Ma Photo
Blog powered by Typepad

Powered by Rollyo

Pratique

« Génocide : "la stratégie des antilopes" | Accueil | BHV »

05 novembre 2007

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

lieben

Interessante Informationen.

Pas vite gêné

Les syndicats belges ne sont culturellement pas identiques à ceux de nos voisins français, sauf sur deux points
* ils sont génétiquement mus par une philosophie de conflit
* ils utilisent la portion de leur base suffisamment ignare et casse-tout pour bloquer ce qu'ils ne veulent endosser en direct.
Dans les deux cas, hypocrisie et désinformation.

Plusieurs soirs, il y a des débats sur chaînes françaises entre 18-19 heure. Ce soir, gros débats franco-français sur ces thèmes de pension dans les transports.
Des responsables politiques (X. Bertrand, pas un excité) argumentent de manière tempérée et chiffrée.
Face à eux des porte-paroles syndicaux, discoureurs dogmatiques pas avares d'un mensonge. Ils font face sans sourciller à des utilisateurs excédés par les grèves de transports publics et bientôt services publics qui se relaient l'une l'autre pour semer la pagaille.
Oseront-ils encore user du terme démocratie dans leurs propos. Evidemment, des tas de mots sont déviés de leur signification première.
On parle ici d'une civilisation avancée...

Voyageur à quai

Merci de cette franchise, yonec.

L'exemple tranche avec les séquences de manip TV auxquelles leurs clowns-délégués nous forcent à croire lors de leurs passages sur image. Si la Begique crève économiquement, ils y sont pour beaucoup. Et leur contribution à une redynamisation des activités pro-travail consisteraient souvent à l'empêcher de se réaliser.
Voyons la situation désastreuse qu'ils manipulent en France, en Allemagne, ailleurs encore.
Voyons encore la dernière aux TEC à propos d'une candidate conductrice refusée pour trop petite taille: 'On débraye! (2/3 des conducteurs)'. Ah, et les usagers avec?
Droit des usagers ou droit de monopoles professionnels?

Des ¨fossoyeurs d'économie¨ serait plutôt l'étiquette méritée par leurs grèves.

yonec

je suis enseignant temporaire... Et content de mon métier (que je fais à fond!)... Moins de stress que dans le privé (j'ai travaillé en banque avant d'arriver dans l'enseignement), un meilleur salaire que dans le privé (et oui, le privé c'est pas l'eldorado comme bcp le croit), et plus de congé que dans le privé,...
Voilà,.. Et oui, j'ai perdu 2 jours de salaire en septembre, mais on va pas en faire une maladie quand meme! J'ai été payé pdt 2 mois à rien faire en juillet et aout... Alors arretez de me parler de précarité!!!

Poil à gratter

Beaucoup se moquent de la situation belge, à raison.
Que dire du voisin sudiste -France- confrontée à un vaste besoin de réformes?
Depuis des semaines, la pays est ravagé par une épidémie de grèves et de blocages provoqués qui à la SNCF, qui dans les universités,... enfin partout où règne la mentalité des CGT et assimilés, plus des hypocrites PS-Hollande qui excellent dans l'art de la négation. Quelques centaines d'agités handicapent ainsi des millions d'usagers impuissants.
Est-ce une manière démocratique de faire avancer une population? Jusqu'où doit aller la soi-disante liberté d'entraver autrui? Médiocrité des irresponsables.

Vive l'estocade

Un gouvernement n'est guère formé, ni les options finales publiées,
que voici les CSC et FGTB déjà en voie de grève (le 16/11) pour protester...
C'est vrai que leur attitude de perpétuelle défiance à l'égard de ce qui n'est pas venu d'eux-mêmes leur donne de l'urticaire. C'est assez contagieux en Europe, via la CIS. Suffit que l'un des affiliés éternue au Nord pour que le grand frère attrape la grippe au Sud.
Gangrène des esprits. Trois millions en Begique dit l'hétaïre Demelenne?

Lemaire

En l'occurence, je crois que les valeurs libérales du respect d'un engagement et de la loyauté contractuelle devraient aussi défendre les enseignants "temporaires".

La CF est bien le seul employeur qui peut donner son C4 en juin à 20% de ses cadres et les envoyer au chômage, et de récupérer en septembre ceux dont elle a à nouveau besoin. Essayez de faire ça dans le privé et vous vous faites pendre haut et court.Le minimum serait de les payer 10 mois complets.
Quelle honte de les arnaquer de 2 jours (7% de salaire) pour faire des économies budgétaires.

Le même cas s'est présenté il y a quelques années, alors que Rudy Demotte, Ministre du Budget à la CF, avait "gratté" aux temporaires les 29 et 30 juin qui tombaient un samedi et un dimanche.
Suite à quelques courriers des lecteurs bien sentis dans la presse, il y avait eu machine arrière et paiement d'un mois complet. On avait parlé "d'erreur administrative".

Annette-3-enfants

wallagonie ,je suis bien d'accord avec vous:
Ce travail ne se choisit pas à mon sens pour le salaire, cela se saurait.

La profession demande une forme d'altruisme qui se rencontre de moins en moins parmi les candidats.
Théoriquement seul le goût du métier devrait guider vers cette "carrière plane", d'où mes questions sans réponse claire: Qu'est-ce qui en est à la base? Comment maintenir l'élan initial? Entrer directement dans le métier au sortir des études constitue t-il une bonne solution dans ces temps dits modernes? Est-ce pour cette raison que la profession se féminise? A ceci les responsables ne répondent pas valablement. Semblerait que les écoles normales et l'unif et les mécanismes d'agrégation doivent fonctionner avec des fournées d'étudiants moins bien formés à qui on confiera le soin de structurer les connaissances de nos enfants: bof, ça ne me sourit guère. On va droit dans une crise de compétence et ce ne sont pas les mesures de politique ou d'administration de Marie Arena et ses subordonnés qui vont résoudre mon dilemme. La proposition a été faite -ailleurs qu'en BE- de réduire le nombre de poste et compenser les profs financièrement. c'est pas du goût, d'aucun syndicats!!!

wallagonie

Si la CSC craint une vague bleue c'est qu'elle se rappelle l'opération VAL DUCHESSE (Oui, je sais, c'est vieux) (et moins les mesures - nécessaires, probablement, prises par Madame ONKENDAELE).
De plus, pour un syndicat, BLEU, c'est BLEU. Au MR de rassurer les professeurs.
Que le MR ne laisse pas ce travail aux seuls PS ECOLO et CDH. Que le MR n'oublie pas l'influence que les enseignants ont dans leurs discours sur les étudiant(es). Même, si par principe, ils doivent faire preuve de neutralité politique. Chacun sait que c'est impossible.

wallagonie

Je poursuis car le texte est parti tout seul...
Dans la réalité, en dehors des fameux congés que le peuple leur envie tant, il y a le salaire, la sécurité (relative) de l'emploi et... c'est tout. Mêmes les bics rouges doivent être achetés par les professeurs. Question promotions, vous oubliez une bonne fois pour toute. Professeur ils sont, professeurs ils resteront.
Sur une boite de 800 étudiant(e)s, (comptez 60 temps-plein pour donner un chiffre) il y a de la place pour un directeur (avec un titre universitaire) (payé 10 % de plus qu'un professeur - cas unique !), un sous-directeur et c'est TOUT. Je ne parle pas de la promotion d'inspecteur qui ne me semble pas être une promotion (mais même parfois le contraire).
Ce travail ne se choisit pas à mon sens pour le salaire, cela se saurait.

Wallons nous?

si CSC pose problèmes, je vois qu'y a pire avec le ciné-TV façon RTL. Leur 19h en quête du n'importe quoi pour faire un fifrelin d'audimat me casse les c......s.
Ils s'amusent à monter en épingle la durée des négociations, cette spirale d'aucun sens.
Fielleux entre tous ceux 'interviewés' voici le noeud-pap qui ne parle qu'en ciblant sa populace électorale. Elio joue son numéro de show TV, Punt aan de lijn. Aucune hauteur de vue, rien que des mots creux. Le ridicule ne tue pas, c'est connu dès qu'on a affaire à plus bête que soi. Cercle des minables associés? Voici l'image qu'ils parviennent à offrir de la Belgique à l'étranger.

Amarena

La CSC Enseignement est-elle devenue dyslexique pour oser publier ce dernier numéro avec mise en garde sur son tréMOClo : "La vague bleue menace"? Car si le syndicat verdâtre réfléchit de près au décret ARENA sur les inscriptions anticipées de nos garnements futurs déscolarisés faudra se poser des questions.

Sous l'intitulé "Arena décrète… illégalement!" le petit satire des [mauvais] politiciens décoche encore ses flèches https://www.lepan.be/?p=2060

Mama, tes sales gosses, tu vas les inscrire à la Communale ou au Libre, pour 2009?
Bilan d'alors:
*** Arena l'anticipatrice d'une déchéance pour notre enseignement officiel,
*** Courard et ses taxes locales rétro-décidées,
*** Laurette-la-compassion à l'égard de traitements "inhumains" à ces jeunes mafieux emprisonnés,
+ et + et + et
ça fait fort déglingue dans notre gestion publique. Serait-ce un cas de l'espèce mérule rouge ou sa forme voisine d'amanite phalloïde automnale? L'un et l'autre des deux champignons empoisonnant notre vie.

P't  prof

{Corporatisme} écrivait NL de 12h36.

Dictionnaire: {Corporation} est un corps constitué, un communauté (ou un collectif?) constitué en vue se défendre SES intérêts.
Horreur, ceux aujourd'hui constitués en collectifs retardataires ne sont-ils pas ainsi les enfants dévoyés de leurs parents qui condamnaient et se battaient hier contre la LUTTE DES CASTES (des classes)? Comme quoi, chacun peut retourner sa veste à doublure dogmatique.

Pourquoi la Commission Européenne condamnant si facilement des entreprises pour faits d'entente illicite ne s'évertue t'elle pas à réprimer les abus illicites des gauches syndicales?
Cherchez qui les tiraillent en arrière-plan, vous trouverez l'explication.

marc spilpert

Je ne crois pas que les syndicats défendent bien les temporaires, ils bloquent plutôt toute évolution vers un peu de flexibilité des nommés, donc ce sont les temporaires qui deviennent "hyperflexible", beaucoup trop.

SV


Qui a une idée du salaire des enseignants ?

Où peut-on trouver cette information ?

Mateusz Kukulka

Info relayée sur https://lepolitiqueshow.dhblogs.be.

Bien à vous.

PS : pourriez-vous voir quand on pourrait se rencontrer pour une interview ? Merci.

Alain Destexhe

Oui, je connais bien la situation des temporaires qui supportent "l'équilibre" du système avec des horaires terribles dans plusieurs endroits ... etc. De quoi les dégoûter de devenir enseignants. Et j'ai traité de ce problème dans "l'école de l'échec".

Alexis de Tocqueville

Il est clair que les enseignants ne sont pas surpayés et que le statut précaire des jeunes enseignants est scandaleux. Toutefois, les personnes nommées bénéficient d'un avantage non-négligeable : la sécurité de l'emploi et la possibilité d'avoir congé en même temps que ses enfants.
Par ailleurs, je n'ai enregistré aucune victoire syndicale sur la précarité des jeunes enseignants. Ce qui importe c'est gérer les carrières et le pouvoir.

NL

Allez, un bel exemple entendu ce matin. La CCSP carolo annonce des grèves des conducteurs de tram qui exigent une augmentation de 10% pour diverses raisons. La CGSP ne suit pas ce mouvement car elle refuse l'approche corporatiste et réclame cette augmentation pour TOUT le personnel! Et ben moi je dis 20%! Et pour tous!

Jean-Philippe

Les débordements syndicaux n'existent pas depuis aujourd'hui. Dans les années 80, la FGTB n'a pas hésité à mettre tout Cockerill-Sambre à l'arrêt parce que... le café était trop froid à la cantine.

Depuis, la situation n' fait qu'empirer. Aidés par un PS de plus en plus puissant (vu le clientélisme avéré auquel il se livre), les syndicats n'ont de cesse de mettre l'état et les entreprises privées sous la coupe de mafioso avérés. Aujourd'hui, ils ne se cachent plus. Les dernières citations de Don José, le terme de "nantis" cité à diverses reprises par le capo de tutti le capi, font qu'aujourd'hui, vivre de son travail est devenu une tare. "T'as de la chance toi, tu as un boulot, alors de quoi tu te plains" B'en tiens. Oserais-je avouer que je suis indépendant, qu'on me couperait les bourses :-)

Robin Anti-manip

[ pragmatisme : "Le 1er septembre : qui paie ?" ]

J'aurais envie de rectifier en élargissant la base de temps. Ainsi, "du 1ier janvier au 31 décembre", QUI paie? Pas seulement pour l'enseignement! Non, pour tous les domaines où la pseudo-valeur de la "solidarité" fait de beaucoup trop de gens des glandeurs vivant sur le dos de ceux qui travaillent vraiment (et se taisent trop).
"à l'injustice" vont aussitôt s'exclamer les profiteurs du système (et ceux qui en arrière-plan tirent les ficelles de marionnettes frustrées).

Entre les '70 et '90s, j'avais une large tolérance envers les branches syndicales CSC. Il y existait un désir de rationalité et de conciliation fort nuancé p.r. à la FGTB (corps largement d'obtus et fervents de la méthode forte, voire de la casse pure et simple).
Depuis, la concurrence pour les "parts de marchés" syndicales s'est exacerbée. Qui pèsera le plus dans ces multiples organes de "concertation", dits partenaires sociaux? Et avec cette concurrence (vilain mot?) est montée une pleine génération des grandes gueules "d'encadrement, de dogmatiques". Ces animateurs-ci faisant glisser d'une CSC-tradition vers une CSC-raccoleuse. En plus du fait qu'il y a des postes à pouvoir, vraiment pas mal payés pour ceux qui émergeront du troupeau politicien (suivez l'actualité).

De surcroît, il est un phénomène assez universel parmi les travailleurs: au plus leur niveau de maturité politique s'élève, au plus il devient difficile de les enrôler comme de simples ploucs manipulés par des slogans simplistes. Alors, dans tout ceci, la notion de "valeur", vous pourrez la ranger au placard. Appliquez plutôt le terme de combat carriériste (parmi quelques-uns)!

Remarque à Franz: nous sommes (grand public) assez sensibilisés par la précarité de certains postes sur "siège-éjectable" dans le domaine de la l'enseignement (présumé de qualité) et celui de ces jeunes chercheurs dans l'universitaire. Mais remarquez - comme le fait pertinemment Blue - que ces matières relèvent d'ARENA et sa clique de subordonnés obédients.
A vous et d'autres de secouer le poirier pour éliminer les poires pourries?

Blue

Oui Franz, c'est un réel problème qu'Arena a toujours plus ou moins dissimulé...
Ma compagne étant enseignante et surtout intérimaire, nous ne pouvons qu'assister impuissant à une gestion plus que bordélique de son statut.
retard de paiement, fiche de paie incompréhensible.
Il serait aussi peut-être temps de penser à revoir ce système que je ne peux qualifier que de débile ou un intérimaire cumulant deux mi-temps pour le même emploi se voit beaucoup plus imposé que le temps plein nommé...
encore une fois, je suis dégouté par les facilités accordées aux fainéants...
la logique voudrait un mi-temps + un complément chômage.
Ce qui au final est mieux que deux mi-temps.


Franz

Vous n'avez pas l'air d'être très au courant de la précarité que connaissent beaucoup de jeunes profs dans l'enseignement en Communauté française aujourd'hui (notamment la très courante mise au chômage à la fin de l'année scolaire et réembauche en septembre).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Entrez votre adresse email :

Delivered by FeedBurner

Rejoignez moi sur Facebook ou Twitter

Facebook Twitter

Devenir Fan