problème, c'est que les grands patrons sont peu respectés, et encore moins écoutés, en Wallonie".
Là on tend depuis des décennies à n'écouter que les grandes gueules et les coqs rouges. Demotte, pourtant pas sot, n'en dit pas autrement en accusant l'UWE et E. Domb lors des discours "musclés" d'un 1ier Mai conçu pour imbéciles esbaudris, le poing levé au bas de la tribune. Forces de combat, les nomme t'on erronément!

A. de Tocqueville

Il reste néanmoins influent, plus encore en Europe, d'ailleurs, qu'aux USA, les Européens s'imaginant que le NYT est représentatif de l'opinion dominante US.
Donc pan sur le bec!

StephaneB

Il faut tenir compte du fait que le New-York Times est très orienté à gauche, assez dans la même ligne que Le Soir, avec le même genre de mauvaise foi.

Je ne serais pas surpris que le NYT puisse faire un commentaire très différent si la Flandre avait les mêmes politiques linguistiques menées par un SPA dominant une Flandre très à gauche (liberal comme ils disent là-bas).

Le NYT n'est certainement pas une référence d'information. Il est juste un journal de gauche en plus. En ce sens, très banal.

julien

Oué oué bravo au lieu de se gausser de ces remarques, on ferait mieux de s'attaquer aux maux francophones avant de critiquer la Flandre parce que qui peut nier "qu'il fait meilleur" vivre en Flandre qu'en Wallonie et à Bruxelles

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan