Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Le CD&V et la NVA | Accueil | Ca va mal finir... »

09 mars 2008

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Simon

Ah, cher P-Y, si vous saviez vraiment plutôt qu'obéir à des croyances!

Pour en connaître pas mal et parmi tous ces milieux, sachez que les CEO dont vous parlez si "facilement" sont extrêmement perturbés par les comportements répétés et peu contrôlables des spéculateurs boursiers. Ces derniers (et le monde des analystes ou ces traders de 30 ans) leur donnent des cheveux blancs, avant tous ces employés qui disent souffrir du stress professionnel...

Il y a actuellement un terrible écart entre l'économie réelle (celle des entreprises bien gérées) et ce que le marché boursier veut reflèter de beaucoup d'elles.

C'est comme en politique:
il y a les "idéologues" rivés dans leurs croyances et ceux qui tâchent de vivre les réalités - mesurées à court et à long terme - en traduisant une "doctrine" en actes qui feront la pérennité.
Les MOC, socialos et syndicats rigides sont à ranger dans la première espèce,
Les libéraux et vrais "progressistes-rénovateurs" généralement dans la seconde.
Observez donc encore, autrement que ce que colporte la presse pas tjs objective?

Pierre-Yves

Chrysalide,
Je pense que tous prennnet des risquent, certains plus que d'autres, certains en étant mieux rémunérés que d'autres...
La question du risque est donc toute relative.
Je pense ainsi (mais je n'en ai pas parlé car je ne trouve pas cela très "pertinent"), qu'un pilote de F1 ou un skieur pratiquant la descente comme discipline joue en effet avec sa vie.
Mais c'est son choix.
Par contre un CEO, je pense qu'il doit surtout être jugé sur ses résultats (et non sur les risques qu'il prend: ils ne sont pas très élevés au vu des rémunérations obtenues). Et de nouveau, la majorité des CEO croient "mordicus" aux vertus de la cotation en bourse (en imposant notamment de lourdes contraintes à leur personnel et donc au service offert aux particuliers pour donner de la "plus-value") et je trouve donc qu'au final, augmenter ses revenus avec une action en chute "conséquente", c'est être déconnecté des réalités de son entreprise.
Mais bon, je me répète de commentaires en commentaires et ce sera donc mon dernier à ce propos.
Et je souligne encore une fois que ceux qui prennnent le plus de risques, ce sont bien les patrons de PME/TPE, faiblement rémunérés, mais qui "risquent" souvent leur propre patrimoine pour développer une activité.

Chrysalide

Chacun trouve des excuses là où il le veut... ainsi, Pierre-Yves:

- Pour un rien on dénigre la fonction publique et le privé serait au dessus de tout...
- sportifs, j'ajouterai simplement que si je trouve qu'ils sont trop payés, cela doit être nuancé par une carrière relativement courte...

Dans les deux propos, vous taisez un point d'importance.
Celui de la notion du risque encouru.
Evidemment, pour beaucoup de contemporains élevés de manière cocoon au sein d'un Etat-Providence en voie d'obsolescence, prendre des risques est malaisé.
(:-)

Pierre-Yves

En ce qui me concerne:
- je ne crache pas sur les patrons, surtout ceux des PME/TPE.
- je ne crache pas sur les grands patrons qui comme albert frère diminuent leurs rémunérations en conséquences des résultats de leurs groupes.
Par contre, oui, légitimement je m'interroge sur les patrons qui augmentent leurs rémunérations alors qu'ils imposent des économies aux employés, que l'action de leur groupe est en chute et que le service à la clientèle n'est pas "top"... (oui, je vise la grnde banque belge).
Pour un rien on dénigre la fonction publique et le privé serait au dessus de tout soupçon? Trop facile comme analyse...
Pour ce qui est des sportifs, j'ajouterai simplement que si je trouve qu'ils sont trop payés, cela doit être nuancé par une carrière relativement courte...

Je soucris à cet vues

à A. de T.,
vous avez clairement illustré le paradoxe: on crache sur les patrons...
tandis que les "vedettes" sont pardonnées lors qu'elles se remplissent les pochesde manière éhontée pour faire des singeries sur écran total.
Puis ce sont des abonnés aux salles noires ou des supporters de clubs de foot qui viendront se plaindre d'exagérations. Merci de l'illustration.

A. de Tocqueville

Je ne sais pas si je serai lu vu que c’est un vieux post.
1. Tout d’abord, un constat : c’est le code Lippens qui a débouché sur la publication des salaires des grands patrons. Ceux-ci, lisant la rémunération des autres, jaloux, s’en sont ouverts à leur conseil d’administration avec la surenchère qu’on connaît.
2. Les rémunérations en Europe restent très en dessous des USA, pays où cela ne choque personne pas même de pauvres Afro-américains qui campent sur le toit de leur mobile-home à New Orleans.
3. Lorsque l’Etat est actionnaire comme Belgacom, il peut évidemment limiter la rémunération du CEO type Bellens. Encore que l’idée est d’attirer évidemment des talents dans ce type de compagnie au même titre qu’ailleurs. Idem pour les haut-fonctionnaires dans l’optique Copernic même si la dépolitisation n’a pas eu lieu ;
4. Lorsque l’Etat n’est pas actionnaire, faut-il une loi qui limite ces revenus exorbitants ? De quel droit ? Si les propriétaires de l’entreprise, réunis dans le CA, sur-rémunèrent leur CEO, sont-ce nos oignons ? Qui va décider ? Le gouvernement ? Le Parlement ? En fonction de quel critère ?
5. Pas mal de gens sont « trop » payés : les tennismen, les golfeurs, les coureurs de F1, les top-models, les acteurs, les députés régionaux, certains fonctionnaires. Est-ce normal que George Clooney gagne cent fois plus que le président de la FED ? Lewis Amstrong a-t-il plus de responsabilités que le patron de British Airways ? Normal que le patron de la SNCF gagne autant que le président de la République ? Qu’un secrétaire d’Etat MR bidon dispose de la même voiture avec chauffeur que son ministre de tutelle ?
Arrêtons : les patrons du BEL 20 ne sont que… 20. A côté de cela, des milliers de patrons de PME luttent pour leur survie.

Pierre-Yves

Petit patron,
Bravo pour vos 12h de labeur...
Ai-je jamais critiqué un petit patron? Non!Je comprends donc mal votre agressivité, mais bon...

Petit patron

=> P-Y, non vous n'êtes pas seul à vous distraire sur blogs,
Preuve: JE (indépendant) m'y balade après ma journée de 12h labeur.
Mais s'il fallait (avec vos 2000 €/mois) ponctionner des retenues pour les moments de vos heures où vous baladez sur tous les blogs, ça devrait logiquement être moins payé encore!

Quand vous aurez un peu plus d'honnêteté intellectuelle pour ne pas discréditer le travail que d'autres "gros" accomplissent, vous mériterez un mieux.
Seriez-vous au moins capable de vous positionner en lieu et place de ces gens que la "chance" inonde de millions d'€? Si OUI, pourquoi donc ne l'avez-vous pas tenté jusqu'ici, plutôt que de les dénigrer ...par envie de n'y avoir pas réussi?

Pierre-Yves

Paul,
Un être vivant sur ce blog, je ne suis pas seul!
Objectivement, il semble que de nombreux actionnaires sont aussi captifs que nous contribuables... Heureusement que Deminor fait une sortie de temps en temps.
Mais objectivement, je trouve que des rémunération en hausse, avec des résultats en baisse et alors que nous devons faire de la modération salariale pour ne pas aggraver l'inflation, c'est vraiment prendre les gens pour des cons...
Enfin, comme le "privé" est souvent sanctuarisé dans les milieux libéraux, je me doute que mon propos ne sera pas partagé, faut pas rêver!
Bonne (fin de) journée!

paul

Ce qui s'appelle tirer à côté de la cible?

Pour ces entreprises, ceux qui peuvent être en désaccord avec ces salaires sont les employés de l'entreprise (mais eux-mêmes auront un intérêt à ce que leur entreprise fasse de bons résultats, non seulement pour ne pas se faire virer, mais également parce que souvent une partie de leur rémunération en dépend)et les actionnaires, qui feront alors entendre leur voix lors de l'Assemblée Générale. Mais aucune de ces catégories n'est captive, comme l'est le contribuable, qui paie les rémunérations du secteur public, et qui doit les payer, aussi insatisfait soit-il du service rendu.

Et si, pour les patrons, le salaire perçu correspond à un risque.

Ceci dit, je peux comprendre que l'on trouve malsain que le patron d'une entreprise qui restructure s'octroie un bonus plantureux, alors que de l'autre côté il licencie du personnel. Cela est moralement indéfendable.

Mais comme ce n'est pas sur ce terrain là que vous attaquez...

Pierre-Yves

Carlos BRITO 4,25 millions d'€;
JP VOTRON 3,9
Albert FRERE 3,9
Roch DOLIVEUX 3,5

Pour paraphraser le sénateur:
C'est écoeurant, pourquoi ? 1. Cette rémunération ne correspond ni a un risque, ni à un mérite, pas plus qu'à une responsabilité à ce niveau, un talent, ou une réussite personnelle. 2. Elle est hautement anormale au vu des résultats 2007 de ces groupes (à l'exception d'InBev - on soulignera juste que la rémunération d'albert frère est en baisse, ce qui est logique, mais reste malgré tout très élevée) 3. Elle envoie un très mauvais signal dans tout le secteur privé: comment motiver de courageux employés (vous, moi) qui gagnent 2.000 euros mensuels avec comme seul espoir celui de ne pas se faire virer?

Au final, heureusement que des secteurs comme la fonction publique gardent une certaine mesure...

Pierre-Yves

Je pense que dans la majorité des cas repris ci-dessus, il s'agit d'entreprises publiques autonomes, donc en partie privatisées, ceci explique en partie cela.
Pour la fonction publique fédérale, les traitements sont moins importants, même si copernic a conduit à une augmentation justifiée par la nécessité d'attirer les "talents du privé", chose que j'ai tjs trouvé ridicule car des talents, on en trouve aussi dans la fonction publique.
Mais un certaincourant de pensée se plaît à glorifier les patrons du privé... En ce compris au SPA d'ailleurs (ce courant)...

Robin Halteauxabus

Lisons donc les intéressantes pages L'ECHO W-E. Journal économique qui s'est apparemment inspiré du remue-ménage provoqué par ce "pavé dans la mare" daté 9 mars...

Remarquons qu'il y a qq mois ...à l'inspiration de partis de nos bonnes gauches européennes... de journaleux affairés avaient commis force articles traitant des salaires et stock-options assez mirobolants (en bruts) de grands patrons du privé.
D'un seul élan, des fiefés syndicaux y étaient allé de leur refrain préféré: l'exploitation de la masse prolétaire, revendications revanchardes, nanana.
Omettant de citer que des patrons privés vivent sur un siège éjectable en cas d'erreur de gestion. A la différence de fonctionnaires publics/politisés qui seront recasés après une période d'oubli expiatoire, jusqu'au jour où ils accèderont quand même à la pension (garantie +- 3/4 des derniers salaires), avec la possibilité de prester ces "à-côtés" que leur ouvre un carnet d'adresses "ouvre-portes" constitué dans les années de réseautage-carrière.

Chiffres d'actualité glanés par L'ECHO ?
Belgacom Bellens: 2,6 m€ (cependant loin d'être un "performant"!)
La Poste Thijs (SP-A): 0,9 m€, hors stock options
Directeurs (7x) chez Belgacom: 0,71 m€
Directeurs (7x) à La Poste:
0,5 m€
SNCB-Holding Haeck : 0,48 m€
SNCB Descheemaecker: 0,48 m€
Infrabel (SNCB) Lallemand: 0,48 m€
BNB QUADEN (PS) : 0,48 m€
BNB Coene (VLD) : 0,38 m€
CBFA Servais : 0,38 m€
Directeurs Infrabel (3x) : 0,35 m€
Loterie Nationale : 0,33 m€
(ouche petits parieurs)
Directeurs (6x) BNB : 0,33 m€
Directeurs (4x) SNCB Holding : 0,3 m€
Ducroire DG : 0,3 m€
Directeurs SNCB (5x, dont Michel Jadot?): 0,29 m€
...
RTBF JP Philippot : 0,2 m€
IBPT Van Heesvelde : 0,19 m€

Concluons: fonctionnaires dirigeants, postes garantis à vie, sans C4; ces chiffres peuvent dater de 2005-06. ils ne comprennent pas les à-côtés de la fonctions (avantages de toute nature).
Alors, si mal payés nos super-managers???

Pierre-Yves

Vincent,
En effet, je pense que cela doit être dans les attributions du Ministre des Finances qui visiblement s'accomode mieux du traitement que le sénateur du même mouvement reformateur...
Car vu qu'il a autorité pour nommer, je ne peux pas penser qu'il n'a pas autorité sur le montant des rémunérations...

poil-à-gratter

Banque Nationale de Belgique, suite (votre post 13 mars dépourvu de cadre Commentaires)

Que certains milieux se soient émus de cette révélation est normal.

Que l'on ose en parler l'est tout autant, c'est ça la transparence démocratique!

Que des missions importantes soient confiées à BNB, c'est évident.

Que l'on doivent accepter l'embrouillamini de nos méthodes de représentation d'"organes hyperpolitisés" dans toute cette chaîne d'activité est INACCEPTABLE. Ce doit être un lieu d'exrcice d'hypercompétences, pas de jeu politicien. Donc, OUI à la transparence, n'en déplaise à ceux qui tirent les ficelles et en abusent!

Vincent


Peut-être (sans doute?) faut-il y voir les négociations pré-post-électorales...
Je te donne les Finances mais on prend la BNB...

Quant à la nomination par DR, sans doute s' agit-il d' une attribution du ministre des F. que de nommer le gouverneur de la dite banque?

brigitte

Reynders encore lui !

c'est bien ce que j'avais cru lire ici :
https://thepetition.eu/blog/article.php?id_art=56

Blue

A votre façon Wallagonie ?
Vous êtes totalement hors sujet (article sur Zapatero), ce qui explique peut-être l'absence de réponse.
(sur un blog socialiste, il ne faut pas s'attendre à beaucoup de réflexions, le berger lève le bras et les moutons suivent...)
La manière dont vous présentez la chose me rappelle l'école primaire, les enfants du premier banc toujours prompt à dénoncer leurs amis au moindre écart de conduite.

Pierre-Yves

Une lecture attentive de l'AR du 22 décembre 2003 désignant Guy Quaden permet de savoir que cela a été fait sur proposition de Didier Reynders himself!!!

Robin Halteauxabus

@ wallagonie: Pas étonnant qu'il n'y ait pas d'effet tsunami dans ce cas,
quand l'Elio DR en question se fait autant de pèse-euros annuels que son gouverneur BNB!
Faut quand même que la solidarité socialiste joue équitablement, non?
Lors de son dernier passage à Porte-Allegre, EDR l'a utilement souligné aux altermondialistes assemblés par dizaines de milliers.
Ouche pour la pollution de CO2 dirait nos braves écolos. Mais là, Kyoto on s'assied dessus.

wallagonie

J'ai révélé, à ma façon, le salaire élevé de Guy Quaden sur le blog de Monsieur E.D.R. et ce afin de susciter une réaction.
Euh, ça passe... ; les débats des uns ne sont pas les débats des autres. Vive l'Espagne !

Van Lysebetten

La bonne nouvelle est que monsieur Quaden a enfin les "moyens" pour suivre un cours de "Nederlands".
Il peut accompagner madame Onckelinckx et son "partner" qui "fait de bonnes affaires" ..... voir: https://www.knack.be/nieuws/belgie/arbitragehof-lucratief-voor-kantoor-uyttendaele-/site72-section24-article14102.html

Mateusz Kukulka

Ce billet a été repris dans la revue des blogs du www.politiqueshow.be.

Bien à vous.

Emmanuel

cher Benoît, serait-on né de la dernière pluie?

Olivier Lefebvre, digne prédécesseur de Bruno Colmant...
fut placé là (patron bourse de BXL) à sa sortie ChefCab PSC de Maystadt.

Politisation? Faut-il remarquer qu'Euronext-NYSE est une société privée où l apart d'actionnariat de l'Etat belge ...est nulle?
Alors Benoît, en matière de sens critique, voyez très large?

Benoît

Ceci étant dit, pourquoi Bruno Colmant, l'excellent directeur de la Bourse de Bruxelles, a -t-il dû passer par le cabinet Reynders? Son doctorat à Solvay et ses capacités démontrées à la BBL ne suffisaient-elles pas?
Le MR ne pratique-t-il pas aussi ce genre de nominations? Quid du vice-gouverneur (VLD ou MR)? Combien gagne-t-il? Combien de créatures CD&V, ex-PSC?

A. de Tocqueville

Un rappel utile : ces rémunérations plantureuses et cette gabegie publique expliquent en grande partie les taux énormes de taxation au sens large. Que le Premier belge gagne 185.000 euros n'est pas choquant, mais quid du fait qu'il y a 80 ministres en Belgique et des centaines de cabinettards?
Bureau du Plan, Onem, INAMI, Pensions, INS, administrations fédérales, régionales, provinciales, communales, asbl plus ou moins utiles. Bien sûr, une partie se justifie (services à la population) mais des économies doivent être possibles.
Elles permettrons de "rendre" de l'argent au circuit économique pour créer de l'emploi véritable (sur lequel repose l'impôt et non payé PAR l'impôt).

Lionel

De toute façon, l'exemple le plus honteux de claquage d'argent public est quand même d'avoir l'équivalent de 19 maires + leurs ribambelles d'échevins pour gérer une ville comme Bruxelles... Leur nombre est tel qu'il est presque impossible d'avoir des accords cohérents sur Bruxelles-capitale (ou région ou que sais-je encore...). Ils vont nous vendre un accord pour un plan vélo à l'échelle d'une ville comme un exploit. Représentant et services publics au service de la population ou l'inverse. Il serait temps de dépasser le stade des questions et commencer à rénover ces structures qui ne répondent pas aux besoins de la population!

Mais bon, TOUS les partis perdraient des représentants si on fusionnait des communes entre elles (comme les zones de police). Alors tous les partis francophones se taisent et nous font avoir l'esprit de corps francophone quand les flamands osent critiquer cette malgouvernance! Ingérance flamande, diktat, chantage, etc.

Bruxelles: les chefs gaulois ne sont pas morts!

Pierre-Yves

Halteauxabus,
"dans le CONscient social(ist)e?": l'insulte, fut-elle déguisée, est l'argument du pauvre d'esprit...
Pour le surplus, je ne pense pas avoir écrit qqpart que je trouvais le rémunération en question légitime...

Roger

Gardons tout de même à l'oeil que si le secteur public veut attirer des gens brillants, il faut les payer (mais selon évidemment des procédures à la compétence). Donc s'il y a énormes responsabilités plus risques, il faut rémunération ad hoc (ce qui n'est pas le cas ici).
PS : Sarko gagne 200,000 euros... et le premier belge 180,000. Est-ce trop?

Andfon

Bonjour Mr. Destexhe,
Je suis un lecteur régulier de votre blog depuis longtemps et partage vos constats et vos idées sur la malgouvernance belge.
Sans vouloir me comporter comme un corbeau, je voudrais partager cette petite information. Un jour que j'attendais dans ma voiture non loin de la Banque Degroof, quelle ne fut pas ma surprise dans la rue déserte d'apercevoir Mr. Quaden se dirigeant vers la porte de la dite banque, en regardant de tous côtés s'il n'était pas observé. Il avait donc honte...

Robin Halteauxabus

à Lolita noctambule (pas encore couchée, chère ado?)

rappelez-vous quand même que -bon peuple des gagneurs ordinaires- nous cotisons tous pour vous garantir votre courte rémunération. Alors, si vous estimez votre élan au travail cassé à cause de cette annonce, faites un vigoureux effort d'auto-motivation, car NOUS devons bien l'accomplir pour vous offrir la pitance!

à quelques sympathisants de rouge gauche ("O" et le "P-Y"):
étonnant vos réactions qui tendent à excuser ce genre de débordement salarial. Faudrait peut-être vous rappeler que l'ancien patron de La Poste (venu du milieu privé afin de mettre de l'ordre dans ce bordel de courriers)... s'était fait viré par les syndicats... au prétexte que les super-managers du Copernic ça faisait une honte anti-sociale!
Comme d'hab, deux poids deux mesures dans le CONscient social(ist)e?

Pierre-Yves

Ceci étant, je ne pense pas le PS assez puissant que pour imposer seul cette rémunération: que faisaient les autres partis au moment où a été fixé la rémunération?
Elle est publiée annuellement qui plus est...
Tout cela s'inscrit dans la stratégie d'attaques sournoises du MR contre le PS: le MR a le "don" d'être au fédéral depuis 10 ans et de faire comme si tout lui échappait, comme s'il était un parti d'opposition. Objectivement, c'est un peu facile...

lolita

Moi je travaille à l'Etat et à partir de demain j'en fous encore moins, car j'en fais déjà bien assez pour mon minable salaire.

pasbonimenteur

Quaden aussi a un logement de fonction ...et même brut 474.000 euros ca fait environ 230.000 net, 20.000 par mois, soit 20 fois ceux qui gagne 1000 euros par mois.

Ø

Ce que vous ne dites pas c'est s'il s'agit d'un montant brut ou d'un montant net.
Les différents taux de taxation et charges sociales ne sont pas les mêmes en Belgique, USA ou Communauté Européenne (Trichet paie l'impôt européen).
De plus Trichet a droit à un logement de fonction qui reste à valoriser.

Emmanuel

Résumé:
Pour ceux qui ne voudraient pas perdre du temps à suivre 9:00 de cette séquence YouTube.
Elio Di Rupo et l'«ultra» capitalisme (terme cité 10 fois en 1:40).

Il s'agit d'un meeting tenu en 2003. Notre EDR (sans noeud rouge) y prêchait ses thèses face à une foule de militants esbaudris (dans un vocabulaire à 300 mots pour être facilement compris). Elio debout à côté d'une M-F. BUFFET (l'égérie d'un communiste français décalé d'époque).
Plus fielleux que ça tu meurs!

leila chahid

@Fred
Excellent surtout le passage ou Elio Di Rupo dit "les inégalités n'ont jamais été aussi importantes et c'est insupportable".

Comme Quaden est à plus de 25 fois le SMIC, on suppose que pour le PS une échelle salariale de 1 à 25, ça reste supportable...

Fred Réservé

Robin, la preuve par l' exemple:
https://www.youtube.com/watch?v=-O9Z1WulZSw

Alain Destexhe

Attention, je pense que le traitement est déjà assez problématique sans en rajouter. Dans le rapport de la Banque , il y a un passage "règles de gouvernance" qui dit qu'il doit reverser tous les revenus supplémentaires liés à ses activités de gouverneur (jetons, rémunération de conférences, etc...). Pour les activités de prof à Liège, je ne sais pas (je suppose qu'il le fait pro bono). Plus que le personnage, ce qui est visé ici, c'est un système (après tout il n'a pas fixé sa rémunération lui-même), un système public d'avantages excessifs qui implique en permanence le renvoi d'ascenseur et la soumission à son "parrain-bienfaiteur". Ce système constitue un obstacle à une vraie modernisation du service public (par exemple un certain nombre de fonctionnaires devenus inutiles avec la BCE auraient pu être recyclés ailleurs où leurs compétences (réelles dans la plupart des cas) seraient beaucoup plus utiles), mais la mobilité est tellement faible entre nos nombreuses administrations.

Voir aussi le blog de Quatremer
https://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/03/combien-cote-un.html

Comme Quaden est socialiste, je suis curieux de voir si le cortège de pleureuses parlementaires socialistes va se déchaîner (ce qu'il aurait imanquablement fait s'il avait été libéral ou "humaniste").

Robin

Si on juge la diversité des mandats, ça montre un don d'ubiquité. Ne dit-on pas de Dieu qu'il est tellement universel qu'il y en a même Un pour nos socialistes?

@ Guy Quatrefois:
ce qui ne transparait pas de votre analyse, c'est la façon (subliminale bien sûr) dont la pieuvre PS déploie ses tentacules sur le monde financier où son idéologie interdirait qu'elle se commette!

Fred Réservé

Faut-il rapeller que Guy Quatrefois est toujours professeur à l' ULg?
https://progcours.ulg.ac.be/cocoon/en/enseignant/U011595.html
En tout bénévolat sans doute?

En tant que gouverneur de la BNB, il est aussi gouverneur au FMI.
Qu' il siège bien entendu à la BCE...

Did I hear someone say 'jetons'?

etc etc...

Liste complète ici:
https://www.bnb.be/pub/01_00_00_00_00/01_02_00_00_00/01_02_03_00_00/01_02_03_01_00.htm?l=en&t=ho

Notez que Bernanke, de part sa fonction, a rendu publique les finances de son ménage.

On sait donc exactement ce qu' il a et comment il l' a gagné.

A quand de telles règles chez nous?

Guy Quatrefois

Les chiffres confiés ici par l'alias FRED Réservé (sous le fil 2.000 employés BNB)
ont été diffusés par (notamment) RTL-TVi
Bernanke = $186,600
Quaden = 474.792€
Trichet = 345.000€

Oui Cyrille, voici donc un dirigeant (étiquetté PS) qui gagne QUATRE FOIS PLUS (en brut dira-t-il) que le patron de la FED aux USA! De ceci, on conclurait trop vite que l'euro-belge secoue la planète chaque fois où Monsieur Quaden ouvre la bouche (!). Si j'ai bon souvenir, son prédécesseur flamand (CVP) n'en touchait à l'époque que la moitié. Y eut-il INFLATION de la monnaie ou plutôt celle des rémunérations votées au sein d'un comité BNB qui s'auto-alimente en bonus?

Chaque fois où un noeud-pap rouge sermonne nos grands capitalistes (avec ses mimiques et son style ampoulés) ses critiques fusent contre ces "abuseurs du petit prolétariat qui perd en pouvoir d'achat". Tandis que quand un obédient PS se voit attribuer un gros cumul de salaires, ça fait "normal compte-tenu de la hauteur de sa mission"???
Faudrait qu'on m'explique la logique s'il y en eut une! ;-(

Cyrille

J'ai entendu cette information , cependant j'avais cru comprendre qu'il gagnait 3x plus que le gouverneur de la banque centrale américaine...

J'ai été tout aussi choqué que vous en entendant cette information

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan